Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 19:15
C'est grâce à l'antre douillet des Salons de la Cour d'Obéron (et plus particulièrement à Usher, son remarquable hôte) que j'ai eu vent de cette stupéfiante information : on va donc jouer au jeu de rôles à la Bibliothèque Nationale de France, à Paris sur le site Mitterrand (la très, très, mais alors très grande bibliothèque). Dingue.

Cet exploit, réussir à présenter du vrai jeu de rôles entre une conférence d'universitaire et une exposition d'objets patrimoniaux, est réalisé grâce au travail du collectif Imaginez.net, hélas trop discret dans les communautés ludiques sur Internet mais aux idées et initiatives toujours intéressantes (Contes de fée, Héros mythique, le jdr pour tous...). Allez donc voir tout ça sur leur foisonnant site web : http://imaginez.net.free.fr/accueil/accueil.htm

Le prétexte de cette collaboration BNF/Imaginez.net est la prochaine et très prometteuse expostion consacrée par la BNF au Roi Arthur et au mythe de la Table Ronde. Elle sera visible à Paris à partir du 20 octobre (j'espère bien pouvoir aller y faire un tour !). Vous pouvez dès à présent aller faire un tour, là aussi, sur le site de l'expo : http://expositions.bnf.fr/arthur/index.htm


En plus d'être déjà passionnante pour tout rôliste qui se respecte, cette exposition sera donc accompagnée, entre autres formes d'action culturelle, d'une journée (le 5 décembre, notez le si vous êtes parisien) consacrée au jeu de rôles. Tous les détails sur le site à cette page précise : http://expositions.bnf.fr/arthur/pedago/jeu.htm Tout le monde pourra jouer l'après-midi comme en soirée à de stables animées par les membres du collectif. Pensez quand même à vous inscrire pour les parties du soir.

Et donc, on jouera à Pendragon ?

Que nenni. On jouera à Quêtes Arthuriennes, un jeu de rôle original écrit par les membres du collectif Imaginez.net. Et le plus beau, c'est que tout ça est librement téléchargeable sur le site de la BNF à la page indiquée plus haut.

Le jeu prend la forme d'un PDF de 80 pages sobrement mais agréablement mis en page et illustré (bon, c'est vrai, la couverture est un peu caca-beurk...). Il exploite un système de jeu original, simple mais complet, reposant pour l'essentiel sur une définition précise du personnage par des mots-clefs (dons, vertus, spécialités...) auxquels on ajoute ponctuellement le jet de quelques D6 de bon aloi. Voici la fiche de perso pour se faire une première idée.


Le reste du fichier passe en revue les principaux personnages du mythe (avc leurs caractéristiques), les objets légendaires puis les créatures fantastiques. Le jeu se termine par un scénario.

Tout ceci m'a l'air particulièrement intéressant et mérite assurément, à défaut de pouvoir être là le 5 décembre, une lecture attentive.



Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 15:39
J'aime beaucoup fréquenter le très sympathique forum rôliste de Antonio Bay. Parfois, entre deux grosses conneries typiquement forumistes, il s'y monte des fils de discussion très intéressants qui remplacent avantageusement les articles de fond de certains magazines.

Ainsi, ces derniers temps, a été lancée (par Wyatt, le créateur de Warsaw) la discussion : "mais pourquoi en fait vous vous faîtes chier à bosser comme un Romain pendant des heures et des heures sur votre jeu de rôles/supplément/scénario qui sera acheté/téléchargé par une poignée d'individus, lu par la moitié d'entre eux et joué au final par 0.25 x 1D20
personne(s) ?". Cette question tout à fait fondamentale a donné lieu à de nombreux témoignanges intéressants de créateurs pros ou amateurs du petit monde du jdr. J'y ai ajouté ma propre expérience que je vous reproduis ci-dessous en version allongée de quelques autres puissantes considérations sur notre loisir.

Si vous voulez lire toute la discussion, c'est là : http://www.subasylum.com/Antoniobay/viewtopic.php?t=960&postdays=0&postorder=asc&start=0 



D'abord, le truc simple : pourquoi je collabore à des gammes existantes en y apportant un scénar', une aide de jeu, un truc de fan ou parfois un peu plus.


Parce que comme disait l'autre : l'important c'est de participer. J'adore le jeu de rôles pour ça et ce depuis le début : si tu te bouges pas le cul, rien ne se passe. Rien qu'au niveau d'une partie, si tu ne te prends pas en main pour bosser des règles, un scénario, appeler des potes, demander à ta mère de pouvoir squatter la table du salon (bon, ça, c'était il y a longtemps...)... bah, on ne joue pas.

De la même façon, si un jeu que j'aime peut devenir un peu plus connu/un peu plus joué si on propose du matos pour lui, c'est cool. Et au niveau ego, si un auteur dont on apprécie le travail envoie un petit mot de félicitations, ça paye de tous les efforts.

Pour mon propre projet, Terra Incognita, c'est autre chose. Ca a démarré sur un truc, si j'ose dire, d'"artiste" (je trouve pas d'autre mot, désolé) : la vision d'un monde baroque qui me bottait bien que j'ai pris plaisir à malaxer et à pétrir dans ma tête au fil de mes rêveries et de mes lectures (ou visites ou visionnages ou écoutes ou ...). Un vrai plaisir. J'ai trouvé en toute immodestie que le résultat n'était pas mal et j'ai commencé à coucher les idées sur le papier de peur de tout perdre.

Et pis il se trouve que je fais du jeu de rôles. Donc j'ai écrit le jeu de rôles qui se passe dans cet univers. Là aussi par plaisir et aussi par défi ("bon, alors, comment on fait un jdr de A à Z ?").

Le défi a justement été le moteur de tout le reste :
- tiens, et si je le rédigeais correctement ?
- tiens, si je mettais des scénarios par écrit ?
- tiens, si je le maquettais ?
- tiens, si je l'illustrais (un peu...) ?
- tiens, si je faisais un site web de présentation ?

Là aussi, ça a été un vrai plaisir (après de longs moments de douleurs...) de me servir de ce loisir pour me forcer à faire des choses de mes dix doigts et de mon cerveau. Une sorte de loisir créatif en fait (mais sans colle et sans ciseaux).

Il est évident qu'à la fin il y a un truc sinon d'ego au moins de partage humain ("eh, eh, copain du Net, tu le trouves comment mon jeu ?"). C'est vrai que quand tu apprends que quelqu'un que tu ne connais pas vraiment fait jouer ses potes à l'autre bout de la France avec un de tes scénarios ou ton jeu, ça fait plaisir.


Voilà, sinon, en dehors de mon témoignage personnel, je voudrais juste finir par deux réflexions plus générales sur le jeu de rôles et sur tous ces efforts amateurs pour parfois pas grand chose :

- d'abord, le jeu de rôles, c'est bien. Non, sans rire. Même sans y jouer, il me semble qu'on peut lire et apprécier du jeu de rôles. C'est une façon de présenter un univers qui oblige à être à la fois complet et didactique. C'est une façon de présenter une histoire (setting ou scénario) centrée sur ses acteurs. C'est un genre à part et qui mérite ses lettres de noblesse. Bref, ce n'est pas juste un refuge pour les auteurs n'ayant pas les rognons pour écrire un roman. Et il me semble que, de ce fait, je lirai toujours des livres de jeu de rôles même si je devais un jour ne plus prendre de plaisir à y jouer.

- par contre, contrairement à beaucoup de témoignages du fil précédemment cité, je ne me satisfais pas de la grande confidentialité dans laquelle notre loisir est rejeté depuis de nombreuses années. Bien sûr, un loisir à la fois exigeant (il faut lire et parfois écrire), éminemment humain (il faut avoir au moins 3/4 copains et pas que des amis Facebook) et très chronophage ne peut devenir aussi populaire que le tuning ou la cueillette des champignons. Bien sûr. Mais quand même. Quand on voit d'un côté tous ces jeunes gens qui aiment les jeux de société et les univers imaginaires et d'un autre côté, les chiffres de vente misérables (et même de téléchargement gratuit) et l'espace commercialement ridicule occupé par le jeu de rôles, il y a un mystère quasi insondable. Alors, il ne s'agit pas, je le répète, d'espérer conquérir la gloire, les shows TV et les foules mais juste de se convaincre qu'en innovant, initiant, buzzant ou je ne sais quoi, on doit pouvoir conquérir quelques centaines de consommateurs supplémentaires. Ou au moins y croire.
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 16:42
Je vous ai déjà parlé du 1er numéro de cette nouvelle collection, L'atelier du jeu de rôle, parue chez les jeunes éditions Pinkerton Press. Pour les étourdis, il s'agit d'une collection de petits ouvrages de qualité proposant des articles de réflexion sur la pratique ou l'écriture du jeu de rôle réunis de façon thématique. Le 1er numéro paru m'a particulièrement enthousiasmé par son thème : "Jouer avec l'Histoire". Tout un programme pour moi.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, notamment les témoignages d'auteurs comme Jean-Philippe Jaworski (Te Deum pour un massacre), Renaud Maroy (Pavillon Noir) ou encore Yann Lefebvre (Crimes) qui nous confient comment ils se sont arrangés plus ou moins facilement avec les contraintes de l'Histoire au moment d'écrire un jeu de rôles la mettant en scène. En dehors de l'intérêt brut de cet exercice, j'y ai aussi bien évidemment trouvé un écho plus personnel par rapport à mes préoccupations actuelles : finir de présenter l'univers de Terra Incognita et notamment la section "Conseils au Maistre", assez délicate à rédiger.

De mon point de vue, il me semblait qu'il manquait dans cet ouvrage une réflexion véritablement centrée sur les rapports entre l'Histoire et les éléments surnaturels dont les rôlistes sont si friands. Bien sûr, le sujet est effleuré dans plusieurs articles mais, pris par leur propre fil directeur, aucun des auteurs n'avait vraiment pris le temps d'aller plus loin sur ce sujet passionnant. Au-delà de Terra Incognita, le sujet concerne bien entendu tous les autres univers dans lesquels on "joue avec l'Histoire", qu'ils soient avec fantastique (Maléfices, Crimes...) ou même a priori sans comme Te Deum.

J'ai donc livré sur le sujet mon propre article que l'équipe de Pinkerton Press (en l'occurence Olivier Caïra, Brand et Daniel Dugourd) a eu la gentillesse de bien vouloir diffuser au format numérique dans la rubrique Verbatim de leur site. Merci à eux pour cette très intéressante collaboration.

Pour télécharger le fichier au format PDF : http://www.pinkertonpress.com/spip.php?article15


 
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 08:25
Bon, ce n'est pas encore la prise de la Bastille version rôlistes mais ça pourrait quand même être une sacrée avancée. Aujourd'hui, 14 Juillet, est le jour de lancement d'un tout nouveau portail dédié à l'actualité des jeux de rôles et apparentés ('gurines et tout ça) : Ikosa.


Là, je ne pense pas que l'on parle de pitch (quand même, non ?) mais je vous joins une petite déclaration d'intention des pilotes du projet :

 

Ikosa est une plateforme d’actualité ludique ouverte à tous les éditeurs de Jeux de Simulation au sens large du terme : jeux de rôles, jeux de plateau, jeux de cartes, figurines, wargames, etc…

Ikosa se veut être le carrefour de toutes les annonces de sorties en terme de publication ludique, tout éditeur confondu. Nous voulons offrir un point de ralliement fédérateur qui vient en amont de l’habituelle attente des joueurs devant leurs rayons de boutiques spécialisées. Edifier, en quelque sorte, une passerelle claire et rapide entre les éditeurs et les joueurs.

Le site va même plus loin en offrant un contenu rédactionnel lié (interviews, chroniques, previews, exclusivités, podcast, …).

Ikosa évoluera très vite en offrant un calendrier de parution prévisionnel, un agenda de manifestations événementielles (en ouvrant ses inscriptions à des associations, clubs et organisateurs), des fiches éditeurs, gammes de jeux, etc…


Alors vous, je sais pas mais moi, qu'est-ce que je peux perdre comme temps quand je me mets en tête de faire le tour de l'info rôliste disponible sur le web : GROG, forums où qu'on cause, sites d'éditeurs, blogs d'auteurs... il faut que je farfouille un moment dans mes favoris, fasse chou blanc sur des sites où il n'y a pas forcément du neuf, me tape des discussions sur forum où l'info est présente mais plus que diluée (normal, ce n'est pas leur rôle)... bref, grosse chute de productivité et souvent frustration. Je fonde beaucoup d'espoir sur Ikosa pour etre ce portail d'infos quotidiennes dont j'ai besoin.

Et comme le dire, c'est bien mais que le faire (y compris l'eau ferrugineuse), c'est mieux, les petits gars d'Ikosa peuvent bien entendu compter sur ceux de Mondes en Chantier pour leur faire remonter un maximum d'infos fraîches.

Longue vie à Ikosa !
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 10:46
Bon, voilà, 'fait chier.

Mais vraiment.

J'espérais énormément pouvoir vous faire un compte-rendu détaillé de cette exposition parisienne mais ce n'est plus la peine d'espérer : pas de créneau disponible pour m'y rendre avant le 21 Juin, date de fin de sa programmation au site Arsenal de la tentaculaire Bibliothèque Nationale.


Cela restera une tache indélébile pour quelqu'un qui comme moi aime justement tout autant l'Histoire que les jeux. Ah oui, au fait, comme vous l'aurez sans doute deviné grâce au titre, il s'agit d'une exposition retraçant l'histoire des jeux en France du Moyen-Age à la Révolution Française.


Je comptais notamment sur cette exposition pour en savoir enfin un peu plus sur ces mystérieux dés médiévaux polyèdriques qui parlent au coeur de tout rôliste digne de ce nom.


J'espérais aussi en apprendre un peu plus sur les jeux en vogue vers 1720 afin de pouvoir les mettre en scène dans un scénario ou une description pour Terra Incognita. Tant pis...


Bon, tout n'est pas perdu quand même ! D'abord, VOUS, vous pouvez peut-être encore y aller d'ici 15 jours. De mon côté, je vais peut-être me rabattre sur le catalogue de l'exposition ou, déjà, commencer par explorer l'exposition virtuelle en ligne sur le site de la BNF et qui a l'air, à première vue, absolument fantastique tant dans l'iconographie très riche qu'elle mobilise que dans les informations qu'elle nous apporte (a priori, tous els textes lisibles dans l'expo s'y trouvent) sur la pratique du jeu à travers les siècles.

Bonne visite : http://expositions.bnf.fr/jeux/index.htm
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 08:26
Les excellents Carnets de l'Assemblée continuent leur petit bonhomme de chemin et vont sortir dans les prochains jours leur n°5. Pour les mécréants et autres béotiens, précisons qu'il s'agit d'un magazine aux circuits de distribution encore balbutiants (quelques boutiques, par correspondance, Lulu ou en PDF) mais au contenu et à la forme rivalisant très largement avec les mags disponibles en kiosques. Si je me permettais cette petite partialité, qui rivalise même très largement, si vous voyez ce que je veux dire...


Pour des détails sur le sommaire et la façon de vous procurer cet opuscule à vil prix, allez donc faire un tour sur le site de l'Assemblée : http://www.lassemblee.org/

Vous y trouverez également des infos sur le petit monde des jeux et, bien sûr, la possibilité de commander (certains) anciens numéros.

Profitons également de cette actualité pour lâcher le morceau en cette fin de mois-anniversaire du blog. J'ai déjà participé aux numéros 3 et 4 des CdA, les fidèles de MeC le savent déjà. Pour le 5, j'ai passé mon tour rapport au fait que les super-héros, à part Fantomette et SuperDupont à la rigueur, je connais pô. Mais du tout. Par contre, pour le 6 et suivants, vous pouvez déjà compter sur moi voire sur David (le mercato est toujours très incertain en cette saison...). En effet, Mondes en Chantier réservera désormais ses meilleures productions (si, si, y en a) à la publication papier via les Carnets. Vous pourrez enfin nous lire aux chiottes. Le rêve.

Attention, cela ne signifie en rien la désaffection pour ce blog ! D'une part, le format des articles pour les CdA est en général peu compatible avec un format blog (comprendre : trop long pour être apprécié à l'écran en quelques dizaines de secondes le temps que votre collègue d'open space ait le dos tourné). D'autre part, j'ai une solution toute trouvée pour que le blog ne souffre pas de ce rapprochement : faire pondre le double d'articles à David. Easy
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 14:31
Forcément, qui dit anniversaire (et a fortiori mois-anniversaire...) dit "objets rigolos et inutiles à s'offrir". Bon, MeC n'a guère les moyens de vous en offrir à tous et, de notre côté, on n'a toujours rien reçu avec du papier cadeau et du bolduc de votre part. Mais, qu'à cela ne tienne, voici venir les... goodies Mondes en Chantier !



En effet, Mondes en Chantier vient d'ouvrir sa boutique sur l'excellent service offert par Spreadshirt. Elle est là : http://mondesenchantier.spreadshirt.net/-/-/Shop/

Vous allez donc pouvoir désormais vous offrir, si le coeur vous en dit, des Tshirts siglés MeC ou Terra Incognita pour faire votre branleur en convention, des badges plus discrets si vous avez peur de vous faire huer ou prendre à partie par des lecteurs mécontents ou encore, si vous ne sortez jamais de chez vous, vous consoler avec un café froid et trop sucré, certes, mais pris dans un mug siglé aux armes de votre blog préféré. Juste trop la classe.


Pour info, tout ceci a été dûment essayé par vos serviteurs. L'impression thermique sur les badges et les mugs sont nickels. Les parties imprimées sur les Tshirts et les mugs n'ont toujours pas bougées après plusieurs lavages. Bon, si vous mettez le Tshirt dans le lave-vaisselle et le mug dans le lave-linge, je ne peux jurer de rien mais avec un usage normal, ça le fait.

Un dernier mot : Mondes en Chantier n'entend pas faire fortune en vendant de gré ou de force des gadgets totalement inutiles à des geeks déjà saturés de consommation de produits dérivés. Le prix fxé correspond pour l'essentiel aux frais d'impression et de gestion de Spreadshirt qui les crée et les expédie à la commande.
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 08:16
Le futur (ça commence à durer ce suspens, d'ailleurs...) jeu de SF de Catalyst Games Lab, Eclipse Phase donc, n'est toujours pas dispo mais les infos qui filtrent petit à petit me permettent de vous révéler ce scoop : ce sera beau.

Curiosité de la com' rôlistique, alors qu'on ignore encore à quoi doit ressembler la couverture du livre de base qui devrait pourtant sortir incessamment sous peu là tout de suite, on a le visuel de la couv' du 1er supplément qui va pas sortir là pas tout de suite quand même laissez nous respirer merde. Il s'agit de Sunward, le sourcebook qui nous présentera la partie du système solaire la plus proche de la Terre.


La couverture dure sera en dominante noire ornée de part et d'autre (comprendre : l'illu continue sur le 4ème de couverture...) par cette illustration de Stephan Martinière. Bon, je suis vaguement inquiet pour le contenu du jeu en voyant cette étrange illustration de... de... sortes de baleines spatiales biomodifiées. Et même, je ne suis pas plus convaincu que cela par cette illustration assez... euh... orange quand même. Mais, vous me connaissez, la déontologie dans ma p... euh en bandoulière ! ... je me suis empressé d'aller voir le porte-folio web de cet illustre inconnu (pour moi, comme on le verra...).

Et là, c'est le choc.

C'est boooooooooooooooo.

La preuve avec cette illustation tirée de ce porte-folio.



Bon, soyons clair, ce n'est pas une illustration pour Eclipse Phase mais j'imagine que c'est ce genre d'oeuvres qui ont convaincu les gens du jeu de faire appel à Martinière. Si tout est à l'avenant, cela promet, non ? En farfouillant sur le site de l'illustrateur, ce que je vous invite vivement à faire ici : http://www.martiniere.com/, on découvre aussi que Martinière n'est guère un débutant : outre des couv' de romans aussi célèbres en ces pages que Snow Crash ou Rainbow's End, il a aussi été designer sur de nombreux jeux vidéo et sur des films comme I, Robot. Quand même. On a les moyens chez Catalyst !

En fait, rien ne dit que Stephan Martinière ait fait TOUTES les illus de EP (ce serait étonnant...) mais apparemment, il est au moins l'auteur, en plus de celle-ci, de la couverture du livre de base et de l'écran. Cool ! Et un écran de plus à ajouter à la collec' ! Tiens, d'ailleurs, c'est aussi une bonne nouvelle que la gamme comprenne un écran dont on sait par ailleurs qu'il contiendra un livret incluant un scénario d'introduction coupé au montage, faute de place, dans la version finale du livre de base.

On attend tout ça avec impatience !


Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:48

Cet article est le plus court que j’ai écrit jusqu’à présent pour Mondes en Chantier, parce que son propos est très simple : il faut absolument que vous lisiez la critique de RESIDENT EVIL 5 signée Stéphane Urth dans le magazine gratuit ZOO numéro 19 daté mai-juin 2009. Bon, ne vous trompez pas de ZOO magazine par contre, sinon ça va vous déconcentrer – je parle bien du magazine sur la BD. C'est là : http://www.zoolemag.com/lecteurs.html


Pourquoi ? Parce que c’est un morceau de bravoure pour geeks cérébraux. Sur la base d’une critique classique sur un jeu bien bourrin (que d’aucuns ont accusé de véhiculer des idées racistes mais qui se révèle en fait être tout simplement complètement con) l’auteur arrive quand même à écrire des trucs comme « la filiation culturelle dépasse l’action cinématographique » ou encore (parlant de l’Afrique noire) « le terrain de jeu idéal et anxiogène selon une lecture partielle et contemporaine ». Et même « le jeu s’imprègne des images du réel sans le commenter en retour ». Avant de conclure sur un jeu « qui se met en scène au-delà du schisme martyre/assassin ».


Monsieur Urth, je n’aurai qu’un mot : nous sommes contents de vous !


Pouf ! (nuage de fumée et air envoûtant en fond sonore)


Intervention de Narbeuh...

 

Dans la même veine, je vous rappelle l'existence d'un magazine dont David vous avait déjà parlé tantôt et qui continue son petit bonhomme de chemin : Amusement. Personnellement, je ne suis que modérément fan de ce genre de branlette intellectuelle sur des jeux souvent affligeants de médiocrité mais si vous êtes fans, le magazine est de très belle qualité éditoriale et graphique, vous pouvez foncer. Et puis, dedans, il n'y a pas QUE du jeu vidéo (mais beaucoup quand même...). Je vous reparlerai bientôt du "reste" qui, à l'occasion, peut concerner TAZ.

 

Amusement en est actuellement à son n°4, encore disponible en kiosque mais plus pour longtemps. Plus d'infos sur leur site web : http://www.amusement.fr/

 


Repost 0
Published by David & Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 09:43
Bien que personnellement peu porté sur la fantasy, ses séries à rallonge et son style parfois indigent, je me suis laissé tenté par Janua vera, le premier recueil de nouvelles signées de Jean-Philippe Jaworski. L'auteur ayant aussi à son compte la création des jeux de rôles Te Deum pour un massacre et Tiers-Age (un JRTM intelligent...) et étant notre hôte à tous (avec son épouse, bien entendu !) dans les Salons de la Cour d'Oberon, je savais que je partais sur la trace laissée par une plume de qualité.

De fait, sur ce sujet, je serai désespéramment banal : j'aime beaucoup. Comme la quasi-totalité des critiques lues sur les sites et blogs que je fréquente, les commentaires laissés sur les forums, j'ai lu ce recueil paru en poche (donc très peu coûteux) chez Folio SF avec grand plaisir.

Jaworski réussit particulièrement bien à varier les ambiances, passant de l'urbain glauque au champêtre avec une rare aisance. Paradoxalement, alors que la nouvelle la plus urbaine, Mauvaise donne, est celle qui a en général le plus de succès, je trouve que l'auteur trouve pourtant particulièrement bien les mots pour décrire l'humain face aux mystères  et aux rudesses de la nature, ce qui me semble être un thème majeur du genre fantasy. Bien qu'on ne puisse ranger cet auteur dans ce genre, j'ai parfois retrouvé sous la plume de Jaworski le plaisir que j'éprouve à lire les récits  frissonnants de Claude Seignolle.

Donc, c'est bien. Mais ça, vous le saviez quasiment tous déjà. Ce que l'on ne sait pas toujours, par contre, à propos de l'univers de Janua vera, c'est, qu'en bon rôliste, Jean-Philippe Jaworski a d'abord couché ses notes sur le Vieux Royaume sous la forme d'aides de jeu et de scénarios de jeux de rôles (pour D&D en l'occurence... et ouais !). Et on sait encore moins, hélas, que tout ce beau matériel est disponible très aisément sur le site de la Cour d'Oberon. Je vous recommande tout particulièrement le petit digest d'une vingtaine de pages PDF sur le Vieux Royaume, ses différentes factions, les religions... cela fait prendre encore plus d'épaisseur aux aventures de Benvenuto Gesufal et comparses.

A propos de ce pendard, vous n'êtes sans doute pas sans savoir qu'il a pu enfin donner toute la mesure de son talent non plus dans une nouvelle toute étriquée mais dans un roman fleuve lui étant entièrement dédié : Gagner la guerre. Je ne l'ai pas encore lu mais, si jamais un doute sur sa qualité devait subsister, il est déjà levé à nouveau par les critiques dithyrambiques ainsi que par les prix : ce roman vient en effet d'obtenir celui des Imaginales 2009.

Miam, un bon pavé pour les vacances à venir !


Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens