Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 15:07

 


 

Pour ceux qui ont le grand bonheur de ne pas être des intoxiqués de la webosphère ludique, vous êtes peut-être passés à côté de cet épisode fâcheux. Pour vous, je le résume : le dernier Fix était un numéro spécial entièrement consacré au projet Broken World de Oh my games ! (OMG). Cela nous a alors valu de la part de quelques internautes mécontents une accusation publique de faire là œuvre de vulgaire « publireportage ». Pour enfoncer le clou, d'autres rajoutaient alors « interview complice » et « pub cachée ». Si les mots ont un sens, nous sommes donc accusés de faire preuve de malhonnêteté (au moins intellectuelle) afin de dissimuler un quelconque arrangement avec l'éditeur en question.

 

http://img.over-blog.com/600x415/0/06/06/51/n-6/argentjdr3.jpg

 

Moi-même, j'étais d'abord en vacances puis ensuite légèrement malade et je n'ai pas eu le temps ni la force de participer à cette mini-polémique. Après tout, cela concerne une demi-douzaine de messages sur un forum. Tout le monde l'a depuis oublié.

 

Mais pas moi : la preuve, je suis là en train d'écrire ce (trop) long article de blog à la place du Fix de cette semaine. Certes, je suis le responsable des textes du Fix mais, après tout, je pourrais laisser pisser. Mais non. C'est, je crois, l'occasion d'une réflexion sur le sens de cette adresse virulente : alors, dans le cas qui nous occupe, de quoi publireportage est-il le nom ?

 

    1. Publireportage est-il le nom de l'esprit critique ?

       

      Devant la masse d'informations qui nous bombarde chaque jour (et à laquelle le Fix participe, à tort ou à raison, par sa nature même), l'esprit critique est salutaire. Chaque internaute se doit de le pratiquer. Encore doit-il être appuyé sur un raisonnement qui tienne la route sous peine de finir dans le fossé de la théorie du complot et autres préjugés simplistes.

       

      Ici, la critique échoue d'emblée sur les écueils les plus simples.

       

      Doit-on rappeler, une fois de plus, que Di6dent et le Fix ne font aucune publicité ? Nous sommes tous bénévoles et ne touchons rien pour notre travail. L'argent de l'association provient de seules ventes des exemplaires papier et PDF du mook et sert à faire face aux frais d'impression, distribution et fonctionnement de l'association (hébergement web, courriers...).

       

      Un prêté pour un rendu alors ? Pas même. Il suffit de se rappeler que chez Di6dent, nous avons des gens qui travaillent ou ont travaillé pour les XII singes, Sans-Détour, le 7ème Cercle, la Boîte à Heuhh, Pulp Fever, Icare, Footbridge, Lapin-Marteau, BBE, etc. Mais pas OMG. Nous ferions alors de bien étranges choix en matière de « complicité ».

       

      Même la notion de reportage est hors-sujet. Le Fix n'a jamais eu une telle prétention : c'est une newsletter dont la partie rédactionnelle est habituellement réalisée en quelques heures seulement et qui est donc en cela totalement dépendante des informations que l'on veut bien lui faire parvenir. On y reviendra. C'est un outil pratique de synthèse, de compilation. On essaie parfois d'y mettre un peu de pédagogie, d'expertise et d'humour mais nos compétences s'arrêtent là. Non, le Fix, ce n'est pas du journalisme d'investigation.

       

        2. Publireportage est-il le nom de la critique constructive ?

           

          Vous savez ? Qui aime bien châtie bien. Tout ce qui ne tue pas rend plus fort. Etc.

           

          Non plus. Aux problèmes de fond évoqués ci-dessus s'ajoutent d'autres méconnaissances de ce que sont le Fix et Di6dent. Ainsi, contrairement à ce qui a été dit, il y a déjà eu des Fix entièrement consacrés à un éditeur ou à un projet. Je me souviens d'un spécial Sans-Détour pour leurs 5 ans, par exemple. Autant dire que, désolé, il continuera à y en avoir.

           

          Autre élément de la problématique écarté sans ménagement : le refus mordicus de la part de la Redac6on de faire des « critiques » classiques dont, il est vrai, la tradition est solidement ancrée dans la presse rôliste. Cette volonté de ne pas nous imposer des codes qui nous semblent intenables donne une partie de la clef au titre « Di6dent ». En effet, faire des critiques de jeux récemment sortis est une gageure : pas de temps (même en 4 mois), pas de recul (sauf, à la rigueur dans le bien-nommé « A froid » ou dans le « Syndrome du Panda » mais là il ne s'agit plus de jeux récents), trop de conflits d'intérêts (voir la liste de nos employeurs ci-dessus, sans parler des amitiés ou du simple savoir-vivre). Certains d'entre nous ont toutefois souhaité proposer dans le cadre du Fix de simples comptes-rendus de lecture (pas de test ni rien d'aussi ambitieux). Ce n'est pas mon cas à titre personnel. Mais le Fix, comme Di6dent, est une aventure collective qui ne peut exister qu'avec le cumul des (rares) bonnes volontés. Il y a donc occasionnellement des comptes-rendus de lecture personnels dans le Fix. Et tant que les amis voudront en faire, il y en aura.

           

          Exactement pour les mêmes raisons, tant qu'il y aura des éditeurs sympas et motivés qui nous envoient des petits messages avec de l'humour, nous adressent leurs news voire nous proposent des avant-premières, des infos exclusives, bref, tout ce qui peut faire vivre une newsletter hebdomadaire, on leur ouvrira nos pages du Fix. OMG est de ceux-là (ce qui veut aussi dire qu'ils ne le sont pas tous, loin s'en faut...) et c'est pour cela que nous leur avons proposé de faire un Fix spécial. Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas mis leur planning à jour ni parlé d'eux dans les news, ils nous proposaient des avant-premières sympas alors on a dit bingo. Et on ne le regrette pas. Et en plus on le refera. Avec eux et avec tous les autres qui voudront bien faire comme eux (les XII singes, Sans-Détour, etc.).

           

          Donc, non, pas de critique constructive sans une bonne connaissance du sujet sur lequel on souhaite s'exprimer en public.

           

            3. Publireportage est-il le nom d'une simple pique vacharde ?

               

              Vous savez, comme quand on suit une série qu'on aime bien et qu'on dit le lendemain autour de la machine à café : « et beh, pas terrible l'épisode de cette semaine, j'espère qu'ils vont se reprendre ».

               

              Pour ces internautes, peut-être. Après tout, ce sont des abonnés et ils ont eu l'occasion de prouver là qu'ils le lisaient bel et bien, leur Fix hebdomadaire.

               

              Sauf que de mon point de vue, cela ne peut être. Ces propos n'ont pas été tenus entre potes au café du commerce : ils le sont publiquement dans un espace où les rédacteurs du Fix peuvent et doivent se rendre de temps en temps pour chercher du feedback sur leur travail. Le Fix est-il lu et connu ? Des erreurs ont-elles été recensées par les forumistes les plus pointus ? Etc.

               

              Or, ce retour acide et injustifié (voir points 1 et 2) est, hélas, un des rares retours que l'on ait. C'est comme ça. Ce retour n'est donc pas neutre, loin de là.

               

              Se réunir entre potes pour dire pis que pendre sur les acteurs du milieu en sirotant une bière, on l'a tous fait, on croirait même que les conventions de jdr ont été inventées pour ça ^^. C'est cool, ça soulage un moment et, surtout, ça ne fait de mal à personne car les gens incriminés ne sont pas là pour entendre nos propos pas toujours mesurés ni même très réfléchis sur leur travail.

               

              Saut que, en public, cela ne se fait. C'est la base même des relations en société : on ne crache pas dans la soupe du voisin, on ne chie pas sur ses bottes. Ça n'empêche pas d'avoir son opinion mais au moins ça évite que la moindre rencontre se transforme en bataille rangée et échange de fions. Ça permet le vivre-ensemble, comme on dit aujourd'hui.

               

              Et c'est sans doute de la négation de tout cela et donc d'une forme de barbarie douce que publireportage est ici le nom.

              Partager cet article

              Repost 0
              Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
              commenter cet article

              commentaires

              Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

              • : Mondes en chantier
              • Mondes en chantier
              • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
              • Contact

              Notre page Facebook

               

              d6-grand.jpg

              Recherche

              Téléchargements

              Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


              http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
              Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

              http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
              Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

              http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
              http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
              Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
              http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
              Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

              Mea Rouia, un gros scénario exotique
              pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

              Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


              Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


              Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


              Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

              Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

              Le site dédié à Terra Incognita

              http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

              Articles Récents

              Le portail Di6dent

              http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

               

              Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

              Téléchargez tout Empire Galactique !

              Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

              Un autre univers de créations

              Quoi ? Tu es une fille ??

              Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

              Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

              http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

              On reste en tout cas entre gens de bon goût.

              capture-site-petit-copie-1.jpg

              Liens