Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 18:42
"Pour être esclave, il faut que quelqu'un désire dominer et... qu'un autre accepte de servir."
La Boétie, Discours de la servitude volontaire.

Le retour des Kévins morts-vivants


It's close to midday and something evil's lurking in the street 

Under the sunlight you see a sight that almost stops your heart

You try to scream but terror takes the sound before you make it 

You start to freeze as horror looks you right between the eyes

You're paralyzed


L’actualité ludique était  importante en ce mois de septembre dans le Maine et Loire puisqu’une semaine après Ludo’délire, le très réussi Festival du jeu des Alleuds, j’ai cette année encore bien apprécié de participer au Festival des jeux organisé à Angers par l’association Au Tour du Jeu ! et les magasins La Luciole et Sortilèges, à l’occasion des 10 ans de cette manifestation de rue (tout en me disant que quand même, un anneau pour les unifier tous, ça ne ferait pas de mal).


'Cause this is thriller, thriller day

And no one's gonna save you from the beast about to strike

You know it's thriller, thriller day

You're fighting for life inside a killer, thriller today


Mais j’ai aussi compris tout de suite que je risquais de proposer un article copier-coller de celui sur les kévins il y a un an sur ce même blog (http://mondesenchantier.over-blog.com/article-23382116.html), à la seule différence que Mickael Jackson est mort (« que des millions d’individus occidentaux et autres, appelés demain aux travaux citoyens des sociétés techno-démocratiques, aient élu ce parangon pathétique de toutes les régressions modernes en dit long sur le malaise, aujourd’hui, dans la civilisation» a commenté Gilles Hertzog dans Libération), alors qu’aux dernières nouvelles John Carpenter se porte bien (j’espère ne pas lui porter la scoumoune).


You hear a car door slam and realize there's nowhere left to run

You feel the cold hand and wonder if you'll ever escape 

You close your eyes and hope that this is just imagination

But all the while you hear the creature creepin' up behind

You're out of time 


En effet, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la cohabitation dans les rues du centre entre les organisateurs et les participants voir les sympathisants d’un côté et les consommateurs de l’autre a été tendue. J’ai une nouvelle fois dû me rendre à l’évidence : Ils nous considèrent comme des incongruités, voir des aberrations. Nous venons pour jouer, sans enjeu autre que le plaisir du partage et de la convivialité, nous pouvons jouer des années avec le même jeu, nous respectons la diversité des approches et des conceptions, et qui plus est nous ne semblons pas vouloir nous apercevoir que nous ne cadrons pas dans Leur paysage. Pour Eux, nous n’avons littéralement plus droit de citée.


'Cause this is thriller, thriller day

There ain't no second chance against the thing with forty eyes 

You know it's thriller, thriller day

You're fighting to survive inside a killer, thriller today


 

« Même les bœufs, sous le joug, geignent, et les oiseaux, en cage, se plaignent. Je l’ai dit autrefois en vers...


Supermarket creatures call 

The dead start to walk in their masquerade

There's no escapin' the jaws of the alien this time (they're open wide)

This is the end of your role-playing life


La petite ceinture des esclaves autour d’Angers alimente chaque samedi en période scolaire un nouvel espace, entre espace public et espace privé, un espace commercial où l’on n’éprouve pas le besoin de faire respecter les droits de la vie privée non plus que de remplir les devoirs de la vie publique.


They're out to get you, there's demons closing in on every side

They will possess you unless you change the number on your dial

Now is the time for you and I to cuddle close together 

All thru the day I'll save you from the terrors on the screen

I'll make you see


On y voit des zombis mutants marchant maladroitement dans la rue, le regard vague, la bouche ouverte, le portable collé à l’oreille, atteints d’une « mutation anthropologique » selon le mot de J. Généreux, qui la définit comme « la plus imminente des catastrophes qui nous menace », une sorte de « maladie sociale dégénérative », comme une leptospirose qui dresse – au double sens du terme – les individus les uns contre les autres et « altère les consciences en leur inculquant une culture fausse mais auto-réalisatrice ». Les participants à la conférence-débat qui avait lieu le jeudi précédent au théâtre le Quai sur le thème de « la socialisation dans le jeu : éducation au plaisir du jeu » n’avaient pas dit autre chose.


That it's a thriller, thriller day

'Cause I can thrill you more than any ghost who would dare to try

Girl, this is thriller, thriller day

So let me hold you tight and share a killer, diller, chiller

Thriller here today



Le dimanche au soleil


Heureusement pour moi et ma petite famille, le dimanche au soleil dans notre bon fief de Saumur, le paradigme s’est retourné comme un gantelet, et se sont les « visiteurs » du village médiéval et les spectateurs du tournoi de chevaliers qui avaient pris place dans les douves du château à l’occasion de la fête des vendanges qui se sont retrouvés subjugués. Cela m’a inspiré quelques réflexions sur la vitalité actuelle et la supériorité assez indéniable des GNistes sur les rôlistes en termes de pouvoir d’attraction dont je vous parlerais peut-être une autre fois…


Rap:

Crowed invade the street

The midday hour is close at hand

Creatures crawl in search of blood

To terrorize y'awl's brotherhood

And whosoever shall be found

Without the soul for getting down

Must stand and face the hounds of hell

And rot inside a corpse's shell

The foulest stench is in the air

The funk of forty thousand years

And grizzly ghouls from every shop

Are closing in to seal your doom

And though you fight to stay alive

Your body starts to shiver

For no mere mortal can resist

The evil of the thriller


Mais d’ici  là, ami(e)s rôlistes, soyez vigilants, ne les laissez pas vous prendre : si vous êtes une jeune femme, n'allez pas au lac vous baigner dans le plus simple appareil, n'enterrez rien dans un cimetière indien, si vous trouvez des vieux conteneurs de l'armée américaine, ne tapez pas dessus pour montrer que c'est solide - ce n'est pas solide, d'une manière générale, évitez tout ce qui touche au nucléaire ou à des radiations quelconques, si un vieil homme à l'accent allemand vous dit de partir, écoutez-le, si vous êtes poursuivi par un Zombie, à tout hasard demandez lui ce qu'il veut, sait on jamais, peut être désire-t-il seulement un iPhone, si vous ne parvenez pas à le semer, essayez toujours de lui faire danser le Moon Walk, ne gardez pas de zombis dans votre cave et surtout, surtout, quoiqu'il arrive, n'appelez jamais l'Armée à la rescousse !


NB : vous pouvez retrouver toutes les photos de ces événements sur le Facebook de Davidalpha des Mondes en chantier.

Repost 0
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 08:46
Les Rencontres annuelles du Club Pythagore de Provins sont une institution. Il s’agit en effet de l’une des conventions de JdRs les plus anciennes de France et des plus cotée. Cette année encore la fine équipe des Mondes en Chantier s’est rendue à l’événement qui avait lieu les Samedi 5 & Dimanche 6 septembre derniers à l’Hôtel-Dieu dans la Salle Basse, près de l’entrée des souterrains de cette cité médiévale inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. On pouvait y jouer de 15h environ le samedi après-midi jusqu’au dimanche vers 12h, avant le traditionnel, gastronomique et fort convivial banquet de clôture.

Comme toujours la part belle a été donnée aux jeux de création francophone et aux inédits, et on pouvait y jouer, avec des scénarios tous inédits, à Agone (pour les 10 ans du jeu !), Essentia et La Méthode du Dr Chestel menés par leurs auteurs, Hurlements ou encore Rêve de Dragon… mais aussi à trois jeux inédits : Terra Incognita, Le Masque et l'Épée et Détectives menés par leurs auteurs lors de parties d’initiation et de découverte.

Nous présentions donc Terra Incognita (avec le scénario que vous avez sans doute déjà téléchargé « Monsieur de quatre pattes » mené par Narbeuh, lors duquel David a pris plaisir à incarner un Officier Affabulateur quasi hystérique dispensant moult coups d’escopettes aussi imprécis que superfétatoires) ainsi qu’un scénario inédit de Rêve de Dragon : « Les trois royaumes d’Alaconie » mené par David, scénario qui vous sera proposé sur Mondes en Chantier sitôt que sa mise en page sera achevée), et nous avions qui plus est la mission de confiance de représenter les Carnets de l’Assemblée.

Deux particularités cette année : une assez faible affluence qui peut s’expliquer par la proximité du Monde du Jeu, et très peu de joueuses. Espérons que cela reparte du bon pied l’année prochaine.

Saluons encore une fois l’accueil chaleureux de l’équipe du Club Pythagore de Provins, avec un merci particulier à son impeccable et auguste doyen et à son épouse !

Comme il se doit, nous n'avons pas pu vraiment finir nos deux parties (RDD et Terra Incognita) mais on ne peut rien se reprocher : on a exploité tous nos créneaux possibles en bourrant au max notre agenda rôliste. Et puis comme en plus David ronfle comme un troupeau de Trolls asthmatique, enfin, bref, le Dimanche matin a été difficile, quoi.


Finissons ce reportage, comme il se doit, par quelques mémorables clichés :



Une table de joueurs d'élite qui s'apprêtent à découvrir Terra Incognita. Conseils avisés du Maistre : "bon, je vous préviens, il peut y avoir des combats dans le scénario, faîtes pas quand même trop une équipe de tapettes en short".


"Bon, bah, ça va finalement, vous aviez de la marge. Mais j'avais pas forcément dit un rassemblement de brutasses, non plus." Ya pas à dire, c'est quand même beau tous ces jeux d'ambiance...


Un peu de saine propagande. On notera que les magnets pour frigo ultra-collectors de nos amis de l'Assemblée ont déjà tous été taxés par des joueurs avides de décoration d'intérieur.


Cette fois, c'est clair, la malédiction de Provins a encore frappé au petit matin. Bon, JP, faut vraiment que tu passes un coup de fil à Raymond son successeur avant de fixer la prochaine date des Rencontres, ça ne peut plus durer cette affaire là.


Scoop : on sait enfin à quoi ressemblent les PO et les Pex dont les rôlistes parlent tout le temps. Ce qui est sûr, c'est que tout ne rentrera pas dans le coffre.

Bon et alors, au final, cette convention 2009, un bon cru ?



Repost 0
Published by David & Narbeuh - dans Réunions de chantier
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 13:06
Comme nous avons déjà eu l'occasion de le laisser entendre lors des précédents articles sis sur ce blog, David et moi, nous nous rendrons selon une tradition maintenant solidement établie à la convention de jeu de rôles du Club Pythagore de Provins les 5 et 6 Septembre prochains. Si vous voulez en savoir plus sur cette fameuse et historique (22ème édition !!) convention, je vous invite à relire l'article qui lui est consacré.


En ce qui nous concerne, la convention sera notamment l'occasion de réaliser une partie de démonstration (et de test, on n'a jamais trop de tests...) de Terra Incognita. Il s'agira d'un scénario inédit... mais qui ne le restera pas longtemps ! Tout de suite après la convention, vous pourrez à votre tour le trouver sur notre site. Toutefois, si vous voulez le découvrir en avant-première et en live, vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire... Je serai également à la disposition des visiteurs de la convention pour répondre aux questions éventuelles sur Terra Incognita, son univers, ses règles, son avenir...

Mais nous ne nous en tiendrons pas là ! David va également maîtriser durant la convention. Il proposera un scénario (toujours inédit... règle d'or à Provins) pour un de ses jeux préférés, Rêve de Dragon. Miam ! Ce scénario, court et avec prétirés, sera joué l'après-midi du Samedi et, si besoin est, sur les interstices temporels embrûmés du Dimanche. Y participer est donc compatible avec le fait d'être également intéressé par Terra Incognita. Je dois biena vouer que cela m'arrange .

Enfin, nous viendrons également avec notre casquette Carnets de l'Assemblée et essaierons donc de vous informer également sur ce magazine consacré aux jeux de simulation (rôles en tête) et aux cultures de l'imaginaire.

Bref, un programme bien chargé pour ces deux jours de rentrée.

Si vous lisez ce blog et que vous comptez vous rendre à Provins, n'oubliez pas de nous contacter (ne serait-ce qu'en laissant un commentaire ici) afin que bous ne nous rations pas IRL comme on dit dans les milieux autorisés.
Repost 0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 10:36
Comme le veut la tradition en cette saison, nous vous relayons ci-dessous l'annonce de la prochaine convention de jeux de rôles de nos amis du Club Pythagore de Provins. Juste l'annonce. Nos précisions et commentaires dans un prochain billet.


Le Club Pythagore de Provins organise ses 22èmes Rencontres,

une des conventions de jdr les plus anciennes de France.

 

Sa 5 & Dim 6 septembre 2009,

à Provins (77 – moins d’1 h de Paris)

 

La convention se déroulera, comme l’année dernière dans la Salle Basse, près de l’entrée des souterrains. La ville haute de Provins est inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO, profitez de la convention pour en faire une petite visite !

 

Les samedi après-midi, samedi soir et, si vous le désirez, une partie du dimanche seront consacrés aux parties de jeux de rôles.

 

Les Rencontres font traditionnellement la part belle aux jeux de création francophone et à l’inédit. Si vous êtes des nôtres, vous pourrez donc jouer à Agone (ce jeu fête ses 10 ans cette année !), Essentia, Hurlements, La Méthode du Dr Chestel , Maléfices, Rêve de Dragon…  mais il y aura aussi des parties de trois jeux encore inédits Le Masque et l'Épée, Terra Incognita et Détectives.

 

Ces trois jeux seront menés par leurs auteurs, François Van Hille (Masque et Épée), Julien Clément (Terra Incognita), Laurent Royer et Jacques Seignolles (Détectives).

 

Les auteurs Daniel Danjean (Chestel) et Guillaume Gourvil (Essentia) seront aussi des nôtres.

 

Tous les scénarios menés pour les jeux cités seront inédits. N’hésitez pas à vous manifester auprès des organisateurs si vous désirez mener vous-même un scénario voire un jeu encore inédit.

 

Le dimanche midi sera consacré à un buffet gastronomique pris en salle basse dans une ambiance conviviale.

 

Posibilités d’hébergement pour la nuit de samedi à dimanche.

 

Toutes les précisions nécessaires se trouvent sur le site du Club Pythagore de Provins.

 

Repost 0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 08:46
Eh, ça fait longtemps qu'on n'avait pas mis une petite allusion au rap dans nos titres et nos exergues. Oublie finement réparé sur ce coup là...

Bref, toute cette kolossale finesse pour vous présenter une partie du programme de l'Abbaye de Fontevraud pour cet été qui nous tient particulièrement à coeur à Mondes en Chantier.

Commençons d'abord par la base de la base des fois que nous aurions, je n'ose l'imaginer, des lecteurs incultes (aha, on t'a percé à jour, ami lecteur de passage ). Fontevraud est une magnifique abbaye royale aujourd'hui classée au patrimoine mondiale de l'Humanité par l'UNESCO. Elle se trouve dans la vallée de la Loire non loin de la bonne ville de Saumur et d'innombrables autres visites potentielles. Si vous ne connaissez pas encore, il est peut-être encore temps de l'inscrire dans votre programme de visites estivales. Pour vous renseigner, c'est là : http://www.abbaye-fontevraud.com/v3/home/

Non contente de nous offrir à la visite son abbatiale, son cloître et autres joyaux architecturaux,  Fontevraud a également pris l'habitude chaque été d'organiser une importante manifestation culturelle. Cette année, le sujet a légèrement fait tilt chez les MeC : "Voyages et mondes imaginaires".

Ohoooo. En effet, cela pourrait diablement le faire pour Terra Incognita, univers ludique dans lequel le voyage et l'exploration d emondes incongrus est le thème premier.

Cette première impression a d'ailleurs été largement confirmée quand on a découvert qui était l'invité d'honneur de la manifestation : François Place. Ce dernier, si vous ne le connaissez pas (non plus ?? décidément... ), est un auteur et illustrateur pour petits et grands qui excelle dans les récits de voyages imaginaires, façon carnet de route illustré de nombreaux dessins pris "sur le vif" par l'observateur de passage.


Ne connaissant pas la politique de l'auteur quant à la diffusion de ses dessins, nous nous bornerons à reprendre ici les illus fournies dans le dossier de presse. Vous pourrez ainsi au moins vous faire une idée de l'excellence du style, mise en couleurs comprise. Pour approfondir, il vous faut vous procurer les albums. Là, par exemple.

Vous connaissez sûrement un enfant à qui les offrir pour les lui piquer aussitôt, non ? "Lâche ça, t'es trop petit, tu vas mettre du chocolat partout, non mais !"

La série d'albums la plus fameuse de François Place est celle des Atlas d'Orbae : chaque lettre de l'alphabet y est l'objet de la création d'un pays imaginaire dont la forme générale du territoire est celle de la lettre en question. Un travail de création colossal qui s'étale tout de même sur trois albums. L'exposition de Fontevraud de cette année vous propose donc d'admirer 70 planches originales tirées de cette série. Le dossier de presse, toujours :

L’ATLAS IMAGINAIRE, 2/06-25/10 Sur 300 mètres carrés, chacun peut admirer les quelque 70 dessins originaux tirés de L’Atlas des géographes d’Orbae. Véritables cartes géographiques, mettant en image des contrées inconnues, ces œuvres dressent le portait de mondes imaginaires habités d’animaux fantastiques et de peuplades hautes en couleurs. Une exposition à l’image de cet illustrateur, réputé pour sa maîtrise du trait, connu pour ses compositions fouillées, à l’instar des enluminures du Moyen-âge.


Et ce n'est pas tout ! François Place va également animer un atelier de création, écriture et dessin, autour de son travail, à l'abbaye du 06/07 au 10/07. Mondes en Chantier y aura un envoyé spécial en la personne du local de l'étape, j'ai nommé David (bon là, il fait le Giro pour se préparer mais il revient bientôt pour le prologue). David, qui connaît bien mieux que moi l'oeuvre de François Place, vous reparlera de tout ça bientôt sur le blog.

De plus, on ne perd pas de vue l'idée de recycler toutes ces bonnes choes pour Terra Incognita. On avait l'idée, un temps donné, de décalquer le thème de l'Atlas d'Orbae dans un audacieux scénario-campagne pour TI. C'est un peu ambitieux et donc remisé par devers nous pour le moment. Par contre, si cela convient aux exigences de l'atelier, David a mission d'y travailler let d'y affiner e contexte du 3ème grand scénario pour TI, à paraître avant la fin de l'année. Chuuut !
Repost 0
Published by Narbeuh & David - dans Réunions de chantier
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 09:30

L'association Vae Soli organisait les samedi 6 et dimanche 7 Juin 2009 son second tournoi à l'occasion du Festival des jeux de Saumur. Cette manifestation un peu à l’étroit l’an dernier avait migré cette année vers le Gymnase Delessert.


Je tiens à remercier dès le début de ce compte rendu le service de la Petite enfance de la ville qui fait un travail formidable et m’a permis de pouvoir aller faire mon petit reportage l’esprit tranquille car il y avait largement de quoi occuper les enfants ! Voir de petites têtes blondes courir partout donne tout de suite une ambiance joyeuse à l’événement. Au bout d’un moment ça a évidement eu tendance à devenir bruyant, mais les jeux de figurines s’étant réfugiés au fond de la salle à l’abris derrière de nombreuses tables de jeux en bois, le calme nécessaire à la concentration des compétiteurs tentant de mettre en place des tactiques aussi finement pensées que le « flanc refusé », « l’écran de tirailleurs », « la fuite simulée » ou encore « le demi tour sur la carpette » et « le petit train japonais », était à peu près préservé.

 


Les 5 parties prévues se sont déroulées sur de belles tables (prêtées par l'inter région) avec une rangée à l’ambiance campagnarde et l’autre au thème désertique. De nombreuses armées chamarrées se sont affrontées, dont plusieurs armées de démons très colorées et une proportion forte de bretonniens (de la cavalerie blindée à Saumur, quoi de plus normal ?).

 


Chaque joueur devrait présenter une liste d’armée de 2500 points maximum respectant le schéma d’armée du livre dont elle est issue, avec quelques restrictions de bon aloi. L’ensemble des rencontres a eu lieu entre le samedi matin et le dimanche en milieu d’après-midi, selon le très classique et éprouvé système des rondes suisses.

 


Après avoir fait le tour des tables ma préférence à moi question esthétique mais aussi respect du background de l’armée et équilibre de composition est allée à une armée d’elfes sylvains. Aligner une armée de ce genre est d’autant plus méritoire que les elfes sylvains sont très difficiles à diriger, vu que déjà ils s’appellent tous Sylvain, et même souvent Sylvain Dubois, sauf les filles qui peuvent s’appeler Sylvie, Sylvaine, Sylviane ou Galadrielle. C’est vraiment une armée paradoxale en ce sens que plus ses hommes-arbres sont vénérables plus c’est sur leurs adversaires que va peser le poids des ents. En plus ils ont tendance à s’enterrer en fond de table au prétexte qu’ils répondent ainsi à la pelle de la forêt. Ceci dit ça peut se révéler pratique puisque pour les trouver alors il suffit de suivre les flèches en sens inverse des flèches…


Heu, hum… Sur ce je crois qu’il est temps de féliciter cette année encore les membres du club Vae Soli pour ce moment de convivialité bien agréable. Merci les gars !

Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 16:02
« Quelqu’un m’a dit que le cyberespace est en train d’éclore. C’est le terme qu’elle a utilisé.
Bien sûr. Le grand retour de l’œuf et de la poule. Une fois qu’on aura fini de le faire éclore, il n’y aura plus de cyberespace, hein ? Il n’y en a jamais eu, en fait. C’était une perspective, une façon de visualiser notre destination. Et avec la grille, on y est. On est passé de l’autre côté de l’écran. Ici même. »

S'il est exact que la SF est « une littérature des « étages inférieurs » », selon la définition de Valerio Evangelisti*, alors William Gibson est en train de remonter du sous-sol, et pendant que vous prenez l'escalier il est dans l'ascenseur.

Métacité à craquer

Le thème des Utopiales de décembre dernier était « Les nouveaux réseaux ». Je crois que ce thème fait bien le lien entre notre monde moderne qui est un monde de réseaux (le réseau des autoroutes, des routes et des rues est perceptible, délimité et souvent confondu avec d’autres réseaux situés au-dessus ou au-dessous des rues : lignes électriques, réseaux d’eau ou d’égouts) et celui du Cyberpunk, en tout cas celui d’avant le Data Crash. Mais comme les années passent et que le DC est fixé, l’espérance de vie du genre se réduit à vue d’œil.

Alors il se ressource et se développe en quelque sorte... à rebours ! Il faut dire que la réalité rattrappe la fiction ; depuis quelques décennies, avec l’avènement de l’informatique et de la télématique, une nouvelle dimension est venue se greffer à la dimension analogique du monde : la dimension numérique. D’abord balbutiant, ce néomonde est devenu un cybermonde, parfaitement en phase et en synergie avec le géomonde, le monde réel. Aujourd'hui, les dimensions analogiques et numériques sont devenues quasiment indissociables les unes des autres en milieu urbain, dessinant ainsi les contours de métacités qui n'ont plus rien d'utopiques. On peut même affirmer qu'avec le développement de ce que Gibson appelle la “Grille”, quelque chose comme un réseau GPS, la relève de la Matrice est assurée les dimensions numériques sont en pleine croissance, sans remettre en cause les dimensions analogiques. On assiste donc à une croissance urbaine, non pas en surface, mais en contenu, avec l’ajout de nouvelles dimensions comme autant de réalités ajoutées en Lumière virtuelle, et leurs corollaires de fonctions, souvent redondantes avec celles des dimensions analogiques mais bien présentes et complémentaires.

Le futur ne date pas d'hier

Eh oui, voilà que le Cyberpunk a déjà 25 ans et vous n'avez rien vu venir. C'est d'ailleurs sur cet étonnant futur qui a déjà de l'âge que se sont penché, pour voir s'il bougeait encore, quelques uns de ses créateurs (W. Gibson, N. Spinrad, G. Bear, R. Morgan, J-M. Ligny) lors de la table ronde « Le cyberpunk, 25 ans après » dans le cadre de ces fameuses Utopiales dont je parlais en début d'article. Dans le même ordre d'idée, et puisque le pape du Cyberpunk, William Gibson himself en revient à un univers certes technologique mais pas futuriste, on pouvait aussi se poser la question : est-ce un constat d'échec ? C'est ce que n'ont pas manqué de faire les participants à une autre table ronde « La SF a-t-elle échoué ? », P. J. Gyger, P. Bordage, A. Reynolds, et C. Dufour. Mais pour autant on ne perdait pas l'avenir de vue dans la capitale bretonne avec la table ronde « Quel avenir pour les nouvelles de SF au 21ème siècle ? » avec : J-A. Debats, S. Lainé et C. Dufour et on se demadait « Peut-on vivre sans réseaux ? » avec : A. Boudry, R. Morgan, et P. Bordage.

Les Pays de la Loire sont branchés

Quelques temps après, fin janvier, toujours dans les pays de la Loire le festival Premiers Plans proposait une rétrospective « Cités du futur » qui permettait de se replonger agréablement dans quelques uns des films et films d'animation qui donnent à voir des cités improbables, futuristes, intrigantes, imaginaires…. Au programme, par ordre d'apparition à l'écran, Metropolis, le film fondateur de Fritz Lang (1927), Fahrenheit 451 de François Truffaut (1966), La Planète sauvage de René Laloux (1973), Soleil vert de Richard Fleisher (1974), Le Roi et l’oiseau de Paul Grimault (1980), Blade Runner de Ridley Scott  (1982) et Brazil de Terry Gilliam (1985) bien entendu mais aussi – peut-être moins connu - Taxandria de Raoul Servais (1995), ou – très connu en revanche - Le Cinquième élément de Luc Besson (1997), Le Château dans le ciel de Hayao Miyazaki (2003), et enfin Renaissance de Christian Volckman (2006) et Amer béton de Michael Arias (2007) pour les deux plus récents. Pour un peu, pour ceux qui connaissent le festival rennais, on se serait cru à un Travelling Nightcity, il ne manquait peut-être qu'un petit Akira de Katsuhiro Otomo ou un petit coup de Matrix des frères Andy et Larry Wachowski et pourquoi pas Bunker palace hotel d'Enki Bilal. Ah, et pour rester en phase avec Gibson : Johnny Mnemonic de Robert Longo sorti en 1995 et inspiré d'une nouvelle de William Gibson paru dans le recueil de nouvelles Gravé sur chrome.
 
Follow the (new) White Rabbit

Vous l'avez compris, la bulle TAZ vient de rentrer dans une phase active sur MeC. Rangez vos vieux cordons de téléphone et vos Big Jim's, le futur est de retour et il nous attend déjà !
Repost 0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 17:11

« Je dirais donc qu’il faut distinguer dans tout sentiment une évolution vers la détermination et une évolution vers l’indétermination. [...]. Ainsi au sentiment déterminé correspond un comportement déterminé à l’égard de quelque chose, et au sentiment indéterminé un comportement général à l’égard de l’ensemble des choses ; l’un nous engage dans les événements, l’autre se contente de nous y faire assister derrière une vitre de couleur. »

Robert Musil, 'L'homme sans qualités', Seuil 1982, tome 2, p.723.

Samedi dernier à Angers, de 14h à 18h30 sous un beau soleil de fin d’été, c’était la (déjà) neuvième édition du Festival de jeux (organisée par l’association Au Tour du Jeu ! et les magasins La Luciole, Sortilèges, avec l’aide de la Ludothèque Angevine, de celle d’Avrillé de l’association Mémory, de Les Arts Ludiques, des Conjurés du Temporel, des Boîtes à Jeux, de Spirit Lan et même du Bridge Club du Roy René, alors t’as qu’à voir !), une animation fort sympathique et décontractée dans quelques rues du centre ville qui proposait aux passants de venir partager un temps de jeu et découvrir des jeux sur le voyage, des jeux pour les enfants (Zaza dégomme toutes les quilles plus les chiens qui s’approchent trop), des jeux de construction (j’ai vu une pile de Kapla de 3m de haut), des jeux du monde entier, des jeux d’adresse et de rapidité, de négociation, de bluff, de réflexion, des casse tête, des… Enfin bref, vraiment pour tous les goûts ! Pour tous les goûts ? Non, pas vraiment en fait. Au goût des enfants (jusqu’à la fin de l’école primaire) et des mamans ou des grands parents qui les accompagnaient ça oui, au goût des bénévoles de tout poil qui animaient les stands bien évidemment (chapeau bas pour la démo de WHB en plein air), et même au goût de quelques parias allumés qui s’intéressent au monde de l’imaginaire, aux jeux de rôles ou de société, aux p’tits bonhommes… 

Mais au goût du Grand Public, alors ça vraiment pas. Il faisait très beau comme je viens de le dire, c’était un samedi après-midi en période scolaire dans un secteur très commerçant et qui plus est une animation musicale qu’on peut si on veut appeler un concert gratuit faisait entendre ses BOH BOH BOh BOH !!!! (Ouais ouais !) Han Han, Mérciiiiiiii Angers !!! non loin de là. C’était étonnant de s’abstraire quelques minutes du jeu pour voir un peu l’effet produit sur les passants. Pour le mieux une franche indifférence mais aussi du mépris voire de l’hostilité.

Attendez une seconde, mais qui sont tous ces gens ? Des zombis ! Il en sort de partout, des putains de zombis qui s’appellent tous Kévin (http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Kevin) et que ne renieraient ni J. Carpenter ni M. Jackson. Entre 10 ou 11 ans et jusqu’à 35 40 ans, c’est le secteur porteur des consommateurs de fun et de mode, de technologie et de loisirs. Les adolescents et les adulescents qui sortent claquer du fric chaque samedi après-midi la face visible d’une jeunesse qui s’ennuie sur un mode mortifère, radicalement différent de toutes les générations précédentes.

Je vais dire quelque chose de terrible, de politiquement incorrect, d’éminemment élitiste : le contenu intellectuel de nos loisirs est d’une nature telle qu’il se situe souvent à un niveau trop élevé pour eux. Placez-les devant un jeu de société à l’ancienne, autour d’une table de JDRs ou tentez de leur faire lire ne serait-ce qu’un petit sourcebook et vous verrez monter en eux l’indignation de cette injustice absurde d’être obligé de venir perdre péniblement son temps avec vous alors que la WII les attend à la maison. Il ne leur viendrait jamais à l’idée de faire un tour dans une convention ou un club, mais lorsque cela se passe à l’impromptu, dans la rue, comme c’était le cas ce week-end, ils restent polis, comme si leur bon cœur et leur grandeur d’âme leur interdisaient de nous railler, comme si nous avions la permission de continuer à occuper l’espace public converti à la consommation privée en vertu de leur bonne grâce. Allez donc voir là : http://clem.mygoodness.fr/developpement-web/web-20-kevin-ma-tuer-7.html

Et dire que quand j’étais jeune c’étaient les rôlistes les « NOLIFE », alors qu’à l’évidence nous sommes l’espoir de l’Humanité !
Repost 0
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 12:23
Avec une coordination digne des meilleures salles de rédaction, David vous concoctait lui aussi avec amour un petit compte rendu de notre passage à Provins le week end dernier. Ne reculant devant aucune redondance ni aucun bourrage de mou du lectorat, Mondes en Chantier vous propose donc d'aller au fond du fond du dossier. Promis, après, on passe à autre chose...

La Convention annuelle du Club Pythagore Provins est une tradition dans le paysage ludique. Chaque année la petite ville médiévale devient la capitale du monde du jeu de rôles francophone pour un week-end et on peut y croiser quelques uns des plus purs héros de cette nation (sans parler des nations limitrophes…).

Terra bien cognita
Cette année c’est carrément toute l’équipe de Mondes en chantier (ça tient sur un tandem) qui a débarqué en force avec la ferme intention de faire profiter tout ce beau monde du Petit prélude à Terra Incognita, en légère avant-première, et de jouer comme des malades toute la journée du samedi et jusqu’au bout de la nuit.
Il y avait en effet de nombreuses parties proposées et chacun/chacune pouvait choisir ce qui lui plaisait. Les grosso modo 50 participants ont pu ainsi prendre place pour deux voir trois parties, parfois finissant dans la matinée du dimanche, et pour certaines avec un auteur du jeu comme MJ. La classe, le pied.
Pour notre part nous avons pu jouer une mémorable partie de La Méthode du Docteur Chestel maîtrisée de main de maître (je vous fais le pléonasme à pas cher) par l’auteur. Puis nous avons enchaîné sur une partie de Rêve de Dragon.

Et là c’est le drame !
Très tard dans la nuit et même à ce point là tôt le matin nous sommes allés dormir quelques heures et discuter projets de JdR autour d’un bon café au réveil. La deuxième journée de la Convention s’annonçait bien. Et là, soudainement, ce fut le drame. Cruel, inattendu ! La radio nous apprenait que la veille au soir, pendant que nous étions aux prises avec des pizzas et les méandres d’un scénario tellement spongieux qu’il aurait été plus rapide de remonter tout le fleuve du rêve à la nage que d’en venir à bout, l’équipe de France de football en profitait sournoisement pour se faire étriller 3-1 par la terrible équipe autrichienne. Consternation dans la troupe.

Culture, Aventure, Nourriture
Heureusement il y a lors de ces Conventions une autre tradition bien ancrée qui devait nous permettre de nous remettre : c’est le repas pantagruélique du dimanche, qui avait cette année lieu au restaurant Le Griffon. Autour des grandes tablées des défis formidables ont été lancés, des blagues de rôlistes ont fusé à profusion, des petits mickeys ont envahi les sets de table, des conneries énormes ont été dites (et quelques vérités bien senties aussi…).
Finalement le banquet du Club Pythagore de Provins c’est un peu comme le banquet d’Astérix dans le petit village des irréductibles rôlistes qui résistent encore et toujours à l’invasion de la Playstation.

Repost 0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 11:43
C'est ce que tous, rôlistes et non rôlistes, avez pu vous dire si vous avez visionné le des Racines et des Ailes de hier soir. Les plateaux étaient tournés depuis la cité des comtes de Champomy et un des 3 reportages lui étaient entièrement dédié. Belle fenêtre ouverte sur les merveilles de cette ville médiévale qui donne envie de la visiter ou de la revisiter.

Néanmoins, ce reportage, je vous l'affirme, n'était pas complet. Non, il ne l'était pas. Certes, on a vu la tour de César, les remparts, la collégiale, les souterrains... mais rien, rien du tout sur le principal monument historique de Provins. Non, je ne parle pas de Jean-Philippe mais bel et bien des Rencontres du Club Pythagore qu'il organisait avec son club pour la 21ème fois de suite !


Comme vous le savez, fidèles lecteurs, David et moi y étions. Pendant que j'essayais de forcer les gens à prendre et lire des flyers du Petit prélude à Terra Incognita, David mitraillait la salle de son magnifique appareil numérique. Mesdames et messieurs : reportage !

Comme, donc, vous le savez déjà, les Rencontres étaient le baptême du feu de Terra Incognita : propaganda !

Comme vous le remarquez sur cette photo, un marketing viral particulièrement adapté à sa cible : le joueur de jeu de rôles en convention.
Pour ceux qui refusaient de le croire, la preuve est désormais établie : oui, La méthode du docteur Chestel est bel et bien encore en vente !
La brillante équipe des soigneurs embauchés par le docteur Chestel en personne (à moins que ce ne soit Daniel Danjean, l'auteur du jeu ?? on s'y perd...) vient d'absorber la Gunatraja pour se projeter dans le mental de leur patient. Chez certains d'entre eux, la prise de cette drogue se voit déjà sur leurs traits ;-!
Après la partie de Chestel l'après-midi, on s'apprête à enchaîner avec celle de Rêve de Dragon le soir (autre fleuron du patrimoine rôlistique français). On prend sa fiche de perso, on allume les bougies, on distribue les Curly... et go !
Même RDD est désormais touché par la nouvelle mode qui consiste à représenter les combats avec des figurines...
Heureusement, il reste de rares vrais défenseurs du jeu de rôle d'ambiance : ici, une partie de Maléfices dans l'endroit le plus souffré de toute la salle.
Le lendemain, grand repas rôliste. Sur cette photo, on a la preuve qu'un auteur de jeu de rôles, à défaut d'argent et de femmes nues, saura se contenter de la gloire : son oeil alerte réussit toujours à capter l'objectif au bon moment !
Une cabale franco-suisse se monte dès l'apéritif. Ces gens là sont plus rapides qu'on ne veut bien l'admettre usuellement...
Un grand fan de Maléfices se voit infliger un grand moment de solitude et, pour l'occasion, nous rejoue une scène de Hamlet.
Repost 0
Published by Narbeuh et David - dans Réunions de chantier
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens