Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 06:32

Elfyr met un Dragon dans son moteur (petit retour sur les XIemes Rencontres Ludiques du Dragon Libournais 

 

Open in new window

 

Une convention qui a le vent en poulpe

 

Samedi 17 avril, 7h00, le réveil sonne. Allez on se motive, direction Libourne, ville ludique où les Dragons m’attendent.

La bat mobile se charge de joueurs aux yeux rouges de sommeil et c’est parti ! Arrivée sous un grand soleil et déjà des visages connus : embrassade sur le parking, hé toi comment va depuis la dernière conv’ ?!

A l’entrée, les rôlistes et autres joueurs discutent et récupèrent le numéro de leur table. Nous sommes accueillis avec sourire et dynamisme, et surtout par un Cthulhu immense en plein forme ! Ah oui je ne vous ai pas dit, le thème de la conv c’est « l’horreur », enfin moi en tant que cultiste (Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn), je me suis tout de suite sentie à la maison !

 

IMGP4429

 

La grande famille

 

Direction le bar avant de rejoindre nos tables, ravitaillement thé et café obligatoire ! Un espace détente (avec panneau immense bien terrifiant) permet de se retrouver et de se détendre. Les habitués évoquent déjà les souvenirs et recherchent leurs compères des années précédentes et les petits nouveaux  comme moi se mêlent rapidement aux discussions comme s'ils avaient toujours fait partie de la famille.

Aux Rencontres Ludiques il n'y a volontairement pas de stands de vente ou d'éditeurs, les gens viennent avant tout pour jouer. 

Ma partie de Cthulhu commence vers 14h00, mon master habite près de Marseille. En attendant, je joue les berserkers sur une partie d’Yggdrasil menée par l’auteur himself !

Les tables sont ainsi très nombreuses et ce malgré la gréve de la SNCF qui a failli faire dérailler l’événement (Courage les gars, continuez à lutter !). Les absents sont comptabilisés et les tables réorganisées rapidement !

 

Dragon libournais 17 avril (102)

 

Demandez le programme !

 

Les veinards qui ont fait le déplacement ont pu jouer pendant ces deux jours à :

 

- Manga no Densetsu par Eilléa Ticemon (Auteur du jeu)

- Shadowrun 4

- L'Appel de Cthulhu V6

- Earthdawn

- Unknown Armies (que de fumbles à cette table !)

- Qin

- Ins/MV, une bi-table avec les deux maitres sur la même table qui fut l'une des parties les plus animées et les plus surprenantes, surtout lorsque les joueurs ont découvert qu'ils n'étaient ni ange ni démon mais de la 3eme force...

- Cirkus

- Yggdrasil par Christophe « Valhalla » Valla (co-auteur du jeu)

- Tenga, par Jerome Larré (auteur du jeu), qui a fait forte impression.

- Une partie d'initiation de Trinité qui a ravi les joueurs débutant.

- L'Appel de Cthulhu : ambiance décalée et surtout inattendue pour une grande réussite au niveau ambiance...

- Donjons Louforcs, le deuxième jeu présenté par  Eilléa Ticemon (Auteur du jeu), dans lequel les joueurs jouent les monstres des donjons !!! Énorme ambiance où les fous rires s'enchaînent, surtout lors de la  danse du caribou...

- Rêve de Dragon

- Mississippi "the Tales of a Spooky South", maitrisé par son auteur Christophe "Tirodem" Gérard, avec un excellent scénario (vainqueur du concours) qui sent bon le blues et le vaudou ! J’ai testé et approuvé ce jeu qui dès sa sortie dans les bonnes épiceries rejoindra ma collection !

- Multi-table " Dragons "

- Warhammer v1 avec un scénario autour de la fête de la saucisse !!! (Ah ça, il y en avait aussi de l’ambiance à cette table)

 

Dragon libournais 17 avril (115) 

 

Me raconte pas de salades !

  

A la buvette des petits malins ont lancé une opération salade ! Les demandes de salades se multiplient de façon exponentielle… Enfin une convention où le sandwich n’est pas obligatoire (et qui est pleine de filles du coup bizarrement) et où les crêpes sont délicieuses…Slurp !

 

Dragon libournais 17 avril (73)

 

Retour Plateau 

 

Mais le Dragon Libournais accueillait également les joueurs de jeu de plateau : Mémoire 44, Space Hulk, Catane, Cyclades, un monde sans fin, Cuba, Hocus Pocus, etc. et un tournoi de Smallword (nouvelle version du jeu Vinci). Entre les Tritons volants, les Hobbits sur leur dragon et les Trolls marchands, les joueurs s'en sont donnés à cœur joie !!! Les forces de Dordogne étaient venues en nombre afin de graver une fois de plus leurs noms sur les tournois de jeux de plateaux des rencontres ludiques mais hélas pour eux, le trophée reste cette année à Libourne !

Pour les férus de JCC, un tournoi de Magic a eu également lieu.

 

Dragon libournais 17 avril (129) 

 

Super Mario

 

Le samedi soir a été marqué par deux animations de grande qualité : la soirée Prototest (5 prototypes, une vingtaine de personnes) a permis de tester entre autres "les Bateliers" retenu pour la présélection du concours de Boulogne. J’adore tester des proto mais je participe au  huis-clos INS/MV qui a lieu dans une autre salle, à une centaine de mètres, et les joueurs sont menés jusqu'à celle-ci pendant que leur est conté le briefing. Ambiance décalée et satirique comme il se soit autour d'une maison hanté pas si classique que cela !! Je ne spoilerai pas le scénario mais l’organisation était bien huilée et la possibilité nous était offerte de créer nos propres personnages à l’avance : eh bien tout le monde s’est lâché ! Mon petit coup de cœur est allé à Mario un Italien plombier du Vatican, mafieux vénitien et vil séducteur !

 

Dragon libournais 17 avril (197) 

 

On the road again...

 

Enfin, chaque soir, les joueurs et masters ont été récompensés. Les lots étaient nombreux et je suis repartie avec un jeu de rôle et un jeu de plateau ! Obligée de quitter promptement la convention du Dragon Libournais le dimanche soir pour sauter dans un train et partir pour de nouvelles aventures, je n’ai même pas eu le temps de dire à l’année prochaine à tous les joueurs qui, je n’en doute pas, recroiseront mon chemin !

 

boblibourneanciendieu 

Repost 0
Published by Elfyr, Kelstar Korene & David@lpha - dans Réunions de chantier
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 14:00

Vous vous êtes rendus compte de rien, fidèles lecteurs de MeC, grâce à la diligence de David mais me voici présentement de retour de vacances en Espagne. Bon, je ne vais pas vous embêter avec de sombres histoires de complot Chthonien visant à me faire rater un avion dans le sud de l'Espagne à l'aide d'un volcan en Islande (n'importe quoi ces scénaristes ! tant qu'ils se permettront de telles invraisemblances, on ne pourra jamais prendre le monde de la Vraie VieTM au sérieux...). Je vais plutôt vous entretenir de la seule question qui vaille d'être posée : le jeu de rôles, c'est comment en Espagne ?

 

Loin d'être une enquête exhaustive sur le sujet, ce qui suit n'est que la compilation de quelques remarques faites à l'occasion de mes rencontres fortuites avec l'univers du jeu de rôles en Espagne. En vacances de geekitude, j'avais sciemment (et courageusement !) décidé de ne pas aller à sa rencontre (genre liste d'adresses de boutiques et tout...) mais, dans le même temps, je décidais aussi de rentrer dans toute boutique susceptible d'accueillir des jeux de rôles que le Dieu du tourisme aurait la facétie de placer sur ma route.

 

Au bilan, l'impression est un peu étrange, trop paradoxale pour être vraie, sans doute.

 

Du côté de boutiques, c'est un peu la misère. Je n'ai vu aucune boutique spécialisée et, vérification par Internet faite, celles-ci semblent en effet être plus que rares. Il semble que, en Espagne, les jeux de rôles soient toujours présentés en annexes des magasins de comics (en fait comics US mais aussi mangas, BD européennes...) qui eux sont fort nombreux. C'est marrant d'ailleurs, ça. Même dans les grands magasins type FNAC, les BD sont systématiquement présentées mélangées avec des jeux de société, de cartes ou, donc, plus rarement, de jeux de rôles.Bien sûr, ça existe aussi en France (je pense par exemple à l'excellent Antre des Dragons à Bordeaux) mais c'est en général plutôt 50/50 alors que là, le jdr est vraiment une sorte de "produit dérivé" au même titre que les figurines de collection ou les Tshirts.

 

Dans les boutiques de comics que j'ai visitées, il n'y avait pas toujours des jeux de rôles et, quand il y en avait, ils étaient peu mis en valeur. Dans une (à Cordoue), il fallait même pousser plusieurs comics mis en évidence pour accéder aux rayonnages consacrés aux jdr. Disons qu'il n'y avait jamais plus d'une vingtaine, peut-être une trentaine de références de jdr maximum. Pour la plupart, il s'agit de traductions de grands classiques anglo-saxons : D&D, Warhammer, Shadowrun... Il ya  deux ou trois trucs sur lesquels j'ai un doute (je ne connais pas toutes les productions US et donc a fortiori leurs traductions espagnoles...) mais la seule création originale que j'ai, semble-t-il, eu en main c'est un supplément pour le jeu du Capitan Alatriste. Hélas pas l'écran que j'aurais pourtant bien fait mien en guise de souvenir geek Au final un maigre bilan.

 

Du côté des kiosques, la situation ne semble guère être plus florissante en Espagne que chez nous. Je n'ai pas vu lors de mes rapides inspections de magazine consacré, en totalité ou en partie, à notre loisir préféré.

 

Et puis, au détour d'une rue de Séville, au milieu des effluves de fleur d'oranger et de chocolate con churros, je tombe sur ça.

 

convsev1.jpg 

Et puis encore une.

 

convsev2.jpg

 

Et encore une autre. On croirait l'annonce d'un concert évènement de Madonna tant il y en a partout par paquet de 3 ou 4. Pourtant, c'est juste l'annonce d'une convention de rôlistes andalous. Le dessin est classe, les affiches innombrables et, quand on regarde bien, elles portent les logos, parmi les sponsors, de tous les pouvoirs publics locaux. Un peu comme si une conv' française était aidée par la municipalité, le conseil général et le conseil régional. On croît rêver.

 

Par curiosité, vous pouvez visiter le site de cette mirifique conv' qui va avoir lieu ces jours-ci : http://yotambienjuego.wordpress.com/

 

A la gare de Séville, j'ai aussi croisé ça :

 

garesev-copie-1.jpg

 

Et une centaine de leurs copains dans le même genre. Bon, pour être honnête, je suis presque sûr qu'il s'agissait en fait de jeunes gens se rendant costumés et armés à une conv' de comics et/ou manga et non à une conv' de jdr ou un jdr grandeur nature mais ça montre au moins que les Espagnols ont le goût de la fantaisie.

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 00:02

Le Bestiaire d’Alaconie

 

Venez donc faire un tour à la Bibliothèque Royale de Calioppe, feuilleter le Bestiaire d'Alaconie, un préfabriqué pour Rêves de Dragons, qui vous présente les animaux des trois royaumesAlaconie Royale (AR), Haute Alaconie (HA), et Alaconie Orientale (AO).

 

ecornifleur 

L’Ecornifleur

 

L’Ecornifleur est une variété de sanglier à bosse que l’on rencontre fréquemment dans les grandes pleines à céréales de la Haute Alaconie.

 

arondelle

L’Arondelle

 

L'Arondelle est une sorte de lézard avec des plumes et une crête rouge comme les coqs. C'est en quelque sorte le chainon onirique manquant entre les oiseaux et les dragons... Elle hante les sagouines sur les pentes rocheuses desquelles elle niche, ouvrant un oeil fixe et stupéfait, perpétuellement aux aguets, comme une punaise plantée dans sa tête d'écailles. Comme elle se plaît à rester immobile, dans la position du guetteur, elle est facile à immortaliser et se trouve donc reproduite sur des nombreuses oeuvres d'art alacons.

  

chamule

Le Chamule

 

Bien connu des Voyageurs, c’est la bête de somme par excellence du Royaume d’Alaconie. Il tient à la fois de la mule, du chameau et du lama, autant pour l'odeur que l'humeur. Dans sa bosse, l'animal entrepose des graisses, qu'il consume au cours de ses transhumances dans la grande plaine du nord.

 

mistigri

Le Mistigri

 

Ce petit félin fait un compagnon docile et joueur s'il est apprivoisé à la naissance. Il ne miaule pas, il rit d'un rire cristallin.

gnomealacon 

Le Gnome d’alaconie

 

Les gnomes d’Alaconie ne sont pas très différents de leurs cousins des autres rêves, mais ils présentent toutes les caractéristiques traditionnelles des gnomes de façon très accentuée, presque caricaturale.

 

escargotdalaconie

L’Escargot d’alaconie

 

Ce petit gastéropode est très prisé. En effet, cuisiné avec des feuilles de bourrache il constitue le plat national alacon.

  

Le Chupacadabra

 

Terrible prédateur heureusement très peu courant (il ne se rencontre guère que dans les enchupacadabravirons immédiats de la Faille et autour de la forteresse de Zalamor) et solitaire. Rien ne lui résiste, et l'on peut suivre la trace de ses déprédations dans le maquis qui couvre les pentes du pic noir.  Le Chupacadabra, vous l'avez compris, est le prédateur absolu, qui avale les Voyageurs sans les mâcher, dit-on. Lorsque d'aventure, il croise une créature plus grosse que lui, il en mord un bout, puis un autre, jusqu'à ce qu'elle s'effondre dans un bruit de chair flasque. Là, il s'y engouffre et, creusant des tunnels de viande, la dépèce de l'intérieur.

Sa voracité le pousse parfois à d'absurdes impasses. Ainsi le voit-on courir après lui-même, regardant son postérieur comme une pièce de choix.

A la belle saison (qui dure peu dans cette contrée maudite) il tente de se reproduire. Mais cela ne va pas sans péril : souvent lors de l'acte sexuel les mâles et les femelles se dévorent mutuellement, ruinant tous leurs espoirs de descendance.... Il est aussi le personnage principal d'histoires destinées à effrayer les enfants désobéissants dans le reste de l'Alaconnie, récits édifiants connu sous le nom d'Aventures chupacadabrantesques. 

chavrou 

Le Chavrou

 

Les bergers de Haute Alaconie veillent farouchement sur leurs troupeaux de chavrous. Le lait des femelles est apprécié des Voyageurs parce qu'il est frais de goût.

singeduguet 

Singe du guet

 

Le Guet de Sulfur et celui de Yeur ont pris l’habitude d’employer comme auxiliaires des chimpanzés importés de l’ile de Zinzimbar (d'où leur surnom de « zinzins » en argot de la pègre locale).

 mormar 

Le Mormar

 

Le Mormar vit en troupeaux sauvages dans tout le golfe de Carpotarie où il est pêché pour sa chair.

 

L’Alicanthe (ici l'Alicanthe de la Ménagerie Royale de Calioppe)

 alicanthe

A l’état sauvage, l’Alicanthe porte des bois, symboles de fertilité pour beaucoup d'alacons qui conçoivent le monde comme une pelote de rêves s'ébranchant sans cesse, se ramifiant à travers chaque nouvelle déchirure. Curieux, nerveux, il court dans les fourrés d'Alaconie avec l'obstination d'un sanglier  et fouaille le ventre de la terre avec les griffe de ses antérieurs pour en arracher des tubercules. Il a un air domestique, presque comique, mais il faut se garder d'en rire car lorsqu'on se moque de lui il peut se livrer à des accès de violence...

   

Le Bizar

 

Ne se rencontrant que dans les Îles de la Soude, ce reptile extrêmement paisible déambbizardule dans la forêt primaire avec un air repu et profondément satisfait à un rythme lent, avec des gestes emprunts d'élégance. Mais si d'aventure on le contrarie, il peut en revanche perdre toute mesure, enfler comme une baudruche et se mettre à cracher un jet de flammes qui calcinera l'importun.

 

Le Girofar

 

Outre sa robe blanche mouchetée de noir, le Girofar a pour particularité de porter sur la têtegirofar deux appendices phosphorescents qui éclairent avec d'autant plus d'intensité que l'animal est effrayé. Cette complexion lui joue parfois des tours. Il n'est pas rare en effet d'entendre un chasseur à l'affut dans l'obscurité près d'un point d'eau dire à ses compagnons "allumez d'abord le girofar, qu'on ait de la lumière". 

 

lapinfouLe Lapin crétin d’Alaconie (Lapinus Conardus)

 

Cette variété de lapin que l'on rencontre facilement un peu partout dans les Trois Royaumes est d’une rare stupidité. A tel point qu'il fait une proie presque trop facile.

 Attention cependant : il peut parfois être atteint d'une variété de rage spécifique (maladie dite du "lapin fou") qui le rend alors totalement imprévisible et terriblement agressif.

  trickster 

Le Trickster

Il pourrait passer pour un garou mais il s'agit en fait d'un humanoïde tout ce qu'il y a de plus classique :  une tête et un corps de renard, des serres d'aigle aux membres antérieurs et une étrange queue qui portent une épaisse rangée de fibres qui ressemblent à des fanons de baleine.

 

empaleur

L’Empaleur d’Alaconie

 

Terrible prédateur, ce félin de la taille d'une grande panthère est extrêmement rapide à la course, il se rue sur ses proies pour les perforer avec les rostres qui ornent son poitrail. On a retrouvé plus d'une de ses malheureuses victimes clouées à un arbre, parfois même contre le corps du prédateur qui n'a finalement pas réussi à se dégager !

gargouille 

La Gargouille

 

La gargouille d’Alaconie vit dans le contreforts des Grandes Voraces.

empedocle 

L’Empédocle

 

L'Empédocle a toujours l'air de s'être égaré. Ses yeux sont rouges et son bec d'un vert intense. Une crête multicolore le coiffe. Oiseau halluciné, il parcourt le Beau Pays en confondant les êtres et les choses, se perchant au péril de sa vie sur la pique d'un chasseur, s'emplafonnant contre les pierres levées, plongeant dans des ronciers par inadvertance. Son air bredouille et hébété en fait la risée de toute l'Alaconnie (ou il est surnommé "l'emplumé"), l'objet de maintes plaisanteries et un symbole de bêtise universelle.

pouilleux 

Le Pouilleux massacreur

 

Ce charognard au pelage pelé attaque en bande les animaux malades ou blessés. La nuit, s'il est affamé, il peut présenter un réel danger pour des Voyageurs mal aguerris qui se seraient risqués sur les chemins de l'Alaconie Orientale sans avoir de quoi allumer un feu... 

mouchard 

Le Mouchard

 

Il est utilisé pour garder les fermes et surtout les troupeaux de moutons avec lesquels il se confond facilement. Son aboiement est puissant, sa mâchoire solide, et son pelage présente des tâches qui s'avèrent phosphorescentes et attirent les mouches. 

 

foudre

Le Foudre (ici un foudre de guerre)

 

D’une nature particulièrement agressive, le Foudre est un grand félin qui doit probablement son nom aux poils hérissés qui lui sortent des oreilles.

La noblesse du Duché d'Alonzo en a fait un animal couramment dressé pour le combat.

chiendemer   

Le Chien de mer

 

Le Chien de mer est l’ami des marins. En effet, il passe souvent directement de leurs filets à leurs marmites, et sa chair est délicieuse. Il erre dans le golfe de Carpotarie et dans les parages des îles de la soude, se laissant porter par les courants en aboyant comme un vieux chien mélancolique. Les passagers des navires de commerce qui font la traversée entre zufbhar et sulfur aiment s'accouder au bastingage pour écouter ses longues plaintes inarticulées à la nuit tombée. Les unes se mêlant aux autres, cela finit par former une tresse sonore fascinante où l'on devine des mélodies, des contrepoints dans le clapot.

liondemer 

Le Lion de mer

 

Il serait probablement redoutable s’il n’était pas tout petit. En effet, il s'agit d'une petite créature adorable et chuintante, qui est de la même famille et globalement de la même taille que l'hippocampe, et tient dans le creux de la main. Il vit en abondance dans l'estuaire de la couaille.

 3g 

Le 3G

 

Le 3G n'est certainement pas un animal (il serait plutôt minéral), mais comme on le dirait parfois animé d'une vie propre il n'est peut-être pas illogique de le retrouver dans un bestiaire... C'est un artefact magique qui sert à communiquer à distance. Il doit son nom aux trois G majuscules enlacés gravés sur chaque modèle par son fournisseur d'écailles enchantées, la Guilde des Gnomes Grincheux.

 

maboul

Le Mabull

 

Chien d’attaque par excellence, le Mabull est le fruit d’une sélection drastique : à chaque génération les veneurs d'Alaconie Royale ont sélectionné les individus les plus agressifs pour un résultat au-delà de toutes espérances. A tel point qu'il n'est pas recommander de lâcher un Mabull sans s'être mis auparavant largement en sécurité... 

bicorne 

Le Bicorne

 

Il se fait de plus en plus rare car il est braconné. En effet, on prête des propriétés magiques à ses yeux qui évoquent des petits saphirs clignotants, et ses deux longues cornes de nacre sont très prisées des alchimistes du royaume.

 

taureaumoucheté

Le Taureau Moucheté

Animal puissant et fier, emblématique de l'Alaconie Orientale, il combat dans les arènes de Zufbhar et son cuir moucheté multicolore habille la noblesse.

zorgl 

Le Zorgl

 

Il vit en troupeaux dans le pays des Zergs, aux confins de la Haute Alaconie.

Repost 0
Published by David@lpha - dans Préfabriqués
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 23:34

untitled4.jpg

 

Les rues de Calioppe

 

Je t’écris de Calioppe où les mélodies des chansons de marins du port de Lexandrie sont arrivées portées par l’Océan Prismatique et les vents au-dessus du delta de la rivière Couaille. Alors que dans la ville qui t'a vu naître, les rues sont orientées au nord, parallèles au fleuve Baille, ici elles se tournent vers l’est pour faire barrage aux vents du nord si glacés et surtout pour nous apporter les sons des pays de l’orient si doux à nos oreilles.

untitled2.jpgLes lumières du phare de Lexandrie font prisonniers les papillons de ma mémoire et, au réveil, il me semble souvent que nous dormons encore ensemble. Mais lorsque d'un pas mal assuré je me lève pour regarder par la fenêtre, je ne vois pas la mer mais des bâtiments qui, du nord au sud de la ville s’élèvent en dégradé de hauteur : les plus hauts au nord pour faire barrage aux blizzards venus du Duché d'Alonzo et permettre aux habitations du sud de finir en jardins parfumés sur les rives de la Couaille.

Seules des venelles en lacets connectent les habitants entre les lignes parallèles des rues, serpentant le long des lopins de terre entourant chaque bâtiment.chamule

 

Des toits de pierres plates surplombent des balcons tirant profit des rayons solaires toute la journée qui se parent de fleurs, d’où les effluves aromatisées flottent au gré des courants d'air.

Là où la rivière s'élargit, les habitants de cette cité ont bâti leur Grande Halle, bâtiment en éventail surplombant la place du marché où s’installent les marchands de passage chaque nouvelle lune pour y vendre aussi bien des Chamulles, des Zorgls que des épices de Sulfur ou des peaux d’animaux à fourrure épaisse venues de la lointaine Nomadie.

Les manifestations hebdomadaires telles que le lavage des tentures de soie dans le Grand Bassin qui colore ses eaux de mille éclats ou le marché aux produits des potagers embaument chaque recoin de l’éventail…

 zorgl

Rue Gît-le-cœur

 

Je réside rue Gît-le-cœur, en face de la Guilde des Gnomes Grincheux. C’est une petite rue de la vieille ville, bordée de maisons du Second Age et d’arbres magnifiques. Au bout de cette rue se trouve une fontaine publique, simple borne de granite, percée de deux orifices circulaires par où l’eau s’écoule.

Les gens d'ici prétendent que cette fontaine pleure la disparition d’un jeune homme qui venait autrefois rencontrer à cet endroit la jeune femme  dont il était épris. Lorsque celle-ci dut, pour obéir aux injonctions paternelles, épouser un autre homme, il mourut de chagrin. On l’inhuma dans le cimetière du faubourg. La nuit suivante, la jeune fille éplorée vint en secret voler son cœur et l’enterrer à l’extrémité de la rue.

C’est à cet endroit, où gît le cœur dérobé, que l’on bâtit une fontaine dont l’eau jamais ne s’est tarie.

 

Rue des chausses à trous

 

J'étudie chez Maitre Glaviot de Premice, un authentique Prédicteur Alacon, et je m'y efforce de voir l'avenir ou, tout du moins, de voir venir les clients... Il a son échoppe dans la Rue des chausses à trous, qui contrairement à ce que son nom semble indiquer, est une des rues les plus huppées de la nouvelle capitale du Royaume d'Alaconie. Il parait qu'il y a très, très longtemps dans un quartier pauvre, une vieille femme vivait dans sa petite maison de bois. Durant toute sa vie, elle s’était occupée de ses huit enfants puis quand ceux-ci furent grands et qu’ils la quittèrent, elle alla chercher du travail dans les habitations des grands marchands de la ville. Elle devint rapidement la femme à tout faire de la rue où vivaient tous ces grands hommes et son travail de prédilection était de repriser les belles chausses des enfants qui avaient tendance à y faire des trous en se trainant sur les parquets. Sa renommée fut si grande que de nombreuses personnes vinrent lui demander de repriser également leurs chausses. La rue où elle exerçait fut alors appelée rue des chausses reprisées.

 

Mais vint un jour où une belle jeune couturière s’installa dans cette même rue, attirée par son nom. Tuntitled3.jpgous les hommes rappliquèrent pour lui faire la cour et la vieille femme fut de plus en plus négligée. Malheureusement pour la jeune couturière, la vieille lui portait encore ombrage par la rigueur de ses travaux d’aiguille tant et si bien que la jeune finit par intriguer auprès des notables pour faire renvoyer son ainée. Elle avait des tels appâts que sa requête fut vite accordée et l’ancienne ménagère dût plier bagages. Mais avant de partir vers une autre ville, elle déclara haut et fort que toutes les chausses des personnes habitant dans cette rue auraient toujours des trous, malgré tous les efforts que la belle couturière pourrait fournir. Et de fait, dès que la vieille femme disparut, des trous apparurent aux genoux et aux fesses ou même aux deux. La rue fut alors renommée la rue des chausses à trous et la jeune couturière perdit tous ses clients. Il n'est d'ailleurs pas rare aujourd'hui de croiser quelque précieux qui arbore des chausses à trous en souvenir de cette légende. Il ne faut bien entendu pas les confondre avec les margoulins et les margoulines de petite vertu à affection négociable de l'échelle de Montretout ...

 

untitled.jpg

Repost 0
Published by David@lpha - dans Work in progress
commenter cet article
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 09:50

Si vous êtes un fidèle arpenteur des Mondes en Chantier, vous avez déjà entendu ce nom qui fleure bon le sud-ouest et les aventures de cape et d'épée : Xaramis. Il s'agit d'un des éminents sociétaires des salons de la Cour d'Obéron, d'un grand amateur du 18ème siècle, d'aventures maritimes et, donc, d'ambiances de cape et d'épée. Plus largement, Xaramis est un des meilleurs animateurs de la "communauté" des rôlistes francophones grâce à de multiples participations et interventions souvent pleines de sagesse, d'érudition et, lâchons le mot, d'intelligence.


Ces derniers temps, postmodernité oblige (non, Xaramis n'écrit pas à la plume d'oie en portant nerveusement la main à la garde de sa rapière !), Xaramis s'est surtout distingué par la création et l'animation très régulière de plusieurs blogs. Nous vous avions déjà signalé l'antre de Monsieur de C., un must pour tous les amateurs (ludiques ou non) de la seconde moitié du 18ème siècle.


forester-tresordeguerre.jpgDepuis quelques semaines, Xaramis a lancé un nouveau blog, InspiRôle, dans lequel il se propose de nous présenter les différentes sources d'inspiration qu'il utilise pour créer ses scénarios de jeux de rôles et, surtout, dispense des conseils et des méthodes pour réussir à opérer cette transformation. Avec Tartofrez, le site de Brand, voilà un deuxième repaire pour les amateurs d'une "jeuderôlogie" humble et efficace.


Pour ne rien gâcher, notre mousquetaire a un excellent goût en matière de choix ludiques ! Par conséquent, l'un de ses derniers exercices de conversion d'une oeuvre littéraire vers un scénario de jeu de rôles a eu pour support notre Terra Incognita. Cool ! Le scénario s'appelle Dans le ventre de Junon et est proposé dans le cadre de la 25ème édition du concours de scénario des salons de la Cour d'Obéron. Allez donc le lire là bas et n'oubliez pas, s'il vous a plu, de voter pour lui ! Vous y découvrirez un scénario très historique (on ne se refait pas !) autour du thème des voyages maritimes et de la chasse au trésor. J'accueille avec beaucoup de bonheur cette participation après celle de Pitche au précédent concours du même lieu : la diversité de plumes et donc d'ambiances ne peut que donner plus de richesse à un jeu de rôles, destiné par essence à échapper à terme à son créateur originel.  


De mon côté, malgré un thème portant sur les voyages lointains, j'ai décliné pour la première fois depuis plusieurs éditions la participation à ce concours. Faute de temps essentiellement. D'inspiration aussi, un peu. Je ne souhaitais pas, pour diverses raisons, y proposer moi aussi un scénario TI or le thème m'y faisait encore et toujours revenir. Il faut que j'en sois absolument la prochaine fois pour ne pas laisser les mauvaises habitudes s'installer ! Cochon qui s'en dédit ;-!

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Echangeurs
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 18:05

Chers ami(e)s des Mondes en Chantier, oyez la tarazimboumante nouvelle que nous vous portons aujourd’hui : le Club Pythagore, antenne de Provins, possède désormais son site internet !

 

logoclubpythagore

 

Provins survint

Notamment connu pour ses rencontres annuelles de septembre (où l'échange entre Auteurs et Joueurs est mis en avant), le Club Pythagore de Provins est l'un des plus anciens clubs de jeux de rôles de France. Fondé à l'origine autour du jeu de rôle français Maléfices, il s'est rapidement ouvert aux autres jeux, français ou non…vignesmesleFunPhotoBox_1503.jpg

Au fil du temps il a accueilli les auteurs de jeux qui ont marqué leur époque, comme Rêve de Dragon, Maléfices, In Nomine Satanis / Magna Veritas, Nephilim, La Légende des cinq anneaux, C.O.P.S, Crimes, Capharnaüm et tant d’autres.

Mais il sait aussi faire la part belle aux jeux amateurs (parce que tout le monde a commencé petit…). Il réserve donc aux nouveaux et souvent jeunes auteurs une petite "tribune" pour venir faire connaître leurs créations. C'est ainsi que depuis plusieurs années les participants aux Rencontres ont pu découvrir nombre de jeux alors inédits, qui pour certains ont "fait leur trou" et qui pour d'autres restent et resteront, selon la volonté de leurs auteurs, des jeux "amateurs",  au sens noble de "celui qui aime" : Le Masque et l'Épée, Sombre, Cats, Détectives, ou… Terra Incognita !

 

logo20ansmalefices

 

Le Club P., pour ne pas le nommer…

Mais les JDR n’étant pas la seule passion des pythagoriciens, les jeux de plateau sont aussi de la partie, et les costumes sont de sortie lors de la célèbre fête médiévale de la ville au mois de Juin ou à l’occasion de GNs Maléfices ou Hurlements.

Totalement moulticarde, le Club propose même ponctuellement des sorties historiques, des visites commentées, des randonnées reliant châteaux et forêts, et a publié pendant une longue période un organe (et quel organe !) papier (la Lézarde), aujourd'hui disparu mais qui, tel un phénix, renaît en quelque sorte une première fois de ses cendres sous la forme de ce nouveau site web ( www.clubpythagore.fr ) où les auteurs de JDR mais aussi de romans ou d'autres œuvres sont invités à venir s'exprimer.

Alors n’hésitez plus, venez rêver dans ces pages dédiées aux Jeux de Rôles et autres activités ludiques ou culturelles et rejoignez une grande famille dont les maîtres-mots restent depuis l’origine ambiance et convivialité !

Repost 0
Published by David@lpha - dans Echangeurs
commenter cet article
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 10:30

Un océan de brume masque la terre abandonnée, recouvrant les flots. Quelques ombres tournent encore le regard vers une terre natale qu’ils ont perdu de vue depuis des heures. D’autres, scrutent au-delà de la proue, espérant voir enfin la Terre Promise. Celle qui les accueillera pour un nouveau départ. Elle est proche, c’est certain. Le bruit d’un ressac distant et étouffé leur parvient peu à peu. Le temps semble immobile, la vie absente.

De temps en temps, les hennissements nerveux des montures percent le voile vaporeux. Elles aussi sentent la terre toute proche. Le bruit des rames troublent régulièrement la quiétude de l’endroit. Les lourds esquifs surchargés déchirent enfin les dernières nappes et voient leurs quilles toucher le rivage. Quelques jeunes guerriers enjambent aussitôt le bastingage pour partir explorer les environs, en quête de présences hostiles. Femmes et enfants installent un campement provisoire, tandis que les guerriers s’assemblent autour de leur chef, tenant leur premier conseil de guerre sur leurs nouvelles terres.

VIème siècle après J.C.

L’empire romain n’est plus qu’un souvenir perdu dans les brumes du passé. De ses décombres, naissent et disparaissent d’éphémères royaumes se déchirant les dépouilles de leurs prédécesseurs. D’autres, réussissent à survivre et croitre durablement dans ce milieu chaotique… Le territoire alors connu sous le nom de Britannica, qui règnera bien plus tard sur les océans sous le nom d’Angleterre, est alors en pleine anarchie, pillé et dévasté par les raids vikings et irlandais et les invasions anglo-saxonnes. Il ne se verra unifié qu’au cours du Xème siècle.

L’empire mérovingien, quant à lui, se débat dans les affres des luttes intestines et les guerres civiles successives.

Entre ces deux voisins, naquit durant cette sombre période le Royaume de Bretagne. Grandissant en puissance et en rayonnement pour ne diminuer qu’au siècle des Grandes Découvertes, et voir finalement son histoire se mêler avec celle de son voisin Français à la fin du 18ème siècle.

Ma bro, ma bro !

Qui n’a jamais songé à confondre son destin avec celui de l’Histoire, à marcher dans les pas des légendes, par delà les brumes d’un lointain passé vers les côtes de cette presqu’ile Armoricaine ? Si vous êtes tentés, Roue Breizh, jeu de stratégie et d’alliance se déroulant en Bretagne au Haut Moyen-âge (VI-Xème s.) est fait pour vous ! Durant cette période assez méconnue et peu abordée, Roue Breizh propose aux joueurs d’incarner des seigneurs bretons. Exilés de Bretagne insulaire (actuelle Angleterre), fuyant pillages, raids et invasions croissantes (Pictes, Scots, Irlandais, Angles, Saxons et Jutes), ils tentent de rebâtir un havre pour leur peuple.

Une fois arrivés sur leur terre d’accueil, ils vont étendre leurs possessions et créer des centres de commerce et d’échange, qui, avec le temps se transformeront, peut-être, en cités prospères.

caro-gue.jpg

Survivre est une priorité qui ne suffit pas, pour préparer l’avenir et prospérer encore faut-il se prémunir de l’appétit du voisin Franc. Aussi inconstant soit-il dans ses appétits expansionnistes, il n’en reste pas moins dangereux dès qu’une trêve intervient entre les factions rivales se disputant le pouvoir.

La menace viking est elle aussi toujours présente. Les hommes du nord profitent de chaque relâchement pour effectuer raids et pillages meurtriers et parfois s’installer durablement.

Bien que rivaux, les seigneurs bretons doivent s’allier pour affronter ces périls. C’est ici que réside l’un des intérêts majeur de Roue Breizh, qui place la notion de choix au cœur du dispositif.

Chaque seigneur va devoir nouer des alliances durables. Ses alliances vont lui permettre de défendre son peuple et prospérer, face aux dangers extérieurs mais aussi face à l’appétit des autres seigneurs. Quand survient la saison des campagnes, les plus puissants ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui ont su bien s’entourer et lorsque le temps des moissons arrive, la gloire du champ de bataille s’éclipse devant la renommée qu’offre une bonne gestion. Seuls ceux dont le prestige est sans égal peuvent réclamer le titre de prétendant au trône de Bretagne.

Apprendre en s'amusant...

Appuyé par des mécanismes accessibles et originaux, le jeu créé par Marc Varoujan (à l'origine pour l'association rennaise Krenn Amzer qui voulait trouver une façon moderne de transmettre l'histoire du Moyen Âge en Bretagne) séduira les joueurs les plus chevronnés comme les joueurs occasionnels. En plus de son aspect graphique soigné, son développement s’est effectué avec le concours de spécialistes de l’histoire de Bretagne afin d’aborder ce thème en prenant en compte l’étendue des connaissances actuelles sur cette période trouble. En plus du plaisir ludique, Roue Breizh vous permettra de découvrir ou d'approfondir vos connaissances sur l’histoire et la culture Bretonne.

Des extensions sont d'ors et déjà prévues pour repousser les limites du plaisir et revisiter l’histoire selon des approches différentes. Le jeu de base est à paraitre au deuxième semestre 2010, pour 3 à 6 joueurs (voire plus), à partir de 8 ans. Une partie durera 1h30 à 2h, voire plus selon les conditions de victoire définies en début de partie. Les règles sont en Breton et en Français. Alors qu'attendez-vous ? A la bataille, argad, argad !

 

 

Repost 0
Published by Erwan-trestan Laigle & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 12:34

2040-dessin.jpgCe n'est pas parce que le projet de jeu futuriste TAZ est plutôt en sommeil sur les Mondes en Chantier en ce moment qu'il ne faut pas maintenir une veille scientifique permanente sur tous les sujets qui pourraient concerner cet univers de jeu, c'est-à-dire les "chocs" du futur et les affres de la post-modernité en général.David et moi lisons beaucoup sur ce sujet, on parcourt le web et même, et même, ne négligeons pas d'utiliser ce bon vieil outil du XXème siècle, la télévision. Mais oui.

 

Cela tombe bien, la chaîne de TV France 5, se rappelle à nous avec la diffusion (puis rediffusion) ces jours-ci d'une série de 4 documentaires de 52 mn au titre éloquent : Vivre en 2040. La série est composée d'abord (logique implacable) de "Naître en 2040" puis de "Se déplacer en 2040". On pourra après cela aller "Manger en 2040" puis, repus, aller "Habiter en 2040" pour faire un gros dodo. Bon, alors, pour un rôliste, il manque "Hacker un ordinateur en 2040" et "Tirer au lance-grenades automatique en 2040", bien sûr, mais toute cette vision de la vie quotidienne du futur peut être tout de même fort utile pour donner de la crédibilité à l'univers du jeu et pour alimenter en petits détails croustillants les descriptions.

 

Alors, oui. Mais, en fait, non.

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais Arte avait diffusé il y a quelques temps une série de documentaires dont nous vous avions parlé ici même. Le sujet et même le titre en étaient assez proches : "2057, le monde de demain" (http://mondesenchantier.over-blog.com/article-6055641.html). Ces docus germano-étatsuniens en mettaient plein les yeux avec des décors et effets spéciaux pas si loin de ceux de Minority Report et autres blockbusters SF. C'était vraiment classe.

 

Ne vous attendez pas à ça si vous regardez les docus (français) de France 5. Ils sont essentiellement composés d'images du monde actuel, d'interviews (scientifiques, sociologue...) et, quand même, pour évoquer l'avenir, des scènes en animation qui, malgré leur volonté arty ("mais euh, c'est fait exprès que ce soit mal dessiné" :-!), échappent rarement au ridicule. Bon, en même temps, le volet "Se déplacer en 2040" étant signé d'un réalisateur rennais, c'est l'occasion, à défaut de s'imaginer dans une mégapole futuriste... de voir sous tous les angles les bus de la STAR, le métro rennais et la banlieue pavillonnaire du cru... ouééééé.

 

2040-ecran.jpg

Je ne vais pas vous mentir : je n'ai pas kiffé, comme on ne dira sans doute plus en 2040. J'ai regardé le "Se déplacer", j'ai zyeuter vaguement le "Naître" et j'ai laissé tomber, il est à vrai dire peu probable que je regarde la suite. Ce n'est pas mauvais, ce n'est même pas tout à fait inintéressant mais :


- comme je le disais plus haut, c'est vraiment trop cheap. Y a rien à faire, représenter le futur à la télé ça demande quelques moyens supplémentaires.


- c'est vraiment de la prospective prudente. Le principe consiste surtout à faire le point sur l'état actuel du sujet, sans trop extrapoler. On a vraiment l'impression parfois de suivre une série sur "Vivre en 2004" quand même. Seules les scènes animées explorent le futur et sont montrées aux experts qui s'empressent de ricaner en disant qu'on n'en sait rien, on ne peut rien dire, rien de tout cela n'est sûr, ma bonne dame. Ah oué ? Et c'est un peu le principe de l'avenir ça, non ? A ce compte là, on pouvait aussi ne pas le faire le docu.   

 

- dans le même ordre d'idée, je pense que les rares perspectives ouvertes, en théorie, sur les années 2040 sont erronées. 2040, les gars, c'est dans 30 putains d'années ! Il y a 30 ans, personne n'avait d'ordi chez soi, pas de téléphone portable, pas Internet, c'était la Guerre Froide, on pensait que le chômage de masse n'allait pas durer, tout ça. Et là, 30 ans dans le futur, on a l'impression que c'est 2010 en à peine différent, à un ou deux gadgets près. Je n'y crois pas. Je n'adhère pas à toutes les thèses de Ray Kurzweil et consorts transhumains, loin de là, mais là il y a de la marge.

 

- certes, ce sont des docus français, sur une chaîne qui s'appelle France 5 mais j'ai trouvé que le propos était trop franco-national. Le monde est globalisé, on peut penser qu'il le sera encore plus demain avec la montée en puissance des pays émergents, j'aurais aimé voir un peu plus loin que Cesson-Sévigné quand même^^.

 

Bon bah tant pis, on va quand même continuer la veille.

Repost 0
Published by Narbeuh - dans TAZ
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 18:17

Aha, on vous a bien eu. Poi-sson-da-vri-leuh ! Nanananère.

 

Ah ? Non ? Vous n'aviez pas marché ? Bah tant pis : en cette saison, c'est surtout l'intention drôlatique qui compte, n'est-ce pas ?

 

Rectifions quand même au cas où.

 

Non, aucun rôliste (quoique...) n'a enregistré de chanson débile à la gloire du hobby. Et surtout, non, Mondes en Chantier n'a pas encore décidé de se faire un procès à lui-même en vue de s'autodissoudre. Tout va bien : on continue.

 

Plus que jamais même. Look at this...

 

bob400.jpg

Aha, prends garde, Kobayashi, un jeu low cost pour concurrencer l'excellent 10 000 mais en 25 fois moins cher, trop fort !

 

Meuh pas du tout ! Décidément, on est plutôt farceurs en ce moment (qui a dit : pour masquer le vide des articles ?... hum ...). Non, ce que David veut vous faire remarquer subtilement avec ce petit Bob le Chien c'est que Mondes en Chantier atteint désormais la barre des 400 articles publiés ! Cela n'a certes rien de particulièrement symbolique ou quoi mais pour nous ça veut dire quelque chose et cela nous permet de nous rendre compte du chemin parcouru.

 

Allez, on essuie une larme d'émotion et on repart. Dans les prochains jours, il s'agira non plus de commémorer mais de partir du bon pied vers... les 400 articles suivants. Go ahead !

 

bobgrectexte.jpg

  NdlR : Nous en profitons pour remercier nos complices : Monsieur Pierre Rosenthal, Monsieur Ghislain Morel qui chante pour de vrai une chanson sur le jeu de rôles dans le prochain album de Naheulbeuk (sortie incessamment sous peu...), et nos amis de la Confédération Helvétique, Fred H. et SaSti !

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 21:30

Formidable initiative ! Répondant à l'appel de le FFJdR, de nombreuses Rôlistes Personalities, venant du monde du JdR Amateur comme Professionnel français - plus quelques suisses et un américain, se sont rassemblées aujourd'hui pour enregistrer la chanson "Nous sommes les Rôlistes". Sur une musique composée par le Naheulband, chacun(e) y est allé(e) de sa réplique pour la bonne cause. Il s'agissait en effet d'enregistrer un CD dont les bénéfices de la vente iront aux opérations de promotion de notre loisir commun.

Répondant comme un seul homme à ce bel élan de générosité, l'équipe des Mondes en Chantier y était, et nous vous en rapportons en exclusivité le texte :

 

 logo 

 

Nous Sommes Les Rôlistes
 
Nous sommes à une époque où nous sommes confrontés à un appel (Le Grumph)

Où les rôlistes doivent se rassembler (D. Guiserix)
Il y a des gens qui s’ennuient et il est temps de tendre la main aux MJs (Kobayashi)
Pour un bon scénario le plus beau de tous les cadeaux (T. Lhomme)

On ne peut pas continuer à prétendre jour après jour (P. Tromeur)
Que quelqu'un, quelque part va bientôt changer les choses (Croc)
Nous faisons tous partie de la grande famille des rôlistes (Miss Mopi)
Et la vérité, tu sais, c'est que trois points d’expérience est tout ce dont nous avons besoin (F. Hubleur)
 
[Chœurs]
Nous sommes les rôlistes, nous sommes les joueurs (Narbeuh)
"Nous sommes ceux qui va faire un meilleur jour"* (R. D. Laws)
Alors commençons à jouer (Xaramis)
Il y a un choix à faire (D. Gerfaud)
Nous sauvons nos futures parties c’est vrai (Davidalpha)
Nous allons créer un meilleur avenir juste vous et moi (B. Bellamy)
 
Envoyez-leurs des fiches de perso (SaSti)
Alors ils sauront que quelqu'un s'intéresse à eux (Kali)
Et leur vie sera plus forte et libre (Dr Zombie)
Comme Gigax nous l’a montré en changeant les dimanches après-midi (B. Attinost)
Nous devons leur tendre une main pleine de dés ([ALT+R] Fred (Mon dieu, quel pseudo !))
 
[Chœurs]
 
Quand vous êtes déprimé (P. Rosenthal)
Quand il vous semble qu'il n'y a plus du tout d'espoir (N. Elfyr Zema)
Mais si vous croyez simplement (G. Morel)
Qu'il y a moyen de ne pas s’ennuyer (D. Loubaresse)
 
Faisons en sorte qu’un changement puisse survenir (F. Ménage)
Qu'en nous réunissant nous sauvions le jeu de rôles (V. Dagrain)
 
[Chœurs]
bobchantenoussommeslesrolis

* en français dans le texte 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INFORMATION DE DERNIERE MINUTE :

 

Mondes en Chantier s'arrête !

 

Suite à un différent au sujet du partage des droits d'auteur de la chanson "Nous sommes les rôlistes", l'équipe des sympathiques rédacteurs de Mondes en Chantier s'est séparée d'un des membres fondateur de ce blog. Ce membre a unilatéralement "torpillé"  ce site qui est à présent fermé.

Nous remercions nos visiteurs du soutien qu'ils nous ont apporté pendant ces 5 formidables années. Bonnes parties!

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens