Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 11:47

C'est Noël !

 

Ah ? Vous saviez déjà ?

 

Bon, tant pis, ce n'est pas une raison pour ne pas fêter ça avec de beaux cadeaux. Enfin, pour dire tout à fait le vrai, c'est plutôt Lulu, le prestataire d'impression à la demande, qui nous fait un cadeau mais c'est à Mondes en Chantier qu'il revient de vous en faire profiter à tous. Alors, merci qui ?

 

Donc. Comme vous le savez sans doute déjà (z'avez intérêt même !), nous utilisons le service d'impression à la demande de Lulu pour vous proposer les fichiers composant le jeu Terra Incognita, en version papier et à prix coûtant. En témoignent ces photos et cet article du site Aux Pays de Nulle Part, nous sommes d'ailleurs très satisfaits des prestations de qualité offertes par le site.

 

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2010/09/gr-lulu-back.jpg

Or, il se trouve que Lulu a récemment changé quelque chose dans sa chaîne de production qui lui permet de réduire ses frais. Et donc ses prix. Et comme nous nous faisons zéro bénéfice sur les produits que nous vous proposons, les prix des versions papiers des livres de Terra Incognita baissent. Et pas qu'un peu ! Cadeaux de Noël qu'on vous dit.

 

Le plus appréciable, c'est sur le Grand Registre, la version complète du livre de base de Terra Incognita. Au lieu de 49 euros (pas énormissime pour un livre de jdr mais quand même dissuasif...), le livre de base est donc désormais disponible à... 35 euros ! De tête comme ça, on doit être sur du - 30 % environ, non ?

 

Et là, franchement, c'est pas pour nous la péter mais un jeu de rôles (d'une qualité excepitonnelle, il va sans dire ;-!) de 260 pages, tout couleurs, papier glacé (enfin, une sorte de papier glacé que je sais pas coment il s'appelle exactement...), tout ça pour 35 euros et bah moi je vous le dis : ça le fait ! Grave même !

 

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2010/09/gr-lulu-int1-590x442.jpg

Le reste de la gamme est plus ou moins à l'avenant : le Grand Prélude passe de 24,90 à seulement 16,50 euros. Pour des raisons mystérieuses, la baisse est moins sensible sur les plus petits livrets, donc les scénarios. L'isle aux Marmousets est à 13,50 euros et Monsieur de Quatre Pattes (plus gros) à 17 euros. Un sinistre voyage est toujours disponible en PDF seulement, faute de version corrigée...

 

Bon bah quoi ? Vous êtes toujours là ? Faîtes plutôt chauffer la carte bleue et rendez-vous sur notre boutique Lulu ici : http://stores.lulu.com/store.php?fStoreID=2291791

 

Et comme c'est décidément la fête, attendez-vous à une autre annonce-cadeau (sans rapport avec TI cette fois-ci...) dans les prochains jours.

 

Allez, encore une fois Bonnes Fêtes à tous !

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Terra Incognita
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 23:41

Joyeux Halloween... euh, non, Joyeux Noël à toutes et à tous ! Les MeCs espèrent que Tad Kozh ar Pellgent (le Père Noël par chez nous) n'aura pas oublié de déposer tout plein de jeux de rôles, de jeux de plateau, de dés polyédriques et colorés, de figurines, de pots de peinture, d'abonnement à Casus Belli, à Di6dent et autres joyeusetées ludiques dans vos pitis chaussons (on ne manquera pas de vous parlr des nôtres ^^). Et rendez-vous demain sur ce même blog pour un cadeau Made in Les Mondes en Chantier !

 

Bobnoel2010.jpg

 

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 17:33

"L'Entente cordiale", quel mot merveilleux ! Et qui s'applique magnifiquement à ces ennemis anglais de jadis devenus depuis bien longtemps des amis...

 

C'est le français Guizot, homme politique et historien, qui le premier trouva ce EdouardVII.jpgterme d'Entente Cordiale. Il s'appliquait à une première tentative de rapprochement entre la France et l'Angleterre qui, déjà ébauchée à l'époque de la monarchie de Juillet, permit grandement à notre pays de sortir de ce néfaste isolement diplomatique qui faisait suite à la révolution de 1830. Cette louable politique de rapprochement, Napoléon III tenta bien de la poursuivre. L'alliance franco-britannique durant la guerre de Crimée en est la démonstration éclatante et réussie.

Mais à cette époque, la France et l'Angleterre avaient des colonies et de nombreuses rivalités surgissaient sans cesse. Fachoda, en 1898, est un exemple tout à la fois typique et regrettable de ces affrontements qui mettaient l'orgueil national à vif.

Pourtant, peu à peu, à nouveau les choses s'améliorèrent. Grâce, en particulier, à deux hommes : Paul Cambon, ambassadeur de France à Londres, et Edouard VII, Roi d'Angleterre, enthousiaste ami de notre pays. Grâce à ces deux hommes, la véritable "Entente Cordiale" fut signée en avril 1904. Les différents entre les deux grandes nations s'y trouvaient réglés. Ces accords furent par la suite encore renforcés lors de la conférence d'Algésiras de 1906 et de ce que l'on a coutume d'appeler "l'Affaire d'Agadir" qui date de 1911.

 

Voici donc les faits tels que peuvent les connaitre les personnages de vos joueurs. Mais au-delà, ce qui peut se révéler amusant, et même passionnant, propice à vous inspirer quelque scénario transmanche, c'est de voir quel était ce Roi d'Angleterre qui aimait la France...

 

A very bad guy

 Victoria1897.jpg"Il n'y a aucune situation au monde plus difficile que celle d'héritier présomptif du trône d'Angleterre. On est assailli par infiniment plus de tentations que si l'on est Roi en fait, tandis que l'on sent beaucoup moins directement le contrepoids de la responsabilité. Cela doit donc être avec un sentiment proche du désespoir qu'un homme dans cette situation adresse à Dieu la prière familière : "Ne nous soumets pas à la tentation, et délivre-nous du mal !"

Avant de devenir Roi d'Angleterre on est, vous le savez, Prince de Galles. Et ces lignes toutes imprégnées d'humour britannique du très sérieux journal Times s'adressaient au futur Edouard VII. Lequel succomba bien souvent aux tentations les plus diverses !

Le moins que l'on puisse dire de ce futur grand Roi, c'est qu'il donna bien du souci à sa pauvre mère, la Reine Victoria. Un jour, elle alla jusqu'à dire au Major Howard Elphinstone que "Chez le Prince de Galles nous avons affaire à un caractère malheureux, un esprit incapable de se concentrer et une intelligence déficiente". Beaucoup d'anglais pensent encore aujourd'hui que c'est pour cette raison qu'il devint francophile.

 

 

Comment s'étonner dès lors qu'après la mort du père du Prince de Galles, la Reine Victoria décide que son fils aîné n'exercera aucun pouvoir, ni aucune influence et ne jouira d'aucun des privilèges qui avaient été ceux de son cher mari !

Il faut bien dire que lorsqu'il était enfant, Edouard fut un très mauvais élève. Anglais de la naissance la plus haute qu'on puisse imaginer, il n'arriva même pas à parler et écrire correctement sa langue natale. Et comme on lui avait fait apprendre également l'allemand, il parlait d'ailleurs anglais avec un fort accent germanique. Mais après tout, notre actuel Président de la République n'a sur ces points rien à lui envier (si ce n'est l'accent germanique) et nous l'avons pourtant élu... On pourrait finir par se dire que l'avantage de la monarchie dans ce genre de cas, c'est qu'on ne pourra pas en être collectivement tenus pour responsables.

Un certain baron Stockmar qui était chargé de fixer ses soi-disant études (on parle d'Edouard VII) dut se résoudre à l'abandon devant la difficulté d'inculquer quoi que ce soit à l'héritier de la couronne d'Angleterre. Après lui vint un nommé Birch qui capitula à son tour. A ce moment, la crise survint au Palais ! Entendez par là que le père d'Edouard - en plein accord avec la Reine Victoria - infligea à son fils une magistrale correction.

Si mémorable que fut cette séance assez inhabituelle dans les annales de la couronne d'Angleterre, le résultat fut totalement négatif. Il faudrait peut-être retenter le coup aujourd'hui...

Quoiqu'il en soit, le nouveau précepteur d'Edouard fut choisi selon des critères très spéciaux. Cet homme qui allait - ça ne faisiat aucun doute - changer le Prince se nommait Gibbs. Il était d'une extrême sévérité et acharné dans sa tâche de rédemption. A la grande déception de toute la Cour, il échoua lui aussi. a croire que le petit Edouard avait vraiment le Diable au corps !

Pour se venger sans doute de son propre échec, il écrivit dans le cahier de notes du Prince cette très sévère appréciation : "un très méchant sujet".

Le temps passant, on essaya bien d'envoyer le Prince à l'Université. A celle d'Edimbourg ! Puis à celle d'Oxford. Ainsi qu'à celle de Cambridge. Peine perdue, Edouard restait quasiment imperméable à toute pénétration spirituelle...

  edouard-vii.jpg

 

Paris, je t'aime ! 

 Beaucoup de défauts pour un seul homme. Une qualité cependant : il s'habillait à la perfection, et137966_38FMTXUZW8HUAIXUDE5TUU1MLKHYNC_goulue_cancan1895_H18.jpg affichait en toutes circonstance une élégance diabolique. Aussi, lorsqu'il vint à Paris, ce fut le coup de foudre ! Un coup de foudre réciproque entre la ville-lumière et lui. Ainsi, lorsqu'il se rendait au Moulin-Rouge, la célèbre danseuse La Goulue, que Toulouse-Lautrec a immortalisée dans ses toiles et affiches célèbres, lui disait en le prenant familièrement par le bras : "Alors, Galles, tu l'offres cette boutanche de champagne ?" Et Galles offrait la bouteille...

N'allez pas en conclure que ce Prince ne savait pas se faire respecter. Bien au contraire, il était extrêmement chatouilleux sur le chapitre de l'honneur et multipliait les duels. Mais il résistait très difficilement au sourire d'une jolie femme !

Lorsque la Reine Victoria mourut, le Prince de Galles avait alors soixante ans. C'était un âge bien tardif pour poser sur son front quelque peu dégarni la lourde couronne d'Angleterre. Et succéder à l'immense Reine Victoria, quelle entreprise périlleuse !

C'est alors qu'on découvrit un autre Roi Edouard VII : il s'occupait des affaires de l'Etat avec zèle, application et talent, et il fit l'admiration de son peuple, ainsi que des français.

Ainsi, de tous les souverains anglais depuis Guillaume le Conquérant, on peut dire que ce fut certainement Edouard VII qui fut le plus aimé des français. C'est pourquoi il put mener à bien l'"Entente Cordiale" qui fut en grande partie son oeuvre car cette entente ne reposait pas seulement sur un froid calcul d'intérêt mais sur les liens que le Roi Edouard VII avait tissé avec la Ville-lumière.

  

Toulouse-Lautrec-Henri-de-La-Goulue-entrant-au-Moulin-Rouge.jpg 

  

Repost 0
Published by David@lpha - dans Quel chantier !
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 23:56

Enthousiasmée par la sortie récente du jeu de rôles de la Brigade Chimérique, l'équipe des intrépides reporters des Mondes des Mondes en Chantier a voulu mener l'enquête sur un mystérieux superscientifique, créateur d'un groupe concurrent mais tout aussi prodigieux : la Compagnie Utopique ! Après l'"Homme Noir" et "La vindicte populaire", voici "Voronoff a les glandes !".

 

Trente millions d'amis 

Je vais me montrer  dit Voronoff... et il tient parole ! Quelques semainUncleSerge-008.JPGes après, il s'installe à l'Institut Marey, aux portes de Paris, pour y recevoir photographes et journalistes, venus du monde entier. Ils l'écoutent et le photographient avec son vieux bouc et son vieux bélier auxquels il a redonné la jeunesse. Les chroniqueurs médicaux évoquent bientôt les travaux de Brown-Séquard et de Steinach, puis mentionnent les expériences de Sand qui a réussi à rajeunir son chien de chasse Treff, en lui greffant les glandes d'un jeune chien ; celles de Schmidd en 1911 ; celles de Chamsy sur les batraciens ; de Rorein sur les rats ; de Kustia sur les chats vieillissant ; de Reiss sur les reptiles ; de Kolb sur les chèvres...

Bientôt, on photographie un télégramme qu'Alexis Carrel a envoyé de New York à son ancien assistant, car il poursuit ses recherches à l'Institut Rockfeller.

"C'est très bien. Continuez. Vous êtes dans la bonne voie. Ne vous laissez pas décourager. Vous avez toute ma confiance."

Voronoff a alors 36 ans. A chaque visiteur, il apporte des précisions qui sont vite divulguées. Il poursuit dans sa ligne :

  vorobr.jpg

-" L'intérêt soulevé par ma communication... interrompue, au Congrès de Chirurgie, me fait un devoir de préciser ma pensée. Il ne faut pas que l'opinion publique soit égarée. Je crois que ces organes mystérieux que nous appelons les glandes à sécrétion interne, disséminées dans les diverses parties de notre corps, sont les rouages les plus importants de notre organisme. Remédier à leur défaut ou à l'insuffisance de leur fonction, équivaut, par la greffe d'une glande jeune et saine, à RENOUVELER LA VIE !"

Ce qui le conduit à toujours reprendre le problème de l'approvisionnement en glandes fraiches :

 

 

7752e42584ad1342.jpg

"- A défaut de l'homme, nous aurons recours aux singes, mais je ne crois pas que la vraie solution soit dans les forêt d'Afrique. Car, à ce sujet, la nature humaine est prodigue : toutes nos glandes sont doublées et la privation de l'une d'entre elles n'entraîne  aucun préjudice, ni moral, ni physique. On l'a vu, grâce à des mères, qui, dans un dévouement sublime, ont déjà permis de prélever une partie de leur glande thyroïde pour la greffer à leurs enfants, atteints de crétinisme.

 

Voronoff et la continuité de la vie

Voronoff a déjà pratiqué lui-même plusieurs opérations. Le tout premier cobaye humain a été un adolescent arriéré mental de 14 ans ; le second un jeune homme de 20 ans n'ayant pas dépassé la taille d'1m05. Ce qu'il en est advenu ? Le premier a passé et réussi le baccalauréat la même année ; l'autre mesurait 1m70 un an plus tard.

 

"- Les centaines de lettres que je reçois depuis que mes expériences sont connues, prouvent que toute idée humanitaire provoque d'admirables dévouements spontanés".

 

100204025757824225374332.jpgIl envisage alors le prélèvement des glandes sur les accidentés. Après avoir expliqué que, dans toutes les grandes villes, on enregistre la mort d'êtres jeunes et robustes à la suite d'accidents, leurs glandes vivant alors encore quelques heures, il annonce qu'il serait juste que leurs organes soient prélevés pour être placés dans des glacières et utilisés au fur et à mesure des besoins.

 

"- Je pense qu'il conviendrait de créer, dans chaque ville, un hôpital spécial, sur le modèle de mon laboratoire, où on réunirait les malades auxquels la greffe d'un organe peut assurer la continuité de la vie, voire la conservation d'une fonction ou d'une faculté importante. Malheureusement, on ne peut pas grand chose contre les préjugés et, en attendant que des circonstances plus favorables à mes idées les abolissent, il faut continuer à appliquer les méthodes de greffes dans les limites possibles actuellement..."

 

 

"- Alors, Docteur Voronoff ? lui demande-t-on."

 

"- Alors mes amis, pour le moment, contentons nous de singes..."

 

De fait, on s'en contente un temps, tandis que les préjugés s'estompent et demeurent à la fois, comme toujours...

 

Vous lirez prochainement la suite : "Une armée de singes" sur le blog des Mondes en Chantier. 

 

Repost 0
Published by David@lpha - dans Préfabriqués
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 16:00

Fragments de Di6dent en hologramme

Pour vous faire patienter jusqu'à ce qu'il soit disponible, le blog des Mondes en Chantier (qui n'est pas propriétaire du titre  ) vous livre en pâture le sommaire du n°1 du magazine Di6dent dans lequel les MeC se sont investis comme de coutume avec passion et enthousiasme. Vous y retrouverez les rubriques qui vous ont plu dans le numéro "zéro" et quelques nouveautés qui - nous l'espérons - saurons vous satisfaire, ainsi que de nombreux scénario dont beaucoup officiels !

 

visueldi6dent1.jpg

 

Sommaire :

 

6d6
le match : Warhammer vs. Te Deum pour un Massacre
à table
...critix le comic-strip qui pique
y'a pas que le jdr dans la vie : Yno
retro : 1991, 20 ans après
WIP : Johan Scipion, le playtest dans le sang
rôle over the world : la Suisse, l’autre pays (francophone) du jdr
à froid : WarsaW (chronique + aide de jeu et scénario officiels)
JDRA : Terra Incognita
sur un plateau
de MJ à MJ : être une femme
rolebook
Automne Rouge (scénario officiel Les Ombres d’Esteren)
La Forêt de Cristal (scénario officiel La Brigade Chimérique)
Infection (campagne générique à suivre)

 Il contient aussi un Thema sur les joueuses et les meneuses, finement intitulé :


THEMA : Où sont les Femmes ?
panorama : girl power !
interview d’rôles de dames
Agrippine, Julie, Amélia et les autres... PJ féminins et jeux de rôles historiques
inspi : Tank Girl
inspi : Adèle Blanc-Sec
Confusion des Genres (scénario générique)
My Way to Hell (scénario COPS)
[titre en attente] (scénario officiel Tenga)
J.C. sur son rocher (scénario officiel Manga BoyZ)

En tout, 164 pages qui seront à vous en janvier, avec des bonus téléchargeables sur notre site www.di6dent.fr D'ici là, guettez le teasing qui devrait vous donner un bon avant-goût du Thema !

 

 

di6dentsoulierrose.jpg

 

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Presse rôliste
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 20:59

Enthousiasmée par la sortie récente du jeu de rôles de la Brigade Chimérique, l'équipe des intrépides reporters des Mondes des Mondes en Chantier a voulu mener l'enquête sur un mystérieux superscientifique, créateur d'un groupe concurrent mais tout aussi prodigieux : la Compagnie Utopique ! Après l'"Homme Noir", voici "La vindicte populaire".

 

Retour en Francevoronof3.jpg

Voronoff regagne la France pour s'installer à Bordeaux. S'il n'a pas participé au conflit de 1914-1918, il s'intéresse aux grands blessés, en guérit, en "répare" par dizaines à l'aide de greffes osseuses et même artérielles. On le voit même s'intéresser efficacement aux "gueules cassées" pour qui il perfectionne un procédé nouveau de greffes de la peau. Quelques retentissantes réussites attirent la direction du laboratoire de physiologie au Collège de France, qu'il accepte tout en créant son laboratoire personnel, à Nice. C'est là qu'il va, secrètement, poursuivre ses propres recherches sur le prolongement de la vie humaine.

 

voronof.jpgMais là, le voisinage est sans aménité. Ses voisins, qui surnomment Voronoff "l'Homme Noir", signent de nombreuses pétitions. Pourtant, leurs plaintes n'ont pas de suites, et ils doivent se contenter de jeter de l'eau bénite sur le pas des portes, après le passage de ce monsieur Voronoff qui les intrigue plus qu'il ne leur inspire de véritable haine...

En 1922, Voronoff fait sa première communication officielle au Congrès des Chirurgiens, en relatant ses observations et ses expériences récentes :

- J'ai greffé à de vieux boucs et béliers fatigués des glandes d'animaux vigoureux. Ils ont retrouvé une étonnante jeunesse.

Parmi l'assistance, le professeur Reinette, chirurgien marseillais qui n'aime pas qu'on se fiche de sa pomme, l'interrompt pour lui demander si ces expériences peuvent être appliquées à l'homme.

- Sans aucun doute, répond Voronoff. Il sera facile de greffer à l'homme la glande d'un... chimpanzé, puisque la sécrétion interne des glandes est la même chez l'homme que chez les animaux... Bien sûr, il vaudrait mieux utiliser des glandes humaines, ne serait-ce que pour éviter quelques petites, euh, anicroches.

Un murmure d'horreur s'élève. Quoi ? Des prélèvements humains ? On regarde avec autant d'intérêt que d'effroi ce personnage de la taille d'un tambour-major, qui vient de parler ainsi.

Voronoff n'en poursuit pas moins, une étincelle dans les yeux :

- Malheureusement, passé douze heures, il est impossible d'obtenir des glandes humaines encore "en vie". Pour la greffe que je suggère, force est donc de se rabattre sur des animaux dont les tissus peuvent vivre et se greffer sur le corps humain. Or, le sang des grands singes est identique à celui de l'homme et une glande, empruntée chez eux, pourra parfaitement accomplir sa fonction dans le corps humain.

 70576_main.jpg

Un célèbre chirurgien parisien, le professeur Hartmann, s'exclame :

- Monsieur, nous n'en écouterons pas plus... Vous déshonorez la médecine ! D'ailleurs vous avez cru bon de communiquer vos élucubrations à la presse avant nous, c'est tout dire !

Et Hartmann brandit devant Voronoff, interloqué, un journal parisien, l'Echo de l'Univers, où on voit en bonne place l'interview où l'"Homme Noir" explique ce qu'il vient de révéler aux congresistes.

- Ma parole, vous êtes jaloux, dit Voronoff.

- Vous n'êtes qu'un assoiffé de gloire et d'argent. Quittez cette tribune... tonitrue Hartmann.

Naturellement, l'explosion de colère du professeur Hartmann attire l'attention du grand public sur Voronoff et, dès le lendemain, la presse s'empare de l'affaire. Le nom du savant est bientôt sur toutes les lèvres. Mais ce n'est qu'un début.

- Puisque l'on m'accuse de chercher la publicité, et bien, je vais parler. On veut me cacher ? Je vais me montrer, dit Voronoff !

 

 

 

Vous lirez prochainement la suite " Voronoff a les glandes", sur le blog des Mondes en Chantier.

Repost 0
Published by David@lpha - dans Préfabriqués
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 13:24

Enthousiasmée par la sortie récente du jeu de rôles de la Brigade Chimérique, l'équipe des intrépides reporters des Mondes des Mondes en Chantier a voulu mener l'enquête sur un mystérieux superscientifique, créateur d'un groupe concurrent mais tout aussi prodigieux : la Compagnie Utopique ! 

 

 

L'Homme Noir

La première guerre mondiale est terminée. Les blessures qu'elle a infligées, il faut bien qu'elles se cicatrisent. Alors que l'Europe et la France notamment vivent ce que l'on a appelé les "années folles" d'après 1918, un médecin d'origine russe, ayant assimilé les travaux de Brown-Séquard et de son premier disciple, Steinach, dans le domaine alors naissant des découvertes de l'endocrinologie, va entrer dans la course des bonds en avant. C'est Serge Voronoff.

 

Medecin du Khedive d'Egypte. 51r1812GM8L__SL500_AA300_.jpg

On ignore presque tout de ses origines. Il n'est pas sûr, comme certains l'ont dit, qu'il soit né dans les environs de Moscou en 1886. On a même dit, mais là encore ce n'est pas prouvé, que Voronoff était même un nom d'emprunt.

Certains de ses amis russes ont cependant affirmé avoir vu dans son appartement le portrait d'un homme barbu, de belle prestance. "C'est mon père, leur dit-il. il a eu trois fils".

Quelle que soient ses origines, il reste que Voronoff est venu très tôt en France. Il est naturalisé à Paris en 1897, à l'âge de onze ans. Et c'est également à Paris qu'il fait ses études et obtient ses diplômes de médecin.

A vingt-six ans, en 1912, on le trouve parmi les assistants fidèles d'Alexis Carrel. Ce dernier, qui naquit en 1873 et devait mourir en 1944, est déjà en pleine gloire puisqu'il vient d'obtenir le prix Nobel pour ses travaux sur les greffes de tissus et extraits embryonnaires.

 

pic.jpgAux côtés de Carrel, Voronoff assiste à une sensationnelle transfusion sanguine pour le rajeunissement d'un vieux chien, presque totalement paralysé.

De fait, cette extraordinaire tentative, surtout pour l'époque, ne consiste pas à infuser du sang neuf à l'animal, mais à lui réinjecter du sang "nettoyé" consciencieusement. Et Voronoff voit Carrel isoler les globules rouges du sérum sanguin, s'activer à le "rapproprier".

Puis le sérum est totalement remplacé par un égal volume de solution de Ringer.

Bien que le chien devait retrouver une nouvelle vie et une vigueur étonnante, l'expérience ne devait pas être probante, et Carrel dut le reconnaitre lui-même, car l'effet de cette cure de jouvence fut peu durable. Le sang nettoyé ne devait pas se comporter comme du sang jeune. Il aurait donc fallu recommencer l'expérience périodiquement.

Mais Voronoff a enregistré et de nombreuses autres tentatives de Carrel devaient l'influencer. Il se documente, recherche les travaux et les communications de Brown-Séquard, puis ceux de Steinach. Peut-être porte-t-il déjà en lui les signes de son génie naissant.

Mais il est pauvre et, afin de lui venir en aide, Carrel le fait admettre comme médecin à la cour du Khédive d'Egypte. Il devait occuper ce poste huit ans et rester non seulement le médecin du vice-roi mais aussi celui de toute la cour et de ses quarante-trois eunuques. Voronoff remarque vite que ceux-ci meurent jeunes et explique au Khédive qu'il voudrait se livrer à des expériences qui le préoccupent déjà mais qui ne sont pas accessibles à toutes les bourses. N'étant plus de la première jeunesse, le souverain voit l'intérêt qu'il pourrait en tirer personnellement et applaudit :

-Combien veux-tu d'eunuques ? lui demande-t-il.

- Majesté, je pense que pour commencer, des béliers me suffiront.

Basculant progressivement dans la folie scientifique, Voronoff devait regretter plus tard, secrètement, d'avoir refusé les cobayes humains, mais c'est pourtant par des béliers qu'il parvient à ses premières conceptions de la thérapie glandulaire. Puis le souverain meurt et les choses en restent là, insuffisamment avancées.

 

A suivre dans : L'Homme Noir et la vindicte publique !

Repost 0
Published by David@lpha - dans Préfabriqués
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 10:39

Vous connaissez Heuhh, n'est-ce pas ? Si vous suivez régulièrement ce blog, vous ne pouvez pas l'ignorer : nous avions très tôt distingué son excellent blog (un peu délaissé désormais il faut bien le dire au regard des innombrables activités du Monsieur...) comme un de nos meilleurs confrères et puis, bien sûr, Ludo est aussi, à nos côtés, un des 6 de la force de frappe de Di6dent. Bref, un ami de la maison (warning ! objectivity alert !).

 

Or, voilà-t-il pas que le jeune homme s'est mis en tête d'être au coeur des synergies du monde du jeu de simulation. La pieuvre toulousaine, après avoir mis un tentacule sur le web, un autre sur la presse écrite, avance un troisième tentacule dans le monde de l'édition. Mais enfin, Ludo, si tu mets tes tentacules partout, comment veux-tu que... hum, enfin bref.

 

Mais attention messieurs-dames ! Quand je dis édition, ce n'est pas 20 photocopies et deux agrafes autour d'un jdra moisi. Chez la Boîte à Heuhh, on fait dans l'indie, le narrativisme et le storygame. Rien que ça ! 

 

Trêve de plaisanterie, c'est une excellente idée que l'ami Ludo a eu là. Sa petite maison d'édition est donc positionnée sur les jeux de rôles expérimentaux souvent quelque part sur le chemin  tortueux séparant les jeux narrativistes ou storygames (centrés sur l'intrigue et non sur les personnages comme les roleplaying games) et les jeux de plateau ou de cartes ou d'autres trucs encore. Bref, de l'hybride. Et donc du très, très intéressant à mes yeux. Ces jeux là sont en général très en anglais (voire pire...) et distribués dans une boutique parisienne et demi. Et donc, grâce à Ludo, on va en avoir tout plein en français et distribués directement dans notre boîte aux lettres. Cool !

 

Ca commence avec Sweet Agatha, le 1er jeu traduit et édité par la BàH.

 

sweet-a-3.jpg

  sweet-a-2.jpg

 

sweet-a-1.jpg

 

Je serais bien en peine de vous en livrer une chronique car si je l'ai bien reçu dans ma petite boîte aux lettres, je n'ai pas encore trouvé l'occasion d'y jouer et ce n'est pas un format qui se prête à la lecture donc... Il s'agit d'un jeu d'enquête qui se joue normalement à deux. Sur la base de la lecture du livret de jeu qui contient un journal intime et des photos très lynchiennes, les deux joueurs doivent collaborer pour inventer la suite de l'enquête au gré des indices découpés qu'ils choisissent d'introduire dans le récit. C'est assez curieux mais plutôt stimulant. Enfin difficile d'en dire plus sans avoir testé. Précisons aussi que c'est peut-être le jeu le plus éloigné du jdr traditionnel des productions prévues par la Boîte à Heuhh.

 

Parce que, oui, y va avoir de la suite ! Prévendu à près de 150 exemplaires (au prix très raisonnable de 15 euros), la douce Agatha (Heuhh, proxo !) semble être un mini-sucès éditorial suffisant pour encourager la BàH à continuer de plus belle. Et là, pinaise, planquez-vous, ça va tomber comme à Gravelotte.

 

Très vite, Ludo a prévu de sortir Dirty Secrets, un story game dans l'ambiance Noire où, là aussi, il s'agit de résoudre des enquêtes (mais à plus de participants et avec des dés : plus près du jdr classique donc). Sur le blog de la BàH, on trouve la couv' du jeu, refaite pour l'occasion par un certain Ju De Jaeger (mâtin, quel graphiste !) :

 

ds_cover_little.jpg

 

Et comme Ludo est hyper hype, il nous fournit même des vidéos explicatives montrant le matos du jeu, les mécanismes et tout. La folie. Rendez-vous vers la fin Janvier pour pouvoir mettre la main sur le jeu.

 

Par la suite (vers Mars 2011), on aura droit à Remember Tomorrow. Et là, c'est le strike. Après le Noir, voilà le cyberpunk ou postcyber. Enfin de l'anticipation quoi. Un sans faute de goût en ce qui concerne les MeCs. Ca a l'air d'être un jdr sans MJ présenté dans un livret d'une quarantaine de pages. Je n'en sais guère plus mais c'est du cyber donc respect. La couv' originelle a l'air cool. Du coup, Ju pourrait bien se retrouver déjà au chômage. C'est moche ^^

 

remember-to.jpg

Allez, pour la route, y aura aussi le mini-jeu Parsely pour très bientôt mais comme je n'ai rien compris à koikecé, je n'en parle pas ;-µ. Et puis, Ludo avoue avoir 2/3 autres projets dans ses cartons alors : retournons souvent (à) la Boîte à Heuhh !

 

Avec moi : Heuuuuuuuuuuhhhhh !

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 15:47

Oué, oué, on parle bien de celles avec les gestes pleins de charme et tout. Comme Thomas/Pika l'avait habilement déduit suite à notre post précédent, ce sera bien là le théma de ce numéro 1 de Di6dent.

di6dent--1-couv-temp-1.jpgPour mémoire et pour les mécréants qui n'ont pas encore téléchargé et lu avidement le #0 du magazine, un théma est en fait un dossier thématique consacré à une problématique que peuvent se poser les rôlistes autour de leur pratique de jeu. Ici, donc, la question est : mais pourquoi n'y a t-il pas plus de femmes joueuses, meneuses, auteures, éditrices... dans notre petit milieu rôliste ?

 

Dans un théma, Di6dent ne prétend pas détenir une quelconque vérité sur le sujet abordé mais se contente de mettre les 6 puissants cerveaux des membres (pas 6 par membre quand même, hein...) hardcore du magazine à la recherche d'éléments de réponse, de pistes de réflexion voire d'embryons de débuts de solutions. Et pis comme il se trouve que, fatalemernt, les "6" ne sont qu'une belle bande de XY, nous avons dû, et c'est tant mieux, nous tourner vers des avis extérieurs, notamment celui des principales intéressées.

 

Nous sommes tous au sein de la Redac6on bien conscients que ce théma est moins consensuel qu'un dossier sur, mettons... les dragons, par exemple.

 

Mais même pas peur. Di6dent ou bien ?

 

Allez, à bientôt pour d'autres news !

 

di6dent--1-couv-temp-2.jpg

Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Presse rôliste
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 15:38
logo-di6dent-rose.jpgEh bin, on aurait presque pu croire que ce blog avait été lâchement abandonné, pas vrai ? Rassurez-vous (ou pas) : il n'en est rien ! D'une part, vos serviteurs ont du se farcir chacun une bonne rasade de VraieVieTM, aussi bien dans ce qu'elle a de meilleur que de plus pénible. Enfin, bon, bref... D'autre part, et nous vous avions prévenus en ce sens récemment, la seule chose qui pouvait réellement nous éloigner de ce bon vieux MeC, ce sont les périodes de bouclage du projet Di6dent. Et donc, CQFD.

Le numéro 1 de la revue prend plus que forme. L'équipe a maintenant rendu tous ses textes et l'heure est donc à la maquette et à la finalisation du choix des illustrations. Le bébé mesurera 164 pages et naîtra, comme prévu, dans la première quinzaine de janvier. Choisir une périodicité raisonnable mais nous tenir aux dates avancées nous semble en effet une priorité pour faire de la sortie de chaque numéro de Di6dent (et nous espérons qu'il y en aura de nombreux !) un rendez-vous pour les rôlistes (de bon goût).

Ce numéro de janvier sera vraiment placé sous le signe du scénario puisqu'il en contiendra pas moins de 8 ! Oui, 8, un de plus que les mercenaires. Mais 4 de moins que les salopards. Nul n'est parfait. En plus du début de "Infection", notre campagne spéciale viande avariée et du désormais habituel scénario générique lié au thema, ce sont 5 scénarios officiels qui vous attendent ! Préparez-vous à voyager de l'est féodal à l'ouest policier, du nord infecté au sud embrigadé, du médiéval au cyberpunk... et enfin de Monaco à... Warsaw !

di6dent-infection.jpg
Le théma de ce #1, quant à lui, se dévoile peu à peu. En croisant l'indice se trouvant à la fin du #0 et le design de ce nouveau llogo Di6dent, vous ne devriez plus être trop loin du critique sur votre jet d'Idées, pas vrai ?

Premier "vrai" numéro, le #1 reprendra les rubriques incluses dans le #0 (comme, par exemple, l'interview décalée de "Y a pas que le jdr dans la vie !") mais se donnera de l'air pour développer de nombreuses rubriques inédites comme le "Role over the world", "Retro" ou encore le "Work in progress".

 En ce qui concerne la plus que délicate question de la version papier et distribuée en boutiques spécialisées (pas en kiosques, hein ?), on ne peut rien répondre de définitif à cette heure mais on peut penser que c'est plutôt en bonne voie, mais sa sortie sera peut-être décalée, selon le niveau de bienveillance des banquiers. Le PDF, lui, sera bien en vente en temps et en heure.

A très bientôt donc !

di6dent-obama.jpg
Repost 0
Published by Narbeuh & David@lpha - dans Work in progress
commenter cet article

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens