Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 07:30

La blogosphère rôliste et le microcosme ludique bruissaient de rumeurs depuis plusieurs semaines, et cette fois-ci c'est confirmé : qu'on se le dise, Casus Belli est de retour ! Cette nouvelle tentative initiée par Black Book Edition porte le nom de code Casus Reboot et voit le retour aux manettes du Rédac' chef historique du titre. Nous vous livrons ici le communiqué officiel.

 

 

C’est officiel. Casus Belli ne s’arrêtera pas.

 

Mais un peu plus de 31 ans après sa création dans une petite cuisine parisienne, c’est Black Book Editions qui récupère le bébé de Didier Guiserix et François Marcela-Froideval. Mais laissons la parole à Stéphane Gallot de feu Casus Belli Presse et à… Didier Guiserix, qui signe son grand retour à la tête du vaisseau-mère.

Stéphane Gallot
 
" Salut les gars !
« Le monde réel est un univers cruel où le MJ n’est pas corruptible à coups de gâteaux et à grands renforts de cafés. Un univers cruel où lorsque la banque vous tourne le dos, aucun jet de sauvegarde ne peut vous aider à vous relever.
Mais le monde réel est aussi un lieu formidable ! Un lieu où quand on se fait backstabber au cœur d’un donjon, quelques fous furieux ressortent leurs armures d’antan et s’enfoncent dans les ténèbres à votre suite pour vous tendre la main. C’est ce qui nous est arrivé.
Voilà près d’un an que l’aventure Casus a repris, que notre magazine de jeu de rôle a retrouvé le chemin des kiosques. Ce fut une année faste, de vraies montagnes russes pour toute l’équipe du mag’. En faisant le bilan, on doit admettre quelques fumbles, mais aussi de franches réussites. Finalement, il y a deux mois, au terme de nombreuses tentatives désespérées pour relancer la machine, nous avons été vaincus. La faute à pas de bol, à l’époque, au manque de couilles de certains, et la nôtre aussi certainement – car nous aurions pu faire mieux, c’est une certitude.
Mais point de tristesse, la société Casus Belli Presse est morte, mais Casus Belli est un phénix, destiné à renaître toujours de ses cendres, plus beau, plus grand, plus fort, et dopé aux XP par des accrocs du minimaxage. Casus s’apprêtent bel et bien à se relever, répondant à l’appel de son plus vieux maître, à qui je laisse la place derrière l’écran. »

couvcasusreboot.jpg

NB : Couvrante tout ce qu'il y a de plus temporaire !
 
Didier Guiserix
  
 
« Avé les gens, Ugh, pied-tendre. Tout le monde reconnait que vous aviez le feu sacré pour relancer Casus, mais attendez-vous à ce que les pros de la profession qui vous avaient donnés les « bons-conseils-pas-écoutés » vous tirent les oreilles à votre prochaine rencontre.
Bon, quoi qu’il en soit, quand les gars de Black Book, appelés à la rescousse pour la distribution et des conseils de gestion, ont vu que c’était trop tard, ils ont proposé de rattraper le titre au vol pour ne pas le laisser disparaître à nouveau. Ayant grandi avec Casus et vécu eux-mêmes l’expérience magazinistique avec Black Box, ils m’ont proposé de rejoindre la rédaction pour y faire le vieux sin... sage dans le siège de red-chef. Merci de votre accueil et... au boulot !
Ma mission, par délégation de confiance de David Burckle, c’est de réunir ce qu’il y a eu de mieux dans toutes les incarnations de Casus, d’y faire collaborer toutes les générations de contributeurs (nouveaux, moins nouveaux, grands anciens, et pas QUE de Casus) et toutes les sensibilités. Le but est de jouer les qualités particulières que conserve un magazine papier pour participer à l’essor de tout ce qui fait de créatif dans le domaine du JdR, mais pas d’hésitation à recuisiner dans les vieux pots des recettes oubliées (ce qui ne veut pas dire faire du réchauffé). Il y aura plus de rubriques et plus de facettes dans celles qui existent. Pour le détail, il faudra attendre la surprise de ce Casus Belli reboot...
Dans la forme, le premier apport de David et Damien (Coltice, qui maquettera) a été de proposer de muter vers le format « mook » façon IGmag (et Di6dent) et nous avons tout de suite été sur la même longueur d’onde. La périodicité va (re)passer en bimestriel. C’est le rythme cardiaque du jeu de rôle, il faut assumer ses gènes. Vu le marché et les dernières aventures du magazine, la distribution va plus que probablement passer en librairies : pour ceux qui l’ignorent, les kiosques sont si nombreux (30 000) que pour y être « vu » on saupoudre un exemplaire par ci, un par là ; le résultat est que près de 60% de ces numéros sont « invendus », des milliers de magazine qui ont été imprimés et qui coûtent encore des frais de « retour et destruction ». Un gâchis qui n’est compensé qu’avec des ventes importantes, et des sous qui seraient mieux employés dans la réalisation du mag que dans sa distribution. Là, les adresses des points de vente seront disponibles sur le site Casus, et l’avantage est qu’il sera plus facile de servir la Belgique et la Suisse...
Vu les changements, il était impossible de sortir avant les vacances, et stupide de le faire pendant celles-ci, donc Casus Belli ressortira courant septembre. Bimestriel et plus gros, il sera donc forcément d’un prix plus élevé.
Phénomène bizarre inévitable, le Casus Belli nouveau doit redémarrer au numéro 1 : Casus Belli Presse est en liquidation, Black Book n’a pu reprendre que le titre et l’équipe. Cela pose le problème des abonnements, BBE ne souhaitant pas abandonner les piliers d’un mag que sont les abonnés, ils recevront prochainement un mail leur proposant plusieurs solutions pour ne pas perdre le bénéfice de leur abonnement et continuer de recevoir Casus Belli dans leur boite aux lettres.

Stéphane
 
Donc pour résumer… pas de Casus cet été mais un retour en force en septembre, une distribution orientée vers les librairies et boutiques de JdR plutôt que centrée en kiosque, un changement de format vers le mook, un mag’ plus balèze, un rythme de parution plus régulier avec retour au bimestriel, et une équipe agrandie avec entre autres des vétérans de la belle époque. Il va y avoir du boulot !

Didier
 
Et ça commence maintenant ! Tu m’accompagnes Stéphane ? J’ai l’intention de rendre visite à un vieil ami gob increvable…

 

Space Cowboys

En attendant de voir ce que la bande de Space Cowboys réunie pour l'occasion (à laquelle les mercenaires du JdR que vous connaissez bien se joindront peut-être - qui sait ?) réussira à faire, et en leur souhaitant d'avance bonne chance et bon courage, MeC a décidé de faire un geste comme à chaque fois qu'une grande cause rôliste se présente, en composant l'hymne de cette renaissance, destinée à être diffusée sur Rôliste TV...

Chantons mes frères !

 

Pour toi Casus Belli (air connu)

 

[Refrain] :

Tes printemps fleuriront encore

Tes beaux jours renaîtront encore

Après l'hiver

Après l'enfer

Il te reste un point de vie

Pour toi Casus Belli

Tes lecteurs te suivront encore

Tes enfants bâtiront plus fort

 

Malgré les banques

L'argent qui manque

Black Box soignera ton public meurtri

Pour toi Casus Belli

 

Les rôlistes se sont levés

Tout le monde est avec toi

Pour toi magazine aimé

Didier a ouvert son cœur

Il a tendu ses bras

 

[Refrain]

 

Et même si tu maudis ton sort

Dans tes yeux je veux voir

Casus Belli

Une lueur d'espoir

 

Une flamme, une envie

De prendre ton destin

Entre tes mains

A bras le corps

 

[Refrain]

 

Casus Belli !!!

 

bobcasusbelli

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 12:13

C'est comme ça : il y a des moments où rien de ce qui sort sur le petit marché du jdr ne vous arrache plus qu'un "oué, bof, j'ai déjà un jeu qui ressemble à ça et auquel je ne joue jamais" et d'autres où, tel une midinette en période estivale, la moindre image, le plus vulgaire teaser vous donne envie de vous endetter sur plusieurs générations pour compléter votre ludothèque.

 

Dans le précédent article sur Etonnants Voyageurs, j'évoquais ainsi la future sortie (à l'occasion de ce festival, donc) de l'intrigant Wasteland. Déjà, ça fait un.

 

Il y a quelques mois, j'avais aussi bavé comme un malpropre sur l'édition pro d'un remarquable jdra : Würm, de Manu Roudier. Le jeu où on joue des hommes préhistoriques. Cette sortie, désormais certaine, se précise même sacrément puisque l'auteur, qui est aussi le talentueux illustrateur et maquettiste de son jeu (le fils caché du Grümph ?), a récemment lâché des images du prototype du jeu qui est donc en instance de départ chez l'imprimeur. Je vous en mets une ci-dessous ; pour le reste, hop, le blog de Manu Roudier : http://roudier-neandertal.blogspot.com/2011/06/le-livre-de-wurm.html

 

WURM-INT1.jpg

Enfin, bref, tout ça sent bon la sortie de caverne d'ici la fin du mois. Pile-poil à temps pour l'emporter dans mes bagages du côté de Lascaux et des Eyzies !

 

Pour dans bien plus longtemps, je ne pouvais pas ne pas relayer ici cette enthousiasmante info : Monsieur Footbridge (la Bible du MJ) vient de confirmer la rumeur selon laquelle, en effet, il prépare la traduction de Mouse Guard RPG. Cooool ! L'éditeur est actuellement en phase de réflexion pour savoir s'il se lancera dans la traduction du seul livre de règles ou s'il prend le risque de produire l'ensemble de la boîte qui devrait sortir prochainement en VO si on en croit cette photo tirée du blog de l'auteur David Petersen :

 

mg-rpg-boite.jpg

Moi, personnellement, je ne dirai qu'une chose : la boîte, la boîte, la boîte ! 

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 18:17

chat-botte-cherbourg.jpg

 

Comme vous le savez sans doute (noooon ??), ce petit chat très en beauté travaille pour le Secret du Roy. Or, s'il vient ainsi nous voir sur la pointe des coussinets, c'est qu'il a quelque chose de très important à nous révéler sur Terra Incognita.

 

Quoi ?

 

Patience ;-!

 

PS : ce court Intermezzo cache-misère (beaucoup, beacoup de boulot sur Di6dent et sur, donc, TI...) est aussi l'occasion de vous montrer cet extrait d'un curieux tableau du 17ème siècle issu des collections du Musée Thomas Henry de Cherbourg. Promis-juré, j'en noterai le nom de l'auteur (et l'année !) lors d'une prochaine visite. 

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 11:50

En attendant la sortie d’un nouveau Casus Belli qui se fait tant attendre, les MeCs vous proposent un avant-goût de son thème alléchant : le voyage. Voici la suite de l'Invitation au voyage : Destination ailleurs. 

 

Le guide du Voyageur Galactique

Une des promesses du jeu de rôles c'est le voyage dématerialisé dans sa plus pure expression. Pas de contraintes, pas de frais, pas de polution... Tout le contraire du tourisme de la Vraie Vie qui n’est porteur à l’étranger que de germes négatifs, parce que d’un côté il contraint la population visitée à jouer une sorte de comédie de son folklore, par exemple… et d’autre part, le touriste se comporte lui-même comme un être d’une autre planète, ce qui, souvent, dégrade la réaction, le comportement de la population locale. Cette situation est très sensible, par exemple, pour des populations traditionnelles ou méditerranéennes, où l’on trouve de grandes traditions d’hospitalité : l’étranger, c’est celui que l’on reçoit, c’est l’hôte. Et alors, le touriste, par son caractère massif et sa façon trop lourde d’exister apporte avec lui un renversement total. Ce n’est plus le noble étranger qui vient rendre visite mais c’est un être bizarre, qui vient prendre des photos, qui s’intéresse à des choses biscornues, et on comprend très rapidement qu’il faut uniquement l’exploitervoyages.jpg

Ainsi, les populations connaissent un renversement total d’attitude selon qu’elles considèrent l’étranger comme touriste ou comme visiteur : le touriste n’est pas un vrai visiteur, le touriste est toujours senti comme une insulte à la population même si, bien entendu, elle peut en tirer des bénéfices secondaires à travers l’argent qu’il va dépenser. Mais le touriste regarde toujours la population qu’il va visiter comme un ensemble de bêtes curieuses ; il ne peut avoir aucun contact véritable, il n’apporte rien de positif.

 

Partir c’est crever un pneu*

Même si le touriste peut jouer un rôle économique utile, il ne joue aucun rôle culturel positif. De sorte, il se crée partout des sortes de gated communities de luxe, comme ces hôtels absolument fermés, hygiéniques, aseptisés, sortes de solarium-vivarium, conçus pour que les gens soient au bord de la mer, avec du soleil, mais tout à fait isolés du reste de la population.transferts_voyage_vacances.jpg

Le voyageur ne peut qu’essayer de rencontrer l’autre, alors que le tourisme n’est fait que pour empêcher les gens de rencontrer les autres, et donc de se rencontrer soi-même finalement, puisque la découverte d’autrui est nécessairement une expérience de connaissance permettant de mieux comprendre l’Humain.

 

Voyageurs immobiles

Pour se rencontrer et se connaitre soi-même, rien de tel qu'une bonne partie de JdR, une oeuvre imaginaire de création collective qui va inserer les joueurs  dans des univers construits et structurés de façon à favoriser leur activité imaginative, et leur implication personnelle dans le jeu, notamment par l’intermédiaire d’un processus d’identification/projection. Et en les rendant bien plus actifs qu'un pensionnaire du Club Mède, puisque ce sera à eux d'assumer le travail de reconstruction, de construire leur appréhension de ces univers imaginaires qui leurs sont proposés. Ainsi, à mon sens, ce rapport particulier du joueur au jeu induit par les jeux de rôles, du fait qu’ils mobilisent un principe de simulation et une implication personnelle des joueurs, est d'ailleurs à l’origine du statut particulier occupé par ces types de jeux, du sentiment d'être des résistants au vrai monde où on s'ennuie et à la société contemporaine qu'éprouve les rôlistes, et de l’hostilité qu’ils rencontrent. C’est une question complexe et profonde qui reste à approfondir, souhaitons qu'un magazine saura bientôt s'y intéresser !carnets-de-voyages-rolistes.gif

 

* : Coluche

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:12

En attendant la sortie d’un nouveau Casus Belli qui se fait tant attendre, les MeCs vous proposent un avant-goût de son thème alléchant : le voyage.

 

Heureux qui comme un rôlyste…

Je demeurais longtemps errant dans Abyme, je battais le pavé Pavis, j’achetais des petits pains avec ce qui était supposé être des saucisses dedans à Ankh-Morpok, je me perdais dans les ruelles de Bejofa et avant cela dans celles de Samarande, je convoitais les joyaux de Pole, frôlais l’overdrive à Night City… En loup de mer j’abordais à Sartosa mais c’est en marin d’eau douce que j’arrivais à Laelith, je contemplais les champs du Pelenor depuis les remparts de Minas Thirith, je coursais le gobelin à trois pattes dans les égouts de Bogenhafen et passais de l’ombre à la lumière dans le Paris de la Belle Epoque. Je baguenaudais à Cadwallon et déambulais à Lankhmar. Et tout ça sans bouger de ma chaise !carnet_voyage_2005_hist.jpg

En effet, tout rôliste est un voyageur immobile : le voyage est l’étoffe dont sont faits les JdRs. Et ces pirates, ces conquérants partis ivres d’un rêve héroïque et lointain, ces chercheurs d’or qui nous ont tant fait rêver, que croyez-vous qu’ils avaient en tête pour prendre ainsi le large, au péril de leur vie, sinon d’autres récits, des scénarios, des aventures, des légendes, les sept villes d’or de Cibola, l’Eldorado lointain, le royaume du Prêtre Jean, sinon l’inguérissable blessure d’un royaume perdu ?

 

Pauvres touristes sur un globe trop petit…

Il est curieux de constater que l’apparition des jeux de rôles correspond approximativement à l’époque de l’essor du tourisme de masse. En effet, les trente glorieuses virent une formidable expansion des voyages. Tout le monde en parlait, tout le monde voulait en faire.Carte_voyage.jpg

Aujourd’hui, le problème se joue différemment. Il y a tout d’abord un besoin de se fuir qui est très profond dans le voyage. On veut fuir quelque chose et, surtout, de plus en plus, chez nous, on veut fuir une vie quotidienne assez monotone, très réglementée, très bureaucratisée, par la découverte de quelque chose d’autre, de conceptions, de notions différentes. Découvrir du mystérieux, de l’exotique, du nouveau. Et justement le voyage propose de montrer non pas ce que d’autres pays ont en commun avec le nôtre mais leurs différences, leurs coutumes, leur folklore, leurs vieux monuments, leurs paysages… Dans le JdR aussi il y a une poussée pour se fuir et pour partir dans un monde qui a les vertus du monde du rêve ou de l’imaginaire, parce qu’on rêve à des images, on rêve à des visions, on veut vivre une sorte de rêve.

 

Voyages voyages (air connu)

Le deuxième aspect est de se retrouver soi-même, car justement, dans le monde où nous vivons, la routine dans laquelle nous sommes englués fait que nous nous oublions, nous nous perdons ; alors on a envie de s’arracher à cette routine pour se retrouver soi-même, et se retrouver libre. On jouit de l’indépendance reconquise et on apprécie beaucoup l’idée de mouvement associée à celle de liberté, le fait d’avoir fait des milliers de kilomètres en quelques heures, en avion par exemple, donnant une impression de liberté. Brusquement, la planète est une chose que l’on peut arpenter, on se désenchaîne, on peut arriver peut-être à retrouver des goûts profonds. Les jeux de rôles vous proposent d’aller encore plus loin, plus vite, en des mondes qui n’existent peut-être même pas !

 

Du voyage et des voyageurs

Voilà les deux besoins obscurs poussant à voyager : il y a le mystère de l’inconnu, le côté rêve, et il y a soi-même, sa propre recherche de soi-même. Les deux choses se mélangent de manière très différente, et l’élément nouveau c’est que ces facteurs, qui ont commencé d’abord à jouer à la fin du XIX e siècle dans des couches sociales très restreintes de la population, parmi des gens très riches, voire fortunés, ont pu commencer à jouer sur une base un peu plus élargie, d’abord avec l’élévation du niveau de vie dans des populations plus larges, et aussi par des associations, des groupements qui ont pu permettre à des prix beaucoup plus bas, des voyages plus dépaysants. Les conditions matérielles ont permis une relative démocratisation de ce qui a été longtemps uniquement aristocratique, et dès que ce mouvement-là s’est amorcé, ceux qui sont entrés dans le circuit ont éprouvé, en plus des plaisirs du voyage, l’impression de bénéficier en quelque sorte des privilèges de l’aristocratie.nouveau_voyage_w.jpg

 

C’est pas moi qui ai fait les voyages, c’est les voyages qui m’ont fait… (air connu)

On revient, fier, en disant : « vous savez, moi, j’étais à Bangkok, je compte aller à Bali » et tout ceci joue beaucoup dans les compétitions de personnalité, comme il en existe tant dans nos types de société. Chacun sort ses photos, ses vidéos, et le voyage devient une des façons de vouloir manifester sa différence, du reste assez stéréotypée. C’est-à-dire qu’au lieu de trouver dans le voyage une vérité, une vertu, finalement on n’en a vu que les apparences, une comédie artificielle, et on se sert de ceci pour se vanter et être content de soi. C’est alors que le voyageur se transforme en touriste. Un tourisme vide, superficiel. C’est devenu le contraire de ce qui devait être sa fonction, puisqu’il devait permettre aux gens de se libérer ; or, nous trouvons là, en même temps, un monde hyper-organisé : tous les logements sont réservés, les horaires préparés. Le tourisme ne montre que des événements déjà très stéréotypés, il sélectionne d’avance les choses à voir et les choses à ne pas voir : ainsi, le tourisme tel qu’on le connaît maintenant est une forme extrêmement dégradée qui est le contraire, je crois, du voyage. Car le voyage doit avoir toujours quelque chose de personnel, des découvertes, des essais, des erreurs, des errances…voyage-297x300.png

 

(à suivre...)

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 18:39

bobola.jpg

 

Bah oui, heureusement que David, homme de chiffres s'il en est, tient les comptes à jour car voilà bien une info qui allait totalement me dépasser : en mettant en ligne le Outtabox consacré à Dirty Secrets, j'ai touché le jackpot... c'était donc le 500ème article posté sur ce blog ! La classe ! 

 

Bon, 500 posts, plus ou moins étoffés (du simple intermezzo au gros scénario PDF) en quasiment 6 ans, on peut juger que la moyenne n'est pas si folichonne que cela compte tenu de nos quatre mains mais j'en suis quand même assez fier, mine de rien. Dans le règne de l'immédiat et de l'éphémère post-moderne qu'est le web, un projet commun qui dure 6 ans et ne dégénère pas en schisme ou en procès, ce n'est pas si mal. ^^

 

Histoire de pouvoir dire que ce petit post d'autosatisfaction n'est pas totalement inutile, quelques mini-infos sur les travaux en cours : bouclage de Di6dent #2 en ce moment même, multi-prises de tête sur le comment du combien pour la version papier (mamma mia !), un peu de Fix (de quoi ? roooooh, vilain garçon : http://site.di6dent.fr/?p=211) et aussi et surtout, contrairement à ce que les mauvaises langues peuvent dire... du Terra Incognita. Beaucoup de Terra Incognita même ;-!

 

Allez, longue vie à nous autres et venez nombreux nous lire et nous laisser vos commentaires énamourés !

 

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 18:58

payri1.jpg

 

payri2.jpg

 

Bronzes antiques romains (au plus tard, 1er siècle après JC) exposés au Musée Archéologique National de Naples. Si mes souvenirs sont bons, ils proviennent tous deux de la mythique villa dei papyri de Herculanum.

 

Ils donnent en tout cas bien envie de tendre l'oreille pour écouter ce que leurs yeux hallucinés ont vu de leur temps.

 

Et le rapport avec le jdr, il est où, hein ?

 

Dans ma tête.

 

Il est dans ma tête.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 10:25

Croyez-moi, si un jour vous avez besoin de vous évader un court instant, de vous confronter à la poésie ou à l'absurde du Monde, vous avez une solution à portée de main, qui ne prend pas de temps et ne demande pas d'argent. Bon, bien sûr, il faut avoir un blog ou un site mais vous ne seriez pas un vrai geek sinon, n'est-ce pas ? Alors, allez donc consulter la liste des requêtes tapées dans Google qui ont permis à vos visiteurs de venir chez vous.

 

Et visiblement la plupart sans y être invité...

 

J'ai sélectionné pour vous le best of de ces petites sérendipités du mois écoulé. Les voici avec un modeste classement qui ne tarde pas à voler en éclat devant l'absurdité de la plupart de ces tristes cheminements.

 

Les classiques

 

"barrieres de chantier"

 

"jeu en bois de chantier"

 

Bah oui, faut dire aussi, nommer un blog de jdr et de lectures (et autres...) avec un nom pareil, ça entretient scandaleusement l'ambiguïté. Ces visiteurs là ont donc une excuse. Notons qu le deuxième n'était que moitié hors-sujet : essaye encore, gars !

 

barriere.jpg


Les "c'est la porte à côté"

 

Là, il y a déjà un rapport avec le jdr mais quand même c'est pas encore ça...

 

"d&d propagande"

 

Euh... non merci !


casus belli pdf

 

Ah non, le Casus en PDF, ça s'appelle Di6dent, en fait. ^^


Les "c'est gentil, merci"

 

Voilà des internautes qui, visiblement, savent que l'on peut trouver des jeux sur MeC d'où cette touchante requête :


"jeu pouilleux"

 

Le suivant (le même ?) sait exactement pourquoi il a envie de jouer à Terra Incognita :


"poux et vermine au 17eme siecle"

Les scabreux

 

Grand classique de la requête Google, les trucs un peu tendancieux. On imagine déjà la binette de l'internaute en question quand il découvre au bout de sa requête notre pauvre petit blog bien innocent.


"jambes gainées de bas"

 

Non, là, c'est plutôt barbus et T-shirts de hard rock, désolé !


"nazie a saumur"

 

Alors ça, ce n'est pas (du tout) gentil pour David. ^^


Le florilège

 

Là, je ne cherche plus, c'est juste n'importe quoi...


"arnold schwarzenegger maintenant"

"alimentation de l'agouti"

"sept nains hey ho"


... et mon préféré pour cette fois-ci, j'ai nommé :


"le plus beau lapin du monde"

 

Lapin.jpg

 

Merci, à vous les studios !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 20:43

Juillet, août, septembre, saison privilégiée pour les cinq semaines de congé réglementaire auxquelles chaque travailleur a droit...

Mais remontons un peu dans le temps et notons quelques dates : 16 mai 1969, vote de la loi généralisant les congés payés de quatre semaines ; 27 mars 1956, loi rendant obligatoire les congés payés de trois semaines ; 8 juin 1936, accords Matignon stipulant pour la première fois l'octroi de "congés payés" dont on ne précise pas la durée...thumb640_0-greve-1906-jpg.jpg

Et avant ? Avant, les "vacances" des travailleurs n'existaient pas. Remontons encore, jusqu'à 1906. Cette année-là vit une innovation : pour reprendre les termes d'un journaliste de l'"Echo de l'Univers", la Chambre des Députés, "hâtivement et à la fin d'une session"... reconnaît le droit des travailleurs à la journée de repos hebdomadaire ! L'article donne admirablement le "ton" de l'époque :

 

Sombre dimanche... 3537059286_c1eca23768.jpg

"Cette fois, ce ne sont plus les ouvriers qui menacent de se mettre en grève, mais les patrons qui parlent de fermer leurs boutiques le dimanche. Plus de restaurants ouverts, plus de brasseries. Le dimanche, vous serez contraint de vous passer du petit pain croustillant que vous trempez le matin dans une tasse de chocolat : vous vous contenterez de pain rassis... que dis-je ? Votre chocolat, mais il faudra le faire à l'eau, car il est bien entendu que la laitière s'abstiendra de porter le lait du jour, ce matin-là. Bien mieux, vous serez contraint de le confectionner vous-même, ce chocolat ! Car il n'y a pas de raison pour que votre cuisinière travaille non plus. Quant à votre valet de pied, il fera la grasse matinée, soyez-en sûr. Et pour ce qui est d'aller au théâtre, n'y comptez pas : les ouvreuses chôment, et les grandes vedettes se reposent !"

 

... et triste semaine anglaise !

cgt1908.jpg"Ne vous désolez pas trop : après le repos obligatoire, nous aurons la semaine anglaise, avec relâche le samedi après dîner. Car c'est de Londres et de New-York que nous vient cette belle réforme qui ne contente personne : si le faible salaire de tous les jours suffisait à peine à nourrir la petite famille, tant pis : le dimanche, on aura toujours le loisir d'implorer la charité au coin des rues."

 

Voilà une conclusion qui nous montre que le chantage du "travailler plus pour gagner plus" ne date pas d'hier ! Pensons-y à l'heure où certains veulent remettre en question les 35 heures...

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 18:30

sangre 1

 

Les restes d'une recherche documentaire effectuée pour un projet bien avancé mais demeuré inachevé (pour le moment ?).

 

sangre2

Désolé pour ce (modeste) artiste espagnol mais je n'ai pas retrouvé mes notes avec son identité et le titre donné au tableau.

 

Bah, si vous passez d'aventure du côté du musée des beaux-arts de Séville, vous pouvez m'envoyer ces références ;-!

 

sangre-3.JPG

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens