Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 18:58

 

Oulah, on est carrément déjà mi-janvier. Il est donc plus que temps pour nous de vous souhaiter à tous une très bonne et très fructueuse année 2013 ! Que tous vos projets, et notamment vos projets ludiques, se réalisent.

 

Cette année, pas de compile, pas de PDF à télécharger en étrennes, pas de classement, pas de redif'... nada ! Alors, non, ce n'est pas qu'on ne vous aime plus. Ce n'est pas non plus qu'on ait tellement envie d'abandonner ce blog. C'est vraiment qu'on est sec. Pas de temps, pas d'idée neuve, pas non plus, il faut bien le dire, d'évolution depuis 2 ans chez Overblog... tout ça cumulé fait qu'il n'y a rien eu sur Mondes en Chantier depuis un mois tout pile : moche.

 

En espérant que cela ne soit pas vœux pieux, on va changer ça et on devrait voir pas mal de news débarquer sur ce blog dans les prochaines semaines. Commençons par un petit point sur les projets et sorties en cours.

 

Ah, pas de type en uniforme l'air comminatoire en haut à gauche de ce blog ?

 

Non, cet article ne sera pas un de nos traditionnels kick ass. Vous savez, ces articles où on s'auto-botte le postérieur pour ensuite avoir bien la honte quand on constate 6 mois plus tard que seule la moitié des projets a vu le jour (au mieux). Là, en ce moment, je vous prie de me croire : on n'a pas besoin de se faire botter l'arrière-train. Alors, mec, pose cette matraque, OK ?

 

TI-logo jpg

A titre personnel (Narbeuh's speaking, David hiberne, lui...), le gros morceau, c'est encore et toujours Terra Incognita : Voyages aux Pays de Nulle Part. Je ferai un point plus complet dans quelques jours mais sachez déjà que je suis en plein bouclage du livre 4. Les derniers textes sont en train d'être rédigés, d'autres fichiers reviennent de relecture, d'autres enfin partent à la maquette... ce nouveau supplément prend déjà tournure.

 

Pour TI, justement, l'actu, c'est aussi la sortie de Casus Belli #5. Déjà envoyé en PDF aux abonnés, le mag' ne devrait pas tarder à arriver sous format papier dans les boîtes aux lettres et les boutiques. On y trouvera (enfin ?) une assez longue critique de TI et de sa gamme. Surtout, j'y ai rédigé un scénario mystérieusement intitulé Dodozifier et qui vient conclure la mini-campagne consacrée aux dodos.

 

cb5-couv.jpg

Puisqu'on parle presse rôliste, n'omettons pas d'évoquer mon autre pain quotidien qui est bien entendu Di6dent. Comme le calendrier l'indique, le prochain numéro, le #7, ne devrait pas tarder. On devrait quand même être justes. On se traîne un léger flux tendu depuis le HS estival et cela s'en ressent un peu sur notre sérénité au moment des bouclages. Ce sera donc plutôt toute fin janvier (au pire, début février...). En attendant de vous en dire plus sur ce futur numéro, voici déjà la couv' et sachez qu'on y trouve pas mal de matos de ma plume, notamment dans le théma, consacré au jdr de 7 à 77 ans, c'est-à-dire aux différents effets générationnels dans le jdr, autour de la table ou en jeu. J'ai aussi consacré un joli moment à la refonte du planning du Fix. Vous pourrez, j'espère, l'apprécier dans le prochain Fix (ce week end).

 

Di6dent7couvteaser.jpg

 

Dans les « autres projets », le gros truc de ces dernières semaines était la sortie de 6 Trésors Légendaires, le nouvel opus de la série de scénarios indépendants prêts-à-jouer (dont un de bibi, donc) des XII Singes. J'ai reçu mon exemplaire d'auteur : ce sera l'objet du prochain post sur ce blog. Avec des photos et tout !

 

6-tresors.jpg

Par contre, il se pourrait bien qu'on attende un peu plus loin que février pour voir se pointer le 1er Voix des Ancêtres, recueils de scénario pour le jeu préhistorique Würm. Là aussi, un scénario à bibi dedans. Toutefois, l'éditeur, Icare, confessait il y a peu d'importantes difficultés. Cela ne remet pas encore en cause le suivi prévu mais on peut s'attendre à des délais, peut-être même un passage par une souscription quelconque. On vous tient au courant à propos de ce beau projet (au moins un autre opus ainsi qu'un écran du MJ sont prévus).

 

Eh, voilà, ça fait déjà pas mal de trucs, non ?

 

Traditionnellement, je finis ce genre d'article par un petit point sur les jdr que j'attends en tant que MJ et lecteur. D'abord, il semblerait que ce soit enfin bon pour Eclipse Phase. Nooon ? Siiii ! Il y a même une photo du livre de base sur le site de BBE donc ça sera bon dans quelques jours sûrement. J'espère que l'envie de (re)lire en VF ce gros pavé transhumaniste ne se sera pas envolée avec l'attente de... oh... 2 ans environ, non ? Dans le genre en retard, j'attends aussi avec une impatience non dissimulée ma grosse boî-boîte pleine de souris de la VF de Mouse Guard. Là aussi, ça commence à me gonfler un peu, en fait. Enfin, dans le genre grosse boî-boîte mais beaucoup moins en retard (un peu quand même : l'éditeur vient de l'annoncer dispo pour début mars), je devrais pouvoir vous parler sous peu de la VF de Dungeon World, l'adaptation donjonnesque de Apocalypse World.

 

Bref, du lourd. Dans tous les sens du terme.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Work in progress
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 19:54

Bon, ce n'est pas de l'info fraîche de chez fraîche (encore moins pour ceux qui suivent aussi le site APNP ;-!) puisque le livre 3 de Terra Incognita : Voyages aux Pays de Nulle Part est sorti depuis début Octobre mais les aléas de la distribution et de la vie quotidienne font que je ne poste que maintenant la revue de détails du contenu de ce supplément de 112 pages vendu pour moins de 25 euros.


Des rappels d'abord sur l'esprit du supplément. L’idée première est de se donner un peu de place (80 pages environ) pour détailler quelques points-clefs de l’univers du jeu. Par ailleurs, le livre comprend les deux premiers épisodes d’une grande campagne ouverte et modulable dont les scénarios permettront aux personnages de trouver leur juste place au cœur de grands bouleversements à venir. Cette campagne sera poursuivie dans les deux prochains suppléments de la gamme.


 

La couverture évoque le contexte d'un des scénarios présentés à la fin du livre. Ami lecteur, sauras-tu trouver dans quelle partie du monde cela peut bien se passer ? ;-!


 

Une présentation synthétique de la situation géopolitique durant la Grande Trêve. Quels sont les rapports entre les puissances du Pays d'Ici ? Quelles sont leurs ambitions, les cartes qu'elles ont en main, etc. ? Si vous désirez mettre en scène des rivalités "coloniales" en direction des Terres Inconnues : indispensable.


 

Dans ce contexte de Guerre Éternelle, ça risque de fighter à grande échelle. Ici ou ailleurs. Il ne me semblait pas dans l'esprit du jeu de fournir un système de gestion des batailles. Je l'ai remplacé par un petit système fait pour organiser un récit de taverne à soldats, là où vos PJ, victorieux, forcément victorieux (sinon, ils ne sont juste pas là pour continuer l'aventure : too bad !), se retrouvent pour se raconter ce qui s'est passé et ce qu'ils ont gagné ou perdu dans les combats.

 

 

Ça c'est un extrait (avec une belle composition de Maxime sur la page de droite) de la présentation détaillée des Coteries sur le modèle de ce qui a été fait pour celle de Monsieur d'O. dans le livre 2. Rappelons que les Coteries sont pourvoyeuses d'intrigues, de missions et, souvent, le ferment qui peut lier des Figures disparates.


 

Ah une partie importante (et totalement inédite) de ce livre 3 : le "dénombrement des plus curieuses parties des Terres Inconnues". Il s'agit d'une aide de jeu destinée à localiser ses propres Pays de Nulle Part (elle fait suite à un chapitre - non photographié - de conseils sur ce sujet). Elle présente 8 contrées qui conviennent à la localisation de vos PNP. Pour chacune, elle vous offre des exemples d'erreurs cartographiques ou de pays mythiques qui seront la trace de l'existence de ces possibles PNP qui viendront jusqu'à l'oreille ou aux yeux des PJ.

 

 

On reconnaît ici le format de présentation des Figures. Deux Figures complémentaires sont proposées dans ce livre : le Cartographe, donc et l’Éminence Grise.

 

 

Voilà l'ouverture de la section consacrée à la campagne. On comprendra donc que le feuilletage s’arrête ici. Pour info, on y trouve une courte présentation de la campagne et des éléments destinés à aider sa mise en place. Un scénario plutôt court qui n'a d'intérêt que s'il est joué en tant que prélude à celle -ci (désolé pour ceux qui jouent en one shot mais il en faut pour tout le monde, hein). Un autre beaucoup plus dense qui peut y être intégré ou non. En effet, la campagne se veut modulable : on peut y intégrer les scénarios de son choix, y compris les siens.

 

Si vous débarquez complètement et que vous êtes intrigué par cette gamme, vous trouverez la revue des deux autres livres déjà publiés sur le site, ici :


http://www.paysdenullepart.fr/le-livre-du-maistre-et-lecran/

 

et là :

 

http://www.paysdenullepart.fr/le-livre-de-base-de-terra-incognita-voyages-aux-pays-de-nulle-part/


Vous savez désormais quoi vous faire offrir pour Noël, n'est-ce pas ? ;-!

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Work in progress
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 09:02

Voilà, c'est officiel, on peut en parler.

 

Comme je le laissais entendre de façon plus ou moins sybilline dans un précédent billet, j'ai été covié à participer à l'aventure de la nouvelle collection des XII Singes : Collection 6. Il s'agit pour chaque opus de cette collection de proposer une série de 6 scénarios d'auteurs différents mais autour d'un thème commun. Le premier, paru il y a quelques mois (juste avant l'été je crois), portait sur les "cauchemars contemporains". 

 

Le prochain, à paraître dans les tous prochains jours (on reconnaît là l'art éprouvé du teasing de mon éditeur préféré ^^), est intitulé "6 trésors légendaires" et a pour thème la chasse au trésor (non ???? si !!!!) plutôt musclée dans notre univers contemporain. Le tout motorisé, si on veut (c'est du générique en fait), par une version light du D6 system récemment repris à son compte par l'éditeur.

 

La couv' vient d'apparaître sur les réseaux sociaux (comme on dit à la télé...) et je la trouve assez magnifique.

 

couverture-6.jpg

 

Bon bah ça m'a fait bien plaisir, d'une part d'être invité dans cette aventure collective au côté de signatures prestigieuses et, d'autre part, de pouvoir écrire un scénario sur une de mes obsessions : Naples.

 

Le scénario s'intitule en effet (ayé, j'ai retrouvé !) : "Vois Naples et puis meurs". Il propose une plongée dans les tourments de la métropole napolitaine confrontée lors du scénario à une accumulation dantesque de catastrophes plus ou moins naturelles qui risquent, selon les cas, de compliquer ou de faciliter les recherches menées par les PJ

 

Pour plus de renseignements et pour télécharger la fiche de perso ou des aides de jeu, ça se passe ici : http://www.les12singes.com/sousrubrique.php3?id_rubrique=70

 

Puissiez vous trouver le trésor ludique que vous recherchez depuis toutes ces années ! ;-!

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Work in progress
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 13:40

En tout cas, c'est ce qu'on pourrait croire en passant chez le marchand de journaux. Non, hélas, il n'y a toujours pas de reniassance de la presse rôliste en kiosques mais ce mois-ci pas moins de deux mags "sérieux" (comprendre : pas du genre à mettre des trolls et des barbares en couverture) parlent de jdr. Oui, oui, de jdr avec des dés, du papier, du crayon et tout. NOTRE jdr. Dingue.

 

Du coup, revue de presse.

 

chronicart.jpg

 

On commence par Chronicart, un mag culturel pointu à faire passer les Inrocks pour du vilain mainstream. Le mag pose LA question : le jdr est-il définitvement un loisir de ringards ou bien est-il si underground qu'il en est devenu branché ? Eh, ça ferait un bon théma de Di6dent ça, non ? D'autant plus que, il faut bien l'avouer, Chronicart ne répond pas vraiment à l'ambitieuse question posée avec un "dossier" des plus modestes : 4 pages dont une entière occupée par... une photo avec des dés bizarres.

 

SAM_7539--Copier-.JPG

L'auteur laisse toutefois entendre que selon lui le jdr a de sérieux atouts pour répondre aux critères du loisir cool et sous-estimé : c'est convivial, ça fait marcher l'imaginaire comme rien d'autre, ce n'est pas si différent des multiples jeux de société modernes que désormais tout le monde connaît (genre les Loups Garous et tout ça), etc.

 

L'article en lui-même est très bien renseigné, peut-être même trop. Je suis un peu sceptique sur les chances d'intéresser un lecteur lambda, même de Chronicart, avec un article d'une page où on trouve sans guère de définition les mots-clefs : one shot, MJ tournant, narrativisme, rétroclones, etc. Même pour un article de Di6dent, ça ferait un peu indigeste, je pense.

 

Le "dossier" enchaîne avec un deuxième article bien plus à même AMHA d'intéresser le curieux de passage : la niche économique du jdr. Quand on y pense, c'est vrai qu'on a sans doute des choses à dire là-dessus : souscriptions, rançons, PDF et surtout, plus récemment, crowfunding (Ulule et co). L'article est une très bonne synthèse sur le sujet, agréablement lisible même par un rôliste expérimenté. Et en plus, l'auteur a le bon goût de rappeler que Di6dent a été le pionnier en la matière. Et toc !

 

Enfin, le "dossier" se termine par deux focus : un encadré présentant des jeux récents à conseiller à ceux qui vont s'y mettre ou s'y remettre (très bonne idée, bien renseigné également... juste une faute de goût : pas de Terra Incognita ?? ^^) et un autre sur... Di6dent. Smaaaaart :-)

 

SAM_7540--Copier-.JPG

Pour tout savoir sur le mag', c'est par là : http://www.chronicart.com/

 

inrocks-2.jpg

 

Et ouais. Les copains à Audrey Pulvar s'y mettent aussi sous la forme d'un numéro spécial Fantasy dans les Inrocks 2. Bien sûr lié à la sortie du Hobbit sur les écrans dans quelques semaines. Or, à la lecture de ce très bon numéro (vraiment), on est surpris de constater que le jdr est présent... dans presque tous les articles et dans presque toutes les interviews !

 

SAM_7542--Copier-.JPG

Déjà, le jdr a le droit à un article à lui, anglé sur Donjons & Dragons : passé, présent, avenir, concurrence (Pathfinder). Classique mais bien fait, notamment pour le curieux d'occasion. On retrouve des évocations du jdr papier dans les articles de fond (sur l'histoire de la fantasy, sur les jeux vidéo, sur la série de BD Donjon, sur les BD de fanatsy en général...). De même, les ITW de Anne Besson (la fantasy en général), de Vincent Ferré (l'influence de Tolkien sur la fantasy) et bien sûr de Stéphane Marsan, aujourd'hui chez Bragelonne mais ancien pilier de Multisim. A ce titre, on notera à la fois les louanges tressées au jdr comme école de la fantasy francophone actuelle et le satisfecit pro domo  au moment de citer des exemples de jdr ayant fondé cette école : Agone, Nephilim et Guildes. Ami lecteur, sauras-tu retrouver le point commun entre ces trois jdr ? ^^

 

SAM_7543--Copier-.JPG

Moins positive est la sélection de produits de la fin du mag' : le jdr y est réduit à la portion congrue. Perdu au milieu des "autres jeux", bien loin de la place consacrée aux jeux vidéo, il n'est représenté que par des références dramatiquement obsolètes comme Stormbringer ou, pire... JRTM :-( Pas de Mournblade ou de L'anneau unique, vraiment ?

 

Bon, à ce mini-bémol près, c'est du tout bon et c'est enthousiasmant de voir le jdr intéresser les médias nationaux sans sensationnel ni rien.

 

En bonus, je termine par ce lien vers un article tout récent du site pour jeunes filles, Madmoizelle :

http://www.madmoizelle.com/jeux-de-role-temoignage-134496#sthash.CppPN27V.dpbs

 

Zeitgeist ?

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 10:43

Ca avait vraiment failli déraper, nous étions passés à rien d’un drame de l’incommunicabilité ontologique. Mais ma petite indélicatesse déboucha contre tout attente sur un projet fédérateur (le premier rôle d’une Fédé n’est-ce pas de fédérer ?) dont le nom ne peut pas être révélé pour le moment – certains n’attendant que cela – mais dont le potentiel est si vaste qu’il nous est impossible de définir les fins. Tout ce dont nous pouvons parler pour le moment c’est du « potentiel », des « objectifs », de la possibilité d’un « effet de levier » massif et de l’idée parfaitement raisonnable que toute masse ou bloc qui peut parler au nom de 100 000 (cent mille) rôlistes – ou en tout cas d’un nombre suffisant pour qu’il n’y ait pas de doute qu’ils ne pourront pas tous tenir en même temps dans un garage – émergera (par définition mathématique) comme une force primordiale dans le paysage ludique francophone.

King of the hill

C’était un petit peu chaud mais ça a marché. Ce fut l’une des plus importantes réunions à propos de JdR à laquelle j’ai assisté. J’avais le Vent en poupe, bien sûr. J’étais parvenu à exercer une domination sur la scène rôliste nationale. J’avais raison depuis si longtemps que personne ne m’a contesté. Ça pouvait catapulter Jeremy sur le devant de la scène. La Fédé était une force, et je comptais bien m’en servir.

 

Nous avons en tout cas discuté des candidats potentiels pour la prochaine élection, bien sûr. Guillaume n’a pas été mentionné. Mais en substance c’était plutôt : rien à foutre de ces histoires de candidats, nous sommes ici pour mettre au point la manière de redevenir des winners. Nous savions que la fédération avait désespérément besoin de changer de cap, et pour y parvenir elle devait être refaçonnée. Il nous fallait changer de méthode. Surmonter les haines de factions.

 

Nous avons réellement guéri les blessures des embrouilles passées. Il est difficile de comprendre pourquoi nous ne sommes pas sortis de là avec une plate-forme de travail. Je n’ai pas beaucoup suivi cet aspect-là des choses. Mon rôle était que ça se produise et c’est ce que j’ai fait.

jetdundesix

 

 

Déclaration d’ouverture : David@lpha

Rencontre d’organisation de la Fédération Francophone de Jeux de Rôles

Ceci est un premier jet, une tentative de dernière minute pour touiller un vague préambule, en quelque sorte, s’agissant d’une question évidente : qu’est-ce que nous foutons ici au cœur du Loir-et-cher, dans un recoin de l’hôtel des Jardins de Beauval, à moins de 100 mètre du zoo, par un week-end pluvieux de novembre ? Partageant l’hôtel avec un tournoi de bridge – à un moment où le reste du pays a les yeux rivés sur l’Amérique, la Chine et la Grèce, à un moment où toute l’Europe semble prête à sombrer dans un chaos à long terme, féroce et moche, qui menace, pratiquement tous les jours, de proliférer au-delà de tout ce que nous pouvons dire où même penser ici, dans ce sanctuaire régressif, dont les seules recommandations sont deux pandas géants et un resto-routier qui sert des salades de régime.

En effet… c’est là une question valable, et au cours des quarante-huit heures qui viennent, nous n’aurons pas beaucoup plus à faire que d’essayer d’y répondre… A moins, simplement, de nous accrocher mordicus au bar de la Réception en essayant d’oublier tout le truc. Le bar est ouvert toute la nuit, sans compter le stand de ball-trap local, si bien que toute personne n’ayant pas envie de se mêler de l’avenir du JdR dispose d’une grande diversité d’options pour profiter de ces heures brutales et solitaires jusqu’à ce que nous puissions tous nous enfuir pour retrouver nos diverses sinécures dans ces havres de Vraie Vie où nous sommes connus sous nos identités réelles…

 

200807191332

 

A suivre...

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 16:39
J’avais établi la liste ultime des suspects habituels et je voulais un lieu pour les rassembler tous et dans un pacte les lier. J’avais choisi l’endroit où vivent les pandas. Mais je n'avais jamais pensé que la plus grande rencontre française des rôlistes de tous les temps pourrait se finir en véritable bain de sang !
 
Orchestrales manœuvres in ze dark
Gardez à l’esprit que c’était une réunion de stratégie, et bien plus que ça encore. Elle avait pour objectif de produire une plate-forme, et un livre. Je tenais à ce que chacun apporte un texte à la rencontre. L’idée était de publier, d’obtenir que Fabien s’en charge.
J’étais l’organisateur. Je suis allé là-bas et j’ai fait les réservations au nom du Fan Club de Justin Bieber. J’ai dit que nous étions un groupe de gaglus passionnés qui se réunissaient chaque année. Plutôt qu’au Grand hôtel de Saint-Aignan, j’ai réservé à l’hôtel des Jardins de Beauval, en face du zoo. Un peu plus guindé. Je pensais aussi qu’il fallait tenir nos troupes à distance du Casino de Blois, sinon les enfoirés joueraient toute la nuit. Ce sont des joueurs de nature.
Vous ici ? Je vous croyais au zoo…
Mais je savais qu’ils aimeraient Beauval. Peu importe ce qu’ils pensaient au départ, ça leur plairait. Et tout le monde a aimé… Tous ceux qui avaient été invités sont venus : Aurélie, Erwan, Charlotte, Ludo.
Lui et moi avons été les premiers à arriver. Il est venu en vélo. Pour se rendre à Beauval, il a dû faire cinq arrêts, de Toulouse à Cahors, puis Brive, puis Limoges, puis Buzançais. Tout du long il n’a jamais dépassé les 20 kilomètres/h, et à l’arrivée il m’a dit : « il y a trois sortes de gens : ceux qui savent compter, et les autres ». Je lui ai répondu ce qu’il y a de bien avec toi Ludo, c’est qu’on délire.
Sur ces belles paroles lui et moi avons passé la nuit à Beauval avant que les autres n’arrivent. J’ai été là près d’une semaine. J’avais réservé toutes les chambres, une salle de conférence, tout. Je voulais m’occuper de ça jusqu’à l’ouverture, présider la première séance, puis céder la parole à Didier et aux autres. Nous étions encore furax de ne pas avoir eu de salon du jeu cette année-là. Ce n’était pas un temps heureux. Nous étions sur la brèche.
Mais c’était grisant.
     
pictionary-melty-211x300.jpg
 
Un barbu c’est un barbu mais trois barbus c’est des rôlistes
Je me suis éclipsé un moment après avoir présidé la séance d’ouverture. J’ai été heureux de passer la main à Didier, bien que j’aurais probablement dû rester pour présider tout le truc, et foncer dans le tas jusqu’au bout.
Mais le premier soir je suis tombé dans une embuscade et – oh mon Dieu – je me suis enfui avec LG, Loulou et madame T. jusqu’à une aire d’autoroute où je savais qu’il y avait un routier géant. On avait entrepris de jouer au Pictionary toute la nuit lorsqu’une serveuse est venue prendre les commandes. Elle a voulu nous conseiller des p’tites salades de crudités toutes pitoyables avec presque rien dedans et pas de sauces. A ce moment-là je l’ai regardé bien droit dans les yeux afin qu’elle comprenne à quel point elle avait mal jaugé la situation et je lui ai dit : « On est dans un pays libre madame, des gens peuvent manger ça si ils veulent, mais nous on est des gros bâtards de rôlistes barbus qui buvons du Diet Coke, des cafés-crème froids avec plein de sucre et engloutissons des paquets de Curly format familial comme qui rigole ». Pendant que je disais ça ses pieds se sont mis en mouvement tous seuls pour ménager sa distance de fuite, sa lèvre inférieure a légèrement tremblé, elle a marqué un temps d’hésitation, le crayon sur le calepin, et elle a répondu : « Même la Dame ? »
   
hache-600-g-1554156-copie-1.jpg
"Sans armes, nous ne changerons rien" (Rambo IV)...
J’étais furax contre les autres. Ils étaient trop querelleurs, et j’aspirais à une petite pause. Alors j’ai pété les plombs et je suis allé  chez Mr. Bricolage, où j’ai acheté 16 haches, ces gros trucs avec la lame peinte en rouge. Je les ai rapportées et j’en ai donné une à chacun des plus vindicatifs en leur disant : d’accord, si vous autres enfoirés voulez-vous engueuler, servez-vous de ça !
N. et Romain ont été furieux pendant une vingtaine de minutes quand je suis revenu, mais pas davantage. Ils comprenaient. C’était une légère défaillance, mais j’y avais droit… En tout cas, ils se sont assis dans la salle avec ces gros trucs en mains. Ca a aidé, ça a fait sortir l’agressivité, et les gens ont ri. Si quelqu’un avait quitté les lieux furax ça aurait tout fichu par terre...
A suivre
Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 15:12

J'ai vu tant de choses que vous, rôlistes, ne pourriez croire. De grandes campagnes légendaires, des magazines vendus à des dizaines de milliers d’exemplaires. J'ai vu des rayons de JdR fabuleux, des étagères entières briller de toutes leurs nouveautés dans la lumière de boutiques mythiques. Tous ces moments se perdront dans l'oubli, comme les larmes dans la pluie... Il est temps de mourir.

     

Mourir ? Plutôt crever !

Mourir ? Non pas maintenant, pas comme ça, ce serait trop con ! Il fallait vraiment faire quelque chose, et personne d’autre que moi n’étais mieux placé pour le faire… Bien entendu la façon la plus simple de procéder aurait été de prendre le contrôle de la FFJdR. J'ai balancé un moment pour savoir si oui ou non il fallait que je me présente. J'aurais pu si Fabien n'avait pas décidé de le faire. Il n'avait pas encore annoncé la nouvelle quand j'ai commencé à y songer. Gardez à l'esprit que j'étais mortellement sérieux à propos du JdR. En tout cas j'ai décidé de ne pas me présenter, mais je voulais toujours faire quelque chose. Et après avoir discuté avec K*, j'ai parlé à Stéphane, Julien, j'ai rencontré beaucoup de gens du microcosme. J'avais vu ce qui était arrivé à l'ancien président et à ses playmobils, je connaissais tous les acteurs. J'avais compilé une liste des plus importants, indexé, noté les alliances. Je me disais que si nous pouvions rassembler les meilleurs du hobby, ensemble nous pourrions commencer à créer une machine de guerre capable de nous ramener sur le devant de la scène. En un mot, pensais-je, si je voulais être élu président la prochaine fois, qui voudrais-je avec moi ?

 

Pandi panda, petit ourson de Chine…

Et c'est ainsi, chose assez stupéfiante, que j'ai persuadé Didier de réunir une rencontre secrète. Mon idée était de préparer un programme, une plate-forme pour reconquérir notre notoriété perdue, de rassembler une masse critique de talents, d'apaiser les divisions. Il fallait des fonds, un gros éditeur ayant pignon sur rue a accepté de financer tout le truc. J’ai choisi Beauval comme lieu de rendez-vous parce que c’était si loin de tout que l’endroit serait sûr. C’était le lieu le plus improbable auquel j’aie pu penser. Je me disais que si tout cela venait à se savoir, si les membres de ce groupe été vus ensemble, ce serait raté. Il fallait que ça reste aussi secret que possible. Ce ne pouvait être à Nantes, ce ne pouvait être à Lyon, ce ne pouvait évidemment pas être à Paris, donc j’ai choisi Beauval. J’aimais le zoo de Beauval, avec les deux pandas géants. J’avais pour lui une sorte d’attachement romantique.



Six mois se sont écoulés depuis l’installation à Beauval des pandas géants Huan Huan et Yuan Zi. Des flocons de neige de l’hiver aux premiers jours de juillet, ils n’ont cessé de vivre des jours tranquilles dans la partie chinoise du ZooParc, où viennent à présent les rencontrer les vacanciers de l’été. Mœurs, activités, alimentation… Quoi de neuf “Sur les hauteurs de Chine”

panda-prisoner.jpg 

Le conclave 

     

Il me fallait mettre sur pied la rencontre avant que nous ne parlions à qui que ce soit. Stéphane savait plus ou moins ce que j’avais en tête, et il m’a aidé à discuter avec Sébastien. Mais je n’osais pas contacter trop de gens, parce que les invitations elles-mêmes devaient rester secrètes. Nous ne pouvions inviter beaucoup de monde. Nous n’avions que quelques mois, j’ai dû opérer les réductions finales. Le clan des narrativistes et le clan des rétrocloneurs avaient combattu férocement l’un contre l’autre depuis plusieurs années, et j’entreprenais de guérir les blessures.

 

  42799827.gif

 

Why Am I Mr. Pink?

J’ai commencé avec ma liste… tous les gens que j’avais choisis comme étant les meilleurs des projets auxquels j’avais participé. Je l’ai réduite à 20 personnes, puis j’ai discuté avec chacune en lui demandant cinq noms de gens qu’elle jugeait être les meilleurs. J’ai fait une fiche pour chacun, combien de fois ils étaient cités. Ce fut incroyablement difficile de réduire la liste. ML., par exemple, n’y figurait pas… elle était une sorte de second choix, comme Franck, Yann et Laurent. Il nous fallait choisir parmi les vrais rôlistes cérébraux, les organisateurs et les tacticiens, les accros des chiffres… nous ne pouvions simplement pas choisir tout le monde, et plusieurs d’entre eux finirent bel et bien par l’apprendre – Aurélie, JPP, ce qui fut tout à fait douloureux pour moi. Une vraie galère. Nous avions discuté au départ de la présence de quelques journalistes ayant juré le secret, Thibault, Julien, mais nous voulions que cela reste strict. Il n’y a jamais eu la moindre allusion à la chose dans les médias...

 

A suivre...

 

* : Pour préserver l'anonymat des personnes citées tous les prénoms ont été changés, sauf ceux qui ne l'ont pas été pour brouiller les pistes. Concernant les pseudo, seule une lettre a été retenue alléatoirement selon un codage 12bits.

 

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 19:43

Franchement, je sais tout mais je ne dirai rien ! Pourquoi ? Mais parce que c'est l'omerta rôlistique mon pote. C'est un tout petit milieu, les acteurs actifs sont très peu nombreux, tout le monde connait tout le monde et tout le monde a des intérêts croisés avec tout le monde. Arrive un moment où si tu veux faire quelque chose tu ne peux plus rien dire.

 

Polémiques sur Facebook fleurissent fleurissent 

Si vous êtes un habitué des lieux vous savez comment ça part : un gars pète un câble, éventuellement suite à une remarque mi-figue mi-assassin demi-elfe noir chaotique mauvais d'un râliste, mais ce n'est pas obligatoire, et dans ces cas-là nous autres les gens dignes et blasés nous sortons les pop corns et assistons à l'accrochage l'air goguenard. On est peut-être en train de crever lentement, mais pour ce qui est de s'empailler on s'y connait : j'ai vu des vieilles rancoeurs qui trainent depuis quoi, 25 ans ?

 

Noooooon, j'ai vu de belles choses...

On a vu des choses étonnantes quand même. Des éditeurs qui insultent leurs clients, des clients (ou supposés tels) glandeurs à plein-temps qui qualifient d'amateurs des dilettantes à temps partiel bénévoles, de vieux auteurs même pas sur le retour qui ont chopé le melon que s'en est risible, des associations gérées avec un esprit obsidional et tous les coups bas borgiesques que vous pouvez imaginer (et encore, le pouvez-vous ?), des apprentis éditeurs ultraprocéduriers avec la folie des grandeurs qui un jour disparaissent sans crier gare non sans avoir tout bien saboté avant...

 

d20%20-%20photo

 

C'était mieux avant ! 

On a vu la fin de l'esprit associatif des années 80, mais aussi la tendance du public a considérer comme des sortes de services publics des regroupements qui n'ont pas du tout ce statut. Tant qu'elles veulent bien en assumer le rôle, dans un esprit ouvert, tout va bien, mais que le président ou le CA changent de cap et alors ensemble rien ne devient possible. On a aussi depuis quelques temps droit aux éditeurs qui refusent que l'on publie quoi que ce soit pour leurs jeux (on dit "ils protègent leur propriété intellectuelle"), aux magazines qui enfilent le n'importe quoi juste pour vendre du papier et aux boutiques qui relèguent les jdr dans la réserve, qui ne prennent plus le temps (je n'ai pas le temps, pas le temps, pas le temps...) et aux distributeurs en situation quasi-monopolistique qui en profitent bien.

 

Le changement, c'est maintenant

Bref, c'est la merde. Il n'y a bien que les conventions qui me consolent tiens. Franchement c'est fabuleux de voir à quel point les orga des quatre coins de l'hexagone se mettent en huit. De l'investissement, de la passion, de la débrouillardise, des trésors de patience, des mines de gentillesse font que je n'hésite jamais à casser ma tirelire pour faire le déplacement. Bon évidemment gros point noir : il n'y a plus de salon national. Autant vous dire que devant ce triste tableau, en homme d'action qui se respecte, je ne pouvais pas rester les bras croisés. Il fallait faire quelque chose... 

 

A suivre...

 

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 17:59

Il en sort de partout, mon Dieu ! Lisez-les vite et surtout, surtout... achetez-les, bon sang ! :-)

 

Voilà, c'est sur ce cri du coeur que nous pasons sans plus de transition à la découverte de quelques pages de ce nouveau numéro de Di6dent.

 

Pour les distraits, je rappelle que ce numéro marque l'entrée dans la saison 2 du mook avec la disparition de quelques rubriques et l'apparition d'un paquet de nouvelles. Comme il y a très peu de MeC dans ce #6 (je vous prie de me croire qu'on va méchamment se venger sur le #7, niark, niark), j'ai axé cet outtabox sur ces nouvelles rubriques.

 

SAM 7498 (Copier)

Alors, ami lecteur, sauras-tu reconnaître quel rédacteur de Di6dent a servi de modèle à cette oeuvre ? ^^

 

SAM 7499 (Copier)

 

Oh, un 6D6. Non, môssieur, un 2D6.

 

Autant vous dire qu'il nous a fallu plusieurs réunions de Redac6on avant d'arriver à d'aussi audacieuses réformes.

 

SAM 7500 (Copier)

 

Des bêtises, il en faut. D'un côté, on supprime le Y a pas que le jdr dans la vie. Du coup, paf, je me rattrape en proposant les conférences scientifiques du Professeur TAC0. Enfin de la vraie jeuderologie ! ^^


SAM 7501 (Copier)

 

Autre nouveauté : l'ITW d'un ancien rôliste ou éventuellement d'un toujours rôliste mais désormais connu (aussi) pour autre chose. Le jdr est formateur. A condition d'en sortir ;-!

 

SAM 7502 (Copier)

 

Voilà un autre truc pour les vieux : "Le syndrome du Panda". Déjà, la preuve, si vous comprenez l'allusion du titre, indubitablement, VOUS êtes vieux, désolé !

 

Pour le reste, sachez qu'il s'agit de la chronique d'un jeu (un peu) ancien qui aurait pu mais en fait non.

 

SAM 7503 (Copier)

 

Là, c'est plus pour les djeunz : Kobayashi nous propose la chronique d'un jeu qui, selon lui, mériterait une VF d'urgence. Il nous explique pourquoi.

 

SAM 7504 (Copier)

 

Deux rubriques nouvelles sur une seule photo : trop fort ! Monsieur Heuhh de la Boîte à nous parle des storygames. La Redac6on vous présente, à droite, dans chaque numéro une classe de prestige de rôlistes : des rôlistes pas comme les autres, quoi.

 

SAM 7505 (Copier)

 

Et hop, raise dead réussi sur Eric Nieudan. De quoi ça parle ? On vous laisse la surprise mais vous pouvez faire confiance : noblesse oblige !

 

SAM 7506 (Copier)

 

Un théma donc un truc qui n'a rien de nouveau. Certes, mais c'est là un de mes rares textes du numéro alors oui, c'est important ! En l'occurence, il s'agit d'un panorama des jdr "à licence".

 

SAM 7507 (Copier)

 

Encore coup double ! A gauche, la table aléatoire du numéro. A droite, notre premier Vox Populi, une rubrique qui propose à nos lecteurs de débattre sur des sujets d'actualité liés au jdr. Rendez-vous sur le forum ou notre page Facebook. Pour ce premier opus, que penser de l'absence de Monde du Jeu ou équivalent ?

 

SAM 7508 (Copier)

 

Et pour finir, le scoop du prochain théma : le jdr à travers les âges. Enfin, déjà de 7 à 77 ans. ^^

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 11:52

Certes, certes, certes, nous sommes fin octobre. Mais dans nos coeurs et dans nos têtes, c'est encore l'été. La peuve : nous allons seulement maintenant revenir en détail sur le HS estival de Di6dent. Un spécial scénarios ayant réussi à subrepticement s'intercaler entre le #5 et le #6 (saison régulière).

 

Je n'ai récupéré mon exemplaire auteur seulement il y aquelques jours et voici donc le moment du 1er feuilletage : outtabox !

 

SAM 7491 (Copier)

 

Ju a apparemment passé une partie de l'été sur une plage avec un crabe, un dé et une 'gurine. Oui, oui, oui, c'est cela même...

 

SAM 7492 (Copier)

 

Très bien, allongez-vous. Et alors, cher Julien de Jaeger, vous l'expliquez comment cette fascination pour les bananes, hein ?

 

SAM 7494 (Copier)

 

Ah, et ça marche aussi avec les betteraves ? Je vois, je vois...

 

Ah oui au fait, il s'agit des illustrations pour deux aides de jeu (les seules de ce recueil de scénarios) consacrées à l'écriture et à la mise en oeuvre des scénarios de jdr.

 

SAM 7495 (Copier)

 

Graoouuu ! Un scénario pour Würm signé de Julien Heylbroeck. Cela permet aussi de signaler que Julien a choisi de ranger les scénarios dans l'ordre chronologique de leur contexte. Du coup, la préhistoire, c'est au début, et toc.

 

SAM 7496 (Copier)

 

Oh mais que vois-je ? Un scénario pour Terra Incognita : Voyages aux Pays de Nulle Part. Chouette ! Et en plus, il est signé Xaramis. Valab' ! :-)

 

SAM 7497 (Copier)

 

Le monsieur qui fait peur illustre ma propre contribution scénaristique à ce recueil. Il s'agit d'un très gros scénario pour Cthulhu (et ouais), l'appel de ou la trace de, peu importe. Il met en scène des surréalistes, l'Expo coloniale, un zoo humain, etc.

 

Très vite, la même chose mais avec le #6.

 

Ah et à la question : "à quand un autre HS ?" et bien disons qu'on y réfléchit mais que rien n'est décidé pour le moment.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Outtabox
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens