Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 10:14

Et bien, Mondes en Chantier y pourvoie, et oui.

 

Enfin, plutôt nos amis italiens du webzine Slayers qui ont eu la sympathique idée de repérer et de nous proposer de traduire une aide de jeu anciennement publiée sur ce blog. Il s'agit de quelques pages au format PDF proposant des règles et autres infos pour gérer les poursuites en voitures dans Hellywood, ancien chéri de ces lieux (farfouillez dans le menu de droite, c'est clairement le jeu le plus représenté dans nos aides de jeu et scénarios dispo en téléchargement)

 

Et oui, vous ne le saviez peut-être pas mais Hellywood est connu et pratiqué en Italie grâce à la traduction assurée par l'éditeur Wild Boar : http://www.negoziofree.com/wildboar/

 

Les ragazzi du webzine Slayers ont fonc choisi de traduire mon aide de jeu, de la remettre assez joliment en forme et de la publier en ouverture de leur numéro 1.

 

http://slayersmag.wordpress.com/

 

slayers.jpg

Si vous ne parlez pas italien mais que vous aussi vous voulez faire l'américain à bord d'une Cadillac, vous pouvez bien entendu retrouver cette aide de jeu en VF sur le blog ici : http://mondesenchantier.over-blog.com/article-23589716.html

A noter que visiblement, en Italie, les Cadillacs sont plus connues que les Studebakers...

 

Ceux qui auront la curiosité de feuilleter la revue italienn et verront que mon nom cotoye celui de Luca Volpino, rôliste transalpin émérite que, justement, Di6dent interviewait dans son #4. Vous pouvez trouver ce bonus sur notre site : http://site.di6dent.fr/?p=397

 

Le monde rôliste est finalement bien petit, non ?

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 17:35

En ce moment, ça chauffe pour les fesses du crowfunding rôliste.

 

Débat autour de l'irruption en force de Black Book Editions dans le foulancement (des brouettes de suppléments Pavillon Noir et Polaris financées en quelques semaines alors que les gammes sont bloquées depuis des mois et des mois). Doutes légitimes autour du retard incroyable que cumulent certains projets pourtant financés avec succès depuis longtemps. Scandale de la news énervée du boss des Ludopathes. Etc.

 

Bon, OK. Mais n'oublions pas que Ulule et leurs amis peuvent aussi être un moyen moderne de sortir de l'impasse de jeunes projets raisonnablement ambitieux mais souffrant d'un cruel manque de mise de fond. Nous autres, chez Di6dent, nous sommes bien placés pour le savoir : nous avions à l'époque effectué la première levée de fonds du milieu rôliste francophone pour financer l'impression papier de notre #1.

 

C'est aussi dans cette catégorie du crowfunding légitime que je placerais l'actuel Ulule en faveur du suivi du jeu préhistorique de Manu Roudier, l'excellent Würm. Certes, la gamme est pourtant éditée par un éditeur bien connu, Icare. Mais celui-ci, après avoir essayé de passer par les voies classiques, a reconnu cumuler les difficultés, notamment financières. Là, le crowfunding apparaît comme une dernière chance pour tenter de sauver des gammes déjà engagées en faisant appel aux fans. Pas comme une politique éditoriale de base.

 

A l'origine, la levée de fonds devait concerner seulement le premier livret de la série de La Voix des ancêtres, des recueils de scénarios très variés permettant de tirer le meilleur des immenses possibilités de ce jeu de rôle des temps lointains. Le livret, intitulé Les Contes des porteurs de bois,  intégralement illustré par l’auteur (couverture couleur, intérieur N&B), vous trouverez quatre scénarios inédits, dont deux issus du concours de scénarios organisé conjointement entre les éditions Icare et La Cour d’Obéron.

 

couv-vda1.jpg

 

Nous avions tout spécialement prévu de vous en parler car, outre les qualités du jeu, le livret contient un scénario de ma plume, Rouge Massacre, qui a même l'honneur de la couverture. Mais là, en outre, on pense à vous en vous mettant sur la piste d'une sacrée bonne affaire.

 

En effet, avec le livret, vous aurez aussi l'écran. Ce sera un 4 volets A4 en carton rigide (dit « blindé » par les connaisseurs), décoré côté joueurs d’une grande illustration originale par Manu Roudier himself, et regroupant côté meneur tous les tableaux les plus utiles en cours de jeu, classés par type d’activité pour s’y retrouver le plus facilement possible.


ecran-wurm.jpg
Mais, encore mieux que cela, on apprend qu'Icare, compte tenu du succès du Ulule, éditera dans la foulée le deuxième livret de la série et l'offrira à tous les souscripteurs ayant soutenu le projet à hauteur de 35€ et plus. Valab' !

Ce livret d'aventure La voix des ancêtres N°2 s'intitule Contes des dévoreurs d'hommes. Il renferme trois scénarios et une aide de jeu, tous inédits, autour de la thématique horrifique ou rituelle de l'anthropophagie ! Miam, miam. Euh non, enfin, vous voyez ce que je veux dire, hein ? Le tout illustré par l'auteur, Emmanuel Roudier, cela va sans dire.

 

couv-vda2.png

 

Il reste encore 20 jours pour participer et vous pouvez y aller en confiance. Tout est écrit et illustré d'avance et partira chez l'imprimeur dès que la somme aura été réunie. Rendez-vous, on l'espère, sous le sapin à Noël !

 

http://fr.ulule.com/wurm/

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 16:56
Pour ceux qui, comme moi, ont été bercés dans leur enfance par les chroniques de Pierre Dubois sur France 3 Ouest (on disait FR3 à l'époque ^^), pour ceux qui ont dévoré avec délices les recueuils sur le petit peuple, sur les gnomes et les lutins, pour ceux qui ont parcourus en tous sens les chemins de traverse de l'imaginaire, il existe quelques bonnes adresses sur la toile, recelant d'encore un peu de ce merveilleux qui nous fait tant défaut aujourd'hui...
 
Une fille, 100 histoires
Je ne saurais trop vous conseiller de faire le détour par le fabuleux Fabyrinthe administré par Amélie Tsaag-Valren : http://www.fabyrinthe.com/ Si l'on en croit la - comme il se doit - bien mystérieuse page d'accueil du site, le Fabyrinthe serait "l'antre d'un groupe de cabalistes de l'imaginaire. Ils consignent ce qu'ils découvrent d'êtres fabuleux et autres lieux enchantés, farfouillent chez des libraires et bouquinistes ou prennent baluchon sur l'épaule. En plus des chroniques de l'observatoire, se trouvent ici bien des trésors contés, idées de randonnée, et autres comptes-rendus de rencontres étonnantes...
Le Fabyrinthe est avant tout consacré au légendaire et à ce qu'on appelle la petite mythologie". Vous y trouverez des dossiers très sérieux et très complets sur de multiples sujets liés à la fantasy, à la féérie, au fantastique, qui seront autant de sources d'inspiration. Vous y découvrirez bien des mystères et pourrez y lire des histoires étonnantes et captivantes.
 
Ils sont partout !
Si vous prenez votre baton de pélerin pour hanter les Rencontres, conventions et autres expositions consacrées en France et en Navarre à l'imaginaire sous toutes ses formes (même les plus... imaginatives !) vous risquez bien d'y croiser sans le savoir l'un ou l'autre de ses membres, formant un corps expéditionnaire chargé selon leurs propres termes "enfadaër le monde". Ils viennent toujours avec dans leurs besaces et leurs havresacs des vieilles histoires, prisonnières de nos mémoires, des fées, des ogres et des mages, tous ces rêves et ces croyances, éphemères comme les nuages, qu'ils content en solo ou tous en même temps (c'est alors ce qu'on appelle de la narration synchronisée)...
Nightmarebfrmt
 
Tout le monde à cheval !
A ses moments pas perdus pour tout le monde, Amélie qui n'est pourtant pas du genre à monter facilement sur ses grands chevaux, a aussi créé avec Hervé Gourdet une exposition itinérante sur le thème de Bayard, cheval de légende. Entièrement consacrée au célèbre cheval-fée des Ardennes, elle va cavaler dans toute l'Europe puisque différentes traductions des panneaux sont en cours.
exposition-bayard-cheval-legende-1
Les chemins de l'imaginaires 
On peut d'ailleurs croiser son auteur à cheval sur sa fière monture (un VTT de compet') sillonant la forêt d'Ardenne, mais aussi le soir à la veillée autour du lac de Comper en Brocéliande. On dit qu'elle aurait redécouvert un des anciens chemins secrets des druides qui font communiquer entre elles les forêt magiques...
 
Et vous savez quoi ? Même si une fée n'a par définition pas d'âge (ce n'est pas Clochette qui dirait le contraire), aujourd'hui en plus c'est son anniversaire ! Echu eo ho ploaz, kalz a vloavezhioù all Amélie !
idilv.jpg
Repost 0
Published by David@lpha - dans Echangeurs
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 11:55

Dans notre série consacrée à nos anciens articles parus dans les défunts Carnets de l'Assemblée, voici venir ce court article sur Empire Galactique. L'idée était de présenter le jeu en une page pour tous ceux qui ne le connaissaient, au mieux, que de nom. D'où la formule "Pour les Nuls".

 

eg nuls

 

 Vous pouvez récupérer le PDF en cliquant sur l'image ci-dessus mais comme ce texte peut être une balise utile pour ceux qui arrivent sur ce blog en cherchant des infos sur le jeu de Nedelec, je colle aussi le texte intégral ci-dessous. Attention ! Depuis, l'adresse du site a changé : http://empiregalactique.fr/

 

 

 

Empire Galactique pour les Nuls



Empire Galactique est un jeu de rôles français de science-fiction que les rôlistes de moins de 20 ans ne connaissent pas. Même pour ceux de moins de 30 ans, cet excellent jeu reste trop souvent un parfait inconnu nimbé de mystère et d’a priori. La mort, récente et brutale, de François Nedelec, son principal créateur, le replace cruellement sous les feux de l’actualité. C’est donc l’occasion pour les Carnets d’offrir ce petit bréviaire à l’intention des jeunes béotiens de l’Espace.

Empire Galactique (EG), c’est…

· … vieux :

EG est un des tous premiers jeux de rôles français. Lancée dès 1983 à l’initiative de Gérard Klein, alors directeur de collection chez Robert Laffont, la création du jeu est principalement l’œuvre de François Nedelec. Le livre de base, publié au format roman et disponible en librairie, se vendit à près de 12 000 exemplaires, son supplément (un recueil de scénarios) à 8000 ! Une deuxième édition eut lieu au format poche en 1987. Dans le même temps, l’éditeur publiait deux splendides suppléments fourre-tout : les Encyclopédies Galactiques pour lesquelles F. Nedelec s’entoura de talentueux collaborateurs parmi lesquels on retiendra le nom de Pierre Zaplotny. Hélas, des chiffres de vente qui feraient le bonheur de tout éditeur spécialisé des années 2000 ne convenaient pas à un éditeur généraliste des années 1980 et l’aventure éditoriale de EG s’arrêta là.  

· … beau :

Une présentation de EG ne serait pas complète si elle ne faisait pas la part belle à un nom magique : Manchu. Le dessinateur, rendu célèbre par ses innombrables couvertures de romans de SF parus au Livre de Poche, est l’auteur de toutes les illustrations du jeu. Manchu a joué dans EG un rôle bien plus important que celui d'un "simple" illustrateur. Grâce à un travail en amont avec F. Nedelec, Manchu a ainsi pleinement collaboré à la création de l'univers du jeu. La qualité formelle de EG trouve son aboutissement dans les fameuses Encyclopédies Galactiques : livres de grand format au papier de qualité, elles bénéficient d’une ou deux illustrations inédites de Manchu à chacune de leurs pages !

· … pas bien compliqué :

Le système de jeu de EG (2ème édition) a sans doute souffert d’avoir été en avance sur son temps. Appréciant les systèmes épurés et cohérents, F. Nedelec n’a retenu pour son jeu que l’emploi des traditionnels D6 et a de même défini toutes les variables du jeu sur une échelle unique de 6 (les compétences, les grades, les niveaux des pouvoirs PSI…) ou de multiples de 6 (les caractéristiques sont ainsi notées sur 12). Tout ceci est ensuite mis en jeu grâce à une très simple et unique table de résolution qui indique, en fonction de la difficulté de l’action tentée et des intentions réelles du personnage (agir vite ou prendre son temps, faire un travail de qualité ou juste efficace…), le nombre de D6 à jeter. La somme des dés doit alors être inférieure ou égale (à la façon d’un jet de pourcentage) à un classique couple caractéristique + compétence. Souple et élégant, ce système sait facilement se faire oublier… ce qui, pour un jeu de SF, mérite d’être souligné ! Hélas, l’histoire éditoriale tortueuse du jeu fait qu’il reste parfois des incohérences d’un livre à l’autre et certains développements présents dans les seules Encyclopédies Galactiques restent marqués par le système de la 1ère édition et ses scories bien de son temps. On évitera notamment d’utiliser tel quel le système de combat spatial et ses fameuses formules mathématiques avec ses racines carrées… ah, toute une époque ! Heureusement révolue.

· … franchement poétique :

EG ne ressemble que d’assez loin aux univers de SF les plus souvent pratiqués par les rôlistes : Star Wars, Star Trek et autres Stars du milieu. Ses origines éditoriales font que EG est le jeu qui se rapproche sans doute le plus de ce que l’on peut lire en littérature SF (surtout celle des années 1960-70). Ainsi, dans EG, pas de guerre galactique, pas de méchants extra-terrestres menaçants l’humanité, pas non plus de hard science (ainsi, les pouvoirs PSI existent) ou de galaxie dominée par les sombres intérêts des corporations. Par contre, au fil des Encyclopédies et des 9 scénarios publiés dans la gamme se dessine une SF adulte, humaniste, écologiste et même, osons le dire, poétique. Si on ne devait en retenir qu’un élément, cette ambiance s’avère particulièrement présente et réussie en ce qui concerne les voyages spatiaux. Ces derniers, pour peu qu’ils soient hyperluminiques, se déroulent dans le Triche-Lumière. Cette création de Pierre Zaplotny est une dimension parallèle où les ordinateurs et les senseurs sophistiqués deviennent muets, laissant l’Homme seul face à ses cinq sens exacerbés. Enfin, seul… Le Triche-Lumière semble plutôt, aux dires des voyageurs intrépides, peuplé de multiples créatures incompréhensibles et d’autres mystères insondables auxquels les personnages auront plaisir, à leur tour, à se confronter. 

· … encore vivant !

Non, ne le cherchez pas en magasin. Mais, grâce à l’ouverture d’esprit de toute l’équipe (Klein, Nedelec, Manchu, Zaplotny et les autres), une large partie de la gamme EG est désormais disponible gratuitement et légalement au format PDF sur le site http://www.empiregalactique.new.fr/ où vous trouverez également plusieurs interviews des auteurs et d’autres informations ou aides de jeu inédites. Une façon de faire survivre le jeu après le décès brutal de son regretté créateur. D’autres passionnés du jeu se retrouvent sur ce forum http://www.encyclopedie-galactique.com/index.php pour échanger ou même jouer en ligne (PBF) autour d’EG. N’hésitez pas à venir les rejoindre car comme le forum l’annonce sur son bandeau : « 20 ans après, l’aventure continue » !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 13:59

C'est au détour de la lecture sur les forums Casus NO d'un fil très intéressant consacré aux projets ludiques de levées de fonds genre Ulule que j'ai découvert ce nom étrange : Bhaloidam. C'est Antoine Boegli, un des Monsieur 2Dsansfaces qui en parlait. Je ne sais trop pourquoi, j'ai cliqué dessus (sur le lien pas sur Antoine) pour aller voir la page Kickstarter (un Ulule pour les gens qui n'aiment pas les intruments de musique polynésiens) du projet. Et là, la claque.

 

 

En visionnant la vidéo de présentation, on découvre un petit système de jdr multiversel basé uniquement sur un plateau de jeu individuel et des espèces de petits jetons qu'il faut placer et déplacer, j'imagine au gré des choix et évolutions du PJ. Ah pis y a quelques dés zarbi aussi. Vraiment étonnant. Je ne suis sans doute pas prêt de mettre la main dessus (le projet est terminé : la levée de fonds a réussi) mais cela m'intrigue beaucoup. Je fais partie de ceux qui pensent que le jdr a encore pas mal de progrès à faire et qu'on est loin d'avoir tout fait/écrit/trouvé en la matière. Et un jdr au système 100 % physique, j'en rêvais depuis quelques temps déjà.

 

Bon, je dois admettre que mon anglais oral étant ce qu'il est, je n'ai à peu près rien compris aux mécanismes. Si ça se trouive, c'est ausi naze que (les goûts, les couleurs tout ça...) c'est laid. Mais cela peut tout aussi bien être génialissime. Je vais explorer le site qui n'est hélas pas un modèle de classement intuitif. En fouillant, on trouve quand même des trucs comme ça qui devraient permettre de comprendre le truc :

 

bhaloidam.jpg

Si jamais quelq'un connaît, qu'il n'hésite pas à laisser un commentaire bien détaillé. Merci d'avance !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:53

usbeknf1.gif

 

Ca faisait pas loin d'un an que je ne vous avais pas parlé du mook Usbek & Rica. Pas par désaffection, non, tout simplement parce que la publication a connu une looooongue interruption avant de revenir ces jours-ci dans une nouvelle  version.

 

Commençons par un rappel de bon aloi.

 

Les deux héros des Lettres persanes ont donc donné leur nom à une revue se proposant d'"explorer le futur" à l'aide de nouvelles uchroniques, de reportages sur des tendances innovantes, des nouvelles de prospective voire de SF, des BD (dont Usbek et Rica sont les protagonistes)...Bref, pour un MeC, un must have qui nourrit tout aussi bien l'imaginaire que la conscience citoyenne.

 

Pour se renseigner, c'est là : http://www.usbek-et-rica.fr/

 

Jusqu'à présent, Usbek & Rica se présentait sous la forme d'une épaisse revue de près de 200 pages dont pas une seule n'était occupée par une pub pour un opérateur de téléphonie ou une voiture de marque allemande. Du coup, c'était vendu 15 euros par numéro mais ça les vallait easy compte tenu du volume de choses à lire et de la beauté de l'objet. A la façon de XXI dont il s'inspirait alors ouvertement, U&R n'était distribué qu'en librairies, FNAC et compagnie et non chez le marchand de journaux (sauf si celui-ci fait aussi librairie évidemment...). Bref, comme on dit désormais en ces pages : un mook.

 

Donc, tout ça, c'est du passé. Désormais, tout en ressemblant beaucoup à son prédecesseur à l'intérieur (contenu et mise en page), Usbek & Rica nouvelle formule (on décompte depuis #1 à nouveau, donc vraie rupture) fait presque tout l'inverse niveau forme : pagination réduite à 80 pages, prix divisé par 3 (5 euros, donc), distribution en kiosque (on dit aussi en librairie mais je n'ai pas vérifié et suis un peu sceptique là-dessus : déjà que toutes ne jouaient pas le jeu quand la revue ressemblait à un livre alors...) et même quelques (trop) discrètes pages de pub'. Comme disait l'autre : ceci est une révolution.

 

usbeknf1int.jpg

Tout ceci me rend un peu triste. Non pas que la nouvelle mouture soit décevante, je vais y revenir, mais il semble s'attacher une fatalité tenace à tous les projets de presse que je suis avec passion. Déjà qu'on se galère avec les mag' de jdr depuis des années, voilà que même la presse "sérieuse" doit revoir ses plans, changer de formule au bout de 4 numéros, bref : faire feu de tout bois pour se donner une chance d'exister. Et encore, je vous parle pas de la "nouvelle formule" de France Football (grrrr, je crois que je vais m'énerver sinon).

 

Sinon, donc, ce nouveau #1 est très sympathique, avec un contenu mois axé sur l'uchronie (une seule page, je crois) et la BD (plus que 2 pages) mais surtout sur la prospective. Pourquoi pas ? On trouvera donc des choses, notamment, sur le déclin démographique, les monnaies alternatives, une utopie migratoire en Italie, la téléportation, l'avenir de la Silicon Valley, etc.

 

Une lecture très agréable au bilan et pour un PPP (prix par page) assez nettement inférieur à l'ancienne formule. Les seuls bémols sont, pour moi : des pubs trop bien déguisées en (publi-)rédactionnel qui font un peu maladie honteuse et une périodicité inchangée (trimestrielle) qui nous laisse au final orphelins de bien des pages de Usbek & Rica.

 

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 10:34

Ah non mais à ce rythme, c'est sûr, on va pas avoir fini la série des agenda 2012 avant la fin du mois.

 

C'est la faute à Di6dent qui fait rien que parler de lui. Alors que d'une oreille, on me dit que les mooks sont arrivés à Toulouse au siège du disitributeur et seront donc bientôt expédiés aux abonnés (puis aux boutiques qui auront le bon goût d'en commander sur le catalogue Millenium... coup de coude/allusion), de l'autre (oreille : oui, ma phrase est trop longue), on m'apprend que Di6dent fait l'ouverture de l'émission quoitidenne 101 % sur NoLife, la châine TV des geeks et des otakus (tiens, on en parlait pas plus tard qu'hier).

 

nolife1.jpg

"Ce numéro continue d'imposer le magazine comme une publication essentielle pour tous les amateurs des loisirs de l'imaginaire".

 

Puisque c'est la télé qui vous le dit ! Courrez l'acheter ou vous abonner ici : http://di6dent.fr/

 

Bon, 101 % n'est pas dispo à la demande pour les non-abonnés mais, coup de bol, l'extrait proposé est pile-poil celui où on parle de Di6dent (vers 00 : 40). Par contre, je ne sais pas si ça reste longtemps en ligne alors...

 

http://online.nolife-tv.com/index.php?id=26416

 

nolife2.jpg

A demain pour l'agenda du mois d'août.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 11:21

Ayé, le dream est presque coming true : la boîte hyper deluxe de la VF du jdr Mouse Guard est sur les rails et ne devrait plus dévier de son objectif.

 

En effet, Footbridge Editions, qui s'est lancé avec beaucoup d'à propos et de courage dans ce beau et ambitieux projet, a désormais ouvert sur le super site Ulule (bien connu de tous les Di6dents) son appel à financement. Et à l'heure où je vous parle avec mes doigts, nous sommes déjà à plus de 70 % de l'objectif atteint après à peine 48 h. Le jdr est en effet un marché de niches mais il y a visiblement quelques roquets prêts à tout pour qu'elles restent debout, ces niches. Et j'en suis : ouaf, ouaf !

 

les-legendes-de-la-garde-2.png

Si vous voulez recevoir chez vous le beau et gros livre des règles de Mouse Guard, il vous en coutera 45 euros. Pour la boîte bourrée de matos, ça monte à 75 euros. Cher ? Bah, comment dire ? Un livre épais de 360 pages tout couleurs à 40 euros, ça le fait, non ? Des FDP à 5 euros, c'est honnête, OK ? Un écran, c'est disons 15 euros, OK aussi ?

Il reste 15 euros pour le livret bonus (avec notamment une campagne inédite signée Brand et Xaramis, du beau linge !), les cartes, les dés, les gurines...

CQFD

 

Au contraire même, cet achat direct et groupé permet de serrer les prix et de disposer en un seul coup d'une mini-gamme à prix très raisonnable.

 

mg rpg boite

Bon allez, ne trainez pas trop sur ce blog vu que des boîtes, il n'y en aura peut-être pas pour tout le monde (200 max). Allez apporter votre obole au projet ici : http://fr.ulule.com/les-legendes-de-la-garde/

 

Moi, c'est fait et vous savez ce que j'ai pris ?

 

[...]

 

La boîte, la boîte, la boîte !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 10:10

On le saura : le jdr est un marché de niche (ouaf). Les courageux éditeurs qui se lancent là-dedans le font plus par passion que par amour de leur compte en banque et sortir un livre de base pour un nouveau jdr est donc toujours un pari risqué pour l'équilibre précaire de leurs finances. 

 

Du coup, on imagine bien que sortir un supplément, c'est pire. Le livre de base peut se vendre aux futurs MJ de ce jeu, c'est logique. Mais il peut se vendre aussi aux lecteurs curieux (qui ont déjà assez de jeux auxquels jouer réellement), aux simples joueurs assidus (pour minimaxer... euh... approfondir l'interprétation de leur personnage, bien sûr). Et il y a aussi ceux qui pensaient sincèrement devenir MJ à ce jeu et qui, finalement, sont déçus ou ne trouvent pas leur compte pour une raison ou une autre et ne donneront donc pas suite.

 

Bref, par nature, un supplément, ça se vend moins qu'un livre de base. Or, ça reste un bouquin avec dedans des textes, des images et tout autour du papier, du carton, des agrafes... tout ça se paye. Un pari encore plus risqué donc qui conduit certains petits éditeurs à ne pas se lancer dans l'aventure du suivi d'une gamme.

 

Mais, comme les choses sont décidément bien compliquées en ce bas monde, on remarquera qu'un livre de base privé de tout suivi est bien peu engageant et dissuadera nombre d'acheteurs potentiels. La quadrature du cercle éditorial, quoi.

 

Nous autres MeCs avons déjà par le passé relayé des initiatives audacieuses qui tentaient de briser ce cercle vicieux comme par exemple la solution de la micro-édition en impression numérique des scénarios de la collection Carnets de Crimes des Ecuries d'Augias. Nous ne pouvions donc passer sous silence ce qui se trame chez les amis des Salons de la Cour d'Obéron.

 

Là bas, quelques irréductibles défenseurs du jdr de création francophone ont décidé de venir au secours de deux de leurs jeux préférés quelque peu délaissés par leur éditeur respectif. Toutefois, ne jetons pas la pierre à ces derniers (bien relire le début de l'article) et félicitons les de s'être associés à cette initiative.

 

Donc, la Cour d'une part, Icare et Le Matagot d'autre part co-organisent respectivement pour Würm et Te Deum pour un Massacre un concours de scénario qui aboutira à la sélection des meilleures oeuvres, le tout étant alors édité sous forme de recueil par l'éditeur du jeu en question. Bonne idée, non ?

 

TeDeumConcours.pngWurmConcours.jpg

 

Il y a certes toujours un côté un peu déprimant de voir que les rôlistes doivent faire des pieds et des mains et, qui plus est, abandonner toute prétention à des droits d'auteur dignes de ce nom pour espérer faire vivre leur loisir favori. Mais, bon, une fois qu'on a réussi à avaler ça, ça va tout seul et on ne peut que'être ravi de telles initiatives auxquelles, qui sait ?, les hôtes de céans participeront peut-être...

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 10:28

rolistetv.pngJ'ai appris assez fortuitement qu'il y a quelques jours Rôliste.tv fêtait son 1er anniversaire. Je me souviens avoir été assez épaté à l'époque (il y a un an donc pour les moins forts en maths d'entre vous) par le lancement de cet ambitieux projet multimédia mais, à vrai dire, je suis assez rétif à tout ce qui est podcast, vidéos trop drôles sur Youtube, bandes annonces pop-up et autres trucs aggressifs qui font du bruit. Pour moi, le web, c'est avant tout la lecture autrement. Bref, je n'avais pas suivi plus que cela cet embryon de télé rôliste.

 

Et puis là, il se trouve qu'un changement dans ma vie personnelle me conduit à être plus souvent qu'à mon tour devant mon écran d'ordi avec les deux mains bien occupées... hein ? ... rooooh, qu'est-ce que vous pouvez avoir des idées dégoûtantes, vous, quand même ! ^^

 

Non, enfin, bref, par défaut voire par dépit, ne pouvant rien faire de ma souris et de mon clavier, je me suis replié sur les vidéos que l'on trouve à foison sur le site et, finalement, c'est bien sympa. Bon, OK, niveau technique et présentation, ce n'est pas Hollywood mais la qualité s'améliore de mois en mois et suffit très largement pour un média gratuit dans notre petit milieu. Une bonne adresse à conserver et à consulter au moins une fois par semaine, par exemple pour bénéficier de sortes de outtabox bien plus fraîches et surtout bien plus complètes que celles de MeC ; ces grands malades ont même l'idée farfelue de filmer le feuilletage intégral (donc, oui : feuille par feuille) de livres de base ou de gros suppléments.

 

L'idée à l'origine de ce petit billet de bonne humeur, c'est que, franchement, entre les fiches descriptives de ce bon vieux GROG, les vidéos de Rôliste.tv et, bien entendu, le Fix hebdomadaire, le rôliste branché web dispose vraiment d'une information de qualité, multiforme, et ultra-mise à jour sur la vie de notre petit milieu.

 

Hein ? Comment ça "le fix quoi ?" ? Mais vous êtes quand même dur à la comprenette alors ! Allez, je répète : le FIX ! C'est la lettre d'information hebdomadaire de Di6dent. Toutes les news de la sphère rôliste gentiment récoltées par la Redac6on dans ta boîte mail en début de chaque semaine sous forme d'un court PDF. Et ce pour pas un rond. Qui s'en passerait ?


De moins en moins de monde apparemment si j'en crois les chiffres d'abonnement que Vincent, le Grand Maître de ce projet au sein de la Redac6on, nous communique régulièrement. Alors si toi aussi, ami de MeC, tu veux participer à cette cyber-expérience, pense à aller t'abonner (un simple mail, en fait...) ici :

 

http://site.di6dent.fr/

 

abo fix

 

En tout cas, si vous vous intéressez à Terra Incognita ou si vous êtes tout simplement à l'affût des nouveautés, je vous conseille de vous abonner avant Lundi car le prochain Fix contiendra du lourd.

 

Bien sûr, je dis ça, je dis rien, hein ;-!

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens