Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:05
Wargasm, wargasm one, two, three
Tie a yellow ribbon around the amputee
Masturbate watch it on TV
Crocodile tears for the refugee
Wargasm, wargasm one, two, three
Smutty, bloody pictures, ecstasy (...)

Aha, non mais, y a pas que David qui a eu une jeunesse en jeans et gros cheveux. Moi aussi je peux citer des paroles de chansons de djeunes dans mes articles. Et toc.

Bref, parlons de ma dernière découverte dans le monde merveilleux du jeu de rôles francophone : Warsaw.

Tiens, puis tant qu'à copier les articles de David, pour une fois je vais mettre des titres dans les miens aussi. Y compris des biens lourds (tiens, spéciale dédicace à Heuhh au passage ;-!).

Low geek

Tout d'abord donc oui : un nouveau jeu de rôle dans ma collection, un de plus. Non, je ne zappe pas mais j'ai sagement décidé de remiser par devers moi l'énorme classeur consacré aux tirages noir et blanc du PDF d'Eclipse Phase. Je vais attendre de voir le planning proposé par Black Book Editions sur la VF avant de m'énerver inutilement sur mon Harrap's.

Quant à mes propres projets de jeu de rôles, ils occupent déjà en ce moment même la quasi-totalité de mon temps libre. En effet, je suis maintenant dans la phase "à fond, à fond, je suis à la bourre !!!" en ce qui concerne la finalisation/mise en page du livre complet de Terra Incognita. Alors, lire des choses (et vous en parler ici-même) concernant cet univers de jeu serait pour moi plutôt too much.

J'ai besoin de lire autre chose. Et pour se changer de Terra Incognita, quoi de mieux que de se plonger dans un jeu de rôle uchronique comme Warsaw ?

Logique ??

Non : low geek !

John Doe, mon ami (de l') imaginaire

J'aime ces gars ! Vive John Doe et leur politique éditoriale !

Moi, mon problème n'est pas d'avoir ou pas le temps de lire des bouquins de 400 pages. Si le sujet me plaît, je suis content d'en avoir 400 pages (cf. Eclipse Phase). Moi, mon problème, c'est ma conscience (celle avec une auréole). Devant un gros bouquin de 400 pages de jdr à 50 euros, elle me dit : "Allons, benêt, que vas-tu faire de cet énième livre de jdr alors que tu as déjà de quoi jouer jusqu'à la maison de retraite ? Tu n'as pas plutôt une maison/voiture/vacances/impôts (ne rayez aucune mention intuile) à payer ?". Et moi de reposer le bouquin sur la pile. Sans plus de regret que cela, d'ailleurs.

Et puis vint John Doe (et d'autres aussi comme le 7ème Cercle avec Kuro ou Esoterroristes, par exemple). Un bouquin pas bien épais (128 pages) mais beau comme un camion (la couv' est superbe à mon goût, la fiche de perso aussi d'ailleurs), proposant un jeu complet et original pour 22 euros ? Conscience KO au 1er round. Sans plus de remord que ça, d'ailleurs.

Edouard Herriot et le jeu de rôles

Warsaw fait partie de cette famille, de plus en plus grande d'ailleurs, des jeux qui "jouent avec l'Histoire". Il s'agit d'une uchronie guerrière dans laquelle la Première Guerre Mondiale n'a jamais pris fin sur le front est et s'est poursuivie jusqu'aux années 1960, se cristallisant essentiellement sur la Pologne et sa capitale (Varsovie = Warsaw, Ok ?). Les armées de deux états devenus totalitaires, l'Allemagne ultranationaliste à l'ouest et la Russie soviétique à l'est, ne cesseront de s'y battre tant qu'un des leurs sera encore en état de tenir les armes.

Oulah ! J'appelle tout de suite Libé pour qu'ils fassent un article ou bien ?

Pas du tout. L'exercice était pour le moins risqué et pour beaucoup d'auteurs tout ce beau pitch aurait fini en en soldats à croix gammée, dictateurs à moustaches et fines aventures où on prend des camps de déportation d'assaut. Ce n'est pas le cas ici et la lecture des 128 pages de Warsaw ne m'a pas laissé une seule fois un arrière goût douteux dans la bouche.

Enfin, pas trop.

Je m'explique. Et c'est là où intervient ce bon vieux Edouard Herriot. C'est le type qui, un jour, a dit de façon sentencieuse : "La politique, c'est comme l'andouillette".

Non, alors, c'est pas tout car sinon ce ne serait pas très finaud comme citation. Il a aussi ajouté : "Il faut que ça sente la merde mais pas trop."

Et bien, on pourrait dire pareil de l'uchronie en général et de celle-ci en général. Tant qu'à faire de l'uchronie, autant qu'elle nous interpelle et qu'elle ne se contente pas de nous permettre de faire mumuse avec des tanks à vapeur ou des zeppelins blindés.

Dans Warsaw, c'est tout à fait cela. Le thème du jeu n'est ni la Première, ni la Seconde Guerre Mondiale. C'est la guerre totale et ses corollaires atemporels : régimes totalitaires, guerre à mort, déshumanisation des soldats, propagande, prise à partie des civils... Tout cela est très bien traité dans le jeu sans pour autant tomber dans le graveleux ou le trop clairement référencé. Ainsi, on appréciera la discrétion totale des auteurs (au fait : Julien Heylbroeck et Willy Favre) sur la question juive, par exemple. Pas non plus de parti pris : on peut indifféremment jouer l'un des deux camps ou aucun des deux (résistants polonais, bandits cyniques ou reporters par exemple) car là n'est pas le plus important. L'important, c'est que les PJs survivent et se battent à Warsaw.

128 pages, c'est bon mais c'est court

C'est ça le problème avec le format DOA de John Doe. Quand on a franchi le pas et qu'on aime, on en voudrait plus. Ici, le système de jeu occupe plus de 50 pages et du coup on manque de place pour le reste. A ce propos, très bien ce système de jeu d'ailleurs. Simple mais complet (normal pour un jeu de guerre/survie). L'utilisation de réserves évolutives pour le stress et l'adrénaline me parlent tout particulièrement : c'est un peu mon dada question système de jdr. Le système gérant la faction ( = organisation) des PJs est très utile également.

Le problème est déjà plu sensible au niveau du background : la ville Warsaw reste une esquisse et on aurait aimé avoir les 90 pages de Hellywwod sur Heaven harbor là aussi. Les factions avec lesquelles devra composer celle des PJs me semblent notamment être trop peu décrites.

Enfin, le parent pauvre du bouquin, ce sont les scénarios. Un seul, moyennement convaincant d'ailleurs à mon goût et quelques pistes sur deux pages pour une campagne. C'est très peu. Espérons que les auteurs et, peut-être, les fans pallieront à ce (menu) problème très rapidement !

Moi, en tout cas, je suis séduit.



* Ou pas, d'ailleurs...

Partager cet article

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

Julien H 24/02/2010 15:31


Bonjour Olivier.
Je me permets juste de répondre en passant quant au système de WarsaW. J'ai voulu dès le début un système propre. Non pas à cause des mauvaises qualités des systèmes de John Doe mais parce que je
voulais depuis le début que WarsaW soit un jeu qui se suffise à lui même. On pourra toujours me dire qu'il est incomplet sur telle ou telle partie mais le bouquin en lui même ne nécessite rien
d'autre. De plus, je voulais un système avec des jauges, une véritable gestion du stress et la création de factions. Sans parler des classes spéciales que sont les Uberm et les Stakhanov.
Bref, ce n'est pas à cause d'un manque de succès ou autres raisons que WarsaW a son système dédié. C'était ma volonté depuis le début. Après, oui, il fait une bonne moitié du bouquin mais il
comporte aussi du background dedans puisqu'il y a de quoi construire ses factions, plein d'idées de scénario et de matos.


olivier rousselin 19/10/2009 08:43


Je reste dubitatif, car comme tu le fais si bien remarquer, 50 pages (sur 128) sont accaparées par les règles du jeu. John Doe avait un super système de règles générique, le dK
system, qu'ils ont laissé tomber, faute de succès commercial. De plus, Le Grumph a participé à la traduction/élaboration et diffusion d'un autre système de jeu, tout aussi générique et qui
a l'air vraiment très bien : Barbarians of Lemuria (pour lequel il existe déjà des adaptatations Star Wars, Pulp, etc.).

Donc, j'ai ce sentiment que, dans un cas comme dans l'autre, les règles auraient pu être celles du dK ou de BoL, ce qui aurait réduit la partie règles au profit du
background. Du moins, c'est mon humble avis...





[ALT+R] Fred - mon Dieu quel pseudo ^^ 15/10/2009 21:23


John DOe, je connaissais pas jusqu'à un message de ce blog, l'un des rares que je fréquente, qui parlait tellement en bieng de Hellywood que je l'ai pris dés sa sortie.
Warsaw a été très suivi par un pote mais pffert à un autre, on verra s'il nous y fait jouer. Mais que voilà une maison d'édition qu'elle est bien !!
Cela étant, ce que m'en a dit le pote assidu ne m'a pas convaincu. Je demande à voir. Mais c'est vrai que prendre un jeu sans savoir ce qu'il vaut, c'est mieux à 22€ qu'à 45.


Tromblon 15/10/2009 15:01


Ca donne envie! J'hésite...j'ai encore des jeux que j'ai jamais fait jouer dans mon armoire...mais j'ai pas de jeux de ce genre. Ca peut être dépaysant.


Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens