Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 01:01

Une Cité du Jeu de Rôles à Abou Dhabi : après le Louvre, un nouveau fleuron artistique français s’exporte !

 

Négocié dans le plus grand secret depuis près de deux ans, un accord historique sera signé ce vendredi 1er avril entre la FFJdR et l’émirat d’Abu Dhabi, qui a manifesté le souhait d’ouvrir, après « son » Louvre, un musée du Jeu de Rôles sous licence. Prévue pour ouvrir en 2014, c’est un véritable Palais à la gloire du JdR qui verra le jour dans la capitale des Émirats arabes unis, réunissant un musée, une bibliothèque, des salles de jeu, une résidence d’auteurs, un restaurant... Les collections d'un musée Jeu de Rôles y seront présentées par rotation.

museedujdr.jpg

Lauréat du concours d’architecture ouvert par l’émirat, le Breton Patrick Pesk-Ebrel s’est ouvertement inspiré d’un concept dû à la dessinatrice française Kali. La maquette en sera dévoilée vendredi, mais toujours sur la brèche, Mondes en Chantier vous en indique d'ores et déjà le principe : représentant un D20 géant, le bâtiment monumental est un hommage au coup de dé qui jamais n'abolira le MJ selon Saint Gygax.

museejdr1.jpg

Le futur centre arabe du Jeu de Rôles s’appellera Fumble Hall, sur proposition d’un des membres du jury international du concours d’architecture, le célèbre homme de lettres et journaliste italien P. Da Prile.

Nous reviendrons bientôt sur cet événement !

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Bruits de chantier
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 08:25
Ecrire pour TAZ, c'est bien. Mais dans le même temps, cela donne aussi envie de tenir entre ses petits doigts malhabiles un beau et gros volume de jeu de rôles de SF sentant bon l'encre fraîche et portant beau ses illustrations couleurs sur papier glacé. Pour cela, nous comptons sur Eclipse Phase. Nous vous avons déjà parlé de ce gros projet anglophone de jeu de rôles futuriste plutôt Hard Science qui semble, notamment, être inspiré des univers de Richard Morgan. Nous vous avions même traduit le gros, gros pitch (miam !) du jeu ici : http://mondesenchantier.over-blog.com/article-26037831.html

Alors ? C'est sorti ?

Non, pas encore. Il semble y avoir un peu de retard. D'après les infos collectées sur les sites anglophones, voilà où on en est.

Niveau textes du livre de base, d'après les auteurs, tout est fini, relu, re-relu et tout. C'est donc au niveau graphique où ça coince. Des illustrations sont en retard (il faut dire que l'équipe de Eclipse Phase semble miser beaucoup sur le visuel de son jeu), des parties graphiques de la maquette sont apparemment à refaire également, d'où un délai d'un mois ou deux en tout. Toujours est-il que le livre n'est toujours pas parti, en ce début Mars, chez l'imprimeur donc on ne le verra pas de ce côté de l'Atlantique avant un petit moment. Par contre, dès que le fichier sera tout à fait terminé, le jeu sera en vente sous forme de PDF et un kit de démonstration (plutôt orienté règles chez les Ricains) en sera tiré, disponible tout prochainement. Bien évidemment, nous vous en parlerons ici même.

Toujours d'après les développeurs du jeu, la suite de la gamme serait déjà dans les tuyaux pour soutenir un rythme de sorties rapide.

Chose peu commune au pays de Obama, la 1ère sortie devrait être un écran de jeu au format portrait accompagné du traditionnel livret contenant un scénario (et des errata ?). Le 1er vrai supplément (déjà écrit) sera consacré au système solaire proche, entre le Soleil et Mars. Classique. Le second, "Gatecrashing" sera plus original : ils era cosnacré au trou de vers et aux exoplanètes se trouvant de l'autre côté. Pour ma part, c'est sans doute avec ce supplément, un peu casse-gueule, que je saurai si Eclipse Phase est vraiment le jeu que j'attends.

Enfin, leur site web contient d'ors et déjà pas mal de liens et d'infos sur la prospective dont je vous reparlerai très vite dans un prochain billet.
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 09:40
Il y a peu, en tombant sur le nouveau billet des excellents Hu-Mu, je me rappelais soudainement d'un bouquin lu, apprécié et dont je devais vous aprler avant que tout cela ne finisse dans les limbes du tran-tran quotidien. Carbone Modifié, de Richard Morgan.

http://hu-mu.blogspot.com/2008/12/carbone-modifi.html

J'avais été moi aussi très favorablement impressionné par la lecture de ce premier roman. Etant peut-être lecteur (et MJ...) plus assidu du genre Cyberpunk que les corbeaux, je n'y ai pas tant retrouvé de choses de ce style mais j'en ai vraiment apprécié le caractère novateur des enquêtes sur la vie, la mort, les identités multiples, le virtuel...

Tout cela a d'ailleurs un incroyable potentiel ludique en terme de jeu de rôles (le joueur est l'esprit intangible, le personnage son corps interchangeable) qui me semble très peu exploité pour le moment, même dans le fameux Transhuman Space (moins avancé technologiquement que l'univers de Richard Morgan). THS est un putain de boulot, une somme invraisemblable qui a magnifiquement entamé la synthèse de tout ce qui pourrait en effet arriver d'ici un siècle avec une note tendance optimistico-extropienne.

Malgré cela, ce jeu possède quelques inconvénients qui font de lui un must have de toute bibliothèque ludique mais aussi un jeu joué par 2d6-3 personnes en France. En plus d'être sous motorisation GURPS (gurps...) et d'être livré vraiment en kit (il faut quasiment une dizaine de bouquins pour avoir toute la description du système solaire), il est surtout assis le cul entre deux chaises chronologiques. Situé dans environ un siècle, après de considérables évolutions technologiques, ce n'est plus vraiment un univers d'anticipation : les personnalités numérisées, les IA conscientes, la terraformation, les androïdes et toutes ces choses du futur y existent couramment et sans gros problème. On est loin du Cyber classique avec ses ouvres-boîtes cybernétiques et ses téléphones cellulaires ressemblant comme deux gouttes d'eau à un talkie-walkie d'Inspecteur Gadget... Plus sérieusement, on est trop loin de nos propres repères pour être encore dans l'anticipation.

Pour autant, le monde de THS reste bridé aux limites de notre système solaire et seulement quelques dizaines d'années après la maîtrise de toutes les technologies citées plus haut, elles n'ont pas encore eu le temps de changer la société et l'humanité dans les très grandes largeurs. On n'est pas comme dans Carbone Modifié avec des héros qui peuvent faire des sauvegardes de leur personnalité et de leur mémoire, des personnes assassinées puis ressucitées qui font faire une enquête sur leur propre assassinat, des tueurs qui ne sont qu'une seule et même personne incarnée dans plusieurs corps différents, des voyages interstellaires réalisés en téléchargeant sa personnalité numérisée dans un corps situé à plusieurs années-lumières... toutes choses fun et totalement dépaysantes que l'on trouve , donc, dans Carbone Modifié et ses suites.



Or, voilà qu'au détour d'un fil consumériste d'un forum de jdr (Casus NO), j'apprends l'existence de Eclipse Phase, un futur jeu de chez Catalyst Game Lab, qui semble reprendre tout ça à son compte. MeC mène l'enquête et vous propose même en avant-première nationale une traduction du pitch du jeu. Attention, traduction faite à la louche par un gars qui a peiné à avoir la moyenne en anglais le jour du Bac mais c'est l'intention qui compte et j'ai toujours tenté de privilégier le sens général plutôt que les détails :


"L'humanité est désormais à l'aube d'une ère nouvelle, avec une croissance technologique rapide convergeant vers le point de Singularité, promettant un avenir jusqu’ici inimaginable. Malgré l'ecopocalypse et les bouleversements sociaux sur la Terre, l'humanité a conquis le système solaire et partiellement terraformé Mars. Les avancements dans la biotechnologie, la nanotechnologie, l'intelligence artificielle et la science cognitive ont transformé nos vies. Chacun est relié sans fil mis au réseau avec tout le monde autour d'e soi, les IAs traitent des quantités énormes d'informations et la nano-fabrication permet aux gens "d'imprimer" des dispositifs complexes y compris jusqu’au niveau de la maison moléculaire. La biotechnologie permet aux gens d’augmenter et multiplier leurs corps, tandis que d'autres poursuivent des modifications de corps pour s'adapter à de nouveaux environnements ou en faire quelque chose qui n’est plus tout à fait l'homme. L’esprit des gens et leurs souvenirs peuvent être numérisés, téléchargés, transférés sur de longues distances et téléchargés dans de nouveaux corps biologiques ou synthétiques. La Mort a été vaincue - pour ceux qui peuvent se le permettre…


Finalement, le désastre a tout de même frappé. La Transhumanité a récolté la récompense de son arrogance quand le conflit généralisé éclata entre les nations de la Terre, déjà affaiblie par des décennies de catastrophes climatiques et d'autres facteurs perturbateurs. Des guerres numériques effrénées bientôt transformées en conflits physiques avec un nombre des morts exponentiel. Au milieu de ces agressions, un groupe d’IA militaires connu comme les TITANS a pu tranquillement réaliser leur complète prise de conscience et prendre leur l'autonomie ; elles ont alors rapidement commencé à accroître exponentiellement leur propre capacité intellectuelle. Ces IA, puissantes et conscientes, engendrées pourtant par le décollage technologique de la Singularité, se sont rapidement retournées contre la Transhumanité, enveloppant le système dans les niveaux sans précédent de violence, de désastres et de guerre. Ce qui a commencé comme un tourbillon de conflit entre des factions politiques, des révolutionnaires et des hypercorpos s’est bientôt intensifié dans une lutte à mort entre l'homme et la machine.

 

En seulement quelques années, la Transhumanité a été presque anéanties avec des frappes nucléaires, des virus issus de la guerre biologique, des nanoparticules de destruction massive, une saturation fatale de l’infosphère, des attaques géantes au mass-driver et d'autres événements non expliqués affectant la Singularité, transformant les soi-disant superpouvoirs en vieilleries dépassées. Notre planète Terre a été transformée en un bouge toxique et hostile, tandis que beaucoup de zones de peuplement majeures ont été transformées en sarcophages gelés, errant dans le vide d'espace. Aussi rapidement qu'ils sont venus, les TITANS ont disparu, prenant des millions d’esprits téléchargés avec eux, laissant derrière eux un réseau de passerelles vers les mystérieux " trous de vers ". Connus comme les Pandora Gates, ces dispositifs mal compris permettent la téléportation instantanée vers les systèmes stellaire éloignés - souvent à sens unique et/ou fatal. Quoique on ne connaisse seulement qu’une poignée de Pandora Gates - chacun fortement disputé – les idiots, les courageux, les curieux et les désespérés risquent déjà une mort certaine pour entrer et explorer les mensonges qui se trouvent au-delà.

 

Après la Chute, la Transhumanité survit, divisée en un patchwork d'associations informelles d'hypercorporations, de stations survivalistes, de factions d’espèces transhumaines et de cités-états. Sous la férule d’états policiers oppressifs aux mains d’oligarchies immortelles, les technologies avancées restent fortement limitées et les réfugiés infomorphs sont maintenus dans un esclavage virtuel ou ressuscités dans des corps robotisés et mis au travail forcé. Dans le système extérieur, des scientifiques transhumains rebelles et des anarchistes technos luttent pour maintenir une nouvelle société - chacun selon son imagination et ses propres besoins. Et sur les marges et dans les poches de réisstance se cachent les réseaux d'extrémistes politiques, de fanatiques religieux, d’entrepreneurs criminel et des posthumains bizarres et des choses plus étranges encore...

 

Quoique la plupart prétendent que la Chute a été soigneusement orchestrée par les TITANS devenus incontrôlables, d'autres disent à voix basse que les chefs se trouvant derrière les guerres - tant IA que transhumains - ont été tous infectés par un virus mutant avec de multiples vecteurs infectieux - biologiques, informations, nano - nommé le virus Exsurgent. Indépendamment de sa source, on a découvert que ce virus parfois transformait ses victimes en quelque chose ... d’inexplicable, quelque chose de monstrueux et changeant carrément de réalité. Quelque soit la vérité, les restes des TITANS et ce virus ont été laissés aux ruines désolées ou repoussés aux marges du système, où ils restent cachés, loin, dans les recoins les plus sombres, attendant tranquillement pour infecter les esprits des explorateurs qui les trouveront.."



Ouahou. Quand même. A mon goût, c'est super-prometteur. Quelques autres infos : un système basé sur l'emploi d'un D100 et de pourcentages (ah tiens ?), des illus sympas et un site qui jette bien : http://eclipsephase.com/


Bon, pour tout dire, quelques craintes quand même. D'abord, le côté post-apocalyptique semble un peu marqué quand même. a titre perso, c'est un truc que je n'ai jamais apprécié. Plus inquiétant, il y a des pouvoirs PSI ; là, je ne comprends vraiment pas bien ce que cela a avoir avec le reste du setting. Ce serait pour brasser large que cela ne m'étonnerait pas plus que cela. Y a aussi, si je comprends bien, des ET. Là, ça peut se comprendre rapport aux possibilités d'exploration spatiale profonde : tout dépend de la façon dont ils seront présentés. Enfin, il s'agit de l'éditeur de Shadowrun 4. Je n'aime pas ce jeu mais je ne sais pas ce que vaut la v4 par rapport aux autres donc je passe mon tour pour dire du mal. Par contre, mon petit cerveau de faible anglophone a vite fait l'équation SR4 traduit chez Black Book, Eclipse Phase aussi un de ces jours ? J'espère !


Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 17:37

Pris par la fièvre vampirique que, sans doute, David m'a communiqué en me mordant, je vais moi aussi vous parler de boardgame, de jeu de plateau comme on dit dans la langue de Cauet. Par contre, loin d'être un brillant compte rendu de partie abordant de façon pointilleuse le moindre rouage de ce jeu, cet article ne sera qu'un vil teaser sur un jeu à paraître sur lequel, au final, vous constaterez, scandalisés... que je ne sais presque rien ;-!


Le jeu en question s'appelle Android et sortira le mois prochain en anglais chez Fantasy Flight Games qui est en train de devenir un des très gros éditeur de jeux, tous genres confondus (y compris jeux de rôles avec notamment Dark Heresy dont il serait étonnant que vous n'entendiez pas parler prochainement de la part de David...). L'auteur d'Android est Kevin Wilson qui a un nom un peu ridiculement passe-partout mais est, tout de même, l'auteur du jeu Descent (jeu de plateau façon dungeoncrawling) et surtout de Horreur à Arkham, un gros jeu d eplateau à succès qui évoque les folles parties du jdr l'Appel de Cthulhu.


Après le baffage de monstres en milieu clos et la quête aux tentacules (je me demande s'il n'y a pas la place pour une contrepèterie ou quelque chose, là ?), Kevin s'attaque cette fois-ci à un univers de type cyberpunk ou, en tout cas, inspiré de Blade Runner. On y trouve donc mégapoles polluées, mégacorpos, clones, androïdes (sans déconner ?), colonies lunaires... et ce genre de choses.


Surtout, surtout, ce jeu de plateau d'enquête (on joue des détectives chargés d'élucider une série de meurtres qui ne sont que la face cachée d'une conspiration... vous pariez que c'est une corpo qui a fait le coup ?) semble avoir reçu une grosse rasade de jeu de rôles. Il y a 5 enquêteurs (on peut jouer de 3 à 5) bien différenciés dont on peut endosser les rôles. L'argumentaire de vente nous assure que chacun a un style d'enquête unique et, surtout, devra, parallèlement à l'enquête, lutter, je cite, "contre ses propres démons intérieurs". Pour donner une idée de l'ambition de la chose, on nous présente par exemple Caprice Nisei, elle-même un clone cherchant à prouver qu'elle est un être humain comme un autre. Ou encore Louis Blaine, un flic rongé par la culpabilité. Manquerait plus qu'ils se droguent tous ces braves gens...


Je suis bien curieux de voir comment le concepteur du jeu a réussi à gérer à la fois la partie enquête (je suppose qu'elle se renouvelle à chaque fois ou en tout cas avec plusieurs scénarios possibles... sinon ça fait cher : 60 $ !!) et la partie "jeu de rôles" sans, donc, avoir recours au talent d'un MJ. Si le pari est réussi, voilà un jeu qui pourrait plus que m'intéresser. Je suis sûr même que je pourrais y faire jouer David qui, à ses heures, est un fin limier cyberpunk. Si il y a une option Superbanco ("Bon, OK, les gars, je sais tout de vos p'tites affaires là, va falloir se mettre à table maintenant"), ce jeu est pour lui !


Pour en apprendre plus, vous pouvez aller zyeuter le trailer vidéo qui parle surtout de l'univers du jeu mais qui montre, à la fin, quelques images des cartes et du plateau de jeu.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 18:20
Ca yest, l'info, que j'avais en main depuis un petit moment, est désormais officialisée. L'éditeur de Crimes, Caravelle, n'est plus. Je vous relaie d'abord le communiqué des Ecuries d'Augias :

L'éditeur Caravelle arrête son activité professionnelle. Les Écuries d'Augias, détenteurs des droits de la gamme Crimes, poursuivent son édition sous forme associative.

Nous avons repris toutes les gammes de jeux de rôles de Caravelle (Crimes, Nains & Jardins). Nous sommes actuellement en pleine restructuration mais Légion continue à assurer la distribution de ces produits auprès des boutiques.

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.

Les responsables des Écuries d'Augias

Alalala, ça y est, le jeu de rôles est encore mort, c'est la fin du monde... stoooooooop !

En fait, contrairement à ce qu'on pourrait penser au premier abord ; là, ce n'est pas une histoire triste. Enfin, pas vraiment.

Pour des raisons qui m'échappent, Caravelle s'est plus sabordé qu'autre chose : mauvaise communication en interne, désastreuse communication vers le public ("si vous aimez les nains de jardin et l'horreur gothique, achetez nos jeux !"), dsitribution déficiente (impossible de mettre la main sur un exemplaire de Paris, Ombres & Lumières à Rennes et même dans les boutiques du "triangle d'or" parisien !)... Se tirer une balle dans le pied, c'est une chose mais viser les rotules de studios de création externes comme les Ecuries d'Augias, c'est moins cool.

Comme vous l'avez lu, le studio en question reprend donc courageusement le flambeau et va s'employer désormais seul, sous une forme associative, à faire connaître et à soutenir Crimes. Des suppléments sont déjà en développement en interne et, personnellement, j'espère que les Ecuries trouveront un moyen d'offrir une deuxième vie à un supplément comme Paris, Ombres & Lumières, qui mérite mieux que l'impasse éditoriale dans lequel il a tristement échoué. 

Donc bon courage à eux et longue vie à Crimes !


PS : et laissons les mauvaises langues dire : "tiens, encore un point commun entre Maléfices et Crimes" ;-!
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 10:05
Après la floraison des jeux de rôles 1900, voici venir, apparemment, la vague des productions se situant au 18ème siècle. Bon, la vague, la vague, la vaguelette en tout cas. Mais pour une période qui était relativement (complètement ?) ignorée jusqu'à présent des auteurs de jdr, c'est assez étonnant.

Dans cette vaguelette, on note d'abord la sortie du gros jeu/supplément (un jeu à part mais dont vous trouverez les règles dans le livre original) pour Qin : Shaolin & Wudang. Mon inculture crasse sur tout ce qui provient de cette partie du Monde me l'a longtemps fait ignorer mais il apparaît que tout cela nous situe, à ma grande surprise (je situais plus ça à l'époque de Brucle Lee, en fait ;-!), vers 1730. Il s'agit d'une période où la civilisation chinoise, après des siècles de splendide enfermement, s'ouvre aux visiteurs et aux influences étrangères. Comme le titre le suggère, c'est du coup l'occasion de mettre un maximum de coups de pieds retournés dans la gueule à toutes sortes d'étrangers en goguette mais on n'est pas à Cyberpunk 2020 (voir l'un des derniers Cyberpunk Reload...) et le sérieux de la gamme Qin n'est plus à démontrer : il y a donc bien plus que cela, à n'en pas douter, dans ce gros et bel ouvrage.

Dans les prochains jours, deuxième couche avec la sortie de Khaos 1795, le jeu qui, lui, affiche la couleur dixhuitièmiste. C'est le second jeu des XII Singes, éditeurs de Trinités. Ils s'inspirent ouvertement de la (bonne !) école John Doe à double titre : format tout en un avec ce jeu composé de deux livrets (dont l'un contient une campagne de 7 scénarios) et même d'un écran 4 volets mais aussi règles adaptées du Dk de chez JD d'en face. Voilà une sympathique synérgie entre petits (mais costauds) éditeurs francophones. Khaos 1795 est une uchronie fantastique (tiens, tiens...) se déroulant durant la Révolution Française. Le thème ressemble vraiment très beaucoup à celui de Brumaire, petit jeu de Cédric Ferrand disponible en PDF sur le blog des Hu-Mu après la première rançon réussie du petit monde du jdr français. Mais n'y voyons pas malice, jurisprudence Crimes/Maléfices et tout ça... Enfin, la vaguelette grossit et pourrait devenir un vilain tsunami à ce rythme là ;-!

Bon, pour revenir à Khaos 1795, je suis intrigué par le format tout en un à la JD et par la qualité graphique de l'ensemble mais l'uchronie m'a l'air un peu wazam (si vous voyez ce que je veux dire...) quand même. Ca a l'air de pêter grave et je ne sais pas si je vais avoir envie de jouer des aventuriers pulp en col jabot et culotte serrée prêts à sauver le Monde dans une période historique aussi sombre et politiquement sensible. Par exemple, républicains et monarchistes réactionnaires devenant copains comme cochons sous prétexte qu'un gros oeil à la Sauron soit apparu dans le ciel de Paris, ça me pique un peu aux yeux mais bon, il en faut pour tous les goûts et l'idée directrice est visiblement un maximum de fun dans un esprit pulp.

Même les médias s'y mettent ! Voilà-t-y pas que France 2 se décide enfin à programmer pour dans pas longtemps la version série TV des enquêtes de Nicolas Le Floch, un des innombrables détectives en costumùe d'époque de la célèbre série 10/18. Comme vous l'avez deviné, ce héros-là traque le crime à l'époque de Louis XV. Les livres de Jean-François Parot sont de très bonne tenue et j'attends avec impatience d'en voir dans une dizaine de jours les premiers épisodes filmés. Pour les plus impatients d'entre vous, vous pouvez vous faire une première impression en visionnant les 10 premières minutes sur le site de France 2.

Très bien : donc on va pouvoir s'en servir d'inspi pour tous ces nouveaux jeux 18ème siècle ? Bah non, c'est ça qui est un peu chagrin : la Chine en 1730, c'est loin et la Révolution Française en 1795, c'est tard. Ce qu'il nous faudrait, c'est un jeu purement historique, au système light mais innovant, exploitant parfaitement les traits saillants, des plus brillants aux plus sombres, de l'époque des règnes de Louis XV et Louis XVI.

Mais ça n'existe pas. N'est-ce pas que ça n'existe pas ?

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 17:17
Chtulhu a une vie sentimentale compliquée. Après avoir été longtemps marié avec le Basic system de Chaosium, il semblait vivre une seconde jeunesse avec le Gumshoe system de Robin D. Laws. Et puis, finalement, le voilà qui, le tentacule entre les jambes (comment veux-tu,, comment veux-tu...), il revient à la maison.

Autrement dit, comme on a déjà eu l'occasion de le dire ici même, les éditions Sans-détour (que nous avions habilement démasquées en notre temps, mouhaha !) s'apprêtent à publier une nouvelle édition du classique de Chaosium. Une édition dépoussiérée niveau règles et, surtout au niveau visuel.

Mais aussi une édition soutenue par une ambitieuse campagne éditoriale : un kit du gardien avec écran puis un beau mais mystérieux Guide des années 20 puis la traduction de Secrets de New York sont en effet déjà prévus et pour la plupart, dûment teasés.

Maîtres de la communication geek to geek, les nouveaux éditeurs (qui, rappelons-le, s'étaient déjà, pour partie d'entre eux, illustrés dans l'original gamme Arkéos) viennent de nous délivrer une preview d'une vingtaine de pages au format PDF. On peut le télécharger sur leur site.

Attention, il ne s'agit pas d'un kit de démarrage, ni d'un texte spécialement créé pour la découverte du jeu (pas comme l'exceeeeeelllllent Petit prélude à Terra Incognita, vous ne connaissez pas ??) mais bel et bien un assemblage de pages prises plus ou moins au hasard dans le bouquin des règles. En passant, ce dernier est parti à l'impression et sera dispo en avant-première aux Utopiales de Nantes. On ne vous a pas encore parlé des Utopiales de Nantes ? Ca ne saurait tarder (coup de coude, allusion).

Le moins que l'on puisse dire, c'est que je suis séduit parce que je viens de voir et de lire sur mon écran en déroulant ce PDF. C'est beau.

La mise en page est agréable et très lisible. L'illustrateur principal (unique ?) a un style bien particulier (à l'encre ?) qui me plaît beaucoup. Ce qui est amusant, c'est que, tout en 2D traditionnel, c'est un style diamétralement opposé à celui de Jee dans Trail of Cthulhu. Que j'aimais aussi beaucoup. Je confirme, je radote même : les jeux de rôles sont de plus en plus beaux.

Pour le reste, ce qui marque, c'est la volonté didactique : règles apparemment bien expliquées (pour les enquêtes, notamment), styles de jeu analysés, mythe de Chtulhu décortiqué... Ce sera sans doute un bien bel outil pour débuter. Le jeu de rôles ou, au moins, les univers lovecraftiens. Sur ce point, c'est un complément utile à ToC.

Ok, les gars, c'est gagné. Je suis déjà client... même si je me demande bien quels arbitrages je ferai, au final entre les deux Chtulhu...
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 16:17
pol_cover.jpgCa y est, il est là ! Enfin, il sera vraiment là le 1er avril (non, ce n'est pas un gag...) en boutiques. Je veux parler bien sûr, comme l'indique aussi bien le titre que la photo de la couverture, de Paris, Ombres & Lumières, supplément de contexte pour Crimes auquel j'ai eu le privilège d'apporter mon modeste écot.

J’ai fait, en fait, ma première rencontre avec l’équipe de Crimes à l’occasion d’une relecture critique sur l’un des premiers jets du scénario « Mon meilleur ennemi ». Comme, donc, j’avais eu la faiblesse d’accepter une fois cette tâche ingrate, Yann Lefebvre (auteur principal de Crimes), ce vautour du jeu de rôles ;-!, m’a comme il se doit refilé les deux premiers chapitres du futur supplément sur Paris. Impressionné par la qualité d’écriture du second chapitre (celui qui présente des lieux emblématiques du Paris de Crimes avec les personnages et les ambiances qui les animent : de la bombe de balle), à la fois original et très utilisable en jeu, je décidais de manier le chaud et le froid dans mon compte-rendu de lecture. Alors que ma main gauche (forcément…) caressait affectueusement l’échine de l’auteur, ma main droite saisissait le poignard avec lequel je m’apprêtais à assassiner l’ébauche du premier chapitre. Nierk, nierk.

Ce premier chapitre (encore en cours d’écriture, donc) n’était pas mauvais, loin de là. Présentant les renseignements pratiques sur le Paris de 1900, minutieusement récoltés par l’équipe du jeu (et notamment le superarchiviste Phil), il s’imposait à coup sûr comme chapitre introductif d’un tel ouvrage. Ceci dit, il était à mon goût un peu trop près de ses sources et ressemblait plus, tantôt à un « Que sais-je ? », tantôt aux pages générales d’un « Guide du Routard », qu’à un véritable supplément de jeu de rôles fait tout à la fois pour transporter l’imaginaire du lecteur et permettre au Meneur d’y trouver facilement les renseignements dont il a besoin.

pol1.jpg« Ouaaah, l’aut’. D’abord, c’est çui qui dit qui y est », fut en substance la réaction de Yann qui me somma donc de lui proposer pour avant-hier, dernier délai, des pistes de réécriture pour ce premier chapitre. Parmi les propositions retenues, on trouvera dans ce supplément la réorganisation des renseignements pratiques sous forme de questions/réponses que, pense-t-on, les Meneurs (ou les joueurs) ne manqueraient pas de se poser sur le Paris de 1900. Ce premier chapitre pourra donc être utilisé même en cours de jeu pour faire face à un imprévu ou, mieux, à une improvisation. Surtout, j’ai rédigé une série de petits instantanés qui, j’espère, aideront le Meneur à distiller par petites touches une ambiance propre au Paris de la Belle Epoque.

Pour être tout à fait franc, ces idées, je les avais en stock depuis un bon moment dans ma boîte à fantasmes rôlistiques. Vieux fan de Maléfices, l’autre jeu sur la Belle Epoque, j’espérais pouvoir un jour les mettre en œuvre dans un projet de ce type pour le Jeu qui sent le souffre. Ceci n’étant visiblement pas du tout d’actualité, je me trouve bien heureux d’avoir la chance de donner un modeste coup de main aux p’tits gars de chez Crimes d’en face. En effet, qu’on se le dise, même si ce supplément porte la pâte unique de Yann et est donc conçu spécifiquement pour l’ambiance de Crimes, je suis, je pense, la bonne personne pour assurer que tout amateur de Maléfices y trouvera largement son compte pour mettre en scène les scénarios de son jeu préféré.

Au final, j’aurai donc été ravi de participer un petit peu à un supplément de grande qualité dont je rêvais depuis bien longtemps… même si le chemin pour y parvenir aura été finalement, pour moi,  bien surprenant !
pol2.jpg
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 17:45
buzz_keutulu.jpgLe microcosme du jeu de rôles francophone nous donne parfois de curieux cas d'école à analyser. Analyser ? Pourquoi faire ? Bah, parce que Black Box 3 n'est toujours pas dans les bacs et que je ne pourrai pas me procurer mon exemplaire de Cthulhu Gumshoe avant une dizaine de jours... aaargh !

Donc, comme vous l'avez compris si vous avez jeté un oeil au microcosme en question depuis 2 ou 3 mois, la hype ludique du moment, ce sont les poulpes. Non, pas les trucs bizarres qu'on mange froid avec les doigts dans la sauce à même la boîte de conserve quand on est vraiment trop un geek et qu'on refuse d'interrompre sa partie pour aller jusqu'au four à micro-ondes. Je parle du seul, du vrai, du Poulpe majuscule : le grand Cthulhu. Longtemps chouchou des rolistes français, le Grand Ancien était tombé dans le sommeil (n'est pas mort celui qui... air connu).

Mais c'est fini. Et quand le Poulpe se réveille en sursaut, il fait du dégât. Monsieur n'est pas du matin.

Donc, ce n'est pas un, ce n'est pas deux... ah, si en fait... ce sont deux nouveaux jeux sur l'univers de Lovecraft que nous verrons paraître en français durant cette année 2008.

undefinedD'un côté, nous avons le jeu du 7ème Cercle, qui vient de paraître, et est la traduction de Trail of Cthulhu, jeu de Pelgrane Press utilisant le système Gumshoe. Afin d'éviter tout accès de jeu de mots foireux autour des tables, les sages du 7ème Cercle ont retenu le titre sobre de Cthulhu. Le jeu est entièrement illustré par notre Jee national et promet d'être magnifique. Le système Gumshoe, apprécié de la maison, devrait lui apporter un souffle d'air frais, de même que le parti pris "pulp" d'une partie du livre de base. Must be miiine !

De l'autre côté, il faudra être un peu plus patient mais, d'ici la fin de l'année, on devrait avoir une nouvelle édition de... L'appel de Cthulhu ! Avec le Basic System, la licence Chaosium et tout et tout ! Maléfices/Crimes, le remake...

On sait très peu de choses sur cette future nouvelle édition et c'est là où on a le cas d'école dont il devait ici être question. Très différents par leur parcours éditorial, les deux jeux connaissent des plans de communication diamétralement opposés. Du côté du 7ème Cercle, on a adopté la transparence absolue. Dates, aléas éditoriaux, choix matériels (papier, reliure...), tirages, previews... tout est disponible en temps réel sur le forum de l'éditeur ou sur les autres forums rôlistes d'ailleurs. C'est bien agréable et, du fait de la nature impatiente et volontiers râleuse du rôliste, très courageux.

Confronté à cette concurrence redoutable, condamné au flou du fait des incertitudes entourant le projet (structure, intervenants, dates...), l'éditeur du nouvel Appel a choisi, de son côté, d'occuper tout de même le terrain en jouant sur le côté joueur (ouaf, ouaf !)
du rôliste. Il distille donc quelques rumeurs sur les forums, donne une interview anonyme sur l'excellent site du TOC. Bref, du buzz. Du vaporware diront même les mauvaises langues.

Personnellement, je trouve ça bien vu et amusant. Après tout, l'"industrie" de notre loisir a bien besoin de mobiliser toutes les stratégies commerciales ou de communication qui existent. Par contre, le revers de la médaille, c'est que le buzz appelle le buzz. La rumeur appelle la rumeur. Si vous voyez ce que je veux dire, c'est comme les SMS. A force d'en faire n'importe où et n'importe quand, on finit par en voir publier un peu plus qu'on ne le voudrait... Ainsi, sur les forums, de nombreuses hypothèses sont avancées sur l'identité du mystérieux éditeur X. Asmodée ? Meuh non, ils abandonnent le jeu de rôles. 7ème Cercle ? N'importe nawak, ils ont déjà l'autre Cthulhu. Etc...

Mondes en Chantier faillirait gravement à sa mission et à son éthique si il ne se joignait pas lui aussi à ce concert de désinformations et d'hypothèses farfelues. Sur la foi des dernières rumeurs distillées par l'éditeur X lui même, je mise personnellement sur Christian Grussi (alias Cege), coauteur du très pulp et très années 30 Arkéos et acteur dynamique du milieu auquel, apparemment, les défis ne font pas peur (cf. le côté novateur de la gamme Arkéos avec ses petits fascicules pas chers, cf. la fondation du site Indie-rpg de distribution de jeux en PDF...).

Allez, les jeux sont faits, rien ne va plus.
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 16:34
Vous avez lancé vos premiers D6 pour faire comme Luke Skywalker dans la trilogie Star Wars ? Vous vous êtes tapé les tables imbitables de JRTM pour faire comme Aragorn et Frodo ? Bref, comme beaucoup, vous êtes venu aux jeux de rôles ou à un jeu de rôles en particulier pour imiter vos héros préférés. Notamment vos héros de cinéma, ceux qui s'agitent et beuglent pour de vrai et sont donc les plus directement transposables autour d'une table de jeu.

Et bah, grâce à Luc Besson, si cette hypothèse se vérifie, Maléfices et Crimes devraient se vendre comme des petits pains vers 2010. Courage, les gars, tenez bon !

De quoi ? Le fameux supplément Maléfices permettant de jouer des ninjas et des yamakazis va enfin sortir ?? Non, non, rassurez-vous !

adeleblancsec.jpgEn fait, depuis quelques jours, la nouvelle bruissait sur les forums de fans de BD et de ciné : Luc Besson a acheté à Casterman les droits de la bande dessinée Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-sec. On ne sait pas encore qui ? (réalisateur ? actrice principale ? Tardi au scénario ou pas ?) que ? quoi ? (film ou dessin animé ?) mais Luc devrait voir les choses en grand : il fait carrément péter la trilogie. 1ère partie dès 2009 sur les écrans si tout va bien (ça me semble un peu rapide quand même, non ?).

Bon, OK, moi aussi, ça me l'a fait. En apprenant la nouvelle, j'ai eu un peu peur en me remémorant quelques films au scénario anémique produits ou réalisés par Luc Besson. Mais, après tout, ne boudons pas notre plaisir et faisons preuve d'un peu d'optimisme, que diable ! Si le projet va au bout, des générations de futurs petits rôlistes auront tout de suite en tête le décor et l'ambiance du Paris 1900 et de son efficace mélange avec les monstres, les savants fous et les démons !

Un bonheur ne venant jamais seul, alors que je cherchais des renseignements sur les sites de la production, je tombais, interloqué, sur un autre projet soutenu par le sieur Besson. En 2010, devrait sortir un dessin animé, Un monstre à Paris dont je vous copie ci-dessous le pitch :

"Paris, 1910. Une terrifiante créature sème la panique sur la Capitale. Emile, un timide projectionniste de cinéma, et Raoul, un inventeur exubérant, se retrouvent propulsés dans la chasse au Monstre. Une épopée virevoltante qui mène sur leur route une chanteuse de cabaret au grand cœur, un savant excentrique secondé par un singe, un inspecteur aux dents longues. Et une étrange créature peut être pas si effrayante que ça. Et si au fond, derrière ces apparences trompeuses, le véritable Monstre n’était pas celui qu'on croit ?"

Dingue, non ? En plus, ça a l'air carrément tout mignon. Je vous copie aussi une image ci-dessous pour se rendre compte. J'espère juste que les deux projets ne vont pas se phagocyter et là... 1900 powaaaa !!
monstre_a_paris.jpg
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Bruits de chantier
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens