Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 18:37

Alors, OK, c'est vrai, ça fait un peu la louze vu qu'on doit être quasi les derniers à en parler (à part le GROG...) mais ce blog a aussi et surtout pour vocation d'être un journal de bord rôliste et nous ne pouvions guère envisager de faire l'impasse sur ce grand moment dans la vie d'un rôliste : la réception de notre exemplaire du double mook Di6dent en dur et en papier !

 

Rooooh, comment qu'il est beau ! :-))

 

Bon, y a pas vraiment de boîte à ouvrir vu qu'un mook, j'en profite pour le rappeler, c'est une revue sous forme de livre (mag + book = mook). Ca veut dire que vous avez un format compact, une grosse pagination (+ de 320 pages !!), pas la moindre pub, tout couleurs... et, important, ça ne se trouve qu'en boutiques spécialisées, notamment celles en ligne. Sinon, on peut aussi s'abonner et ça, c'est là que ça se tient : http://site.di6dent.fr/?p=231

 

Bon, trêve d'objectivité, c'est vraiment bien. Le dedans, on le savait déjà ^^ mais le plumage du ramage le fait bien aussi. L'imprimeur a fait du bon boulot, le maquettiste encore plus, le papier est vraiment d'une qualité bluffante (genre glacé, en fait). C'est cool. Le format est vraiment super pratique aussi pour emmener dans les transports, sur la plage et tout.

 

Allez quelques photos pour le plaisir et on retourne bosser au contenu du #3 (et oui...).

 

SAM 0970 (Copier)

 

Face.

 

SAM 0971 (Copier)

 

Pile. A moins que ça ne soit l'inverse ??

 

SAM 0972 (Copier)

 

Le mook bi-goût : fraise et... euh... poulpe.

 

SAM 0974 (Copier)

Tant qu'à faire, on vous colle des photos avec du MeC dedans. A gauche, la fin du "Y a pas que le jdr dans la vie" consacré à Yno, à droite le début du "Retro" 1991.

 

SAM 0975 (Copier)

Là, le "Role over the world" consacré au beau pays pas plat qui est celui de Sanne.

 

SAM 0976 (Copier)

Mon scénar' post-cyber avec du sexe dedans. Faut bien vendre, ma bonne dame... ^^

 

SAM 0977 (Copier)

 

Une ITW qui va finir par être collector si ça continue comme ça... :-(

 

SAM 0978 (Copier)

 

Un article de conseils pour aborder à la coule les jeux historiques. Co-signé avec Xaramis.

 

Alors, sympa ou bien ? :-)

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 18:33

Pffff, voilà ce que c'est : j'ai commencé à prendre les bouquins édités par Ludo pour la Boîte à Heuhh en étant sûr qu'il mettrait la clef sous la porte dès le deuxième OVNI édité... et voilà déjà les #3 et #4 édités en quelques mois : ce gars-là ne s'arrête plus ! Un gouffre que je vous dis, un gouffre.^^

 

Bon, allez, trêve de jérémiades, profitons de cette livraison de Printemps avec deux petits livrets encore bien surprenants et rafraîchissants.

 

rt et pg

 

A ma gauche, un poids mi-léger, Remember Tomorrow, un storygame à MJ tournant (avec des vrais bouts de jdr dedans, toutefois). A ma droite, le poids mouche, Parsely, un petit jeu apéro inspiré des premiers jeux vidéo (paraît-il...).

 

pg

 

Le tout petit livet (16 pages) un peu cheap de Parsely. Bon, celui-là, c'est vraiment pour la collec'. Il paraît que c'est hilarant mais j'ai du mal à me le figurer. Je ne suis déjà pas super fan de jeu vidéo mais de jeu vidéo textuel des années 80 ("prendre branche", "utiliser branche", etc...)... bah, largement encore moins.

 

Donc, voilà , pour résumer, Parsely, c'est une aventure dont vous êtes le héros mise en scène par un MJ qui joue le rôle de l'ordinateur obtus ("Désolé, je ne sais pas *aller faire foutre* quelque chose. Veuillez reformuler votre requête.") et les joueurs jouent collectivement le personnage tout pixelisé. Un délire de geek, en quelque sorte.

 

Passons aux choses sérieuses du pourquoi du coment de ma commande chez Heuhh avec le très attendu Remember Tomorrow. Là, c'est du jeu narrativiste, storygame ou ce que tu veux, ami lecteur, pour dire que ce n'est pas un jdr traditionnel. Surtout, c'est du cyber ou du post-cyber ou tout autre terme, ami lecteur, pour dire que c'est du futur proche. Donc, je dis : banzaïïï !!!

 

rt1

 

La couverture de RT : très classe. J'aime vraiment bien le titre de ce jeu post(?)-cyber. Par contre, le sous-titre me semble bizarrement traduit, ça fait un peu argumentaire à deux balles alors que je ne crois pas que ce soit l'intention du sous-titre original (near future role-playing). Sinon, pour le reste de la forme, c'est un livret petit format d'environ 50 pages. Le papier n'est pas top mais le tout est d'une finition irréprochable et permet de maintenir les prix dans le domaine du très raisonnable pour de la micro-édition.

 

rt2

 

Aaaaah, on voit que c'est du cyber ! D'une, il y a des photos pourraves en noir et blanc. De deux, il y a des filles qui tiennent des gros flingues. Vous avez déjà lu le Cyberpunk Reload sur MeC ? Ca devrait vous plaire. ^^

 

rt3

 

Bon bah... ça se confirme ! ^^

 

rt4

 

Je ne sais pas si ça vous le fait aussi mais je trouve que cette fiche de perso a un je ne sais quoi de la fiche Cyberpunk 2020 édité par Oriflam, non ? Les polices, les petites cases à cocher, le trait noir...

 

D'ailleurs, tout ceci n'est pas très étonnant. D'une part, si j'ai bien compris l'argumentaire de l'auteur, l'idée vient vraiment d'une longue pratique de ce jeu jusqu'à arriver à un point de saturation face aux couches, de règles, au matos à ne plus savoir qu'en faire, aux 50 suppléments... tout ça pour une expérience de jeu apparemment souvent décevante (tu m'étonnes ^^). D'où la volonté d'écrire un jeu plus moderne, plus court, plus "direct à l'essentiel" pour continuer à jouer ces aventures cyberpunk. Et hop, Remember Tomorrow. Bon, déjà, cette démarche évioque vraiment un fort écho en moi et je ne peux donc que l'approuver sur le fond.

 

2ème remarque à propos des fiches de perso : il y en a. Donc, ce n'est pas totalement un storygame où les joueurs "jouent" le récit mais plutôt un jdr un peu fumé où on joue un PJ réservé + des PJs communs + le MJ à tour de rôle. Clairement, ça me parle plus que le pur storygame. Par contre, même remarque que pour le précédent jeu de la BàH, Dirty Secrets : ces joueurs là ne vont pas être si faciles à recruter.

 

Comme on s'en doute, les règles sont bien présentes pour gérer tout ça. C'est même, avec les exemples, l'essentiel de ces 50 pages. Je ne vais pas les décrire toutes ici mais je les trouve bien plus facile à comprendre que celles de Dirty Secrets. J'aime beaucoup leur ressort narrativiste qui consiste à obtenir d'emblée un résultat à l'action et à ensuite trouver une justification narrative de celui-ci (victoire ou échec) en fonction des caractéristiques des protagonistes. La gestion hyper à la coule de la cybertechnologie me semble aussi une bonne idée.

 

Je pose d'ailleurs une question à Ludo et autres connaisseurs du jeu qui passeraient par ces pages : on peut utiliser le moteur de jeu dans une version classique à un seul MJ fixe ou pas ? Après une 1ère lecture, je ne vois pas ce qui l'empêcherait mais bon, ça peut m'avoir échappé. Alors ?

 

Dans tous les cas : j'aime bien. Mais un bémol quand même : quelle est la loi tacite qui a décérété que les storygames devaient faire 50 pages tout mouillé et ne pas proposer plus d'une page et demi de background ?

 

Là par exemple, le livre s'ouvre sur un très intéressant exercice de qualification du genre cyberpunk sous forme de mots-clefs et conseils de jeu bien sentis : l'importance des marques, le cosmopolitisme, le nomadisme... c'est cool. Mais en deux pages , putain ?! Pourquoi s'être arrêté là et nous balancer ensuite des tonnes de règles sur le reste du bouquin ? L'auteur était rudement bien parti et il y a même dans ces deux pages plus de cyberpunk que dans certains suppléments CP 2020 de ma connaissance mais deux pages c'est bref quand même, non ? Au final, un béotien qui veut raconter des histoires à 'laide de l'outil Remember Tomorrow saura juste que le cyberpunk, en gros, c'est des solos avec des cybergriffes rétractables qui se battent contre des corpos. Waouh.

 

Le background, quand c'est bien fait, ce n'est pas une maladie honteuse quand même, si ? J'attends donc le jeu narrativiste/storygame qui soignera autant la présentation de son contexte que ses règles. Ca existe ?

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 17:30

Je ne sais pas si vous connaissez Reign ? Moi, je suivais ça d'assez loin tout en y jetant un oeil intrigué de temps en temps. Il s'agit d'un jeu medfan signé Greg Stolze (Unknown Armies notamment) surtout réputé pour son système de règles (utilisé par d'autres jeux comme Wild Talents) : le One Roll Engine (ORE).

 

N'ayant vraiment pas besoin d'un jeu medfan de plus (surtout que celui-ci ne semblait pas spécialement briller par l'originalité de son univers belliqueux), également un peu découragé par le mode de diffusion via Lulu, ainsi que par la taille du livre de base (364 pages en anglais, bof, bof...)... bref, malgré la lecture je ne sais plus où d'un compte-rendu intéressant du fonctionnemment de l'ORE, j'avais totalement zappé ce jeu.

 

Et puis, voilà qu'au détour d'une visite impromptue chez un vendeur bien approvisionné, je tombe sur un petit opuscule portant une couverture "à la Reign" et ce nom mystérieux Enchiridion (à vos souhaits). Makesskessé ? Je vois le prix : inférieur à 10 euros. Je comprends à demi-mots qu'il s'agit d'une version condensée du jeu, exposant essentiellement le système de règles pour un usage générique. Cool ! Hop, in ze besace.

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne regrette pas cet achat. Malgré mes réticences à (désormais... o tempora, o mores !) lire du jdr en anglais, j'ai dévoré le petit bouquin hyper bien fait et qui présente un système de jeu mais aussi une conception du jdr qui sont, en effet, bien stimulants. Histoire que l'article soit utile aux gens qui se demandent (légitimement) ce qu'est donc ce fameux ORE, je vais essayer de synthétiser ça à la fin mais d'abord : outtabox !

 

reign1

 

Bon, OK, la couverture, c'est pas trop ça... 'tain, la vache, je me rends compte que même après lecture je ne sais pas pourquoi Enchiridion au fait ??

 

C'est un petit format (16 x 23, je crois) sous couverture souple glacée, très bien fini, belle qualité d'impression et de papier. Environ 220 pages quand même.

 

reign2

 

L'intérieur, par contre, j'aime bien, sobre et élégant, très lisible. Les seules illustrations, toutefois, sont des photobidouillages de début de chapitre. Bon, disons que ce n'est pas là le principal intérêt du bouquin...

 

reign3

 

Texte sur une seule colonne, juste ce qu'il faut de tableaux, une police très lisible : bien.

 

Quand c'est possible, le sujet abordé tient pile-poil sur une page. Bon bah, pas là, raté... ah bravo le photographe ! ^^

 

Sinon, comme annoncé, ce sont des règles, des règles, des règles : pas de tromperie sur la marchandise. Bon, il y a des conseils aussi, quand même.

 

reign4

 

Comme c'est quand même difficile à croire, j'ai mis la preuve en gros : 9,99 $. Avec les frais d'import, on le trouve donc par chez nous à 10 euros... voire moins en ligne  (mais que ne feriez vous pas pour avoir un sourire de votre vendeur préféré, n'est-ce pas ?) ! Et printed in the USA en plus. Dingue, ça, quand même... Dis, Monsieur Stolze, tu veux pas faire tourner les bons plans et partager ton secret avec l'équipe de Di6dent ? ;-!

 

Alors, finissons sur ce fameux ORE. C'est assez curieux au fond. On a l'alliage totalement improbable de mon point de vue entre un système minutieux utilisant plein de dés et une approche plutôt narrativiste qui sous-tend l'ensemble du propos.

 

Les pleins de dés, d'abord. Un PJ lance pour réaliser une action certain nombre de D10 (selon ses stats, classique). Pour la réussir, il faut qu'il obtienne une occurrence (un "match" en VO, ça sonne mieux) genre deux "1" ou deux "2", etc. Point. On aurait d'ailleurs pu s'en tenir là et avoir un système assez classique. Mais Greg Stolze s'est rendu compte que en faisant cela on n'utilisait ni le nombre d'occurrences (une paire, un brelan, un carré voire plus), ni le chiffre sur lequel s'est fixée cette occurrence. Et si on prend le temps d'utiliser ces variables, on obtient de quoi détailler à l'envi le résultat de l'action. One Roll Engine. Par exemple, dans un combat, l'occurrence indique que le coup porte et les deux variables nous indiquent dans le même jet la force du coup et sa localisation sur la victime. La classe.

 

La 1ère force du moteur, c'est donc sa double lisibilité. Dans un jeu à % genre Rêve de Dragon, vous aviez la lisibilité directe de la réussite ou de l'échec (ex : j'ai 64 %, j'obtiens "23" avec mon D100 = réussite) mais pour déterminer une seule variable de qualité, vous deviez soit vous livrer à des calculs, soit consulter la table qui va bien. Dans ORE, vous avez la lisibilité directe de la réussite ET de la variable de qualité... ET une deuxième variable de qualité à lecture immédiate en cadeau bonus ! Un super confort.

 

De plus, la supériorité du groupe de D6 sur le D100, c'est aussi de pouvoir jouer sur les bonus/malus. Sur un %, vous pouvez juste donner un - 20 ou un + 15 ou jouer sur un multiplicateur (comme JB 007 ou, donc, RDD). Là, vous pouvez faire pareil mais aussi enlever des dés, ajouter des dés ou encore donner le pouvoir à un joueur de choisir à l'avance le résultat d'un de ses dés et mille autres subtilités dont Reign use et, il faut bien l'avouer, parfois abuse. Le jeu est d'une rare profusion de règles, toutes formidables de possibilités ludiques et/ou narratives mais qui, au final, donnent quand même un peu le vertige. 

 

Le gros du bouquin, donc, exploite toutes ces subtilités (par exemple avec ouatemille manoeuvres spéciales en combat ou en proposant une création de personnage en un seul jet un tantinet too much - "eh, eh, t'as vu ce que je peux faire avec mon super système à moi que j'ai"...) mais contient aussi d'autres choses excellentes comme le fameux système de gestion des "compagnies" (une ville, une guilde, un fief, une troupe...) qui fait une grande part de la réputation du jeu et qui est en effet au petit poil.

 

Il y a aussi des petites pastilles plus narrativistes qui proposent par exemple au joueur de jouer les défauts de son personnage pour récupérer des XP ou encore de "brûler" ces derniers pour agir sur le fil du récit (et pas pour monter son talent "hache à deux mains" à 5...).

 

Bon, j'arrête là pour rester dans le format Outtabox. Vous savez bien où vous pouvez avoir des renseignements sur le jeu complet et sa gamme, pas vrai ? http://www.legrog.org/jeux/reign

 

Bon bah moi, maintenant, j'aimerais bien qu'un éditeur franophone nous propose quelque chose à base d'ORE. Reign ou autre.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 09:22

Pour ceux qui ne lisent pas chaque semaine le Fix (ouh, les vilains, ils peuvent heureusement se rattraper en allant se renseigner là : http://site.di6dent.fr/?p=211 ), Dirty Secrets est un des jeux traduits et distribués par la petite mais dynamique Boîte à Heuhh (après Sweet Agatha). Il s'agit d'un jeu narratif où l'ensemble des participants tente collectivement de construire une enquête dans la veine des romans ou films noirs. Le jeu fournit de nombreuses règles et conseils pour réussir cette gageure.

 

ds1

DS tient dans un beau petit bouquin de 96 pages (format 16x24) sous une élégante couverture à rabats dont le look est signé, comme la mise en page, Julien De Jaeger (on est entre gens de bonne compagnie ^^).

 

ds 3

Comme pour Sweet Agatha, je vais devoir me contenter pour le moment d'un Outtabox vite fait mal fait plutôt que d'une critique détaillée vu que je n'y ai pas (encore ?) joué. J'avoue toutefois un doute sur la faisabilité du truc dans mon entourage. Autant SA est zarbi mais peu impliquant (peu de règles, guère de mise en place...), autant DS est intimidant. Les règles sont assez complexes, reposant notamment sur un système de duel de dés et de bluff pour savoir quel narrateur emporte la décision si les pistes du récit divergent. C'est bien trouvé mais ça plus la grille de crime, les cartes de crime, les cartes de personnage, etc. Ca fait beaucoup de règles et de matos à gérer.

 

ds 4

 

Du coup, n'allez pas croire que DS est un jeu d'apéritif, loin de là ! Bien sûr, ce n'est rien par rapport à Rolemaster ou même D&D4 mais pour un jeu qui demande aussi des joueurs imaginatifs et volubiles, cela fait beaucoup de critères...

 

Le jeu est prévu pour 3 à 6 joueurs sur une durée de jeu de 4 heures (pour une "nouvelle") à 12 heures (pour un "roman"). Et donc voilà : réunir 4-5 ami(e)s qui aiment les règles madrées, jeter les dés, parler en public, inventer des histoires et qui soient disponibles pendant au moins 4 heures... bah, je sens que ça va pas être facile :-((

 

ds 2

Bon, dans tous les cas, faîtes comme moi : à ce prix là (18 euros), prenez-le au moins pour le plaisir d'une lecture stimulante et pour soutenir l'effort de Ludo qui nous promet d'autres titres tout aussi rafraîchissants dans les mois à venir. Tenez, pas plus tard que maintenant, Remember Tomorrow (un jdr sans MJ dans une ambiance cyber) et Parsely Games (un jeu apéro bien fun inspiré des premiers jdr informatiques, garanti 100 % texte pixelisé) sont à commander.

 

Allez, go, go, go : http://www.bah-editions.fr/

 

rt-et-pg.JPG

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 17:45

C'est aujourd'hui le Printemps et, incroyable !, le numéro de Février/Mars de Casus Belli est en kiosque depuis une bonne dizaine de jours. Et oui, ça y est, c'est officiel : Casus vient de remplacer Black Box comme meilleur sujet de vannes sur les retards.

 

casus5 1

La fin du monde est au programme de l'épais dossier de ce #5. Bon, bah, bof, perso : je n'aime ni la couv', ni le thème... mais comme vous allez le voir, cela n'empêche pas ce Casus d'être objectivement très bien.


casus5 2

Toujours très fair play, les gars de chez Casus, avec ce petit encart bien sympathique sur notre #1 à nous qu'on a. Hum. Bon, il est encore temps pour nous de retirer la critique assassine des derniers Casus qu'on pensait inclure dans notre #2... (meuh non : bla-gueuh !)

 

casus5 3

On trouve dans ce #5 la dernière partie du burst de Yno, Black Trinity. Pour le moment, j'en suis resté à la lecture du 2ème épisode alors je ne risque pas; de vous spoiler. Qui a dit que Casus avait du retard ? ^^ Les autres scénars sont consacrés à Yggdrasill, Esteren et du biclassé Cthulhu/Brigade Chimérique (Brigade Poulpique ?) par The One Tristan Lhomme en personne.

 

casus5_4-copie-1.jpg


Les articles de Brand font toujours partie de mes pages préférées de ces Casus nouvelle version. Utile, carré mais jamais pédant ou enflé. Comme Tenga quoi (outtabox et plus à suivre !). Dans ce numéro, la 1ère partie d'une intéressante réflexion sur les vertus des approches linéaires voire dirigistes dans la maîtrise des scénarios.En tout cas, un avis que je partage largement : non, la linéarité/dirigisme n'est pas (forcément) le Maaaal.

 

casus5 5

 

Une bien belle Bellaminette qui annonce un dossier sur les voyages pour le #6. Miam, voilà qui sied à tout amateur de Terra Incognita !

 

casus5 6

"Rôliste, de ces deux Casus, (presque...) 20 ans de jeu de rôle vous contemplent !"

 

En tout cas, Casus 3ème incarnation peut d'ores et déjà se comparer à son illustre ancêtre sans rougir. Longue vie à lui !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 08:55

Je ne fais pas jouer à Cthulhu. Ni à l'Appel de, ni à Trail of. Je suis pourtant irrésistiblement attiré par les bouquins de ces deux gammes. J'ai le livre de base de ToC et ça reste un de mes meilleurs souvenirs de lecture rôliste de ces dernières années. J'achète aussi de temps en temps des bouquins de la gamme de chez Sans-Détours. Des beaux bouquins, bien finis, denses. Je ne suis pas hyper fan de Lovecraft mais, dans le jeu de rôles, les gammes produites autour de son univers restent un must. Ce sont presque toujours des lectures enrichissantes.

 

C'est ainsi que j'ai craqué lors du dernier Monde du Jeu (oui, ça ne nous rajeunit pas...) sur la campagne L'affaire Armitage pour ToC, publiée en VF par le 7ème Cercle. Robin D. Laws à la manoeuvre, Jee aux dessins, 25 euros... autant dire qu'une basse réflexion du genre "je ne ferai jamais jouer cette campagne" a vite été balayée par ces arguments de poids.

 

armitage couv

 

Très belle couv' signée Jee comme toutes les illustrations de cette gamme, en VO comme en VF.

 

armitage 1

 

Le début est classique. Conseils au MJ, présentation des protagonistes avec portrait pour nombre d'entre eux. La maquette est similaire au livre de base.

 

armitage 2

 

C'est après que ça devient braque. Le gros du supplément est composé de documents en fac simile à remettre aux joueurs. La campagne est entièrement conçue sur ce mode : les persos entrent en possession de plusieurs documents zarbis et doivent rebondir dessus pour décider sur quoi ils enquêtent ou pas. Le MJ doit plus ou moins improviser sur ce que les joueurs proposent grâce au contenu de la 1ère partie du bouquin : description de PNJs, organisations, lieux, artefacts... Tous ces éléments sont "customisables" pour coller aux exigences d'une semi-improvisation. Ainsi, un même PNJ est-il présenté comme ennemi, allié ou neutre, sa description changeant légèrement dans chaque version. Au MJ de choisir en fonction de ses besoins... et de ne pas changer de version en cours de jeu ^^

 

armitage 3

 

Ouh, gros cochon, des taches sur mon livre tout neuf 8-/

 

Ah, j'aime mieux ça : ce sont les fac simile qui veulent ça !

 

Au final, une lecture (en cours) très intéressante. Stimulante même, ce qui est souvent le cas avec les oeuvres de Robin D. Laws. Ce type de campagne semi-improvisée peut être une expérience intéressante mais il ne fait nul doute que, contrairement aux apparences, elle nécessitera BEAUCOUP plus de travail qu'une bonne vieille campagne bien linéaire et tout. De même, en cas de joueurs molassons qui ne font qu'attendre l'apparition des Profonds pour leur tirer dessus au canon de 75 ou à la tommy gun, cela risque de faire pschiiiiiit.


Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 08:39

mouse guard detailAh bon, Outtabox, ce n'est pas que du jdr ?

 

En fait, si. Mais je vais m'expliquer.

 

C'est vrai que Mouse Guard, Légendes de la garde dans la langue de pas Mickey, est une BD. Mais pour les Mec, c'est aussi un ecellent souvenir de jeu de rôles au détour d'une partie de la convention rennaise Terminus Ludi. Nous vous en parlions ici :

http://mondesenchantier.over-blog.com/article-petit-bonheur-rolistique-a-terminus-ludi-60637307.html

 

Le hasard faisait que, avant même d'avoir entendu parler de l'existence d'un jeu en anglais sur le sujet, j'avais été séduit par ces pitites souris toutes mimi. Je suis faible et la combo animaux mimis + jolis dessins + hache à deux mains m'avait convaincu d'investir 20 euros dans le premier volume (rassurez-vous, c'est gros : 160 pages plus des annexes) alors que je suis plus que réticent habituellement à craquer pour des BDs dont je ne suis pas grand fan (ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas de temps en temps m'en bouquiner une, hein ?).

 

Et donc ça m'avait bien plu. Ca plus la partie de jdr, je trépignais d'impatience devant le retard délirant de la traduction de la suite par les gens de chez Gallimard. 3 ans. 3 ans entre les deux volumes. Alors qu'il y a des pages entières où il n'y a pas un mot (c'est pas bavard une souris avec une épée bâtarde) à traduire. Joli effort pour tuer une gamme. M'enfin, ayé : le volume 2 est paru et relativement mieux mis en place dans les librairies en compagnie de volumes 1 ressortis du placard.

 

mg1

 

Roooh, la souris pas décomplexée qui croit qu'on voit pas qu'elle a une grosse hache de bataille dans son baluchon.

 

mg2

 

Donjon, auberge, hallebarde et arc composite. On est chez les souris mais on est aussi en territoire connu.

 

mg3

 

Les annexes, très sympas, donnent fissa envie de se plonger dans une aventure de Mouse Guard RPG !

 

mg4

 

Oulalah, cette collectionnite de folie ! Tout ça en  3 ans ? Est-ce bien raisonnable ?

 

Alors, au final, ce outtabox de truand pourrait bien en devenir un vrai. Du jdr ? De la boîte à ouvrir ? Ce sera peut-être si j'arrive à mettre la main à sa sortie sur une version en boîte du jeu Mouse Guard RPG. J'ai vraiment apprécié ce jeu, ses idées, ses règles, etc. D'ailleurs, en lisant le volume 2 de la BD, j'ai vraiment eu la sensation de me replonger dans notre aventure de Terminus Ludi tant l'univers de jeu et ses problématiques sont bien restitués dans le jeu de rôles.

 

Même si je préfèrerais, de loin, qu'un courageux éditeur francohone se lance, je me rabattrai quand même, faute de mieux, sur une VO. La VO du livre de base est devenue introuvable en France à prix raisonnable. Je mise donc tout sur cette belle version en boîte avec des petits gadgets rigolos dedans.

 


 

MGRPG-Box-Set

 

8-–-MGRPG-Box-Set

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 17:29

Brigade chimerique livre

Oulah, c'est pas des rapides chez MeC. Elle est où la nouvelle rubrique Outtabox ?

 

Voilà en effet ce qu'on vous promettait pour les étrennes début janvier.

 

Outtabox : c'est un peu pareil que celle de dessus mais nettement plus orienté jeu. Un achat jeu de rôles ? Une lecture de viellerie ressortie du grenier ? C'est peut-être trop tôt pour en livrer un compte-rendu détaillé mais on peut au moins vous faire profiter de l'intérieur du livre ou de la boîte avec deux/trois photos et, pourquoi pas ?, une petite vidéo, non ? Déjà, avec le rertard accumulé, David et moi avons de quoi remplir cette rubrique sans nous ruiner...

 

Le problème, c'est que de mon côté, je suis implacablement tenu au large de toute boutique spécialisée et je n'ai pas eu recours pour le moment à la vente en ligne (mais là, je vais y venir pour mettre fin à cette intolérable disette). Résultat rien de neuf depuis... la Brigade Chimérique. Bon, OK, tout le monde l'a déjà mais, tant pis, histoire de prendre de bonnes habitudes, hop : outtabox !

 

brigade3

 

Bon, bien sûr, pas de boîte pour ce jdr mais un superbe livre aux finitions impeccables. C'est tout couleurs, le papier est épais... et ça ne coûte que 36 euros ! 8-0

Ils doivent avoir des usines avec des petits lutins qui mettent tout ça sous presse chez Sans-Détours. Pas possible autrement...

 

brigade2

Une mise en page très agréable. Beaucoup de petites illustrations tirées des BD qui émaillent intelligemment le texte. Et puis des grosses illustrations superbes. Certaines de Gess, d'autres de Willy Favre dont on connaît le style inimitable pour ce qui est des savants collages 'toshop.

 

La seule faute de goût, ce sont ces [censuré] cadres écrits blanc sur noir qui sont ressortis quasi illisibles de chez l'imprimeur. Prévoyez deux/trois aspirines après chaque cadre.

 

brigade1

 

Et oui, je me la pète.

 

brigade4

 

L'écran est sorti en même temps que le livre de base. Il est en carton-armé. Résiste à une charge de l'Homme-moineau.

 

brigade5

Intérieur très lisible, très complet.

 

brigade6

 

Le livret est un peu moyen. La forme est identique au livre de base, la couv' est magnifique mais le contenu n'est pas très excitant. J'aurais préféré un scénario...

 

... hein ?

 

Ah OK, on me signale à l'instant qu'on peut en télécharger un immédiatement en PDF gratuit joliment mis en page et doté d'une couverture splendide signée Willy Favre. Que demande le peuple ?

 

http://le-jdr.la-brigade-chimerique.fr/index.php

 

covervampyre.jpg

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens