Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 20:10

Bon, ayé, je suis énervé.

 

Voilà ce que la rumeur apporte à mes oreilles depuis quelques semaines. Di6dent version papier ? C'est bien mais c'est cher. Le livret de découverte Within ? C'est bien mais c'est cher. etc.

 

Que l'on se comprenne bien. Dépenser 20 euros pour un mook de jdr quand on crève la dalle, je suis OK : ça fait cher. Payer un livret avec un seul scénario 10 euros quand on peine à régler sa facture d'EDF, je suis OK aussi : c'est trop cher.

 

Justement, ce qui m'énerve, c'est que le "trop cher" ne peut qu'être une notion subjective : c'est trop cher "pour moi", c'est trop cher "en l'état de mes finances"... "c'est trop cher" tout seul, ça ne veut rien dire. A moins de penser sérieusement que les auteurs et éditeurs de jdr s'en mettent plein les fouilles en se gavant de marges indécentes, la notion objective, c'est "ça coûte ce que ça coûte".

 

J'ai par exemple lu aussi bien dans JDR Mag #15 que sur le net des gens qui disent que dépenser 10 euros pour un kit de découverte (je parle de Within là pour ceux qui ne suivent pas), c'est limite de l'arnaque sachant qu'une tradition bien établie veut que, en général, les éditeurs en publient un en PDF pour 0 euros.

 

OK. Mais là, c'est sur du papier (et hop, je paye l'imprimeur) et on le trouve sur les étales (et hop, je paye le distributeur) des boutiques spécialisées (et hop, je paye le revendeur). D'un, ce n'est pas le même produit. De deux, c'est le prix, c'est tout. Sincèrement, il m'étonnerait que les Ecuries d'Augias aient prévu de se faire un fric monstre avec ce petit livret. Au mieux, ils seront à l'équilibre (ah oui, au fait : c'est eux qui avancent l'argent donc, en attendant d'en vendre, à strictement parler, ils en perdent, de l'argent) et auront fait le buzz pour la version complète du jeu.

 

Evidemment, vous me voyez venir avec mes gros sabots : ce que je vous dis là, ça vaut pour les mooks aussi. C'est vrai, le numéro double de Di6dent est vendu 20 euros. Certains crient au scandale car ça fait cher "pour un magazine" (je cite).

 

Honnêtement, bien que je peine à comprendre pourquoi un magazine devrait être moins cher qu'un autre imprimé (c'est du papier avec des mots dedans écrits avec de l'encre), c'est vrai que ça fait des sous.

 

Mais c'est comme ça.

 

Déjà, ce n'est pas un magazine mais deux. Et il y a 164 pages par numéro. Et il n'y a pas de pub. Et c'est tout en couleurs. Et le dernier mag' (ou presque) qui a essayé de se vendre à prix raisonnable (CB à 5.5 euros) s'est planté.

 

CQFD

 

argentjdr3.jpg

Allez, je suis vraiment très énervé alors j'enfonce le clou.

 

Sans doute qu'on ne sait pas s'y prendre pour négocier avec nos intermédiaires. Les vrais pros doivent faire mieux que nous et que ces jeunes blancs-becs d'Augias alors ? Prenons le 7ème Cercle. Voici une maison qui a de l'expérience, du savoir-faire. Or, que vois-je ? Un supplément comme Uppsala pour Yggdrasill, c'est 23 euros pour 88 pages (grand format) couleurs sous couverture souple. C'est pas donné non plus si on va pas là. Alors ? Eux aussi sont trop chers ?

 

Bon, au pire, ça devait être mieux avant (mauvaise imitation de l'accent de Francis Cabrel requise ici) alors ? Prenons un module (comme on disait alors au temps jadis) pour Maléfices que j'ai justement sous la main.C'est le scénario Délivrez-nous du Mal ! Sorti en 1986, il se présente sous l'allure d'un modeste livret de 48 pages en bichromie sous une couvertue souple couleurs. Il était vendu 59 FF. D'après l'INSEE, en tenant compte des 65 % d'inflation cumulée, cela correspond tout pile à 15 euros. Vous achèteriez 15 euros un produit d'une telle pauvreté formelle (je ne parle pas du remarquable contenu) aujourd'hui ? Non : "trop cher" !

 

http://www.legrog.org/visuels/couvertures/2932.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Narbeuh - dans Quel chantier !
commenter cet article

commentaires

Tlön Uqbar 06/08/2011 13:16



Concernant la qualité d'un magazine de jeux de rôle, elle est AMHA forcément subjective. On peut contrôler facilement les qualités physiques et quantitatives du dit magazine (qualité du papier et
de la couverture, nombre de pages qui le compose, nombre d'articles proposés, nombre de rédacteurs des dits articles, etc...), mais comment veux-tu définir un critère de qualité sur le
contenu du magazine ?


Ca dépend bien évidemment des choix et des priorités ludiques du lecteur/acheteur. Si le magazine me propose des articles sur l'actualité, des scénarios et/ou des aides de jeux sur le thème du
med-fan, je n'y trouverais pas mon compte parce que ce n'est absolument pas dans mes envies du moment. Il sera donc de piètre qualité en ce qui me concerne.


En revanche, s'il propose des des articles sur l'actualité, des scénarios et/ou des aides de jeux sur ce qui me branche actuellement (Du Unknown Armies, du Chtulhu, du
Watelands, du Tenga et autres), je vais trouver cela super. Et bien certainement, je le trouverai de très bonne qualité.


Evidemment, si il cible les desidératas d'une majorité de rôliste, il a de forte chance d'être jugé de "bonne qualité". Mais par expérience, je pense qu'aucune rédaction de magazine
rôliste n'arrivera jamais à contenter TOUS les rôlistes de France & de Navarre, ni même un grande majorité tant les goûts et les couleurs sont éclectiques dans le milieu.


J'adore me replonger dans les anciens Casus 1ère génération, non aps par nostalgie, mais pour y retrouver des articles sur les inspis littéraires et/ou cinématographique, et pour me ressourcer
sur certains scénarios et/ou aides de jeu. Maintenant, je pense que de nos jours, il n'est plus possible de refaire un magazine aussi "complet", qui cause jeux de rôle, wargames et plateaux avec
moults détails. Déjà parce que le lectorat rejetterait un magazine "unique" (... Un magazine pour les gouverner tous. Un magazine pour les trouver. Un magazine pour les
amener tous et dans les ténèbres les lier...) comme il l'a fait dans le passé en lui mettant sur le dos toutes les tares du monde en croyant qu'il fait la pluie et le beau temps dans le
microcosme du jeu de rôle. Et qu'en plus, je ne pense pas qu'il y ait de la place pour deux (ou plus) magazines de ce type.


En revanche, un magazine rôliste orienté scénarios de jeux récents, aides de jeux et actus, un autre orienté "people" avec interviews, conseils de maîtrises et guide de franfeluche, un troisème
spécialisé jdr expérimentaux et JDRA, etc... Ca me parait pouvoir tenir la route.


Concernant di6dent, la loi du marché décidera de son avenir. Mais je serai peiné d'apprendre sa disparition, car je pense qu'il a moyen de se faire sa place au soleil sur le créneau
qu'il a choisi.



khiguard 06/08/2011 10:52



Il est amusant que depuis le premier commentaire, j'ai plus vu d'auteur râler sur le sujet ici, que de client ailleurs sur toute la toile :) Est ce que les auteurs seraient pire que leurs
clients ?


@ David@lpha: Je n'ai pas la prétention de penser que mon avis aie une quelconque importante.


Mais j'ai relu le numéro 0 et 1 de D6I pour voir si je ne m'étais pas tromper. Mon avis n'a pas changer. Je vais essayer d'être constructif (même si ce n'est pas l'endroit) : J'ai
l'impression en le lisant (et j'ai eu cette impression dans d'autre magasine de jdr moderne, il ne faut pas croire que je pense que D6I à tout les défauts) de lire un magasine people. Tout les
jeux/Auteur sont géniaux (le monde du jdr est un monde merveilleux), les articles n'effleure que la surface du jdr (les filles, la suisse, etc... c'est peut être simpa, mais la relecture dans
deux ans est nul). Le tout, m'a redonner l'impression de lire autant de page de pub et ça me déplait. Quand je réouvre un backstab ou un casus 1ère génération, je peut relire les articles avec
autant d’intérêt car le contenu parle de chose encore d'actualité. et ca, c'est important pour moi.


Si je devais résumer, ce que je cherche dans un magasine : des articles de fond, du journalisme, des aides de jeux et conseil sur les jdr (genre bible du meneur) et bien sure les sempiternel
scénario. (je sais, les lecteurs sont difficile, ils leur faut tout :) ). Donc surtout, du contenu exploitable pour ma passion:)


On calcul au nombres de scénario, mais à ce jeu la on aurait pu calculer au poids, aux pages ou aux litre d'encre. :) Et même si je trouve que cela ne se prête pas, l'on pourrait comparer D6I à 2
numéros de magasines de jdr, et trouver autant de contenu intéressant, pour moins de 6 euros le magasines... A faire des comparaisons...


il est vrais que Tlon n'a pas tord, le nombre de scénario est impressionnant, et il y en a plus de générique que dans d'autre magasine, c'est positif je trouve, et j'ai beaucoup apprécier ce
point. Mais de mon point de vue c'est trompeur : qui lit TOUT les scénarios ? Moi je ne lit que les génériques et les jeux que je maitrise, car je suis également joueur, et je ne
souhaite pas lire un scénard d'un autre MJ. Vous les lisez tous vous ? Un sondage pour voir les habitudes des lecteurs serait pas mal non ?


Tiens d’ailleurs, pourquoi ne pas avoir fait deux livres ? Un pour les scénarios et un avec les articles. Pour 10 euros, je pense avoir acheter rien que les scénarios.


Sans parler du fait que l'intervention de Tlon est la dernière dont je me serait douter sur un discutions sur le rapport qualité prix (et la moins crédible), quand j'en lis certain, vous ne
parler absolument pas pour la plus part de la qualité du contenu, hors c'est escentiel. Je pense qu'il faut gratter par la. L'on parle d'il y a 20 ans, mais à cette époque, 80% de la production
actuel ne serait jamais sortie.


Maintenant je ne râle pas, je donne mon avis, et j'ai peut être tord. Mais je pense, que quand les gens en auront marre de donner leur avis aussi pour s'entendre dire qu'ils sont bêtes de ne pas
comprendre (alors que la plus part on très bien compris justement contrairement à ce que certain disent encore) et bien ils n'achèteront plus, c'est simple. L'on verra alors si vous préfériez
quand les gens achètent mais donne leurs avis ou quand ils ne disent rien mais n'achète plus...


Pour D6I, peut être que cela viens de moi. Je reviendrais dans plusieurs numéro pour voir si le contenu me plait plus, si vous continuer à les sortir en PDF. J'ai quand même envie de soutenir
l’initiative.




 


Poisson Radieux 05/08/2011 22:13



Oups, bien que peu présent sur les forums, me voilà cité, pas nommément, mais disons "dans le texte" par ce billet. On va dire que ça m'apprendra.


Juste quelques re-précisions que j'avais eu l'occasion de placer sur Casus No:


- 20 roros pour un n° double, d'accord, il est double, mais il n'empêche que la perception de l'objet "magazine" est différente de celle de l'objet "livre". Les attentes, les usages, ne sont pas
les mêmes, et la différence de prix entre les deux en est la traduction : lecture approfondie vs lecture superficielle, aspect monographie (donc tout m'intéresse potentiellement) vs papillonnage
d'un article à l'autre (et si certains articles m'intéressent moins, les autres compenseront), etc. C'est dans ce sens et pas un autre qu'il faut comprendre "cher pour un magazine". Et puis,
après tout, je l'ai acheté, et je n'ai pas regretté mon achat...


- c'est un n° double, le n°3 est prévu à un prix de vente automatiquement bien inférieur (11 euros je crois?), ce qui est à mon sens beaucoup plus proche d'un prix magazine, justement.


- Di6dent c'est classe, di6dent c'est bien, achetez-le (c'est la séquence lèche-pompe, mais elle est sincère), abonnez-vous (je l'ai fait).


Sinon, et par rapport à tout ce qui peut être dit dans les commentaires, je confirme que se plaindre du prix des livres de JdR actuellement me paraît absurde. Regardez les prix des années 90 et
convertissez en euros, vous aurez des surprises...



Tlön Uqbar 05/08/2011 16:43



J'ai du mal avec la notion du "C'est cher pour ce que c'est" en ce qui concerne un bouquin de jeu de rôle.


D'abord parce qu'un livre de JdR se suffit à lui même. L'acheteur est un MJ potentiel qui a (normalement) dans les mains tous les éléments nécessaires et suffisants pour créer ses propres
scénarios et les faire jouer à ses joueurs. Ca revient donc à dire qu'un acheteur potentiel jugera le bouquin sur ce qu'il peut en faire ludiquement parlant, en dehors de l'aspect esthétique de
la chose (illustrations, mise en page, charte graphique, etc...). En poussant le raisonnement plus loin, un rôliste qui voit plein d'idées de jeu lui venir en feuilletant le livre lui trouvera un
potentiel ludique important et de facto le prix certainement plus justifié que celui qui n'aura aucune inspiration. Cela revient à dire que la notion de "cher" est forcément subjective,
puisque liée à l'envie et à l'imagination du client.


Après, cela dépend aussi du format choisi par le JdR en question. Il y a les esprits chagrins qui rejeteront d'office les jeux de rôle qui ne respectent pas la sacro-sainte bulle rôliste qui
édicte qu'un jeu de rôle sur papier ne peut pas être publié dans un format inférieur au A4, qu'il doit décrire un univers de jeu qui ne soit pas contemporain et qu'il ne peut pas être limité à un
début et une fin, mais forcément pour être jouable ad vitam eternam. Pour cette catégorie, un livre de jeu qui ne rentre pas dans ces critères sera de facto un mauvais jeu de
rôle, et donc "beaucoup trop cher pour ce qu'il est..."


J'aimerais aussi revenir sur un point brièvement évoqué dans un des pots ci-dessus : Une édition d'une livre de jeu, c'est d'abord les textes du jeu en question (Et une porte ouverte enfoncée,
une !). Mais c'est aussi et surtout du papier, de l'encre, des rotatives qui l'ont imprimé, des envois par la postes pour les acheteurs ou les
boutiques de jeu, etc... Ca a donc forcément un coût (Et une seconde porte ouverte enfoncée, une !) qui n'est pas négligeable. A moins de se faire publier à compte d'auteur, celui qui supporte
les coûts en question, c'est l'éditeur. Si il sort un bouquin de jeu de 250 pages A4 en quadrichromie avec des illustrations couleurs à l'intérieur et un couverture rigide qui lui coute 25€
pièce, et qu'il en fait 300 d'un coup, c'est lui qui débourse les 7.500€ pour le tout.


Et d'un, ça ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval (Du moins pas par chez moi). Et de deux, c'est un risque pris car si le jeu ne se vend pas, c'est pour sa pomme et rarement pour les
auteurs (même si ça fait mal à l'égo). Et de trois, le but à l'éditeur est de faire du bénéfice pour pouvoir manger et aussi pour pouvoir relancer un autre bouquin qui lui semble bon.


Or, depuis l'automne 2008, on est comme qui dirait en crise avec en prime une hausse des matières premières qui impacte entre autre le papier. Les imprimeurs ne se montrent plus aussi conciliants
qu'avant, tout comme les banquiers, et veulent des espèces sonnantes et trébuchantes pour leur trésorerie de fin de mois. Ce qui implique qu'en retour les éditeurs doivent avoir des retours de
ventes rapides pour regarnir leur trésorerie à eux.


Ca explique (en grande partie AMHA) pourquoi des bouquins de jeu qui valaient 59FF sont à plus de 15€ pour le même format et le même nombre de pages.


Cela dit, faut pas se foutre de la gueule des internautes non plus. Si je reprends l'exemple de di6dent, sur les n° 1 & 2 (je ne compte pas le n° 0 dans le lot) on a :


Numéro 1 :

- 1 scénario officiel Les Ombres d’Esteren)
- 1 scénario officiel La Brigade Chimérique)
- 1 campagne générique survival horror (1ère partie)
- 1 scénario générique)
- 1 scénario C.O.P.S.
- 1 scénario officiel Tenga)

Numéro 2 :

- 1 scénario officiel Metal Adventures (+ une aide de jeu officielle itou)
- 1 aide de jeu officielle Tenga
- 1 setting med-fan (compatible Pathfinder)
- 1 scénario officiel La Brigade Chimérique
- 1 campagne générique survival horror (2ème partie, suite et fin)
- 1 scénario générique western (compatible Deadlands)
- 1 scénario générique Belle Epoque


Un total de 13 scénarios pour 20€ pièces, ça nous fait le scénario à 1,54€ pièce, en exceptant tous les articles autres (qui sont la majorité des écrits du mook) qui seraient "du vent" pour
certains. Franchement, râler en trouvant le prix injustifié par rapport au contenu, ça confine à l'expertise de sodomie de drosophiles melanogaster.



Syzia 05/08/2011 00:05



Tiens, c'est marrant que Narbeuh lance le sujet car moi aussi je trouvais que la notion de"trop cher" revenait beaucoup dans les discussions.


Alors, je vais probablement choquer tout le monde mais honnêtement je n'achète pas un jdr au poids. Parce que si, au fond, on fait régulièrement un parallèle entre le prix et le poids du bouquin.
Je considère juste que le prix doit refléter la qualité du livre : des illustrations qui me parlent et bien raccord avec le thème du jeu, des textes compacts avec des idées fortes et surtout un
cadre qui permet réellement de jouer. Pour avoir lu Within (c'est mieux pour effectivement pour se faire une opinion), ce Livret est une vraie bombe. Un système original, un scénario
extrêmement bien ficelé et une véritabe ambiance qui se dégage à la lecture ... et détail qui tue : c'est jouable.


Maintenant, pourquoi râler qu'un jeu est trop cher ? Comment juger que le contenu n'est pas à la hauteur du prix alors même qu'on ne l'a pas lu ? Comment savoir le temps que ça a pris à l'auteur
pour fignoler le jeu ? Sans compter que, fait sérieusement, un jeu faut le tester, le faire passer par la moulinete du playtesteur et/ou en convention ? Donc si on raisonne plutôt sur le temps
investis, est-ce que le prix ne devient pas franchement abordable ?


Effectivement, une fois joué, le Diable du New Hampshire, qu'est-ce que j'en fais ? Ben, un peu comme tous les recueils de scénarios en fait : soit tu fais rejouer, soit tu ranges ton bouquin ;)
Je ne vois jamais ce type de remarque pour un DVD ou un roman. Ben ouais, une fois vu ou lu, j'en fais quoi après ? Mais bon, apparemment faut pas faire de parallèle entre les mediums parce
que bon, ça n'a rien à voir.


Il n'y a que moi que ça choque de demander des comptes à des mecs qui, pour la très grande majorité, font ça par passion ? Alors que ça leur permette de gagner un peu d'argent j'en suis ravi. Et
on pourrait même se dire que s'ils gagnaient plus, ils pourraient se consacrer entièrement à l'écriture et en faire leur boulot principal. Ce qui nous donnerait la joie de voir sortir des jeux /
suppléments à un rythme plus soutenu. Et ça éviterait à certains auteurs généreux de se faire taxer d'arnaqueur car le supplément pdf gratuit qu'ils avaient promis ne sort pas en temps et en
heure.


Je me dis juste que ce qu'on va gagner à ce petit jeu, c'est que nos bons petits créatifs vont être écoeurés et qu'ils vont finir par laisser tomber et vivre leur passion entre amis. Et là, le
prix du jdr, ça deviendra carrément anecdotique. ET là, je parle uniquement des auteurs mais m'est d'avis que certains éditeurs doivent comencer à être sérieusement saoulés par cette ambiance.


Putain, je pensais pas écrire tout ça, mais je crois que ça m'a vraiment chatouillé pour le coup.


PS : précision, je ne suis pas auteur, ni n'ai aucun lien avec le monde de l'édition. Je trouvais juste que ce genre de réaction était carrément déplacée.


Désolé pour le dérangement.



Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens