Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 10:45
Alors, non, rien à voir avec le Player Handbook 2 de D&D, vous n'y trouverez pas de nouveaux archétypes ou de nouveaux pouvoirs Prodigieux (pas encore en tout cas mais un jour, je tiens tout ça en réserve...). Il s'agit simplement d'une version corrigée, expurgée d'un certain nombre de coquilles de mise en page, fautes de frappes voire de Français que les plus exigeants d'entre vous auront plaisir à voir corrigées.

Toutes ces petites erreurs ont été débusquées grâce au minutieux travail de David sur des versions papier des fichiers. En effet, il n'y a pas à dire, même si cela n'a rien d'évident d'imprimer près de 160 pages A4, cela reste indispensable (à des vieux comme nous, en tout cas...) pour vraiment voir toutes les fautes.

Donc, pour rappel, le Grand Prélude (présentation de l'univers, règles allégées et 12 personnages prétirés) ainsi que L'isle aux Marmousets (scénario et aides de jeu qui vont bien) peuvent être téléchargés dans leur version corrigée sur le site Aux Pays de Nulle Part :


Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 09:11

Ca y est ! Le jeu de rôles Terra Incognita a désormais sa propre maison : Aux Pays de Nulle Part.



Il faut dire que le bougre, encore en développement, est appelé à prendre du poids dans les semaines et les mois à venir et qu'il risquait de se trouver fort à l'étroit dans la demeure parentale, ici même aux Mondes en Chantier.


Dès à présent, vous pouvez retrouver Aux Pays de Nulle Part les anciens articles (inspis, previews, réflexions diverses...) consacrés à Terra Incognita et publiés auparavant sur le blog.


Mais, surtout, surtout... vous pouvez aller y télécharger les deux premiers fichiers de la gamme :

- le Grand Prélude (version light du jeu)

- l'isle aux Marmousets (un grand scénario complet)


Sur notre blog, vous continuerez à trouver des nouvelles sur l'avancement du jeu et sur la mise à disposition des différents fichiers mais, désormais, ces mêmes fichiers mais aussi les previews et autres articles détaillés se trouveront sur le site dédié. Mettez à jour vos favoris !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 07:29
Miracle du week end. Joie du temps libre. Emerveillement du cocooning. Voici donc enfin terminé le lent travail de mise en page sur les deux premières publications pour Terra Incognita : le Grand Prélude (présentation de l'univers, règles allégées, 12 PJs prétirés prêts à l'emploi en 105 pages) et L'isle aux Marmousets (scénario et annexes en 47 pages).

Bon, cool. On peut les télécharger alors ?

Non. C'est tout con mais le site dédié est retardé par le délai d'attribution du nom de domaine. J'espère que cela sera débloqué demain. Il faudra encore prendre le temps de transférer en ligne le site, les fichiers, de mettre de l'huile dans tout ça. C'est tout de même imminent.

Pour patienter, voici quelques captures d'écran présentant quelques extraits des deux livrets :






A titre personnel, ça fait tout bizarre. Cela faisait bien deux mois que, en dehors d'une commande urgente pour les Carnets de l'Assemblée et les articles du présent blog, j'étais presque exclusivement sur la finition des textes, la mise en page, la construction du site...  Là, je suis un peu effrayé de la liberté que j'ai désormais. Ouh. D'un autre côté, je suis tout émoustillé à l'idée de me remettre à écrire des trucs : même si j'ai beaucoup aimé ma progression empirique sur les logiciels utilisés ("tiens, et si je clique là, ça fait quoi ?"), cela fait quand même plaisir de revenir à des choses que l'on maîtrise mieux.

Histoire de ne pas laisser le fer refroidir, je suis déjà sur la suite de Terra Incognita. J'ai commencé à retravailler une ébauche de scénario envoyée par David. Le truc a un très bon potentiel : je pense que cela pourrait bien être le 3ème scénario mis à disposition pour le jeu.

A part ça, j'espère bien me trouver aussi dans les prochains jours un nouvel os rôlistique à ronger mais quoi ? Mystère ! C'est tout le charme de ce genre de moment...
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 12:05
Bon, bon, bon... le travail sur le Grand Prélude à Terra Incognita se poursuit gentiment. Il faut toutefois être lucide : il va bientôt entrer en concurrence féroce avec un grand type habillé de rouge sang et dissimulant ses traits sans doute patibulaires derrière une épaisse barbe blanche. M'étonnerait que les délais en sortent vainqueurs ;-!

Pour patienter, je vous livre un deuxième extrait de la liste des 12 personnages prétirés proposés dans cette première version allégée des règles. La dernière fois, nous avons totalement manqué de galanterie en réservant le premier exemple à un homme. Mais, qu'on se le dise ! , Terra Incognita convient également très bien aux dames. Ainsi, sur les 12 prétirés, 4 seront des personnages féminins. Bien sûr, ce n'est pas tout à fait la parité mais il faut aussi tenir compte de la réalité du public habituel du jeu de rôles et donc des besoins d'un éventuel MJ...

Bref, place à une des demoiselles de la fine équipe potentiellement constituée par les 12 prétirés du Grand Prélude à Terra Incognita...



Victoire Dessalines, Malandrin en cavale

Toute jeune fille aussi belle qu’effrontée, Victoire a connu une jeunesse plutôt heureuse, évoluant avec une certaine liberté au sein d’une famille de la bourgeoisie parisienne aisée à défaut d’être richissime. Bénéficiant du caractère libéral de son père et de la bienveillance de sa mère envers la petite dernière d’une fratrie de 7, Victoire a été élevée sans contrainte, picorant de ci parmi les jeux turbulents des petits garçons, de là parmi les petits secrets que se partagent habituellement les jeunes filles.

Ses parents répugnant également à lui trouver trop précocement un époux dont elle aurait sans doute à se plaindre sans tarder, elle eut tout loisir de batifoler avec précaution auprès de quelques jeunes hommes. Parmi ces galants compagnons, Victoire fut littéralement fascinée par un jeune homme dont l’audace et l’effronterie, plus que la beauté naturelle, éblouissaient l’assistance. Bien sûr, ce jeune homme, Louis Dominique Bourguignon dit plus fréquemment Cartouche, n’était pas précisément ce qu’on pouvait appeler un bon parti… c’était même pour tout dire un parfait bandit ! Mais c’est aussi, il est vrai ce goût de l’interdit qui excitait fort la jeune fille…

Après une courte mais passionnée relation où la jeune bourgeoise alla jusqu’à épouser le mode de vie du brigand, Victoire découvrit néanmoins que la mauvaise réputation du malandrin n’était pas usurpée. Après avoir profité de ses charmes, Cartouche congédia la jeune fille, jetant son dévolu sur quelque traînée de plus grande expérience. Toutefois, sérieusement amoureuse, Victoire revint à la charge et, abandonnant tout amour propre, supplia même le futur roi des voleurs de la reprendre auprès de lui. Devant l’assistance de ses habituels courtisans, Cartouche rit grassement et congédia à nouveau la jeune femme, expliquant qu’elle était aussi piètre voleuse qu’amante et qu’il ne la reprendrait que lorsqu’elle lui apporterait en présent les joyaux de la couronne du Roi de Cocagne dont on lui avait dit mille merveilles. S’éloignant sous les quolibets de ses éphémères compagnons, la jeune fille n’était pas si naïve qu’elle ne comprenait pas qu’il s’agissait là d’une manière de saint glinglin ou de calendes grecques… Ayant repris quelque peu ses esprits et définitivement dégoûtée du chef des brigands, Victoire ne pouvait pour autant revenir sagement vers ses parents, désormais sans vertu et sans réputation. Par bravade, elle décida donc d’épouser la carrière de son ancien mentor et d’aller coûte que coûte chercher dans d’autres contrées, ç défaut de Roi de Cocagne, quelque trésor fabuleux qu’elle ramènera à la Cour des Miracles pour l’exhiber, revancharde, devant Cartouche.
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 14:32
Bon, allez, un petit work in progress pour vous rappeler à notre bon souvenir. Terra Incognita, le jeu de rôles des voyages aux Pays de Nulle Part, n'est pas abandonné, loin de là. Je travaille en ce moment même à l'édition du Grand Prélude qui serait, plus qu'une suite au Petit Prélude déjà disponible dans ces pages, une vraie version jouable (mais très allégée) du jeu complet. Elle sera accompagnée d'un grand scénario : "L'isle aux Marmousets".

A l'heure où je vous écris, les textes sont finalisés à 95 %. Je vais m'attaquer à tous les aspects cosmétiques des fichiers finaux. C'est loin d'être ma spécialité et cela pourrait prendre un peu plus de temps que prévu à l'origine. Dans l'idéal, j'aurais bien aimé en faire le cadeau de Noël des Mondes en Chantier mais compte tenu de la vraie vie et toutes ces genres de choses, tout début de 2009 me semble être un poil plus raisonnable. On vous tient au courant.

En attendant, en guise de preview, voici un des 12 personnages prétirés qui seront disponibles dans le Grand Prélude :


Louis-Marie Vaugrenard , Artiste en quête d’Inspiration

Issu d’une famille de modestes artisans parisiens, Louis-Marie eut la chance d’être très tôt remarqué pour sa grande beauté et ses grands yeux expressifs par un intermédiaire fournissant aux meilleurs ateliers d’artistes de jeunes modèles pour créer leurs angelots et autres amours. Plusieurs peintres ou sculpteurs remarquèrent alors que le jeune garçon avait l’esprit vif et le cœur sensible autant qu’il avait les traits réguliers et la peau blanche. Ils le prirent sous leur aile et, au fur et à mesure, en échange de séances de poses et menus travaux d’atelier, Louis-Marie reçut une solide formation artistique. Sans y exceller, le garçon, devenu jeune homme, devait sans peine trouver à s’employer comme copiste ou aide d’un maître.

A cette époque, la vie était facile, le travail ne manquait pas et, il faut bien le dire, l’esprit de Louis-Marie était tourné vers d’autres préoccupations. Il ne tarda pas en effet à découvrir que son charme ne touchait pas seulement le cœur de vieux peintres barbus. D’un naturel sensible et romantique, Louis-Marie tomba éperdument amoureux de la première jeune fille lui témoignant un intérêt vraiment prononcé, la belle Emeline, une lavandière qui travaillait à deux pas de l’atelier où il trouvait le plus souvent à s’employer. Hélas, alors qu’il filait le plus pur amour qui soit sur cette Terre, le Grand Hyver survint et la douce Emeline, dont les parents n’étaient guère riches, ne tarda pas à contracter une terrible fluxion de poitrine qui finit par l’emporter, accompagnée seulement des larmes de son jeune amant.

Louis-Marie, ivre de chagrin, se réfugia dans son art. Il multipliait, dès qu’il pouvait réunir le matériel nécessaire, les portraits de Emeline, désireux plus que tout de ne jamais perdre le souvenir de ses traits adorés. Le plus souvent, rageusement, il détruisait le résultat final dont il semblait ne jamais être satisfait. Portant,e ssai après essai, sa technique comme son style s’affirmaient et il devint sans doute à ce moment là, sans même s’en rendre compte, un véritable artiste. A l’issue d’une nuit de création fiévreuse, il fut pour la 1ère fois pleinement satisfait du portrait réalisé : plus il observait l’image de Emeline, plus il lui semblait qu’elle était encore là, à ses côtés, bien vivante. Cela en était troublant, dérangeant même.  Si, au début, il était heureux de la sensation que lui procurait la vue de ce portrait plus vrai que nature, la présence à ses côtés de la peinture lui devint en fait vite obsédante et, pour tout dire dérangeante. Conscient du fait qu’il ne réussissait plus à peindre depuis la réalisation de son obsession, il trouva la force de se séparer du tableau pour un bon prix auprès d’un collectionneur qui sembla fort impressionné par l’œuvre.

Quelques mois plus tard, Louis-Marie finit par admettre que le portrait inspiré par Emeline lui manquait cruellement et qu’il était ridicule d’avoir eu peur d’une simple peinture. Il tenta de la racheter auprès du collectionneur mais celui-ci refusa tout net. Il essaya de la reproduire mais n’obtint rien de satisfaisant. Louis-Marie, après en avoir parlé avec d’autres artistes, est désormais persuadé qu’il a besoin de voir d‘autres techniques, d’autres arts, d’autres paysages… bref, d’autres Inspirations pour pouvoir un jour refaire un tableau d’une telle intensité. Qu’il représente le visage d’Emeline ou d’une autre…

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 07:58
C'est peu ou prou la traduction automatique d'une bien belle réalité : le Petit Prélude à Terra Incognita revient sous une forme adaptée aux temps de crise que nous vivons actuellement. Si vous n'avez plus de quoi vous payer un peu d'encre de couleur parce que vous avez perdu toutes vos économies placées en produits dérivés ultraperformants sur toutes les bourses du Monde, Mondes en Chantier pense à vous en vous proposant cette version sans fond de couleur du petit livret de 22 pages consacré à la présentation du jeu de rôles Terra Incognita ainsi qu'à une première aventure à vivre en solo dans cet univers baroque.


Tant que j'y étais, j'en ai profité pour repasser un bon coup de relecture et, le moins que l'on puisse dire... c'est qu'il y en avait bien besoin ! Que celui qui me surprendra en train de dire du mal des jeux de rôles mal relus me jette la première pierre désormais. Aïyeuuuuuu.

Bref, les ratchos et les maniaques de la dictée de Pivot ;-! peuvent enfin accéder au Petit Prélude en suivant le lien ci-dessous. Ou ci-dessus.


Pas de nouvelles plus précises pour le moment sur le jeu mais nous travaillons actuellement à un Grand Prélude qui sera, en quelque sorte, un épais kit de découverte du jeu. Il sera accompagné d'un premier vrai et gros scénario, jouable avec les règles du Grand Prélude. Date indéterminée mais pas dans trop, trop longtemps, j'espère...

Si d'ici là, vous avez des commentaires à faire sur ce Petit Prélude ou des curiosités à satisfaire sur ce jeu, n'hésitez pas à solliciter commentaires et formulaire de contact de ce blog.
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 13:59
Bon, à vrai dire, non, personne n'écrit de bouquin JUSTE pour moi. C'est une façon pour moi de vous décrire cette très agréable sensation que doivent connaître, je suppose, tous les créateurs d'univers imaginaires, aussi modestes soient-ils (les univers parce que les créateurs, il en ait même qui tiennent des blogs, c'est dire...). En effet, quand vous avez mis des années, oui, des années, à construire, brique par brique, une ambiance qui vous convient, dans laquelle vous êtes capables de vous glisser en un instant comme dans des charentaises thermoformées en peau de lapin retournée, vous êtes le plus heureux des hommes quand vous trouvez sur votre chemin, par surprise, une oeuvre, un livre, un film... qui semble avoir été fait dans le seul dessein de s'insérer à merveille dans votre propre création.

Pour la plupart des ingénieurs de quelque mondes en chantier que ce soit, il s'agit le plus souvent d'un film ou d'un roman. Pour moi, avec Terra Incognita, cela a plus de chance d'être un bouquin d'histoire. En ce moment, je suis béni. La doc pour TI s'accumule sur mon bureau avec une étonnante facilité, signe, de mon point de vue, de l'arrivée à maturité de mon univers. Je sais désormais en un instant ce qui EST ou n'EST PAS Terra Incognitesque. De plus, chacune des inspis labellisées par mes soins "Contient du Terra Incognita" apporte sa propre pierre à l'édifice pour le renforcer et l'enrichir : ce n'est que du bonheur.

Premier exemple. Dans l'antique mais foisonnante collection "La vie quotidienne", j'ai dégoté un La vie quotidienne des médecins au temps de Molière qui n'est pas piqué des vers. L'auteur, François Millepierres, nous décrit avec cette verve qui était celle de bien des historiens des temps jadis (disons, période pré-Nouvelle Clio...) les invraisemblables remèdes prescrits par tous les Diafoirus de ce temps. Il n'y a rien à rajouter : poudre de tripes de loups séchées au vin blanc, clystères gros ça-comme, saignées à débit déraisonnable... On y est ! Tout un monde baroque et picaresque dans lequel aucun espoir de guérison n'est interdit (nécessaire pour l'aventure avec un A) mais où, dans le même temps, les contreparties nécessaires risquent d'être au minimum... euh... désagréables. Avec la touche d'humour pas dégueulasse autour d'une table de jeu de rôles en supplément. Je voulais un système de guérison ultrasimple pour Terra Incognita car, de Légendes (aaaaaargh !) à Rêve de Dragon, c'est un aspect des systèmes de jeu qui m'a toujours paru des plus rébarbatifs. En même temps, je cherchais un petit twist qui le rende sensiblement différent de celui de James "Je prends une douche et je suis à vous" Bond 007. Le voilà prêt à servir.


Deuxième exemple. Je lis en ce moment même un passionnant ouvrage de Giles Milton, Captifs en Barbarie. Cela parle des incursions des pirates barbaresques (maghrebins, en fait) en Méditerranée et bien au-delà et du sort de leurs captifs, réduits à l'état d'esclaves. Si les Barbaresques ont sévi du 16ème au 19ème siècle, la période privilégiée par l'auteur du fait des sources disponibles est approximativement les années 1710-1720. Pile la période durant laquelle j'ai fixé la période d'entrée en jeu des personnages dans l'uchronie qu'est Terra Incognita. Et pourtant, ballot que je suis, les barbaresques, je n'en parlais pour ainsi dire pas dans le background du jeu. J'avais bien une allusion ou deux à Moulay Ismael et aux raids vengeurs de Duquesne mais très peu de choses. Et pourtant ! Les raids totalement surréalistes de pirates musulmans aux crânes et aux cimeterres luisants sur les côtes de la Manche, le sort palpitant de personnages emmenés comme esclaves dans des pays lointains et inconnus, des roitelets orientaux baroques et sanguinaires... c'est d'un seul coup tout une région du background de TI qui se trouve enfin éclairée de la lumière qu'elle mérite amplement. Et hop, je le note.

Ce n'est pas fini ! Chaque jour j'ai l'espoir de trouver un livre, d'Histoire ou roman, une BD, un site web, une expo ou un simple tableau qui viendront enrichir mon monde. Tenez, j'ai déjà mis sur ma liste des "must have"
Crimes, fastes et misères dans le Paris du Roi-Soleil, la réédition largement augmentée d'un petit livret de Robert Chesnais autrefois publié chez "L'esprit frappeur" et qui, épuisé, n'avait jamais réussi à finir dans mon escarcelle. Je sens que ça va contenir de la Cour des Miracles, du bandit de grand chemin et autres PNJs hauts en couleurs. Miam !
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 08:23
Les vacances, surtout quand elles sont copieusement arrosées, sont propices aux travaux de longue haleine. J'ai donc profité de celles-ci pour faire raisonnablement avancer le projet de jeu de rôle : Terra Incognita.


Sur mon cahier de vacances, j'avais coché les activités background à épaissir, système de jeu à lisser, synopsis de scénarios à inventer... et encore mille autres petites et grandes choses dont on se rend compte au fur et à mesure du travail de création qu'elles doivent bel et bien être faites à un moment ou un autre. Ainsi en est-il des listes de matériel, de la fiche de personnage ou encore des règles de chute (et oui, des règles de chute...) et toutes ces sortes de choses rolistiquement correctes.

Mais, surtout, le gros du travail fut de donner enfin à voir et à lire une petite (toute petite...) fenêtre sur ce jeu encore en développement dans les Mondes en Chantier. C'est chose faite depuis hier, en exclusivité, aux Rencontres du Club Pythagore de Provins où nous nous trouvons en ce moment même. Mais pas de panique, cher lecteur, si tu n'as pu (voulu ??) te rendre à Provins, tu peux désormais télécharger la version longue de ce 1er document de présentation. Oui, version longue (22 pages). Donc, si tu étais à Provins et que tu as été frustré par la brièveté de notre document imprimé, cela t'intéresse aussi.

Ce document s'intitule Petit Prélude à Terra Incognita (nous espérons lui donner un grand frère dès que possible !). Il contient un texte de présentation de l'univers du jeu, des petits encadrés sur les règles, un glossaire et, surtout !, une aventure à jouer en misanthrope ou, si vous préférez, en solo qui vous permettra, à la façon des livres dont on était le héros quand on était jeune, de vous faire une petite idée du type de scénarios que l'on peut jouer dans Terra Incognita.

Rendez-vous au garage pour télécharger
Petit Prélude à Terra Incognita.

Bonne lecture et nous attendons vos commentaires et/ou questions !
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 17:00

Pays-Fabuleux_petit-copie-2.jpgJe sais ce que vous vous dîtes : ce type prend un temps fou à relire des vieux suppléments Cyberpunk dont tout le monde se rebat et à prétendre faire des recherches documentaires pour un projet de jeu post-cyber dont on ne verra jamais le début de la première page. Et tout ça, juste pour nous faire oublier qu'il est sensé bosser plus sérieusement sur un jeu nommé Terra Incognita qui doit offrir la possibilité de vivre des aventures à la Gulliver dans un 18ème siècle uchronique.

Et là, je dis que vous êtes injustes.

En fait, Terra Incognita a rarement avancé autant que ces dernières semaines. Le plan de travail est à peu près respecté pour la première fois depuis... euh... depuis toujours en fait. Une centaine de pages de texte brut viennent de rejoindre leurs petites copines que je tenais au chaud depuis un bon moment déjà. Il y a désormais une vraie dynamique d'écriture et on peut espérer avoir enfin des trucs lisibles et jouables pour dans... euh... pour dans bientôt. N'en rajoutons pas trop, quand même. En effet, selon une règle universellement vérifiable, moins on parle d'un projet sur un blog ou forum, plus il avance vraiment. Et inversement.

Donc, oui, bien vu, lecteur perspicace : TAZ n'avance pas du tout ;-! Et Terra Incognita risque de suivre aussi si je continue à en parler ? Encore bien vu !

Bon, petit bilan. Qu'est-ce qu'on a désormais sur ce bon vieux HD ? Le moteur de jeu, oki. Vous me direz, c'est bien le moindre tout de même. Surtout que le jeu n'a aucune vélléité à créer un système génial et novateur. Ceci dit, trouver le bon moteur pour le bon gameplay, ça n'a rien d'évident du tout. C'est même un des grands plaisirs de faire son propre jeu de rôles : faire des choix. Tiens, je posterai bientôt un ou deux articles (euh ? ... non, rien) sur le gamedesign comme on dit pour faire genre je réfléchis. Le système de combat, c'est fait aussi. Qui a dit "ça a même du être fait en premier" ? Non, mais, ho. Les 12 archétypes (je vous ai déjà dit que j'aimais bien les bons vieux systèmes d'archétypes ou bien ?) choisis et définis. Les règles de création de persos itou. Des règles annexes en veux-tu en voilà. Enfin, c'est pas Rolemaster non plus ; chaque règle est surtout l'occasion d'aborder un des traits saillants de l'univers : Picaresque, Sérendipité, Coteries, ce genre de choses.

Ces dernières semaines, j'ai attaqué enfin l'escalade de l'Everest par la face Nord sans les mains. En effet, avec le sieur David on avait convenu qu'il serait bien cool que chaque archétype possède ses propres Prodiges afin de bien les singulariser et surtout les lier à l'ambiance "voyages extraordianires" qui est celle du jeu. Ouééé, ça, c'était une idée qu'elle était bonne. 12 archétypes, 4 niveaux de Prodiges progressifs = 48 Prodiges à imaginer, décrire et, surtout, à traduire en termes de règles. La fête. Quand je pense qu'au début, j'avais prévu 20 archétypes... Bon, désormais, ça, c'est fait. Et, en toute immodestie, j'en suis plutôt content. Si je devais être joueur, je crois que j'aurais même du mal à choisir mon archétype.

Ah oué, c'est vrai : faut aussi du background dans un jeu de rôles. Mince. Je me suis enfin décidé à faire de l'air dans mes dizaines de pages manuscrites sur le sujet et à mettre tout ça en forme lisible. Une présentation synthétique en 4 pages, un glossaire, une chronologie assez détaillée (c'est quand même une uchronie) et un récit d'environ 25 pages de l'arrière-plan uchronique. Done ! On y ajoute l'essentiel : 2 gros scénarios de plus de 50 pages chacun qui sont dans la boîte depuis quelques temps déjà.

Qu'est-ce qui nous manque alors ? Niveau background, il y a un peu de boulot pour présenter l'univers au temps présent, c'est-à-dire au moment (en 1720) où les PJs entrent en jeu. Les notes sont là, le plan de travail aussi : faut juste s'y mettre. Niveau règles, c'est surtout du "listing" qui reste à faire. Certaines "listes" (intrigues personnelles, armes, équipement...) sont commencées mais doivent être laborieusement complétées et équilibrées. Il faut aussi faire du polissage en relisant, débugant... bref, y a du taf quand même.

En parallèle, je m'amuse à bricoler un peu mon stock d'images en tous genres collectées sur le sujet au fil de mes pérégrinations documentaires. Je vous ai mis un de ces collages en illu de l'article. Oki, oki, ça casse pas trois pattes à un canard et c'est limite si on ne voit pas la colle faire des pâtés entre les calques. Eho, n'est pas Jee qui veut non plus.  Outre le plasir personnel que j'y prends, le photomontage est un exercice qui me semble très utile pour aider à définir le rendu de l'univers du jeu. En toute modestie, c'est le principal objectif que je donne à ces bricolages.

Allez, j'y retourne. Si vous m'avez bien compris, si vous n'avez plus trop de nouvelles de ce projet dans les 2/3 mois à venir, c'est du tout bon ;-!

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 17:10
poup--es-mousquetaires.jpgNous vous avions déjà parlé ici même du 1er jet d'un article passionnant écrit par l'excellent Xaramis (vous placez "excellent Xaramis" au Scrabble, vous rafflez la partie...) sur les jeux de rôles de style "cape et d'épée", style que le plus mousquetaire de tous les rôlistes affectionne bien sûr tout particulièrement.

Comme le Monsieur est plutôt du style perfectionniste (la preuve : regardez avec quel soin minutieux il paufine la première ébauche de Ombres & Lumières ;-! ), il a donc repris son 1er jet, l'a complété grâce à quelques remarques faîtes par d'autres rôlistes, s'esta djoint l'aide d'un autre talentueux Oberonniste pour la mise en page : Moustrap...

... et hop, c'est tout de suite Hollywood ! On a alors un magnifique PDF de 17 pages fort joliment mis en page et même illustré, soyons fous. L'article commence par une définition du genre puis enchaîne avec l'établissement d'une typologie des jeu de rôles existants selon l'intensité et la franchise de leur rapport au genre qui nous intéresse ici. A noter que Xaramis intègre tous les jeux dont il a connaissance : pro, amateurs, Vo, VF... Le gros du PDF est ensuite consacré à une série de notices courtes mais pointues et critiques sur les jeux intégrés à la typologie. 

Enfin, l'article se termine par une série de conseils de l'auteur pour mettre du KPDP (ouais, moi aussi, j'suis jeune !) dans son jeu. Oho, je m'en vais relire ça à tête reposée et avec un bon surligneur afin d'intégrer tout ça à Terre Incognita. Ce dernier ne sera sans doute pas un membre "de la famille au sens strict" mais à coup sûr un "cousin proche". Eh ouais, désolé Xaramis, mais bientôt, il faudra réviser ton article pour le mettre à jour ;-!

C'est sur la Cour d'Oberon que cela se passe ; à cette adresse :
http://couroberon.com/auteur/kpdp.pdf

N'oubliez pas de laisser un petit commentaire à l'auteur sur le forum du même site !
Repost 0
Published by Narbeuh - dans Terra Incognita
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens