Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:35

 

http://img.over-blog.com/500x500/0/06/06/51/n-5/di6dent--1-couv-temp-1.jpg

 

Bah oui, ça s'impose évidemment. Le début de notre année 2011 fut marqué par la concrétisation du projet Di6dent né environ 6 mois plus tôt à l'initiative de Ju De Jaeger. Déjà une longue histoire.

 

Durant l'été 2010, nous avions concocté un petit numéro 0 à des fins de démonstration. Nous avions ensuite été, grâce à la gentille invitation des gens de Casus v3, le présenter au Monde du Jeu où nous avions pris quelques contacts fructueux.

 

Après, le plus dur restait à faire. Boucler le recrutement de la Redac6on, définir de nouvelles rubriques, tenir la longueur (le #0 était environ un demi numéro normal)... et finalement, ayé, notre #1 sortait au mois de janvier 2011. Comme prévu d'ailleurs. Dès le départ, nous avions défini Janvier/Mai/Septembre comme nos 3 mois de sortie. La ponctualité est une valeur à laquelle nous tenons tout particulièrement au sein de la Redac6on.

 

Mais, bon, tout n'était pas aussi rose que notre couvrante du #1. Il nous restait le plus gros défi à surmonter : ne pas se contenter d'un PDF mais réussir aussi à le sortir sur du bon vieux papier. Là aussi, c'était dès le départ notre envie numéro 1. Et ça, ça demande d'avancer des sous... ce que nous n'avions pas.

 

Du coup, tout en commençant à bosser sur le #2, nous commencions sérieusement en ce mois de janvier à nous racler la soupière pour trouver des solutions de financement.

 

Si tout ce que nous vous racontons sur Di6dent est du chinois, allez donc faire un tour par là : http://di6dent.fr/

 

Tout cela laissait assez peu de temps aux MeCs pour faire d'autres trucs valables mais, encore une fois grâce à un prompt renfort externe (encore merci, Stéphane !), la bonne surprise de ce mois de janvier était la reprise des mises en ligne du matos PDF d'Empire Galactique avec pas moins de deux scénarios (aussi gratuits que légaux) dans le mois. Alléluïa !

 

Bon, si les histoires d'empire galactique millénaire sont autant du serbo-croate pour vous que celles sur les dissidents du jdr, il vous reste à parfaire votre culture ludique par ici. Bons téléchargements : http://empiregalactique.fr/

 

http://img.over-blog.com/600x826/0/06/06/51/n-5/k2conscience.jpg

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 11:35

Pour relever le gant de notre défi fou du mois de janvier (rappel : 1 post par jour durant tout le mois), on ne va pas quand même pouvoir faire tous les jours comme hier et vous livrer deux fichiers PDF plein de matos de jeu, hein ? Soyons lucides.

 

Donc, dans les 12 prochains jours, nous allons faire défiler l'année 2011 de notre point de vue nombrilo-ludique. Pour chaque mois de l'année écoulée, qu'est-ce qui nous a marqué ? Quelles ont été les sorties épatantes, les conventions trop bath, les coups de bourre mémorables, les moments de spleen, etc. ?

 


Pour aujourd'hui, et sans dévoiler le détail du contenu des 12 posts suivants, on va essayer de faire un  bilan général de l'année de mon point de vue (Narbeuh on the mic).

 

Bon, déjà, on ne risque rien au petit jeu des comparaisons vu que des articles kick ass annonçant nos plans sur la comète, en 2011, on s'était bien gardé d'en faire. Aha, malin ! On s'était contenté de bonnes résolutions limitées à ce blog ; on y reviendra. Pour le reste, compte tenu du sceau du secret qui entourait alors Terra Incognita et l'incertitude autour des autres projets (comme Empire Galactique, par exemple), il était difficle de planifier quoi que ce soit. Par contre, cette année, comme on le verra d'ici la fin du mois, on ne reculera pas devant l'obstacle.

 

Bon, alors, cette année ludique 2011, elle était comment ?

 

Bah, déjà : bien. Di6dent qui confirme, enquille ses 3 numéros aux dates prévues, réussit son passage sur papier : bien. Terra Incognita qui devient un projet pro chez les XII Singes : bien. Même la mise en ligne des fichiers d'Empire Galactique qui s'achève contre toute attente : bien aussi. Bref : bien. Un palier a été franchi et il faut jongler maintenant avec les deadline, les contraintes de signes, les normes éditoriales... Ca rigole plus, quoi. ^^

 

A cela s'ajoute le fait que je suis un survivor. Ouaip. Le nombrilisme de ce blog ayant quelques limites, je n'en dirais pas plus mais, de façon sybilline, disons que ma productivité ludique a survécu à un profond changement dans ma vie quotidenne. Le gros coup de bourre de novembre/décembre où j'ai bien dû enquiller 250 000 signes et des brouettes (en plus des trucs qui ne se mesurent pas en signes) témoignent même du fait que cela m'a parfois permis de gagner en efficacité. Quand on a moins de temps, on l'utilise au mieux. CQFD.

 

Je note aussi avec satisfaction que mes achats/lectures de jdr ont bien augmenté cette année. Les années précédentes, j'avais tendance à cosntater que je continuais à acheter, certes, mais qu'après le feuilletage, peu de jeux passaient sérieusement dans la pile des choses à lire de la 1ère à la dernière page. Et ce n'était pas sans m'inquiéter un peu, au final. Mais cette année, j'ai bien dû lire entièrement une douzaine de nouveaux jeux. Le plus souvent avec plaisir. Je reviendrai dans le détail sur tout ça dans les douze jours suivants mais on notera déjà qu'il y a dedans de l'indé et même de la VO. Un coup de frais, quoi.

 

Alors, que bien ? Il est content de lui le Monsieur, c'est ça ?

 

Non, pas seulement.

 

Au titre des déceptions, il y a les conventions et autres rencontres conviviales entre rôlistes. Pas de Monde du Jeu, Terminus Ludi (Rennes) décalé. Je n'ai pas pu me rendre ni aux Utopiales, ni même à Eclipse (Rennes toujours). Du coup, le bilan est maigre.

 

Avec l'ampleur prise par Di6dent et surtout TI, il faut bien avouer également que les autres projets (Babel surtout) que je m'étais promis d'avancer sont restés plus ou moins en stand-by.

 

Et puis, il y a Mondes en Chantier, méchamment délaissé en novembre-décembre mais ça, justement, on est là ensemble tous les jours pour remédier à ça !

 

A demain !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:26

happy-2010-fireworks.jpg

 

Raaah, jamais facile de trouver quoi dire dans le traditionnel post des voeux de nouvelle année quand tout est déjà dans le titre.

 

En plus, je me suis promis de ne pas faire de fine allusion au calendrier Maya et à la fin du monde...

 

Oups !

 

... bon, bah, trop tard.

 

Allez, il reste juste le classique, la valeur sûre : donc, David et moi vous souhaitons à tous, chers lecteurs occasionnels, une belle année 2012 avec plein de belles surprises ludiques et plein de projets ambitieux destinés à faire vivre le petit monde du jdr francophone.

 

dessinMeC-1.jpg

 

Comme vous le savez si vous avez suivi nos derniers posts (qui a dit dans le fond : "pas difficile vu la régularité" ?), le mois de janvier qui s'ouvre aujourd'hui s'annonce chaud bouillant pour les MeCs. 

 

Donc : à demain !

 

Et à après-demain.

 

Et à après-après-demain.


Et...

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:56

Même en retard, nous tenions tout de même, David et moi, à vous souhaiter à toutes et à tous un Joyeux Noël ou, disons, pour être moins ridicules, de bonnes fêtes de fin d’année.

 

 http://a7.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/374623_1710806665708_1704371824_852462_1411742217_n.jpg

 

Il faut bien l’avouer, en espérant être ainsi à moitié pardonnés : le mois de décembre 2011 a été pour le blog Mondes en Chantier un petit âge glaciaire. Jusqu’à ce jour, on y a compté… 1 mise à jour, signée David. De mon côté, j’y ai donc signé 0 billet. La classe ! Pourtant, que l’on ne s’y trompe pas : le blog ne souffre d’aucune désaffection, non, non et re-non ! On a juste été, très ponctuellement en complet overdrive.

 

Vous vous rappelez peut-être avec un petit sourire irobnique de nos viriles déclarations il y a environ un an comme quoi, promis, juré, craché, le taff sur Di6dent ne saurait nous détourner de ce bon vieux blog ? Et bien, c’était… vrai ! Oui, oui, oui : le #4 de Di6dent est bouclé et s’apprête à sortir (un indice se cache sur cette photo ; sauras-tu le retrouver ?), les MeC y ont solidement participé mais ce boulot est échelonné sur 4 mois et ce n’est pas le rush final du bouclage qui suffit à expliquer notre problème de décembre.

 

Bon, le fait que les livres 1 et 2 de Terra Incognita : Voyages aux Pays de Nulle Part (à paraître vers la fin du 1er semestre 2012 chez les XII Singes) soient au même moment arrivés en phase de bouclage eux aussi était, il faut bien le dire, déjà beaucoup moins prévisible sur le long terme. Mais on ne s’en plaint pas, hein ? ^^

 

Si on y ajoute deux/trois « bricoles » genre les concours de scénarios pour Würm et Te Deum, jeux et démarche sympathiques que je tenais à soutenir en y participant malgré l’agenda « un peu » chargé… bah, voilà, le blog est passé à l’as. :-(

 

Et ça, ce n’est pas possible. Du coup, on va essayer de se rattraper en se lançant un petit pari idiot histoire de rappeler à tous que MeC existe encore bel et bien. Allez, hop, 1 post par jour pendant tout le mois de Janvier, cochon qui s’en dédit !

 

(…)

 

Hein ? Mais qu’est-ce que je viens de dire, moi ? ô_O

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 14:03

Mon dessin animé préféré lorsque j'étais petit à la fin des années '70, c'était Vik le Viking (on est nés la même année), et dans le même temps je me passionnais pour les aventures de Thorgal : pas étonnant que je sois si bon client lorsqu'il s'agit d'une façon ou d'une autre d'un truc de vikings dans les JdRs !  Et ça tombe bien,  en ce moment ils ont plutôt le vent en poupe : Yggdrasill, Asgard... A quand un Adventures Party "Saga" ? En attendant cette bonne idée, voici la suite de leur épopée sur le blog des Mondes en Chantier !

 

Sagas et dynasties

Tout est au zénith pour les Vikings. La même année, les Suédois – que les Russes appellent Varègues – reçoivent une requête des habitants de Novgorod, leur demandant de venir les gouverner, tout simplement ! Un chef viking, Rurik, se rend alors à Novgorod pour fonder, en 869, la principauté de Novgorod, qu’il étendra très vite jusqu’à Kiev et en Crimée.

C’est ainsi que la dynastie Varègue de Rurik gouverna durant sept siècles la Russie, jusqu’à l’arrivée des Romanov, au XVIe siècle.

Ils ne devaient pas rester inactifs très longtemps, essayant de s’emparer de Byzance, mais vainement. Le plus curieux reste que certains de ces Vikings atteindront Itic, sur la mer Caspienne, non loin de la région où les traditions légendaires ont fixé le berceau de leurs ancêtres lointains…

Presque conjointement, un autre Viking, un Norvégien, Ingolfur Arnasson, vient s’établir en 874, en Islande, avec plusieurs familles norvégiennes. Un siècle plus tard, ils découvriront l’Amérique du Nord !

 

vic-le-viking.jpg

 

Corbeaux des batailles

Le déferlement viking se poursuit partout. La mort de Charles le Chauve, en 877, marque la reprise de leur progression. Il n’est plus possible de les contenir aux frontières de la France : en 879, ils sont à Gand, et à Courtrai l’année suivante.

Plus symboliquement encore, le chef viking Hastings, devenu vieux, le fameux conquérant de Bordeaux à Rome, n’acceptera la paix – très provisoire – qu’en devenant comte de Chartres et en se faisant baptiser. Ces conversions sont très souvent sujettes à caution. Les Vikings se font plusieurs fois baptiser, chaque fois qu’ils ont obtenu gain de cause sous forme de terre ou d’argent. D’ailleurs, à peine trois ans se sont-ils écoulés depuis la conversion d’Hastings que 700 drakkars et 40 000 vikings viennent assiéger Paris. Le roi Charles le Gros, qui campe à Montmartre, reprenant le flambeau à ses prédécesseurs, doit à son tour acheter leur départ. Il semble alors que les invasions dévastant le royaume carolingien en lui infligeant la misère, ne doivent jamais finir…

La menace se précise encore au début du Xe siècle, avec le nouveau chef viking, Rollon. Celui-ci, exilé pense-t-on du Danemark, s’est réfugié dans l’île de Walcheren et convoite la Basse-Seine et ses grasses prairies. Il y parvient, s’empare d’Evreux, laissant ses bateaux sur la Seine, non loin de Jeufosse, près de la colline de Rolleboise, qui porte encore le nom du chef viking. Se dirigeant vers Chartres, les secours appelés menacent d’encercler Rollon, qui se replie. C’est alors que survient un événement considérable dans l’Histoire de l’Europe : la paix est signée entre le roi de France et les Vikings !

 

vik1.jpg

 

L’aïeul viking de Saint Louis

En 911, trois personnages vont changer le destin du pays : Charles le Simple, Rollon et l’archevêque de Rouen, Witton.

Rollon rencontrera Charles le Simple, à mi-chemin entre Paris et Rouen, à saint-Clair-sur-Epte pour la conclusion du traité portant ce nom : le chef viking reçoit les diocèses de Rouen et d’Evreux, tandis que les Normands – c’est ainsi qu’on les nommera désormais uniquement – conservent Bayeux et Saint-Lô. Devenu de ce fait seigneur féodal, Rollon se révélera un excellent administrateur, distribuant les terres, dotant les abbayes et les églises, secourant les plus pauvres et organisant le pays où règne enfin l’ordre. Rapidement, la Normandie devient un Etat prospère et la sécurité sur les routes est assurée, plus que partout ailleurs en France, à cette époque.

L’empreinte scandinaves ne s’est d’ailleurs jamais effacée de Normandie, où elle subsiste encore dans la toponymie : Beuf / Demeure (Elbeuf) ; Tot / Village (Yvetot) ; Fleur / Flot (Harfleur) ; Berc / Rivière (Bolbec) ; Dale / Crique (Dieppedal) ; Bricq / Pont (Briquebec) ; Kerke / Eglise (Querqueville)…

De la même manière, en Angleterre – où les Vikings importèrent cette institution du jury, promise à un bel avenir dans le monde entier – les jours de la semaine rappellent encore aujourd’hui les dieux vikings : Thursday, jour de Thor ; Wednesday, jour d’Odin.

En France, comme les Danois, nous avons conservé la coutume de compter par vingt (nous disons par exemple quatre-vingt, et pas nonante).

L’architecture gothique devait aussi être profondément marquée par le caractère nordique, de même que l’architecture ogivale doit énormément à nos anciens envahisseurs.

Très vite, tandis que la fusion s’opère entre vainqueurs et vaincus, c’est seulement à Bayeux qu’on parle le scandinave.

 

 

thorgal_jolan-77ecc.jpg

 

Les racines et les branches

Petit à petit, le calme se rétablit et à leur tour, les Normands partiront de leur nouveau pays pour entreprendre d’autres voyages, d’autres conquêtes, créer de nouveaux royaumes en Angleterre, en Sicile ; de même, ils participeront aux Croisades.

Symboliquement, le fils de Rollon, Guillaume Longue Epée, épousera une fille du comte de Vermandois et sa sœur le comte de Poitou. C’est ainsi que, généalogiquement parlant, Rollon le Viking est le quatrième aïeul du roi Saint Louis ! Et de la même manière, la plupart des maisons royales d’Europe descendent de Rollon.

 

 asgard.gif

 

Quelle belle histoire ! La salle est désormais très calme et presque vide. Ceux qui restent pour passer la nuit se sont allongés près de la fausse à feu. Est-ce une larme de nostalgie qui, dans la l’obscurité, coule furtivement sur la joue grêlée du Scalde, l’homme de tellement de conquêtes ? Le voilà qui finit sa boisson amère et tiède comme ses souvenirs de jeunesse, puis se lève et s’en va, tout de même satisfait d’avoir pu chanter sa saga à Frykka.

 

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 10:39

« Comme une meute de loups hors du fjord natal, fatigués de porter nos misères hautaines, nous partions, ivres d'un rêve héroïque et brutal. Penchés à l'avant de nos puissants drakkars nous regardions monter en un ciel ignoré du fond du Maelstrom des étoiles nouvelles… »

 

yggdrasil.jpg

 

Au nord, c’était les Vikings…


Je ne sais pas si c'est Croc, avec sa manie de coller des vikings partout, qui a influencé les autres créateurs d'univers de jdr, mais toujours est-il qu'on les retrouve plus souvent qu'à leur tour, dans tout un tas d'univers, y compris dans l'espâââce (à tel point que je m'étonne qu'il n'y ait pas encore de vikings dans Terra Incognita ^^ ) !!!

Il faut bien avouer que conquérants voyageurs, mi-commerçant, mi-pirates, mus par le goût de l’aventure font de très bons clients pour les joueurs de tous poils. Dans notre "réalité", ces hardis aventuriers se répandirent sur le monde connu et découvrirent les premiers nombres de pays alors inconnus, tel l’Islande, le Groenland, le nord de l’Amérique…

De fait, les vikings ont fait preuve d’une grande habileté, venant tantôt en commerçant, tantôt en pirates disparaissant dès leur raid accompli, tantôt enfin en conquérants.

C’est ainsi qu’on les vit établir des comptoirs de commerce, ou bien dévaster une région avant de rentrer chez eux chargés de leurs rapines, ou encore conquérir des terres, s’y installer et les organiser avec succès.

Bien qu’il soit difficile de les départager, on admet aujourd’hui que les Danois se portèrent vers l’Angleterre et la France, les Norvégiens vers l’Ecosse, l’Irlande et l’Islande, tandis que les suédois allèrent vers l’Est fonder le tout premier empire russe.

C’est ainsi que du Ive au XIe siècle, on les retrouva de l’Amérique à la mer Caspienne, de la mer du Nord jusqu’au Maroc et en Tunisie.

 

wasteland-20ecran.jpg

 

Des commandos en périples


Venus tout d’abord en commerçants, on trouve leurs comptoirs, parfois fortifiés, à partir du IIIe siècle, en Bretagne, en Belgique, dans le dessin. Certains d’entre eux sont déjà installés près de Caen et de Bayeux, dans ce qui sera plus tard la Normandie, pays des hommes du Nord, ainsi qu’en Angleterre, en Cornouailles et dans l’île de Wight.

Vers le Ive siècle, commencent progressivement des « commandos » dévastateurs en France et en Angleterre, ce qui ne les empêche nullement de se faire la guerre dans leur propre pays, souvent fractionné et divisé en une multitude de petits royaumes hostiles : la Norvège compte à un moment 40 roitelets se donnant des noms d’oiseaux. Mais c’est surtout du IXe au XIe siècle que les Vikings, à leur apogée, vont déferler partout.

Dès la mort de Charlemagne, en 814, ils mettent à sac l’abbaye de Noirmoutier et s’installent dans cette île qui leur servira de repaire pour d’autres expéditions fructueuses. C’est ainsi qu’outre Noirmoutier, ils ont choisi d’autres îles, comme Walcheren aux Pays-Bas et Oyssel, près de Rouen.

S’ils sont volontiers pillards et dévastateurs, les Vikings ne sont pas des hordes. Au contraire, ils sont fort bien organisés, sachant, en vrais diplomates talentueux, utiliser les faiblesses de leurs adversaires, les rois de France qui, fréquemment, devront acheter sans gloire leur départ…

 

YGGDRA-2.JPG

 

Les rois des mers


En 842, les voici à Rouen. Le jour de Pâques 845, ils pillent Paris après que leur chef, Ran Ragnard Lodbrok, ait vaincu d’un cheveu Charles le Chauve, petit-fils de Charlemagne. Sur une rive de la Seine, face aux troupes royales, par défi, Ragnard fait pendre plus de 1000 prisonniers. Il utilise ensuite les poutres de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés pour réparer ses navires amarrés sur le fleuve et Charles le Chauve doit promettre une somme fabuleuse – plus de 7000 livres d’argent – pour obtenir leur départ.

La France et l’Europe occidentale de façon générale sont alors à feu et à sang. Le roi de France crée des « Ducs » pour défendre les points menacés du royaume. Du Rhin aux Pyrénées, les côtes de France sont bloquées par les navires vikings.

En 848, le chef viking Hastings accomplit un périple invraisemblable, s’emparant de Bordeaux, d’Agen et de Toulouse, tandis que Tarbes, seule, lui résiste victorieusement. Il reste dix ans en Aquitaine, puis reprend son avance vers le Sud : Porto, Lisbonne, Cordoue, Séville tombent tour à tour.

Franchissant le détroit de Gibraltar, les Vikings s’emparent alors de Barcelone et de Marseille, s’installent en 859 en Camargue, abandonnée par les Arabes, vont à Florence et finissent par prendre Rome !

En 862, un autre chef viking, Voelrund, installé dans la Basse-Seine, accepte de rendre hommage à Charles le Chauve, roi de France, poussant même le zèle jusqu’à se faire baptiser chrétien, faisant très vite rembarquer en Scandinavie les soldats de son armée qui ne se convertissent pas.

 

Vous pourrez prochainement lire la suite de cette incursion viking dans les Mondes en Chantier dans le prochain et dernier chant de la série : SAGA III !

 

Ygg_Carte.jpg

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:54

… La voix suave de la belle Frykka, la chanteuse aux longues nattes blondes berce encore un temps les voyageurs fourbus, l’envoûtante musique qui formait jusque-là comme un chaud manteau de fourrure en arrière plan de toutes les conversations s’arrête alors, les musiciens posent leurs instruments et chacun fait silence. Tous les regards se tournent vers le coin de la salle, dans la pénombre sous l’escalier où Hastings - le vieux guerrier devenu scalde - s’est installé comme à son habitude. Il lève sa choppe et prend une dernière gorgée, paraît savourer la bière en passant la langue entre ses dents et sur sa lèvre inférieure pendant qu’il prend la mesure de son public, fixe un moment la table comme s’il se recueillait, puis il commence son récit, tout en cherchant à capter le regard de la jeune femme :

 

« Comme une meute de loups hors du fjord natal, fatigués de porter nos misères hautaines, nous partions, ivres d'un rêve héroïque et brutal. Penchés à l'avant de nos puissants drakkars nous regardions monter en un ciel ignoré du fond du Maelstrom des étoiles nouvelles… »

 

drakkars_1.jpg

 

Les loups de mer

A l’heure où notre président nous bassine avec des billevesées sur les supposées racines chrétiennes de la France (s’il était allé un peu plus longtemps à l’école, il saurait peut-être avec l’historien Paul Veyne qu’en Histoire, les racines n’existent pas*), pourquoi ne pas profiter de la sortie récente du supplément Rois des mers pour Yggdrasill ou du débarquement des Loups du Nord dans Wasteland pour nous pencher sur les vikings de la France ! En effet, après leurs invasions, les vikings se sont en quelque sorte intégrés parmi nous : leur chef, Rollon, n’est-il pas en effet l’ancêtre de la presque totalité des maisons royales d’Europe ?

 

vikings-1316787849.jpg

 

Légendes nordiques

Dans les temps les plus reculés, l’Histoire et la légende se confondent. D’où venaient donc ces grands blonds courageux et parfois cruels qui, des pays nordiques descendirent à maintes reprises, plusieurs siècles durant, vers les terres verdoyantes, pour fonder, chez nous, la Normandie ? Seuls les récits des vieilles « sagas » scandinaves alliant poésie, merveilleux à l’Histoire avec une grande hache, nous révèlent leur origine lointaine.

Odin, prêtre du dieu éponyme, était à la tête d’un royaume situé entre la mer Caspienne et la mer Noire, en même temps que l’allié de Mithridate. Lorsque Pompée battit Mithridate, vers l’an 73 av. J.-C., Odin quitta son pays afin de se rendre chez les Germains, vers le nord.

De conquête en conquête, il arriva au Danemark et fonda dans la grande île de Fionie, au Danemark, la ville qui porte encore son nom : Odense.

Après avoir soumis entièrement le Danemark, il réussit à s’emparer de la Suède, puis de la Norvège, pour créer autour de la Baltique, un empire Viking**.

En quittant le domaine de l’Histoire légendaire, on observe que les anciens scandinaves admettaient que des asiatiques étaient venus chez eux en leur imposant une civilisation et une religion nouvelles. Odin apparaît, avec le recul, comme un chef militaire et religieux qui fut ensuite divinisé et qui finit par être confondu avec le dieu dont il se réclamait et portait le nom.

L’origine des Viking n’est donc pas uniforme. Ces géants blonds semblent bien être, à l’origine, des Goths, venus d’Asie, qui se mêlèrent à la population déjà installée dans les pays nordiques. Cet instinct de voyageurs aventureux qui les avait conduits d’Asie en Germanie, puis en Scandinavie, fut un trait essentiel de leur caractère durant des siècles.

On sait à quel point ces barbares païens eurent une magnifique civilisation : on a tout dit de leurs bijoux, de leurs monuments en bois, des runes gravées dans la pierre, comme de leurs légendaires drakkars peints et sculptés, maniables à la voile comme à la rame, qui servirent si souvent de tombeaux à leurs chefs.

 

vikings-plus-beau-deguisement_166482.jpg

 

La suite de cette invasion viking des Mondes en Chantier dans SAGA 2 !

 

* : On peut plutôt parler de terreau commun, composante parmi d’autres d’une civilisation. Cf : P. Veyne, Quand notre monde est devenu chrétien, Ed. Albin Michel, 2007.

 

** : L’étymologie du mot « Viking » est controversée mais viendrait du mot vik qui veut dire fjord.

 

 

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 15:25

Ca y est, nous avons plié les serviettes ! C'est la rentrée aussi pour les MeCs depuis une petite semaine et nous avons déjà plein de belles choses en perspectives.

 

Tenez, déjà, un dessin d'Aurélie Jouannin pour fêter comme il se doit cette rentrée chargée sur Mondes en Chantier. Merci à elle !

 

larentree.png

Comme vous le savez déjà (on en reparle bientôt) cette année 2011-2012 verra le passage en pro de Terra Incognita : Voyages aux Pays de Nulle Part (avec tout ce que cela implique de nouveautés), au moins (au moins ??) trois numéros du Mook de Di6dent, une cinquantaine de Fix, sans doute une petite centaine de billets sur ce blog, des mises en ligne sur ce même bon vieux MeC de matos qui traîne de droite et de gauche, une tripotée de participations à des conventions et autres événements ludiques, sans oublier de garder intact la petite (capitaine) flamme d'Empire Galactique avec très, très bientôt des news sur la suite des mises en ligne (eh oui). Et puis, et puis, d'autres trucs potentiels que l'on taira pour éviter d'être ridicules quand on se rendra compte qu'on a eu le temps de rien. Mais quand même, y a un truc qui s'appelle Babel qui doit absolument bouger cette année sinon c'est pêché. Cochon qui s'en dédit ! 

 

On n'oubliera pas non plus d'aller régulièrement faire des tours en boutique pour y découvrir avec impatience des trucs comme les traductions de Eclipse Phase et de Mouse Guard (2 de nos chouchous chez les MeC), pleins de créations de par chez nous (la suite de la Brigade Chimérique, Guts...), le nou-nou-nouveau Casus et, c'est le sel de la vie, pleins de (bonnes) surprises, espérons. 

 

Bonne rentrée à toutes et à tous, et que les dés roulent en votre faveur !

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 10:26

Je ne sais pas si vous connaissez le site de l'abbaye de Beauport dans les Côtes d'Armor, tout prêt de Paimpol ? Si ce n'est le cas et afin qu'il n'y ait pas de confusion avec le reste de l'article, allez-y ! C'est une superbe abbaye médiévale, partiellement ruinée mais magnifiquement réhabilitée et mise en valeur dans un écrin de verdure à deux pas d'un littoral vierge. Magnifique et très romantique.

 

Si vous êtes du genre jdr/jdr, même en vacances, je suis sûr que vous aurez immédiatement envie d'histoires de revenants qui sentent le soufre ou de contrebandiers déchargeant leur mystérieuses cargaison lors d'une nuit sans Lune. Bref, du rêve à l'état pur.

 

Pour tout ça, allez donc voir par ici : http://www.abbaye-beauport.com/

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/82/Bretagne_Beauport_Abbaye_02.jpg/800px-Bretagne_Beauport_Abbaye_02.jpg

Dans le registre, ce qui ne gâche rien a priori, c'est que l'abbaye organise l'été de petites expositions temporaires dans un des logis les moins ruinés de l'ensemble abbatial. Cette année, ça s'appelle :  Fées, elfes, dragons & autres créatures. Ehéhé, vous voyez où je veux en venir, pas vrai ? Bref, un rôliste digne de ce nom ne pouvait pas passer à côté de cette expo. Et puis, figurez-vous, il pleuvait (non ? siiiiiii !) alors...

 

En plus, pour lever mes derniers doutes, il me semblait évoluer en terrain connu : la précédente expo que j'avais visité sur place était très bien, très intéressante. Consacrée à la nourriture des moines (et des autres d'ailleurs) au Moyen-âge, elle était aussi instructive que remplie d'anecdotes savoureuses pour égayer la description d'un repas médiéval dans une partie de jdr. Très bon souvenir. Quant à celle de cette année, elle portait le label "abbaye de daoulas" (c'est cette institution qui a fait l'expo et qui la loue en version itinérante) : une valeur sûre depuis que Michel Le Bris en a été le responsable. Bref, easy, dans un fauteuil.

 

Saut que c'était fin nul. Franchement. Rien à sauver. Une seule salle avec des panneaux de texte écrits gros, très moyennement intéressants (voir exemple ci-dessous), des repros de mauvaise qualité d'illustrations et de peintures, une vidéo pour les enfants qui tourne à plein régime et qui te prend tellement la tête que tu n'arrives à rien lire ou presque. Nul, je vous dis.

 

beauport-fees-1.jpg

On voit là les limites du principe de la location d'expo itinérante. Faire une bonne expo, ça n'a jamais été de louer des panneaux et de les coller au petit bonheur la chance dans une salle. Pour le visiteur, autant alors acheter un livre ou même lire quelques articles wikipedia sur le sujet. Ici, il n'y a aucune âme, aucun sentiment de vivre une expérience, un ersatz de rencontre avec des êtres fantastiques ; c'est froid et pour tout dire bâclé. C'est d'autant plus lamentable que la com' (le nom, l'affiche...) vise tout particulièrement les petites têtes blondes qui s'ennuient sous la pluie alors que l'expo (toute en mode texte, je le rappelle) ne leur est absolument pas dédiée.

 

Si vous avez encore un doute, je vous conseille avant votre visite de télécharger le descriptif de l'expo fourni par l'abbaye de Daoulas : c'est pile-poil ça, il n'y a rien de plus. http://www.cdp29.fr/photos/pdf/8.pdf

 

Déçu, je suis. :-/

 

beauport-fees-2-copie-1.jpg


Pourquoi "jeu de rôle" entre guillemets ? Pourquoi ne pas dire qu'il s'agit de Donjons & Dragons ?? Si tout est à l'avenant, ce n'est pas très rassurant sur la fiabilité des infos des autres panneaux...


Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 20:10

Bon, ayé, je suis énervé.

 

Voilà ce que la rumeur apporte à mes oreilles depuis quelques semaines. Di6dent version papier ? C'est bien mais c'est cher. Le livret de découverte Within ? C'est bien mais c'est cher. etc.

 

Que l'on se comprenne bien. Dépenser 20 euros pour un mook de jdr quand on crève la dalle, je suis OK : ça fait cher. Payer un livret avec un seul scénario 10 euros quand on peine à régler sa facture d'EDF, je suis OK aussi : c'est trop cher.

 

Justement, ce qui m'énerve, c'est que le "trop cher" ne peut qu'être une notion subjective : c'est trop cher "pour moi", c'est trop cher "en l'état de mes finances"... "c'est trop cher" tout seul, ça ne veut rien dire. A moins de penser sérieusement que les auteurs et éditeurs de jdr s'en mettent plein les fouilles en se gavant de marges indécentes, la notion objective, c'est "ça coûte ce que ça coûte".

 

J'ai par exemple lu aussi bien dans JDR Mag #15 que sur le net des gens qui disent que dépenser 10 euros pour un kit de découverte (je parle de Within là pour ceux qui ne suivent pas), c'est limite de l'arnaque sachant qu'une tradition bien établie veut que, en général, les éditeurs en publient un en PDF pour 0 euros.

 

OK. Mais là, c'est sur du papier (et hop, je paye l'imprimeur) et on le trouve sur les étales (et hop, je paye le distributeur) des boutiques spécialisées (et hop, je paye le revendeur). D'un, ce n'est pas le même produit. De deux, c'est le prix, c'est tout. Sincèrement, il m'étonnerait que les Ecuries d'Augias aient prévu de se faire un fric monstre avec ce petit livret. Au mieux, ils seront à l'équilibre (ah oui, au fait : c'est eux qui avancent l'argent donc, en attendant d'en vendre, à strictement parler, ils en perdent, de l'argent) et auront fait le buzz pour la version complète du jeu.

 

Evidemment, vous me voyez venir avec mes gros sabots : ce que je vous dis là, ça vaut pour les mooks aussi. C'est vrai, le numéro double de Di6dent est vendu 20 euros. Certains crient au scandale car ça fait cher "pour un magazine" (je cite).

 

Honnêtement, bien que je peine à comprendre pourquoi un magazine devrait être moins cher qu'un autre imprimé (c'est du papier avec des mots dedans écrits avec de l'encre), c'est vrai que ça fait des sous.

 

Mais c'est comme ça.

 

Déjà, ce n'est pas un magazine mais deux. Et il y a 164 pages par numéro. Et il n'y a pas de pub. Et c'est tout en couleurs. Et le dernier mag' (ou presque) qui a essayé de se vendre à prix raisonnable (CB à 5.5 euros) s'est planté.

 

CQFD

 

argentjdr3.jpg

Allez, je suis vraiment très énervé alors j'enfonce le clou.

 

Sans doute qu'on ne sait pas s'y prendre pour négocier avec nos intermédiaires. Les vrais pros doivent faire mieux que nous et que ces jeunes blancs-becs d'Augias alors ? Prenons le 7ème Cercle. Voici une maison qui a de l'expérience, du savoir-faire. Or, que vois-je ? Un supplément comme Uppsala pour Yggdrasill, c'est 23 euros pour 88 pages (grand format) couleurs sous couverture souple. C'est pas donné non plus si on va pas là. Alors ? Eux aussi sont trop chers ?

 

Bon, au pire, ça devait être mieux avant (mauvaise imitation de l'accent de Francis Cabrel requise ici) alors ? Prenons un module (comme on disait alors au temps jadis) pour Maléfices que j'ai justement sous la main.C'est le scénario Délivrez-nous du Mal ! Sorti en 1986, il se présente sous l'allure d'un modeste livret de 48 pages en bichromie sous une couvertue souple couleurs. Il était vendu 59 FF. D'après l'INSEE, en tenant compte des 65 % d'inflation cumulée, cela correspond tout pile à 15 euros. Vous achèteriez 15 euros un produit d'une telle pauvreté formelle (je ne parle pas du remarquable contenu) aujourd'hui ? Non : "trop cher" !

 

http://www.legrog.org/visuels/couvertures/2932.jpg

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens