Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 15:45

Premier volume de l’Atlas des Sept Cités, Bejofa, la cité des voleurs, un supplément pour Nighprowler 2 consacré à la description d’une cité indépendante proche de Samarande vient de sortir aux éditions 2d sans faces.


Voir Bejofa et mourir.


« Chaque homme, poète ou non, se choisit une ou deux villes, patries idéales qu’il fait habiter par ses rêves, dont il se figure les palais, les rues, les maisons, les aspects, d’après une architecture intérieure, à peu près comme Pinarèse se plaît à bâtir avec sa pointe d’aquafortiste, des constructions chimériques, mais douées d’une réalité puissante et mystérieuse. Qui jette les fondations de cette ville intuitive ? Il serait difficile de le dire. Les récits, les gravures, la vue d’une carte de géographie, quelquefois l’euphonie ou la singularité du nom, un conte lu quand on était tout jeune, la moindre particularité : tout y contribue, tout y apporte sa pierre. »

Théophile Gautier, Venise, Les Editions de l’Amateur


Ce qu’écrivait Théophile Gautier tandis qu’il approchait de la Cité des Doges* qu’il allait découvrir pour la première fois doit bien pouvoir s’appliquer aussi aux villes imaginaires, et partant aux villes créées par et pour le JdR. Parmi celles-ci (pour n’évoquer que les créations françaises) certaines ont fait date, voir école, comme Pole pour Bloodlust ou Samarande pour Nightprowler 1. Mais leur prototype reste Laelith, la cité créée en 1986 par l’équipe de Casus Belli. On en retrouve des réminiscences dans toutes les créations qui ont suivi, parfois de façon presque subliminale, presque un hommage, comme ce jeu de mots de la page 58 du supplément qui nous occupe (« Un prévôt mieux que deux Tulloras ») qui se trouvait déjà sous forme de crapoux dans le Laelith de 86 sous une forme très proche (de mémoire : « un Laelithien vaut mieux que deux Tulloras. Surtout que deux Tulloras d’égout »).


Bejofa, Bejofa, tes bons petits toits tout chauds…


Au-delà de ces considérations sur l’attachement particulier qu’on porte à telle ou telle cité et sur les filiations dans le petit monde du JdR, que dire de ce premier opus de l’Atlas des Sept Cités ? 96 pages en N&B, très denses très correctement illustrées (on est en net progrès de ce point de vue par rapport au livre de base) et agréablement mises en page, sous couverture souple en couleur qui nous présente dans un camaïeu de tons ocres une embuscade lâchement tendue à la prévôté. Au passage, il est bien dommage de ne pas avoir exploité le verso des rabats de la couverture qui permettent d’y glisser la carte qui accompagne le livre et dont nous parlerons juste après. Ceci dit il est probable que cela n’aurait fait que tirer le prix de l’ensemble à la hausse, et de ce point de vue on est déjà plus que limite. J’entends d’ici les mauvaises langues (non Suisses de leur état) s’écrier : 32 euros les 96 pages en N&B, à ce prix là ça ne s’appelle pas la Cité des Voleurs pour rien !


Quelqu’un a un plan ?


En plus d’un historique de la ville, de considérations sur ses institutions, son économie et ses us et coutumes ainsi que des développements sur la vie au travail et les loisirs de ses habitants vous trouverez dans ces pages une description de ses nombreuses prévôtés et encore plus nombreux quartiers. Vous pourrez aussi vous inspirer pour imaginer les bâtiments dans lesquels vos joueurs auront à pénétrer plus ou moins furtivement de ceux qui sont décrits et illustrer dans la partie réservée aux bâtiments et plans, et s’ils sont perdus vous pourrez déplier sur la table entre les tasses de café froid, le paquet de curly et leurs yeux ébahis la magnifique carte format A1 où, pour ainsi dire, on distingue chaque maison, et qui a demandé à son dessinateur beaucoup de persévérance.

Il faut noter que l’ouvrage contient aussi deux scénarios dont je ne peux encore rien dire car je ne les ai pas lus mais c’est toujours bon à prendre pour se mettre dans l’ambiance.


Bejo Messieurs Dames, je ne suis pas un voleur…


Pour conclure je voudrais dire que même si livre de base de Nightprowler 2 et les mécanismes de la nouvelle version sont globalement moins bien réussi que ceux de la première version, l’écran et ce premier atlas sont d’excellente qualité, ils comptent au rang de ces suppléments qui se lisent d’une traite et avec un réel plaisir (ce qui n’est pas si courant). Si on ajoute à cela que les suppléments sur les villes peuvent être achetés même si on n’a pas le jeu de base, juste pour le plaisir ou pour se documenter, il ne vous reste plus qu’à courir le voler. Euh, enfin, vous le procurer.



* : On trouve parmi les rôlistes des aficionados de tel ou tel thème récurent : ceux qui ont joué à tous les jeux (parus à ce jour ;=D ) qui proposent une aventure ayant pour cadre la Sérénissime, ceux qui ont fait tous les scénarios du commerce où Merlin fait au moins une apparition sous une forme ou sous une autre, ceux qui incarnent des Vikings dans tous les jeux… On doit à la vérité de dire que l’équipe de MeC est assez nettement impliquée dans deux des cas de figure qui viennent d’être cités, voir – pour une part – dans les trois !

Partager cet article

Repost 0
Published by David - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

edomaur 20/01/2009 23:05

Tout d'abord, merci pour les commentaires et critiques.Par rapport au commentaire sur les rabats, effectivement, y imprimer la carte n'était pas envisageable du point de vue du coût comme de l'aspect pratique. Ensuite c'est affaire de goût (comme le système que je préfère inévitablement à celui de NP1). Pour le prix, bah oui, si on avait des tirages de la taille des blockbusters du marché, on pourrait bien entendu le réduire, mais hélas hélas hélas, ce n'est pas comme ça que les choses fonctionnent (et nous n'en vivons pas non plus) Voilà, je passais, j'ai vu de la lumière, etc :-)

Mais C'est Qui Ces M.e.c. ?

  • : Mondes en chantier
  • Mondes en chantier
  • : Jeux de rôles et autres mondes en kit à monter chez soi par David et Narbeuh.
  • Contact

Notre page Facebook

 

d6-grand.jpg

Recherche

Téléchargements

Le garage où les M.e.C. rangent leurs fichiers PDF étant devenu un fameux bordel, en voici une nouvelle version plus mieux. Un clic et c'est parti !


http://img.over-blog.com/625x881/0/06/06/51/n-6/tangerine_quarantine.jpg
Du matos pour Hellywood préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : la description d'un rade comac et un scénario qui s'y déroule entièrement (ou presque).

http://img.over-blog.com/500x706/0/06/06/51/n-6/glas.jpg
Du matos pour Warsaw préalablement publié dans les défunts Carnets de l'Assemblée : une faction atypique accompagnée du scénario qui va bien.

http://img.over-blog.com/500x702/0/06/06/51/n-5/factions-warsaw-cover.jpgUne mini-aide de jeu pour Warsaw (la liste des factions).
http://img.over-blog.com/625x884/0/06/06/51/n-6/avocats-du-diable.jpg
Un scénario expérimental car bi-classé Te Deum pour un massacre et Hellywood (et ouais). Publié jadis dans les Carnets de l'Assemblée.
http://img.over-blog.com/150x206/0/06/06/51/n-4/verbatim-couv.jpg
Une contribution à l'ouvrage Jouer avec l'Histoire proposée par l'éphémère éditeur en bonus sur son site web. Sujet : le surnaturel dans les jeux historiques.

Mea Rouia, un gros scénario exotique
pour Maléfices avec les aides de jeu et les prétirés qui vont bien (voici aussi la couv' pour les plus bricolos d'entre vous)

Three Card Monte, un scénario sans fantastique pour Hellywood


Fleetwood & Studebaker, une aide de jeu sur les poursuites en voitures pour Hellywood


Deadline !, une variante des règles d'investigation pour le système Gumshoe


Aventures aux Pays de Nulle Part, un jeu hybride entre jeu de rôles sans MJ et de société dans l'univers du jdr Terra Incognita

Voyage, une tentative d'adaptation du système de Dying Earth à l'univers de Rêve de Dragon

Le site dédié à Terra Incognita

http://www.paysdenullepart.fr/wp-content/uploads/2012/03/TI-logo-950x631.png

Articles Récents

Le portail Di6dent

http://i49.servimg.com/u/f49/15/29/51/87/logo_211.jpg

 

Les news sur le prochain numéro du mook, les bonus web, l'abonnement au Fix, le forum, etc.

Téléchargez tout Empire Galactique !

Les fichiers de toute la gamme originale Empire Galactique se téléchargent librement et légalement sur le site http://empiregalactique.fr/ 

Un autre univers de créations

Quoi ? Tu es une fille ??

Bon, tu as sûrement dû t'égarer sur ce blog ^^

Je te conseille putôt de te rendre sur ce site de création de bijoux fait main.

http://atelier-creation-bijoux.fr/fr/

On reste en tout cas entre gens de bon goût.

capture-site-petit-copie-1.jpg

Liens